Les Salons de la Cour

19Septembre, 2019, 05:04:41
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 [3]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Nouvelle traduction du SDA  (Lu 7053 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 179


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #30 le: 12Mai, 2016, 10:43:19 »

Si tu n'a pas lu le SDA depuis longtemps la nouvelle traduction est bien. Pour moi qui ait lu le bouquin une bonne vingtaine de fois, la nouvelle traduction et ses noms propres différents m'insupporte...
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 528



« Répondre #31 le: 16Août, 2016, 15:33:22 »

Repêchage d'anneau de discorde…  

Récemment, j'ai décidé de donner une nouvelle chance à la traduction du Hobbit par Daniel Lauzon. D'autant que, malgré mes réserves devant la retraduction des noms propres, j'ai beaucoup de respect pour la démarche consistant à corriger les coquilles de la traduction de Ledoux en restant le plus près possible du texte original.

Je suis parti plein de bonnes intentions. Comme je savais que je serais de toute manière gêné par les noms propres, j'ai décidé de ne pas en tenir compte dans mon jugement. (Bon, cochon qui s'en dédit, je n'ai pas pu m'empêcher de tiquer assez vite, et je m'en expliquerai…)

J'ai donc essayé de ne prêter attention qu'à la qualité du texte. Et rien à faire. Dès les premières pages, je trouve que la version française de Lauzon est littérairement moins bonne que celle de Ledoux. Ma dernière lecture du roman remonte à plusieurs années, et pourtant, dès le premier chapitre, j'ai repéré des tournures un peu lourdes ou un peu bancales qui me semblaient avoir été adoptées juste pour se démarquer de la traduction de Ledoux. Or comme Ledoux, malgré tout, avait un style élégant, la variante est automatiquement moins bonne…

J'ai quand même voulu vérifier en comparant les deux textes. Voici quelques exemples :

Texte original :
"He did not remember things very well, unless he put them down on his Engagement Tablet: like this: Gandalf a Wednesday."
Traduction de Francis Ledoux :
"Il n'avait pas très bonne mémoire des choses, à moins de les inscrire sur son agenda, comme ceci : Thé Gandalf mercredi."
Traduction de Daniel Lauzon :
"Il n'avait pas très bonne mémoire pour ce genre de choses, à moins de les noter sur son Carnet de rendez-vous, comme ceci : Thé avec Gandalf mercredi."


Texte original :
"A big jug of coffee had just been set in the hearth, the seed-cakes were gone, and the dwarves were starting on a round of buttered scones, when there came-a loud knock. Not a ring, but a hard rat-tat on the hobbit's beautiful green door. Somebody was banging with a stick!"
Traduction de Francis Ledoux :
"Un grand pot à café venait d'être installé dans l'âtre, les gâteaux à l'anis avaient disparu et les nains s'attaquaient à une assiettée de petits pains beurrés quand vint un rude pan-pan sur la belle porte verte du hobbit. Quelqu'un cognait avec une canne !"
Traduction de Daniel Lauzon :
"Un grand pot à café venait d'être posé dans l'âtre, les gâteaux avaient disparu, et les nains s'attaquaient à une assiette de petits pains beurrés, lorsque retentit… un grand coup à la porte. Pas un coup de sonnette, mais un puissant toc-toc sur la belle porte verte du hobbit. Quelqu'un frappait avec un bâton !"

Texte original :
"I suppose you will all stay to supper? he said in his politest unpressing tones."
Traduction de Francis Ledoux :
""Je pense que vous resterez tous pour dîner ?" dit-il sans enthousiasme, de sa voix la plus polie."
Traduction de Daniel Lauzon :
""J'imagine que vous resterez tous pour souper ?" demanda-t-il de sa voix la plus polie et la moins insistante."

Je ne mets nullement en doute la fidélité de la traduction de Daniel Lauzon à l'orignal, mais j'ai à chaque fois l'impression que son texte est un soupçon moins naturel que celui de Francis Ledoux.
Des détails, me direz-vous…

Je vois aussi des bonnes intentions qui ne sont pas complètement tenues… Par exemple, quel bel effort que de vouloir traduire en vers rimés les chansons du roman ! Le problème étant que Daniel Lauzon ne maîtrise pas tout à fait les règles de métrique… Par exemple, il veut composer la première chanson des nains en octosyllabes, mais un certain nombre d'énnéasyllabes (vers de 9 syllabes) se glissent dans le texte en raison d'une maîtrise approximative de la règle sur le e muet… De l'ambition, mais peut mieux faire…

Mais ce sont les trois trolls qui m'ont fait tousser, et qui ont suspendu mes bonnes résolutions sur la traduction des noms propres.
Les trolls de Tolkien s'appellent William, Tom et Bert. Francis Ledoux reprend ces noms. Mais chez Daniel Lauzon, ils s'appellent Léon, Tom et Hubert. Et là, je ne comprends plus du tout la logique du traducteur ! Soit il traduit les prénoms anglais en français, ce qui donne Guillaume, Thomas et Hubert (ou Bébert, d'ailleurs). Soit il garde les prénoms anglais. Mais s'il opte pour la traduction, pourquoi conserver ce Tom ? Et pourquoi diable traduit-il William en Léon ? Sa logique m'échappe complètement.

Je continuerai peut-être plus tard, mais j'achoppe déjà bien souvent sur les premières pages…

Edit : ajout du texte original.
« Dernière édition: 16Août, 2016, 18:46:20 par Usher » Journalisée
Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #32 le: 16Août, 2016, 16:27:04 »

L'idéal serait que tu nous mette la VO aussi pour les passages incriminés
Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 179


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #33 le: 16Août, 2016, 16:49:25 »

J'avais bien aimé la traduction du Hobbit et je n'avais tiqué que sur le nom des Trolls, Rivendell devenu je ne sais plus quoi et Mirkwood devenu Granpeur (beuark !), mais quand j'ai essayé le SDA la transformation des multiples noms propres m'a rebuté (surtout que Strider = Grand Pas est plutôt bonne).
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
El Nando
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 893


« Répondre #34 le: 16Août, 2016, 18:14:07 »

Intéressant (pourrait-on avoir un cours de métrique sur le "e" muet, en deux mots?)  

Maintenant je me permet de signaler une coquille, début du deuxième extrait en VO: le "had" est devenu "bad". Tant qu'à être pointilleux...  
(j'ai bloqué au moins 5mn sur la phrase   ).
« Dernière édition: 16Août, 2016, 18:47:36 par El Nando » Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 220



WWW
« Répondre #35 le: 16Août, 2016, 18:34:33 »

Je suis toujours étonné par les libertés que s'octroient certains traducteurs, avec la complicité active de l'éditeur.
Certains textes sont assurément difficiles à traduire. Mais pour avoir découvert à quel point certains duos traducteurs-éditeurs ont massacré des romans qui me tiennent à cœur (de Moby Dick au Faucon Maltais, pour ne citer que ces deux-là), je me dis que l'exercice de la traduction est difficile quand il est fait de bonne foi, et assassin quand il est bâclé.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
El Nando
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 893


« Répondre #36 le: 16Août, 2016, 18:52:35 »

Baclé, carrément?

Il a pu aussi :
- être limité par son niveau (l'éditeur est donc responsable)
- chercher délibérément à "moderniser" (en massacrant simplifiant?)

Je me fais l'avocat du diable peut-être, mais ces deux possibilités ne lui sont pas reprochables, je dirais. Contrairement à la première (qui reste une possibilité aussi)

(edit: mal lu ta phrase, tu n'exclues pas la "traduction de bonne foi"   )
« Dernière édition: 16Août, 2016, 18:55:26 par El Nando » Journalisée
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 528



« Répondre #37 le: 16Août, 2016, 19:03:45 »

Intéressant (pourrait-on avoir un cours de métrique sur le "e" muet, en deux mots?)  

Je n'aurais pas fait la remarque si (comme F. Ledoux   ) Daniel Lauzon avait opté pour une traduction en vers libres. Mais dans le premier chapitre du Hobbit, il a opté pour la (grande) difficulté et la traduction en vers réguliers. (Sacré défi !) Et là… Il ne relève pas tout à fait le gant qu'il s'est lancé à lui-même.

La mesure du vers syllabique français implique qu'on prononce parfois, selon une règle précise, le e final, appelé e muet ou e caduc. On ne le prononce jamais en fin de vers. A l'intérieur du vers, on le prononce toujours quand le mot suivant commence par une consonne. Daniel Lauzon connaît cette règle, mais commet une erreur assez banale : il croit qu'un signe de ponctuation intercalé entre le e muet et le mot commençant par une consonne annule cette règle. C'est une erreur.
Du coup, sa traduction de la première chanson des nains, qui prétend être composée en octosyllabes, comporte en fait plusieurs énnéasyllabes.

Voici les deux premiers couplets :

Fêlez les verres et les assiettes !
Usez couteaux, tordez fourchettes !
Bilbo Bessac n'aime pas, oh non !
Brisez bouteilles, brûlez bouchons ! [énnéasyllabe]

Coupez la nappe, lancez le lard ! [énnéasyllabe]
Videz le lait dans le placard !
Laissez les os sur le tapis !
Versez le vin sur le lambris !

Maintenant je me permet de signaler une coquille, début du deuxième extrait en VO: le "had" est devenu "bad". Tant qu'à être pointilleux...  
(j'ai bloqué au moins 5mn sur la phrase   ).

  Grin Corrigé !
« Dernière édition: 16Août, 2016, 19:05:55 par Usher » Journalisée
Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 889


Docteur en procrastination


« Répondre #38 le: 10Octobre, 2018, 09:30:55 »

*Pose sa lanterne au sol, puis déballe, une pelle et tout un attirail de nécromancie*


Fêlez les verres et les assiettes !
Usez couteaux, tordez fourchettes !
Bilbo Bessac n'aime pas, oh non !
Brisez bouteilles, brûlez bouchons ! [énnéasyllabe]


D'autant qu'il suffisait de remplacer "bouteilles" par "flacons" pour un résultat musicalement intéressant

J'exhume ce sujet pour recueillir l'avis des tolkiénomanes de la Cour sur la question qui me préoccupe en ce moment :

Je pense proposer bientôt à Pierre-Emmanuel de découvrir les aventures de Bilbo. Reste à savoir dans quelle édition.

Quand je lis les remarques d'Usher, j'ai déjà ma petite idée sur la réponse... Mais le temps a passé depuis la publication de cette nouvelle traduction et les passions se sont apaisées. Peut-être y aura-t-il de bons arguments dans l'autre direction.

A votre avis ?
Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 179


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #39 le: 21Août, 2019, 23:05:50 »

J'ai profité de l'été pour relire le SDA en comparant l'anglais, Ledoux et Lauzon...

J'ai un avis moins passionné qu'au début. Si je vomis toujours l'Arpenteur pour Strider (quand j'y réfléchis c'est trop "sophistiqué" à mon goût pour les petites gens de Bree) ainsi que Grandpeur pour Mirkwood et que je ne me fais pas à Fendval pour Fondcombe*, je dois reconnaitre que la traduction en général et de Tolkien en particulier est loin d'être aisé.

Point positif pour Lauzon : la traduction de certains noms complètement fantaisistes par Ledoux. Comme Ted Sandyman traduit en Ted Rouquin (pourquoi ??) en VF1 et Sablonnier en VF2. Les traductions des noms de Hobbit en particulier sont assez difficiles. Lauzon a choisi de les faire en un seul mot et Ledoux en mot composé. Il y a quelques noms où je me demande la logique de l'un ou de l'autre au passage. Les "Cotton" devenu Chaumine en VF1 et Casebonne en VF2 ( ) sont le meilleur exemple. Notons que pour certains noms comme Scadufax pour Gripoil cela vient de Tolkien lui même, eou pour Shelob en Arachne (vf1) et Araigne (VF2) après avoir fouiné je me dis qu'Aragne qui est le vieux français pour Araignée eut été mieux. (Je tique sur l'utilisation de Pétates pour Patates qui est un mot québecois  mais bon)

En gros disons le, à 90% Lauzon fait mieux. Les poésies riment (au prix de certaines "trahisons" de la VO mais c'est aussi le travail du traducteur d'adapter) et rythment (de mon modeste point de vue en tout cas) agréablement. C'est plus fluide et la lecture est plus agréable, plus proche du texte VO, notamment dans les différences de niveaux de langage entre les Hobbits et les Dunedains par exemple. Quelques regrets que la VF2 n'ait pas réussi à rendre certaines tournures archaïques comme le thy, les ay et nay à la place de you, yes et no. Peut être que cela aurait fait artificiel ? Mais tant qu'à essayer de coller à la VO...

Je tique toujours sur certaines traductions en somme (Tolkiendil les a listées c'est très utile) et parfois je préfère certaines phrases version Ledoux qui pour une fois collent mieux à la VO.

J'aimerais beaucoup qu'un jour le traducteur sorte un guide de sa traduction expliquant ses choix (je dis bien 'expliquant' pas justifiant hein ?) cela m'aiderait à mieux accepter certains noms propres. Je ne sais pas si je vais investir dans la version 2 pour finir, je suis trop habitué à la VF version Ledoux.

ps : j'ai commencé à m'intéresser à la VO à partir des 2 Tours il faudra que je compare mieux la VF1, la 2 et la VO une prochaine fois à partir de Bilbo. 




*Je me pose à ce sujet la question si mon habitude vient de mes multiples lectures ou du JDR ? Car j'ai arpenté la TDM en lecture mais aussi beaucoup en jeu ce qui fait que Fondcombe par ex est associé à Elrond et je ne peux pas me déshabituer...
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
selwin
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 909



« Répondre #40 le: 22Août, 2019, 11:20:19 »

Sympa cette lecture croisée.

Juste pour "aye" et "nay", je ne pense pas que ça puisse facilement être traduit autrement que par "oui" et "non" ("ouais" à la rigueur). D'ailleurs, ce n'est même pas si archaïque que ça et ça reste utilisé de nos jours, notamment dans le cadre d'un vote ("A "Aye" and "Nay" vote", "All those in favour say "Aye"", etc...). Je l'ai déjà vu être utilisé plusieurs fois par des potes Américains et Britanniques, même s'ils peuvent parfois utiliser "Yeah" à la place de "Aye" (et pour le coup, "yeah", c'est bien "ouais").

Le "aye" est même encore pas mal d'actualité dans le nord de l'Angleterre et l'Ecosse. Je correspond pas mal avec des gars de ces régions et ça leur arrive régulièrement de l'utiliser.

Du coup, c'est pas hyper choquant de rester sur Oui et Non. Mais bon, Yes et No restent quand même plus fréquents.

Quant au "thy" pour "your"... Je ne crois pas l'avoir vu traduit autrement que par "ton" ou "Ton" à la rigueur. Je dirais que pour en faire ressortir le sens, le mieux est de traduire avec une phrase au langage très soutenu, ou avec une tournure particulièrement marquée dans le temps. Mais difficile, il me semble, de se concentrer sur le seul mot "thy" en lui-même.

Bon, je ne suis pas traducteur non plus. Pour être sûr, il faudrait peut-être comparer des bibles anglaise et  française, ou regarder des vers de Shakespeare pour voir comment ça a été rendu...
Journalisée
Blakkrall
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 249



« Répondre #41 le: 01Septembre, 2019, 14:02:58 »

J'ai écouté la nouvelle trad du Hobbit en livre audio, et je suis en train de terminer l'écoute du SDA.

Je redécouvre avec plaisir la multitude de détails oubliés depuis ma précédente lecture.

Concernant la traduction, j'ai un avis très mitigé. Comme on le disait avec des potes, ça fait la même impression que quand on regarde un film en VFQ 
Journalisée
Eunostos
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 122


WWW
« Répondre #42 le: 01Septembre, 2019, 18:03:36 »

Intéressant (pourrait-on avoir un cours de métrique sur le "e" muet, en deux mots?)  

Je n'aurais pas fait la remarque si (comme F. Ledoux   ) Daniel Lauzon avait opté pour une traduction en vers libres. Mais dans le premier chapitre du Hobbit, il a opté pour la (grande) difficulté et la traduction en vers réguliers. (Sacré défi !) Et là… Il ne relève pas tout à fait le gant qu'il s'est lancé à lui-même.

La mesure du vers syllabique français implique qu'on prononce parfois, selon une règle précise, le e final, appelé e muet ou e caduc. On ne le prononce jamais en fin de vers. A l'intérieur du vers, on le prononce toujours quand le mot suivant commence par une consonne. Daniel Lauzon connaît cette règle, mais commet une erreur assez banale : il croit qu'un signe de ponctuation intercalé entre le e muet et le mot commençant par une consonne annule cette règle. C'est une erreur.
Du coup, sa traduction de la première chanson des nains, qui prétend être composée en octosyllabes, comporte en fait plusieurs énnéasyllabes.

Ces approximations dans la prononciation des e muets posent problème dans une logique de poésie écrite académique, si on les compare à du Ronsard, du Desbordes-Valmore ou du Verlaine. Mais nous parlons ici de chansons. Or je doute que les paroles de chansons appliquent ce type de règle de manière aussi cohérente. Si les nains étaient membres de l'Académie française (hypothèse qui tient peut-être pour les Rois sous la Montagne) cela me poserait problème. Mais comme il s'agit de chansons composées à l'improvisade, dans un contexte familier, je ne les lis pas avec l'oeil sur le pied (si je puis dire) et je n'y vois pas grand mal.
Bien sûr, si on croise le même genre d'incohérences dans les poèmes elfiques érudits, on pourra lâcher les Nazgûls contre le malheureux traître. Ou se demander quelle était la position de la grande poétesse elfe Prosodiel en matière de e muets.

Pour ce qui est des écarts avec Ledoux dans les choix des noms propres alors que certains auraient pu être conservés, critique que j'ai lue quelques messages plus haut, il me semble avoir lu Lauzon s'en expliquer par des questions de droits. Il avait pris beaucoup de temps et de soin à venir expliquer son travail en ligne sur les forums d'Elbakin, et je pense qu'il a dû publier des articles un peu partout à ce sujet. Cela vaut la peine de les lire : il a consacré un an à la traduction du Hobbit et un autre à chaque tiers du Seigneur des Anneaux. On pense ce qu'on veut du résultat, mais je ne pense pas qu'on puisse l'accuser d'avoir bâclé quoi que ce soit.

Sa nouvelle traduction du Hobbit m'avait fait l'effet d'une redécouverte merveilleuse, que ce soit dans la prose ou dans les chansons et poèmes. J'ai vu récemment (avec un brin de retard) que la nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux est maintenant disponible en poche, format plus commode pour les bibliothèques de mon trou de hobbit : je vais la récupérer.
Journalisée
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 477



WWW
« Répondre #43 le: 01Septembre, 2019, 22:17:31 »

Les académiciens ne sont pas des linguistes et ils ne sont des spécialistes de rien du tout...

Quant aux nom propres, au delà de tout, je trouve dommage de ne plus pouvoir discuter avec les lecteurs actuels comme avant.

Avant tous les francophones utilisaient le même nom pour la même personne.
Cette cohérence est brisée et nuit à l'impression de véracité de l'univers.

Ça, au delà de toute autre considération esthétique ou savantes, je trouve que c'est vraiment moche.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Ghorin
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6


WWW
« Répondre #44 le: 02Septembre, 2019, 21:40:39 »

Je suis en train de lire la nouvelle traduction du SDA, j'en suis au départ de la Lorien.
J'ai déjà lu la nvelle trad du Hobbit et j'avais été "choqué" par certains noms propres. Ça m'avait un peu gâché la lecture et je n'y avais pas pris de plaisir.
Pour le Seigneur des Anneaux, j'ai le même pb avec certains noms propres mais je trouve le style de cette nouvelle traduction tellement bon que j'y trouve bcp de plaisir. Pour les noms propres, il y a souvent, en plus de la nouvelle traduction d'un lieu, son nom (voire plusieurs) dans les langues elfiques et cela permet de faire le lien. C'est flagrant dans les chapitres de la Moria et de la Lorien
Journalisée
Pages: 1 2 [3]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: