Les Salons de la Cour

18Juillet, 2019, 07:31:44
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le Hamramr.  (Lu 606 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 161


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« le: 15Juillet, 2014, 17:21:18 »

Héritage des unions entre Lochlannach et Combroges dans la marche du Nord (devenues brassage de population depuis la venue de Volsung), les Hamramir   sont rares et redoutés.  Mais qu’est que ce don exactement ? Il convient déjà de définir le mot Hamr. Il s’agit d’un mot originaire des Contrées de l’Eternel Gel qui est passé en Volsung avec l’arrivée du roi éponyme. Le hamr, c’est l’essence vitale d’un être humain, son âme en somme. Le mot hamramar signifie donc « puissant par sa hamr ».   Certains disent que les Boréides ont bien d’autres mots pour désigner cette étonnante capacité, mais dans le nord de Volsung on ne connaît qu’un seul mot.

Toujours est-il qu’un hamramar peut, en tombant dans un profond sommeil, projeter son hamr hors de son corps et lui faire revêtir la forme d’un animal (les plus courants sont l’ours, le taureau, l’aigle ou encore le loup). Le pratiquant peut donc l'utiliser pour se déplacer et voir à travers ses yeux. Certains peuvent donner à leur hâmr plusieurs formes différentes. On raconte que certains hamramir arrivent à scinder leur hâmr en deux ou trois animaux semblables. Cette capacité est un don des dieux à un individu donné et elle se transmet généralement à ses descendants. Les sages de Pryddein disent qu’elle peut aussi s’acquérir en mangeant le cœur d’un géant. Mais ce n’est qu’une affirmation et nul ne sait exactement quels seront les effets exacts de cette consommation ni s’il y a des rituels particuliers à observer. Certains récits parlent d’un des compagnons d’armes de Volsung nommé Ulfr (Loup) qu’on avait surnommé Kved-Ulfr  pour sa tendance à devenir particulièrement désagréable le soir et à expliquer qu’il avait envie de dormir. Les autres disaient de lui qu’il était très hamramar. Il aurait été le premier à manifester ce don en Volsung.
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: