Les Salons de la Cour

18Septembre, 2019, 03:39:30
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Les êtres merveilleux dans le cycle de Dietrich  (Lu 13440 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Léo
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 474



WWW
« Répondre #15 le: 03Janvier, 2009, 13:29:40 »

Un ouvrage "classique", peut-être un peu daté mais qui peut vous intéresser : La Mythologie Allemande, de Paul Hermann.
Journalisée

cccp
Modérateur
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 815



WWW
« Répondre #16 le: 03Janvier, 2009, 14:22:10 »

honte sur moi, j'arrache mes vêtements et je me couvre le visage de cendres.

Ce titre me disais quelque chose et pof je cherche dans ma bibliothèque, j'avais réussi à le barboter et  je l'ai sous la main depuis deux ans et je ne l'ai toujours pas ouvert.
Bon ben voilà je sais quel sera mon prochain ivre de chevet 
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
cccp
Modérateur
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 815



WWW
« Répondre #17 le: 02Décembre, 2010, 00:51:11 »

Dis moi Glo, je lis souvent que Hagen prend des traits d'Odin, ce qui est assez clair, que Siegfried reprend des traits de Thor -là c'est nettement moins clair)

A t'on d'autre héros substituts de dieux ?
Walther pour Tyr par exemple
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Glorfindel
Invité
« Répondre #18 le: 02Décembre, 2010, 19:23:48 »

J'aurais du mal à te répondre. Je suppose que des chercheurs peuvent s'amuser à faire ce genre de rapprochements, plus ou moins pertinents d'ailleurs, sur untel ou untel, et qu'ils n'ont pas manqué de le faire. Moi, je suis un simple amateur : j'ai lu pas mal de textes, mais je n'ai ni légitimité ni compétence pour me lancer dans de l'interprétation.
Journalisée
cccp
Modérateur
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 815



WWW
« Répondre #19 le: 02Décembre, 2010, 19:29:42 »

Bon donc foutaises ou considérations trop élevées, on laisse tomber
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
cccp
Modérateur
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 815



WWW
« Répondre #20 le: 23Janvier, 2013, 23:24:43 »

Monstres hybrides
La mythologie grecque est riche en monstres hybrides, terrifiant assemblage d’animaux et parfois d’hommes. Ces créatures sont terrifiantes car dangereuses, volontiers anthropophage (comme le Minotaure), parfois aux talents extraordinaires ou (Chimère est capable de cracher du feu). Au moyen-âge, de telles créatures continuent d’exister, on en voit dans l’art (peintures de Brueghel et de Bosch) ainsi que dans les églises. Ils ont perdu de leur superbe, ils sont grotesques. Ils sont terrifiants car symbole d’erreur, de folie.

Démons
Les démons sont souvent ridicules et grotesques. Ils sont composés de morceaux de créatures différentes, sans grande cohérence. Ils peuvent avoir une ou plusieurs têtes ou  pattes de poulet, de bétails, de poisson, de coq, de corbeau. Ils peuvent ne pas avoir de bras ou de jambe. Le tout état plus ridicule que terrifiant. Par exemple, Asmodée, surintendant des enfers et des maisons de jeu, a trois têtes : une d’homme, une de buffle et une de bélier. Leurs pouvoirs sont, comme leur apparence, nettement moins impressionnants que ce que l’on peut attendre de ce genre de créatures. Ils semblent n’en avoir qu’un seul : l’illusion. Certains peuvent faire apparaître des fortunes imaginaires, donner un rêve où la victime est jeune, offrir une nuit d’amour avec une chèvre “transformée” en l’être aimé. S’ils ne peuvent pas donner le moindre pouvoir, ils peuvent les contrefaire d’autant plus facilement que la victime désire croire à cette illusion. C’est à se demander si leur pouvoir d’illusion existe vraiment, et si ce n’est pas un mensonge de plus, si les démons existent et ne sont pas eux-même que des illusions. Le démon n’est pas une adversaire direct intéressant. Il peut facilement être battu, ce n’est que du vent, il suffit d’un revers de la main pour le chasser. Mais le démon peut charmer un antagoniste, qui dans un geste de désespoir ou de folie pourra lui demander de l’aide.

Goétie
La Goétie est la science permettant d’invoquer des démons.
Invoquer un démon demande le talent nigromance et nécessite une épreuve de sagesse.

  • Une réussite ordinaire permet d’avoir une vision, un rêve en rapport avec son envie. Le personnage est incapable de comprendre le sens réel de cette vision. Pour lui elle signifie ce qu’il désire. Par exemple, s’il aime une femme, en tenant d’invoquer un démon pour la séduire, il rêvera de cette femme, nue, se donnant à lui ; l’invocateur restera persuadé que ce rêve est le signe que cette femme cèdera à ses avances.
  • une réussite héroïque permet de converser avec un démon, hybride grotesque, qui peut l’aider à tromper son monde, mais qui préférerait tromper son invocateur
  • une réussite légendaire permet d’invoquer un démon ayant quelque pouvoir réel ; malheureusement ses intentions ne changent pas, il veut se jouer de son invocateur en réalisant ses désirs au pied de la lettre ou bien au-delà de ce qu’il lui est demandé ou contre un prix trop cher, trop immoral, trop sale.

Hybrides dangereux
Si les créatures hybrides sont plus ridicules que dangereuses, il en existe quelques-unes pouvant faire un adversaire mortel, pour un personnage ordinaire. Si un héros peut rencontrer des difficultés à triompher d’un géant ou d’un dragon ; dans de rares cas, il peut mourir en les affrontant ; un hybride ne peut être qu’au pire un contretemps.
Le griffon
Le griffon peut sembler un adversaire coriace, c’est un hybride du lion et de l’aigle, deux animaux symboles de force. Du premier, il a la partie inférieure : le corps et les pattes arrière ; du second il a la tête, les serres et les ailes. Mais en y regardant de plus prêt, quelques éléments ridicules apparaissent : il a des oreilles de cheval et une queue de serpent. Son comportement tient beaucoup de celui de l’aigle : il vit dans de hautes montagnes. En cherchant à l’affronter, il est plus risqué de tomber et de se briser les os en le chassant qu’en l’affrontant directement.
Le basilic
Le basilic est en lui-même une absurdité. Il est issu d’un oeuf de coq couvé par un crapaud. Il rassemble les éléments du coq et du dragon. Il ressemble toutefois nettement plus au premier. Du dragon, il n’a souvent que la queue et le poison. Il dégage une odeur de souffre, empoisonne l’eau et l’air autour de lui, mais sa plus grande arme est son regard capable de tuer. Si le basilic est immunisé à son propre poison, il ne l’est pas pour son regard et voir son propre reflet le tue.

Hybrides anthropomorphes
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
cccp
Modérateur
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 815



WWW
« Répondre #21 le: 14Mars, 2013, 22:07:55 »

Les monstres marins
Les monstres marins : poissons géants de la taille d’une île, serpents de mer, krakens (pieuvres géantes), baleines. Ses monstres sont à moitié un animal géant, à moitié un courant traître, une lame de fond, un haut fond ou une tempête en mer. Ils sont la personnification des dangers de la mer. Leurs mugissements ressemblent au bruit d’un ouragan. De la salive s’échappe e quantité de leurs gueules béantes, elle vient toucher les bateaux, emportée par les vagues, semblable à l’écume. Leurs remouds provoquent les vagues.
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Pages: 1 [2]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: