Les Salons de la Cour

25Octobre, 2021, 22:05:20
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 20 21 [22] 23 24 ... 28   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La maison est derrière, le monde devant (tous)  (Lu 66990 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #315 le: 17Septembre, 2015, 16:27:03 »

Galadriel n'est pas restée de marbre en écoutant la plaidoirie des cinq amis. Sur son visage, on peut lire un mélange de compassion, de doutes et résolution, et mille souvenirs enfouis, tirés du puits de sa mémoire. Elle hésite, échange un regard et des paroles silencieuses avec les autres Elfes, puis prend sa décision.
Elle ferme les yeux un moment, plongée dans ses pensées, comme pour se remémorer une longue, très longue histoire, puis déclare :

"Jadis, les Noldor créaient de belles choses en Eregion, où nous crûmes même retrouver un éclat des splendeurs d'antan. Nous entretenions des rapports de bonne intelligence avec les Nains de Khazad-dûm, comme avec vos ancêtres de Númenor. Entre les mains des Gwaith-i-Mirdain coulaient l'or, l'argent, le mithril ou le galvorn, donnant vie à des œuvres admirables… mais nulle aussi précieuse que les fruits du Vrai-Or. Les Númenorens le chérissaient et le gardaient jalousement, mais, avant que l'Ombre ne tombe sur le Pays du Don, ils nous en offraient en signe d'amitié, et c'était comme revoir la lumière des Deux Arbres.
Et puis Annatar est venu… Nulle œuvre aussi précieuses, disais-je ? Nulle aussi funestes.
Je me méfiais des beaux dehors et des discours du Dispensateur, mais les Gwaith-i-Mirdain n'ont pas suivi mes conseils, envoûtés par les promesses de sapience, aveuglés à l'idée de pouvoir égaler les merveilles de Valinor. Les forgerons d'Eregion croyaient pouvoir figer le cours même du temps, mais il était trop tard lorsque Sauron se révéla : Celebrimbor livra bataille, et tomba.
"

Elrond et les autres soupirent à ces mots.

"L'Eregion fut ravagé et ses merveilles détruites, mais si vous cherchez le Vrai-Or, il vous faudra fouiller les ruines d'Ost-in-Edhil. Attention ! C'est un endroit maudit, par la rage de Sauron et la folie des Noldor. La ville fut mise à sac puis rasée par Sauron, qui brûlait de s'emparer des trésors des Gwaith-i-Mirdain. Toutefois, il n'occupa les lieux que brièvement, et lorsqu'il mit la main sur ce qu'il convoitait – presque tout ce qu'il convoitait – il vint à négliger le reste, avant d'être bouté hors d'Eriador…
Loin des regards, loin sous la pierre, dans les tréfonds souterrains de la cité demeurent des chambres fortes et des caches secrètes, des trésors ayant échappé aux pillards grands ou petits. Longtemps, j'ai cru qu'il valait mieux les laisser oubliés, enfouis où ils étaient, hors de portée de l'Ennemi ou de ses serviteurs… et des Elfes. Mais vous êtes arrivés jusqu'ici, et nous offrez une leçon de sagesse et d'espoir, qui vient nous rappeler que les Hommes peuvent jouer leur propre musique.
"

Elle se tourne vers Damangol :

"Vous avez en vous les ressources pour égaler les lames des Armuriers de Númenor, forgeron. Mais prenez garde, car Celebrimbor disait que le Vrai-Or renferme le destin d'Arda.
Prenez garde vous tous, car on ne manipule pas de telles forces sans danger.
"
Journalisée

Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 866



« Répondre #316 le: 18Septembre, 2015, 19:13:59 »

"Vous nous révélez là un secret très précieux, Dame, dit Thorondîn avec un élan de reconnaissance. Peut-être n'en sommes-nous pas dignes ; mais nous ferons notre possible pour le devenir."

Intérieurement, l'Oiseleur se maudit d'avoir été si peu assidu aux leçons d'Ingold pendant son enfance : il ne situe absolument pas Ost-in-Edhil, et c'est grand, l'Eregion ! Mais il n'en montre rien et, tout à la joie d'avoir obtenu un renseignement aussi important, un reflet de son ancienne malice pétille au coin de son œil quand il se tourne vers le forgeron :

"Te voici adoubé par la plus belle et la plus sage des dames, Damangol, lui lance-t-il. Tu deviens le personnage le plus important de notre compagnie : le seigneur va devenir le garde de son propre garde !"
Journalisée
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #317 le: 21Septembre, 2015, 13:54:41 »

"Je ne vous livre pas qu'un secret," répond Galadriel, "mais surtout un terrible fardeau. Je ne peux discerner que des bribes de votre futur, et j'y vois que l'espoir et la peine sont étroitement liés. À la fin des fins, vous triompherez peut-être, mais il se peut que la victoire soit amère, et longtemps différée. En outre, protéger ce secret ne sera pas chose facile. Ne le confiez à personne, et défiez-vous de tous ! L'ennemi vous poursuivra de sa haine avec encore plus d'acharnement, mais le Vrai-Or ne doit pas tomber entre ses mains.

Ce qui m'amène à l'autre raison de mes réticences… Ost-in-Edhil est devenu un endroit maudit, où nul Elfe ne pourra vous accompagner : seuls nos conseils pourront vous aider dans cette entreprise. Je ne sais au juste ce que vous y découvrirez, cependant il vous faudra faire preuve de la plus grande vigilance, face à ce qui pourrait toujours hanter les lieux, mais surtout pour éviter d'y attirer l'attention de l'Angmar et de ses séides durant vos recherches.
"
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 474


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #318 le: 22Septembre, 2015, 14:04:35 »

Tarcil est très fier de son ami Damangol et il l'a gratifié d'un grand sourire lorsque Galadriel lui a a fait ses compliments. A la mention d'Ost in Edhil son regard se fait rêveur puis soucieux :

"Parcourir les ruines de la forteresse des elfes sera un plaisir mortellement dangereux si j'en crois vos paroles ô Noble Dame. Mon cœur saignera au souvenir de ce que fut cet endroit. Croyez bien que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir afin de ne point attirer l'attention du roi sorcier sur nous..."
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 916



WWW
« Répondre #319 le: 22Septembre, 2015, 20:39:41 »

Damangol est abasourdie par les paroles de Galadriel.
Malgré le cours précédent de ses pensées, il ne parvient pas à se faire à l'idée d'être celui à qui sont fait tant d'honneur.
Les dangers entourant l'exploration de l'antique citée elfe n'inquiètent pas vraiment le forgeron qui ne se figure pas ce qui pourrait être pire que les embûches l'ayant mené ici avec ses compagnons.
En vérité la peure qui le taraude concerne le manque de netteté de la prédiction de la Dame des Noldor.
Le produit de la forge sera-t-il une bénédiction contre l'ennemi ? Les lames forgées porteront-elle la victoire contre le Roi Sorcier ?

Il bafouille, cherchant à se débarrasser du poids du destin des lames pour ne garder que l'honneur de la quête :

-"Mais, mais, Grande Dame, si les Elfes ne peuvent aller chercher le Vrai Or, nous le rapporterons, mais peut-être vos artisans pourront-il au moins forger les lames ?
Vous avez dit-on des forgerons sans égales.
C'est ce que disait Adariphant, aussi éloignés des forgerons Humains que le Lune l'est de nous..."


Dans un coin de son cœur il espère que la Dame lui confirmera qu'il est le seul à pouvoir œuvrer en forge, dans un coin de son cœur son orgueil espère pouvoir savourer à nouveau le délice d'un compliment venu d'elle.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #320 le: 23Septembre, 2015, 16:41:17 »

"Vous trouverez ici d'illustres forgerons," répond Galadriel à Damangol, "qui vous instruiront dans leur art si tel est votre souhait. Mais ce que vous cherchez à reproduire est une œuvre humaine, et non elfique, un héritage de Númenor… Et puis, n'avez-vous pas entendu mes paroles ? " Avec une certaine lassitude, elle poursuit : "Contrairement aux Premiers-Nés, les Hommes peuvent composer leur propre musique, qui excède le destin du monde. Mais le temps des Elfes est passé, ou est en voie de l'être. Nous préserverons ce qui peut l'être, mais nous n'accomplirons plus rien de grand en Terre du Milieu. Nous jouerons notre part dans la longue bataille, mais, si les Gens Libres doivent triompher, le coup décisif viendra des Hommes… et des Hobbits."

"En attendant, il reste de la besogne pour les Elfes" déclare Elrond, pensif. "Ost-in-Edhil est proche des frontières méridionales du Rhudaur… et proche de Tharbad. Si l'ennemi pousse dans cette direction, votre cité sera exposée d'une façon ou d'une autre, c'est à craindre."

"Commençons par briser ce siège" propose Galadriel "et passons à l'offensive. Nous allons avoir besoin de renforts. Le Lindon et les Dúnedain sont hors d'atteinte, alors tournons-nous au-delà des montagnes : dans les bois du beau pays de Lórinand vit un peuple farouche, archers habiles et traqueurs insaisissables. Implorons l'aide d'Amroth et de ses gens."

"Vaillant est le fils d'Amdír" répond Elrond, "mais ceux-là nous accorderont-ils assistance ? Ils sont secrets et peu enclins à quitter leur royaume. Ce combat n'est pas leur, et, la dernière fois qu'ils ont marché en guerre avec les autres Elfes, ils ont payé un lourd tribut."

Celeborn prend la parole :

"Il fut un temps où nous demeurions parmi eux, et ils tiennent le nom et les avis de ma Dame en haute estime. Ils n'ignoreront pas son appel à l'aide."

Elrond acquiesce, puis demande :

"Bien, mais qui envoyer ? Je ne peux dispenser aucune de nos forces. Vous connaissez notre situation…"

Glorfindel rompt le silence :

"Alors envoyez-les, eux !" dit-il en désignant les cinq amis. "Ils savent se défendre et voyager discrètement, ils l'ont assez prouvé."

Se tournant vers les intéressés, il ajoute avec un sourire désarmant : "Et avec un peu de chance, Boldog tentera quand-même de vous intercepter. Alors, nous ferons d'une pierre deux coups."
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 321

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #321 le: 24Septembre, 2015, 22:20:06 »

A la mention de Boldog, un hoquet secoue brusquement la poitrine de Vëantur, et une goutte de sang vient perler au coin de ses lèvres.
Il reprend contenance, l'air mauvais, essuyant la tache sombre du bout de la langue.

Il s'adresse au maître des lieux :
" Vous pouvez compter sur moi pour aller quérir ces renforts, qui je l'espère seront plus faciles à dénicher que cette vallée...
Mais n'écartez-vous pas vite les Dunedain, dont mes frères d'armes du Gondor ?
Lorsque nous sommes partis, ils passaient à l'offensive... Savez-vous quelle est la situation autour de la Mitheitel ? "
Journalisée
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #322 le: 25Septembre, 2015, 17:23:21 »

Même s'il trouve peut-être un peu cavalière la façon dont Glorfindel embarque les cinq amis dans cette nouvelle aventure, Elrond semble soulagé en entendant Vëantur accepter :

"Les Dúnedain sont le principal rempart face aux ténèbres," répond-il au marin, "mais ils ne pourront nous secourir, pas cette fois : ils ont déjà fort à faire de leur côté. L'Arnor et le Gondor ont remporté de beaux succès, mais l'Angmar tient toujours le Pont de la Mitheithel. Quand Imladris sera libéré, alors nous pourrons joindre nos forces pour repousser l'ennemi."
Journalisée

Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 866



« Répondre #323 le: 25Septembre, 2015, 18:06:19 »

La perspective d'être à nouveau pris en chasse par Boldog ne sourit guère à Thorondîn… D'autant plus qu'il ne situe pas vraiment ce pays de Lórinand - quelle bêtise, décidément, d'avoir été si distrait pendant les cours d'Ingold ! D'un autre côté, courir par monts et par vaux loin de Tharbad ne lui déplaît pas. Il compensera sur le terrain ses lacunes géographiques…

Journalisée
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 916



WWW
« Répondre #324 le: 26Septembre, 2015, 17:33:29 »

Damangol ne comprend pas bien pourquoi ils seraient les mieux placés pour aller rameuter des alliés et prendre ainsi le risque d'être intercepté durent un voyage les détournant de leur quête.
Néanmoins, ayant senti la pointe d'agacement de Galadriel, il juge plus avisé de retenir son observation.

Après tout la sagesse et l'entendement des Elfes dépassent de loin ceux de l'Humain le plus exceptionnel qui soit, ils sont venus mettre leur destinée entre les mains des Premiers-nés, autant leur témoigner d'une certaine confiance.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #325 le: 28Septembre, 2015, 15:52:14 »

Quelques jours passent, et tout indique que quelque chose se prépare à Fondcombe : les Elfes fourbissent leurs armes, les lais guerriers résonnent dans la Salle du Feu, et Glorfindel lance des missions de reconnaissance ou d'attrition avec les fils d'Elrond. Les cinq amis font l'objet de toutes les attentions de la part de leurs hôtes, d'autant qu'une rumeur court selon laquelle Glorfindel a proclamé que ces étrangers seraient les instruments de la délivrance d'Imladris… cela, en tout cas, semble redresser le moral des assiégés.
Autre signe que les Elfes se préparent : durant l'une de ses escapades, Thorondîn entend un chant, qui vient d'un jardin vers les hauteurs de la vallée… Les chants ne sont pas rares par ici, mais celui-ci est particulièrement mélodieux, et le veneur, irrésistiblement attiré, reconnaît la voix claiez de Galadriel. Cependant, alors qu'il se rapproche, un Elfe l'arrête :

"Tu peux écouter ce chant, mais n'approche pas plus : là-bas, Galadriel massánië dirige la préparation du coimas* avec Arwen et les Yavannildi, les vierges seules autorisées à manipuler les épis des graines que Yavanna faisait croître en Aman."

Comme promis, Galadriel a aussi présenté à Damangol plusieurs forgerons et orfèvres : savantes conversations et précieux conseils en perspective, qui lui permettent d'améliorer ses talents, mais surtout d'approfondir sa compréhension des traités exhumés à Minas Anor et de commencer à entrevoir un peu mieux les mystères du Vrai-Or.

Mais voilà que les compagnons sont à nouveau convoqués, par Glorfindel, qui entend leur exposer son plan :

"L'ennemi tient le Haut Col, mais celui-ci comporte deux routes, et il se concentre surtout sur celle du bas, l'itinéraire principal. Le chemin des hauteurs est plus long, moins prisé des voyageurs, mais plus discret. Je pense que c'est la meilleure option pour franchir les montagnes. Quoiqu'il en soit, nous ferons diversion, et vous ouvrirons la voie.

Nous tâcherons de vous éviter tout danger. Toutefois, il vous faudra peut-être combattre : et si vous partez comme émissaires des Elfes, il serait bon que vous portiez des armes elfiques.
"

Glorfindel dévoile alors un véritable petit arsenal, destiné aux cinq amis. Il fait tout d'abord don à Tarcil d'une lance de splendide facture, légère mais puissante, à la hampe blanche et au fer long de plus d'un pied.

"À pied ou à cheval, cette arme ne vous fera jamais défaut."

S'adressant à Damangol, il déclare ensuite :

"Prenez ce pavois, défenseur de l'Arnor" dit-il en tendant au forgeron un vaste bouclier, sur lequel brille un entrelacs de runes. "Puisse-t-il vous garder du mal !"

Puis il se tourne vers Tobias :

"Et pour vous, fléau des Orcs, gardien de votre sir, hadron*, voici une fronde à l'ancienne façon des Nandor."

Avec la fronde, une lanière très simple mais dont le Hobbit éprouve instantanément la qualité, Glorfindel lui donne aussi un petit sac de balles de métal.

Il présente ensuite à Thorondîn un grand arc d'un bois sombre, orné de motifs floraux et animaux, et un carquois de traits acérés, à l'empennage grisâtre (l'Oiseleur est stupéfait en constatant que la corde est faite de cheveux elfiques, comme il se doit).

"Vos traits porteront loin, chasseur : dirigez-les bien !" dit l'Elfe sentencieusement.

Il se tourne enfin vers Vëantur, pour lui confier une dague, dans un fourreau de feuilles argentées :

"Votre vue est perçante, capitaine, mais même la plus grande vigilance peut être déjouée. L'éclat de ce poignard vous préviendra si des Orcs rôdent dans les parages… et il vous aidera à vous en débarrasser s'ils approchent trop.
Il vient de Gondolin,
" ajoute-t-il avec un sourire triste, "et l'on en trouve plus beaucoup de la sorte."


*coimas : pain de vie (quenya), lembas. (cf HoME XII, Of Lembas)
*hadron : frondeur (sindarin).
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 321

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #326 le: 28Septembre, 2015, 22:04:02 »

Vëantur saisit respectueusement l'arme, les deux paumes ouvertes vers le ciel, en s'inclinant. Il essaye de se figurer la splendeur de la mythique cité cachée, et la vision de Glorfindel sur la corniche est ravivée.
Levant les yeux, il contemple le grand guerrier, songeant à la sinistre ironie du moment, sentant pleinement le péril qui menace le val caché.

" Merci Seigneur, j'en ferai bon usage. Puisse cette lame ne goûter au sang noir qu'à notre retour, signe que notre départ sera resté caché... "

La main gauche du Gondorien se love autour de la garde, tandis que ses sourcils se froncent légèrement. Il hésite un peu puis se lance :
" L'éclat nous préviendra-t-il aussi de la proximité de Celui qui faillit nous abattre, des griffes duquel vous nous avez tiré ?
Est-il un orc ? Et l'autre jour vous évoquiez l'idée de le piéger... Quel est votre plan ? "


Le capitaine sent son bras se raffermir au contact de l'arme, et les derniers signes de faiblesse s'estomper.
Il ne sait pas si c'est le temps qui s'écoule différemment ici, ou l'influence bénéfique de l'hospitalité elfique, sans oublier les soins de Maître Elrond :
Toujours est-il qu'il se sent prêt à reprendre la route, alors qu'il y a si peu de temps il était prêt à sombrer dans les eaux de l'éternité...
Journalisée
Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #327 le: 28Septembre, 2015, 23:39:07 »

Acceptant la fronde en s'inclinant solennellement, Tobias déclare :

Nos coutumes voudraient que je vous fasse en retour un cadeau de valeur similaire. Hélas je n'ai jamais possédé quoique ce soit qui puisse approcher la valeur de votre cadeau, et ce que j'ai ne pourrait qu'être un horrible mathom. Aussi, en acceptant ce cadeau magnifique, je me mets en dette. Acceptez, pour ce qu'elles vallent, toute mon amitié et mon admiration.

Il est visible, tant par le vocabulaire déployé que par le soin de son élocution, qu'il a préparé son petit mot.
Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 474


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #328 le: 29Septembre, 2015, 10:33:40 »

Tarcil s'incline respectueusement devant le seigneur noldo en recevant la lance :
"Hantalë seigneur Glorfindel, le plus beau des présents c'est votre amitié et la confiance qui a été placée en nous."
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #329 le: 29Septembre, 2015, 14:42:25 »

Glorfindel sourit aux paroles courtoises de Tarcil et Tobias :

"Détrompez-vous, c'est Imladris qui vous est redevable, Maître Perian, à vous tous… et moi, plus particulièrement, pour vous avoir forcé la main en vous engageant dans cette quête."

L'Elfe prend l'air grave pour répondre à Vëantur :

"Il en a l'aspect hideux, mais ce n'est point un Orc. Il est du nombre des Ainur déchus, de ceux qui se rangèrent derrière l'Ennemi dans sa révolte. Hélas, ce poignard ne vous préviendra pas de sa venue, s'il est seul… mais il est rare que ce lâche se déplace sans ses larbins."

Sa voix se charge des échos d'un passé lointain, aussi glorieux que douloureux :

"Jadis, Morgoth en avait fait les capitaines et les champions de ses bandes gobelines. Ils étaient nombreux, comme lui, lors de la chute de Gondolin… Tuor en terrassa plusieurs, et Ecthelion triompha du cruel Orcobal. Les autres furent vaincus durant la Grande Colère.
Ce Boldog est le dernier qui hante encore le monde… et j'ai quelques comptes à régler avec lui.
"

Glorfindel explique ensuite avec une certaine désinvolture qu'il espère voir les cinq amis servir d'appât :

"Avec ces armes, vous serez mieux à même de l'affronter si jamais il vient à votre rencontre. Mais je veillerai sur vous, et je tâcherai de lui tomber dessus avant que cela ne se produise. Cette fois, il ne faudra pas le laisser s'enfuir.
Cela portera un coup à la discrétion de votre départ, certes. Mais le coup pour l'Angmar sera bien plus rude.
"



Pour info :
Citation de: HoME X, Myth Transformed
"it is possible that Boldog was not a personal name, and either a title, or else the name of a kind of creature: the Orc-formed Maiar, only less formidable than the Balrogs"
Journalisée

Pages: 1 ... 20 21 [22] 23 24 ... 28   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: