Les Salons de la Cour

07Avril, 2020, 09:43:38
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 31 32 [33]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Une bonne série pour la soirée...  (Lu 83946 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Morgalel
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 825


« Répondre #480 le: 19Mars, 2019, 20:12:55 »

Je ne me souvenais pas du personnage de Bernard Gui dans le film d'Annaud. Il est censé être inspiré de l'inquisiteur du même nom qui officia à Toulouse au 13e - 14e siècle ?
Oui. Il y est dépeint comme un fanatique religieux, alors que dans le bouquin c'est plutôt un politicien froid.

[spolier]Dans le film il meurt empalé sur une roue de chariot brisée en tenant de fuir l'abbaye pendant l'exécution de Salvatore, Remigio et de la "sorcière". Dans le livre il emmène les 3 avec lui en Avignon.[/spoiler]
« Dernière édition: 19Mars, 2019, 20:14:57 par Morgalel » Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 429



WWW
« Répondre #481 le: 14Avril, 2019, 21:13:11 »



J'ai été déçu par les premiers épisodes de Tin Star, avec Tim Roth (fiche IMDB).
J'ai l'impression d'une manière décousue de mettre en place les principaux protagonistes de l'histoire, entre rivalités locales, rancœurs dans le passé du personnage central (celui de Tim Roth), prédation de compagnie pétrolière (avec l'homme de main à tête patibulaire, déjà croisé dans la série westerno-ferroviaire Hells on Wheels, et la chargée de relations publiques au rôle trouble), secrets familiaux, etc.
Trop d'ingrédients d'emblée, pour mon appétit.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
En ligne En ligne

Messages: 3 629



« Répondre #482 le: 25Octobre, 2019, 20:02:37 »

Pour Tin Star, il faut persévérer. J'avais exactement le même sentiment que toi après les premiers épisodes, Xaramis… Mais la série joue avec les clichés pour les malmener ensuite. La suite déménage et casse pas mal de poncifs.


Tout à fait par hasard, hier soir, nous sommes tombés sur les quatre premiers épisodes de What we do in the Shadows.



Je ne recommanderais pas forcément cette série à tout le monde, mais c'est vraiment calibré pour les rôlistes, pour les sectateurs repentis du Monde des ténèbres ou bien, au contraire, pour ceux qui ont toujours détesté White Wolf.
Le sujet : quatre vampires, dont trois dixièmes générations, vivent dans une maison décrépite de Staten Island depuis des lustres avec leur serviteur obséquieux et obèse qui rêve de recevoir l'étreinte… Ils reçoivent à l'improviste la visite d'un 3ème ou 4ème génération, une vieille horreur momifiée nommée Baron Arafas, qui se demande ce qu'ils trafiquent dans le Nouveau Monde depuis un siècle et exige qu'ils conquièrent l'Amérique. Problème : nos vampires contrôlent à peine le coin de leur rue, et encore… Ils ont des problèmes avec les loups-garous du quartier… (Et je passe sur le quatrième larron, un vampire psychique qui est un poème à lui tout seul et que tout le monde a croisé au moins une fois dans sa vie.)

Mais ce sujet n'est que le prétexte de la série. Toute sa saveur provient du fait qu'il s'agit d'un "mockumentary" : il est tourné comme un faux documentaire qui a parfois les accents d'une émission de télé-réalité – en particulier pour les interviews "en confessionnal" des vampires. Nos vampires sont des crétins narcissiques et complètement creux, un peu largués par le XXIe siècle, mais dotés de tous les pouvoirs que leur attribuent la tradition ou les règles de Vampire. On les suit dans leurs querelles de colocataires, leurs courses au supermarché de nuit, leurs sorties en boîte, leurs problèmes de voisinage avec des loups-garous, leurs tentatives de manipulation du conseil municipal, leur ravitaillement en victimes dans le club de jeu de rôle du quartier… Tout cela est d'une débilité réjouissante, ultra-référencée. On attend la suite avec impatience.
« Dernière édition: 25Octobre, 2019, 20:08:07 par Usher » Journalisée
FaenyX
Le Guet
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #483 le: 25Octobre, 2019, 23:26:25 »

Tout à fait par hasard, hier soir, nous sommes tombés sur les quatre premiers épisodes de What we do in the Shadows.
Le film dont est tiré cette série est assez poilant et, c'est à souligner, il est doté d'une VF plutôt réussie (il est sorti en France sous le titre "Vampires en toute intimité").
Journalisée

Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 429



WWW
« Répondre #484 le: 27Octobre, 2019, 21:47:57 »

Pour Tin Star, il faut persévérer. J'avais exactement le même sentiment que toi après les premiers épisodes, Xaramis… Mais la série joue avec les clichés pour les malmener ensuite. La suite déménage et casse pas mal de poncifs.
Il faudra que je lui redonne sa chance, en ce cas. Merci du tuyau !
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
cccp
TDCA
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 052



WWW
« Répondre #485 le: 24Mars, 2020, 11:28:13 »

J'ai un train de retard, mais je suis en train de regarder bBlack Mirror, et je suis un peu déçu, j'avais entendu pas mal de bien sur cette série qui proposait un œil neuf sur les nouvelles technologies de communication et de l'information. Et je suis un poil déçu.
Les éclairages sont très consensuels et un peu creux.
Est-ce que c'est parce que j'arrive après la bataille ?
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Eunostos
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 189



WWW
« Répondre #486 le: 24Mars, 2020, 17:51:24 »

Ça dépend des saisons et des épisodes. Les premières saisons sont celles qui ont reçu les meilleures critiques. Et ça dépend aussi de ton habitude ou non des codes de la SF, de l'anticipation proche et du cyberpunk. Par exemple, il y a des thèmes que Doctor Who aborde déjà depuis des années.
Journalisée
cccp
TDCA
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 052



WWW
« Répondre #487 le: 24Mars, 2020, 18:10:40 »

Alors je n'ai pas une grande consommation de SF, (et je n'ai jamais regardé Dr Who), mais déjà que je trouve certains épisodes très convenus (et je suis actuellement à la saison 3), la recherche trop fréquente de twist ending (et de twist ending facile), ...
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Pages: 1 ... 31 32 [33]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: