Les Salons de la Cour

28Novembre, 2020, 09:10:18
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Sondage
Question: Quel est votre scénario préféré parmi ceux du 32e concours ?
Le chevalier à la balance (Dietrich de Vérone), par CCCP - 5 (33.3%)
Lady Rossa (hack de Lady Blackbird dans l’Italie des années de plomb), par Macbesse - 5 (33.3%)
L’assassin frappe toujours deux fois (Ynn Pryddein), par Cuchulain - 5 (33.3%)
Total des votants: 15

Pages: 1 ... 3 4 [5] 6   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Votez pour le 32e concours de scénarios  (Lu 17080 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 388


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #60 le: 25Février, 2014, 15:10:17 »

Dans la campagne officielle (spoiler inside : les PJ accompagnent l'héritier(e) du trône qui doit résoudre ce meurtre pour se faire couronner. Il/elle fait partie des suspects car bien que désigné(e) par les dieux pour devenir Haut Roi/Haute Reine il y  avait déjà un occupant des lieux. En plus : si c'est un PJ il est probable qu'il doive épouser la princesse cadette si c'est une PJ c'est Gwalcmei le neveu qui est son fiancé pour aider à la transition. Les PJ ont intérêt doublement à ce qu'une crise majeure ne divise pas le royaume alors qu'une invasion est en cours).

Avec cette précision, le scénario a tout de de suite beaucoup, mais alors beaucoup plus d'attrait. Le juriste irlandais - je me doutais que c'était ça - a une position de surplomb, un peu extérieure avec une prise de risque personnelle somme toute limitée. Les squelettes dans le placard des uns et des autres en font un scénario d'une honnête tenue mais avec l'héritier dans le groupe de PJs, c'est tout de suite une autre dimension. Ca reste combinable aux propositions de Khelren.

Ah content que ça plaise. Attention je ne dis pas que mon scénario est magnifique, formidable et génial hein ?
Mais il a été écrit sous cette forme pour être jouable en one-shot : les joueurs arrivent, on pose la situation et hop on commence. En tant que joueur j'aurais plus de mal à m'identifier à un membre de la famille royale et je préférerais avoir une position extérieure. Tandis que dans le cadre d'une murder : j'ai un personnage, je sais ce qui se passe et si je viens c'est pour soupçonner/être soupçonné. Après la proposition de Khelren est intéressante et si ça ne me tente pas "moi" en JDR je suis apte à voir l'attrait que ça peut avoir pour d'autres. 
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 602


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #61 le: 25Février, 2014, 15:19:45 »

Je crois que la majorité des MJs avec un peu d'expérience seront capables, dans une situation donnée, de faire réagir le monde autour des PJs sans se fier à une ingénierie quelconque.

Bien sûr, un bon MJ peut pallier les lacunes d'un système. Il ne s'agit pas non plus d'éliminer les zones grises et de tout mettre en système. Par contre, on peut mettre en place des outils spécifiques pour gérer une dynamique qu'on veut voir occuper une place centrale. Il ne faut pas le faire pour toutes les choses importantes et savoir en laisser tant pour le background que pour la libre-appréciation de la tablée, mais il faut garder à l'esprit qu'un sous-système dédié peut considérablement enrichir une partie.

C'est dans cet esprit que j'ai conçu un mécanisme qui :
- Oblige à des prises de risque induisant des complications pour toute l'organisation, alors qu'elles sont individuelles dans le jeu de base.
- Encourage à l'action radicale, ne serait-ce que par le mode de progression des PJs.

On est bien dans des règles qui "servent la proposition ludique" (Rom1 TM) : des règles qui permettent d'augmenter la tension plus facilement. Un bon MJ peut le faire. Un bon MJ avec un système de règles dédié et bien pensé (j'espère qu'il l'est !) peut le faire encore mieux, ou plus facilement.
C'est un peu la philosophie du "system does matter" sur lequel tu t'interrogeais (accessoirement, il s'agit d'une référence à un article célèbre de Ron Edwards, une idée qui n'est pas si évidente que ça : http://www.indie-rpgs.com/_articles/system_does_matter.html ; tu peux aussi lire mon "penser les effets induits des systèmes de jeu"  ).
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 602


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #62 le: 25Février, 2014, 15:36:33 »

Citation
Ah content que ça plaise. Attention je ne dis pas que mon scénario est magnifique, formidable et génial hein ?

Disons que si je joue l'héritier et que tous les regards se posent sur moi, ça rehausse tout de suite violemment les enjeux. Je vais me magner pour trouver le coupable, ou à défaut un bon coupable, ou les deux à la fois (j'ai une réputation de politicard vicieux à tenir... et je me dirai que l'assassin peut aussi chercher à m'éliminer, ou que quelqu'un peut tenter d'en profiter pour faire coup double et faire porter le chapeau au premier assassin). Ensuite, j'imagine qu'il va falloir que je joue serré lors de l'accusation. Je vais répandre des rumeurs, passer par des tiers.

Voilà, ça, ça me botte. L'élucidation d'un crime, en soi, c'est un exercice intellectuel qui n'est pas inintéressant mais c'est peu propice à l'émotion - en tant que joueur, j'ai besoin d'un élément de plus à me mettre sous la dent : un choix tragique (l'assassin est la femme que tu aimes), une menace (vous avez trois jours, on fait un jour une heure, je mets le chrono ; l'assassin continue de frapper), une complication politique (l'assassin est intouchable ; dénoncer l'assassin mettrait en péril la communauté), du réalisme social qui tache (à la Hellywood ou parfois à Cops).

En tant que joueur j'aurais plus de mal à m'identifier à un membre de la famille royale et je préférerais avoir une position extérieure. Tandis que dans le cadre d'une murder : j'ai un personnage, je sais ce qui se passe et si je viens c'est pour soupçonner/être soupçonné. Après la proposition de Khelren est intéressante et si ça ne me tente pas "moi" en JDR je suis apte à voir l'attrait que ça peut avoir pour d'autres. 

C'est vraiment très curieux, comme couple d'opposition... je veux dire, je ne comprends vraiment pas pourquoi ce qui te plaît en murder ne te tente pas en partie. Je ne fais aucun reproche, je suis simplement perplexe.
Pour moi, la murder, c'est d'abord une technique d'immersion : on utilise un système de règles très léger, on fait un petit effort vestimentaire, on met le chrono, on bannit le hors-jeu (et effectivement, tous les persos ont une histoire).

Hum... dans le cadre de ton scénario, je dirais que tu pourrais proposer une variante, avec des encadrés - version extérieurs et version insiders.
C'est bien sûr la version insiders qui aurait ma faveur.

--

Il y a autre chose que j'aurais aimé voir, c'est le caractère blasphématoire du meurtre. J'y reviendrai dans mon retour détaillé.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 388


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #63 le: 25Février, 2014, 15:59:01 »

Citation
Ah content que ça plaise. Attention je ne dis pas que mon scénario est magnifique, formidable et génial hein ?

Disons que si je joue l'héritier et que tous les regards se posent sur moi, ça rehausse tout de suite violemment les enjeux. Je vais me magner pour trouver le coupable, ou à défaut un bon coupable, ou les deux à la fois (j'ai une réputation de politicard vicieux à tenir... et je me dirai que l'assassin peut aussi chercher à m'éliminer, ou que quelqu'un peut tenter d'en profiter pour faire coup double et faire porter le chapeau au premier assassin). Ensuite, j'imagine qu'il va falloir que je joue serré lors de l'accusation. Je vais répandre des rumeurs, passer par des tiers.

Voilà, ça, ça me botte. L'élucidation d'un crime, en soi, c'est un exercice intellectuel qui n'est pas inintéressant mais c'est peu propice à l'émotion - en tant que joueur, j'ai besoin d'un élément de plus à me mettre sous la dent : un choix tragique (l'assassin est la femme que tu aimes), une menace (vous avez trois jours, on fait un jour une heure, je mets le chrono ; l'assassin continue de frapper), une complication politique (l'assassin est intouchable ; dénoncer l'assassin mettrait en péril la communauté), du réalisme social qui tache (à la Hellywood ou parfois à Cops).

Alors tu vois, ça c'est un reproche que je peux parfaitement comprendre. Et qui est objectivement subjectif si j'ose dire.  . Effectivement, un extérieur serait moins motivé pour se bouger. Le problème en fait est que ce scénario contient une bonne dose de spoilers et je me dis qu'il pourrait gâcher le plaisir de jouer d'un possible joueur de cette campagne (et il y en a quelque uns en ces lieux  ), surtout qu'il arrive tard dans la chronologie de la campagne. J'aurais peut être du mettre des balises spoilers ou mieux le tourner et le présenter tel quel.  

Citation
En tant que joueur j'aurais plus de mal à m'identifier à un membre de la famille royale et je préférerais avoir une position extérieure. Tandis que dans le cadre d'une murder : j'ai un personnage, je sais ce qui se passe et si je viens c'est pour soupçonner/être soupçonné. Après la proposition de Khelren est intéressante et si ça ne me tente pas "moi" en JDR je suis apte à voir l'attrait que ça peut avoir pour d'autres.  

C'est vraiment très curieux, comme couple d'opposition... je veux dire, je ne comprends vraiment pas pourquoi ce qui te plaît en murder ne te tente pas en partie. Je ne fais aucun reproche, je suis simplement perplexe.
Pour moi, la murder, c'est d'abord une technique d'immersion : on utilise un système de règles très léger, on fait un petit effort vestimentaire, on met le chrono, on bannit le hors-jeu (et effectivement, tous les persos ont une histoire).

Hum... dans le cadre de ton scénario, je dirais que tu pourrais proposer une variante, avec des encadrés - version extérieurs et version insiders.
C'est bien sûr la version insiders qui aurait ma faveur.

Oui cf ma réponse à ta remarque, sur ce coup là : j'aurais pu mieux faire (encore un reproche auquel je souscris   ).

Citation
Il y a autre chose que j'aurais aimé voir, c'est le caractère blasphématoire du meurtre. J'y reviendrai dans mon retour détaillé.

Hmmm ? Par contre là je trouve personnellement que le meurtre d'un père par l'amant de sa fille, poussé par cette dernière c'est quand même assez blasphématoire non ? Mais si tu veux parler du caractère blasphématoire du meurtre du Haut Roi, je ne savais pas comment le rendre sans rajouter une tonne de background.
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 602


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #64 le: 25Février, 2014, 21:45:32 »

Je commence par le caractère blasphématoire.

Il ne se trouve personne, parmi les PNJs, pour lancer de terribles imprécations, invoquer la colère des dieux ou la nécessité d'apaiser l'esprit du Haut-Roi.
Je reconnais qu'on le voit tout de même à la fin avec le triple sacrifice, mais il y a là une ligne qui pourrait motiver une enquête approfondie. Il pourrait aussi y avoir des PNJ paniqués disant avoir aperçu le spectre du Haut-Roi. Il faudrait que ça reste une rumeur, invérifiable, pour faire monter l'inquiétude. Il pourrait aussi y avoir une druidesse lisant les augures, ce genre de joyeusetés contribuant à plomber l'ambiance façon Hamlet. Ici, tout est très propre et finalement assez apaisé. Les rumeurs de guerre devraient aussi être plus présentes (avec des arrivées régulières de messagers, par exemple).

En revanche, j'ai apprécié l'attention portée à la galerie de PNJs, très soignée, et tout particulièrement à la diversité des rôles féminins. Je vois que tes réflexions sur cette question ont porté leurs fruits, et il y a une subtile et heureuse inversion avec le tableau, puisque c'est une femme qui pousse un homme au meurtre. J'ai trouvé les personnages équilibrés et bien plantés.
Je suis par contre surpris qu'il n'y ait pas de tentative de vendetta.
Imaginons que les PJ mettent tout sur le dos de Namet. Il se pourrait bien que d'autres personnes aient des doutes (suivez mon regard) et enquête pour voir. On pourrait très bien voir une vendetta à l'intérieur de la famille, et rejouer l'Orestie (oui, je suis un homme de théatre) ! En tant qu'enquêteurs, les personnages doivent empêcher que cela arrive et la solution de facilité pourrait leur claquer dans les doigts.

J'ai déjà développé la question de l'implication, je vais tout de même faire une proposition.
Si je devais faire jouer ce scénario, j'utiliserais les PNJs comme pré-tirés et je donnerais, pour une équipe de quatre, les deux princesses, Baedan, et un quatrième personnage ayant la confiance de la Reine.
Et ça ferait très mal (demande à Khelren, je leur ai fait un coup pendable à Tenga, d'où ses propositions ). Il y a un bon potentiel pour un bain de sang familial. En optant pour ça ou ton idée d'héritier, ou en combinant les deux, on peut avoir un scénario qui dépote.

Sur le plan de l'écriture. La première partie est effectivement un peu dure à suivre, notamment à cause des footnotes qui gagneraient souvent à être remplacées par des parenthèses ou des "c'est- à-dire" et à être intégrés dans le corps du texte.
Exemple : Delyth ("La Belle") a poussé un cri.
Quand on lit un livre, ça va, quand on lit à l'écran, c'est beaucoup plus dur. Et il faut savoir les réserver pour les références bibliographiques.
Bref, elle gagnerait à une petite remise en forme.

La suite est nettement plus claire. On comprend facilement les motivations, les rancoeurs et les petits secrets de chacun. J'aurais bien aimé que les rumeurs de capacités extraordinaires soient un peu mises en scène, mais ça donne déjà une touche YP.
La présentation à part des indices est utile, ainsi que le rappel du châtiment.

Je trouve aussi que l'enquête n'est pas très difficile, mais ce n'est pas grave si on trouve d'autres enjeux et on peut le faire dans la mesure où la situation est complexe.

Dans la mesure où la galerie de PNJ me permet de pallier facilement à ce que j'estime être le défaut principal du scénario, dans un 200% subjectif, il emporte ma voix.

(Et me revoilà deuxième, beau joueur mais deuxième  )
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 388


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #65 le: 25Février, 2014, 22:03:27 »

Merci pour tes critiques ! 

Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 602


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #66 le: 25Février, 2014, 22:35:28 »

Content que tu trouves mon retour utile. 

Après, ça me fait un peu bizarre que tu me remercies et que tu rejettes le retour de Khelren, car j'ai l'impression d'être plus ou moins sur le même type d'analyse, certes exprimée un peu différemment.

Ah, un dernier point : je pense qu'il aurait fallu préciser le mode de jeu pour lequel le scénario est adapté. Vercingétorix, non ? 
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 388


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #67 le: 26Février, 2014, 09:32:33 »

Content que tu trouves mon retour utile. 

Après, ça me fait un peu bizarre que tu me remercies et que tu rejettes le retour de Khelren, car j'ai l'impression d'être plus ou moins sur le même type d'analyse, certes exprimée un peu différemment.

Comme je le disais : il y a la forme et le fond. On peut critiquer mon boulot, me dire que mon scénario n'a pas plu, mais soit on dit : "j'ai pas accroché avec le scénario YP et je préfère tel autre" et puis on passe à autre chose, soit on m'explique en long en large et en travers avec des exemples précis, des conseils, des critiques subjectivement objectives si tu vois ce que je veux dire ?  Et c'est ce que tu as fait. Je ne suivrais pas entièrement tes idées, mais ça me pousse à réfléchir et à analyser mon travail. Bref : c'est appréciable. Surtout que tu n'emploie pas les mots : "archétypal", "manichéen", etc.

On ne s'est pas toujours très bien entendu et on ne recherche pas la même chose en JDR mais ton analyse était posée, construite et développée.

Bref je vais arrêter de te faire des compliments. et tenter de répondre à tes remarques car hier soir j'étais un chouia pressé.

Citation
Ah, un dernier point : je pense qu'il aurait fallu préciser le mode de jeu pour lequel le scénario est adapté. Vercingétorix, non ? 

Dans le cadre d'un one-shot, oui clairement Vercingétorix (et l'idée de rajouter un ou deux PJ et de confier à tout ce petit monde le soin d'enquêter histoire de voir s'ils se déchirent ou s'ils réussissent à faire l'union sacrée sur un bouc émissaire pour affronter la guerre est tentante finalement quand j'y pense. Je connais certains joueurs qui adoreraient ça).

Dans le cadre de la campagne : les PJ passent en mode "Fionn Mac Cumal" assez rapidement du fait de l'arrivée d'un sidhe dans le groupe et garde ce mode de jeu durant une partie de la campagne. A certains moments ils passent en mode Cuchulainn et repassent pour un "chant" (c'est comme ça que j'appelle mes grandes parties de campagne, et la campagne se nomme une "saga", même si c'est pas celtique ça sonne bien) en mode Vercingétorix... Mais a la réflexion, on pourrait penser que durant ce chant, tout le monde passe en mode V., et on rejoint ton idée du blasphème (j'y reviendrais dans un autre message) car le HR étant mort assassiné les dieux se détournent d'Ynn Pryddein, tant qu'un nouveau HR n'est pas élu... (j'ai pensé un moment dire tant que le HR n'est pas "vengé" mais ça pousserait trop les PJ dans une direction). C'est une bonne idée tiens, c'est le PJ sidhe qui va être motivé pour qu'on repasse vite en mode F.
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 388


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #68 le: 26Février, 2014, 10:09:22 »

Je commence par le caractère blasphématoire.

Il ne se trouve personne, parmi les PNJs, pour lancer de terribles imprécations, invoquer la colère des dieux ou la nécessité d'apaiser l'esprit du Haut-Roi.
Je reconnais qu'on le voit tout de même à la fin avec le triple sacrifice, mais il y a là une ligne qui pourrait motiver une enquête approfondie. Il pourrait aussi y avoir des PNJ paniqués disant avoir aperçu le spectre du Haut-Roi. Il faudrait que ça reste une rumeur, invérifiable, pour faire monter l'inquiétude. Il pourrait aussi y avoir une druidesse lisant les augures, ce genre de joyeusetés contribuant à plomber l'ambiance façon Hamlet. Ici, tout est très propre et finalement assez apaisé.

Pour le spectre c'est pas trop dans l'esprit celtique ou du moins dans ce qu'on peut lire dans les légendes. Ça serait plus nordique avec le mort qui revient visiter les vivants (et qui se contente pas de les hanter il est souvent nettement plus virulent  ). Pour le côté fin du monde et catastrophe oui effectivement c'est une bonne idée, les PJ ont déjà une prophétie aux fesses mais leur rajouter un coup de pression c'est toujours agréable.  

Citation
Les rumeurs de guerre devraient aussi être plus présentes (avec des arrivées régulières de messagers, par exemple).

C'est pas faux, en même temps Finnian est assez isolé des différentes lignes de front et le scénario se déroule sur un laps de temps assez court normalement. Mais un petit messager pour ajouter encore un coup de pression peut les stresser un peu et faire ressentir encore plus l'urgence.

Citation
En revanche, j'ai apprécié l'attention portée à la galerie de PNJs, très soignée, et tout particulièrement à la diversité des rôles féminins. Je vois que tes réflexions sur cette question ont porté leurs fruits, et il y a une subtile et heureuse inversion avec le tableau, puisque c'est une femme qui pousse un homme au meurtre. J'ai trouvé les personnages équilibrés et bien plantés.

Merci je me suis inspiré pour ce scénario d'une enquête de Soeur Fidelma et certains éléments sont repris du bouquin mais ce fut au départ une grande improvisation basée sur des vagues souvenirs donc il y a des bribes de soeur fidelma et une très grande partie de Cuchu mais il faut rendre à César ce qui est à César. Pour les PNJ là c'est quasiment du 100% Cuchu, et l'importance des rôles féminins m'est venu d'un article de PTGPTB sur le sujet, les PNJ sont d'ailleurs tirés du background du "livre de base".

Citation
Je suis par contre surpris qu'il n'y ait pas de tentative de vendetta.
Imaginons que les PJ mettent tout sur le dos de Namet. Il se pourrait bien que d'autres personnes aient des doutes (suivez mon regard) et enquête pour voir. On pourrait très bien voir une vendetta à l'intérieur de la famille, et rejouer l'Orestie (oui, je suis un homme de théâtre) ! En tant qu'enquêteurs, les personnages doivent empêcher que cela arrive et la solution de facilité pourrait leur claquer dans les doigts.

Oui effectivement, ça serait plus un développement pour après la campagne à la limite, car l'ambiance de la campagne est plus du genre quête héroique que "game of throne". Une fois la guerre finie et le grand danger écarté, les choses pourrissent, on se pose des questions... D'ailleurs j'avais imaginé que si les PJ envoient la princesse sur les flots, elle atterrissement chez les Bjorningas et leur pourrissent la vie après la campagne en mode némésis  (ça fait des développements ultérieurs pour des joueurs voulant continuer à jouer leurs persos même si ça risque d'être compliqué au vu de leurs responsabilités). Dans mes souvenirs, Mme LS étant l'héritière, son perso a épousé Gwalcmei et ils ont marié la princesse à un noble dans le Nord de Pryddein (je ne sais plus ce qu'ils ont fait de Baedan)

Citation
J'ai déjà développé la question de l'implication, je vais tout de même faire une proposition.
Si je devais faire jouer ce scénario, j'utiliserais les PNJs comme pré-tirés et je donnerais, pour une équipe de quatre, les deux princesses, Baedan, et un quatrième personnage ayant la confiance de la Reine.
Et ça ferait très mal (demande à Khelren, je leur ai fait un coup pendable à Tenga, d'où ses propositions ). Il y a un bon potentiel pour un bain de sang familial. En optant pour ça ou ton idée d'héritier, ou en combinant les deux, on peut avoir un scénario qui dépote.

C'est une idée effectivement, j'y ait répondu dans mon précédent commentaire.

Citation
Sur le plan de l'écriture. La première partie est effectivement un peu dure à suivre, notamment à cause des footnotes qui gagneraient souvent à être remplacées par des parenthèses ou des "c'est- à-dire" et à être intégrés dans le corps du texte.
Exemple : Delyth ("La Belle") a poussé un cri.
Quand on lit un livre, ça va, quand on lit à l'écran, c'est beaucoup plus dur. Et il faut savoir les réserver pour les références bibliographiques.
Bref, elle gagnerait à une petite remise en forme.

Oui j'ai la maladie de la petite note   Tu rejoins Khelren la dessus et je suis d'accord avec vous...

Citation
La suite est nettement plus claire. On comprend facilement les motivations, les rancœurs et les petits secrets de chacun. J'aurais bien aimé que les rumeurs de capacités extraordinaires soient un peu mises en scène, mais ça donne déjà une touche YP.
La présentation à part des indices est utile, ainsi que le rappel du châtiment.

En mode Vercingétorix justement il y aura peu de capacités extraordinaires, problème résolu.  

Citation
Je trouve aussi que l'enquête n'est pas très difficile, mais ce n'est pas grave si on trouve d'autres enjeux et on peut le faire dans la mesure où la situation est complexe.

Les joueurs ont eu du mal à se dépêtrer de la situation, donc je me dis que ça doit être assez complexe mais pas trop non plus (j'aurais un mal de chien à écrire un polar  )

Citation
Dans la mesure où la galerie de PNJ me permet de pallier facilement à ce que j'estime être le défaut principal du scénario, dans un 200% subjectif, il emporte ma voix.

(Et me revoilà deuxième, beau joueur mais deuxième  )

Merci de ton vote et surtout surtout pour ton retour détaillé.  
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 602


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #69 le: 26Février, 2014, 10:48:02 »

Comme je le disais : il y a la forme et le fond. On peut critiquer mon boulot, me dire que mon scénario n'a pas plu, mais soit on dit : "j'ai pas accroché avec le scénario YP et je préfère tel autre" et puis on passe à autre chose, soit on m'explique en long en large et en travers avec des exemples précis, des conseils, des critiques subjectivement objectives si tu vois ce que je veux dire ?  Et c'est ce que tu as fait. Je ne suivrais pas entièrement tes idées, mais ça me pousse à réfléchir et à analyser mon travail. Bref : c'est appréciable. Surtout que tu n'emploie pas les mots : "archétypal", "manichéen", etc.

On ne s'est pas toujours très bien entendu et on ne recherche pas la même chose en JDR mais ton analyse était posée, construite et développée.

C'est que tu n'as jamais entendu K. critiquer son propre travail, c'est encore pire sur le plan de la forme ! "Faible", "Dysfonctionnel", "buggé", "plat"... et j'en passe. 
Pour ma part, je lui envoie souvent mon travail. Je reçois des pavés dans la figure (mais les compliments n'en sont que plus flatteurs), je ne suis pas toujours d'accord et  j'argumente en retour, mais j'ai toujours l'impression d'en retirer quelque-chose. Là, en faisant abstraction des quelques mots qui fâchent, il y avait des trucs à prendre pour avoir des pistes d'amélioration notamment sur l'implication... à vrai dire, je m'en suis même inspiré et j'ai l'impression de n'avoir fait que les développer (les adoucir aussi ?).

Pour le reste de tes deux posts, les idées que tu développes en rebond sont vraiment excellentes, notamment le changement de mode de jeu en lien avec la volonté des dieux.
Je n'ai pas d'autres rebonds à proposer, mais qui sait ?
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 388


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #70 le: 26Février, 2014, 11:04:04 »

Comme je le disais : il y a la forme et le fond. On peut critiquer mon boulot, me dire que mon scénario n'a pas plu, mais soit on dit : "j'ai pas accroché avec le scénario YP et je préfère tel autre" et puis on passe à autre chose, soit on m'explique en long en large et en travers avec des exemples précis, des conseils, des critiques subjectivement objectives si tu vois ce que je veux dire ?   Et c'est ce que tu as fait. Je ne suivrais pas entièrement tes idées, mais ça me pousse à réfléchir et à analyser mon travail. Bref : c'est appréciable. Surtout que tu n'emploie pas les mots : "archétypal", "manichéen", etc.

On ne s'est pas toujours très bien entendu et on ne recherche pas la même chose en JDR mais ton analyse était posée, construite et développée.

C'est que tu n'as jamais entendu K. critiquer son propre travail, c'est encore pire sur le plan de la forme ! "Faible", "Dysfonctionnel", "buggé", "plat"... et j'en passe.  
Pour ma part, je lui envoie souvent mon travail. Je reçois des pavés dans la figure (mais les compliments n'en sont que plus flatteurs), je ne suis pas toujours d'accord et  j'argumente en retour, mais j'ai toujours l'impression d'en retirer quelque-chose. Là, en faisant abstraction des quelques mots qui fâchent, il y avait des trucs à prendre pour avoir des pistes d'amélioration notamment sur l'implication... à vrai dire, je m'en suis même inspiré et j'ai l'impression de n'avoir fait que les développer (les adoucir aussi ?).

N'ayant pas  vu le sieur K. critiquer son boulot je ne connaissais pas cet aspect. Mais même de la part d'un ami j'aurais réagi de la même manière. Pour les règles d'Ynn Pryddein je me suis trèèèès souvent battu avec mon Lord Skeletor favori et il m'a souvent saoulé (avec raison à 90%) et on s'est disputé la dessus mais il y a des termes qui ne passent pas. Et oui ta critique est plus douce et plus développé. J'accepte que mon travail ne soit pas excellent, mais on est entre gentlemen et il faut un langage un peu plus policé. Mais au vu de tes interventions je laisserais le choix à Khelren dans notre futur duel à mort le choix entre épée courte et longue.  

Citation
Pour le reste de tes deux posts, les idées que tu développes en rebond sont vraiment excellentes, notamment le changement de mode de jeu en lien avec la volonté des dieux.
Je n'ai pas d'autres rebonds à proposer, mais qui sait ?

Une critique développée et des propositions sont la base du brainstorming c'est souvent ce qui me manque dans Ynn Pryddein, un sparring partner pour me faire réagir, réfléchir et rebondir.  
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 602


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #71 le: 26Février, 2014, 11:17:49 »

Je m'en vais ouvrir mon officine de conseiller conjugal alors. En guise de diplômes, je mettrai "éteint les flamewars" et "réconcilie les forumistes". 

Blague à part, je prends bonne note de ta volonté d'avoir des relectures poussées.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 388


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #72 le: 26Février, 2014, 11:21:46 »

Je m'en vais ouvrir mon officine de conseiller conjugal alors. En guise de diplômes, je mettrai "éteint les flamewars" et "réconcilie les forumistes". 

Blague à part, je prends bonne note de ta volonté d'avoir des relectures poussées.

Je suis prêt à te fournir des références. 

Oui pour des relectures, tout le monde n'a pas le temps, l'envie ou encore les moyens (j'ai un mal de chien à expliquer pourquoi tel ou tel scénario/livre/film m'a plu/pas plu par exemple). Mais quand on a la possibilité je suis preneur. 
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 602


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #73 le: 26Février, 2014, 18:03:31 »

Egalisation à cinq voix partout ! 
Là aussi, je suis très preneur d'un retour en prime. 
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
cccp
TDCA
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 220



WWW
« Répondre #74 le: 26Février, 2014, 18:22:15 »

Egalisation à cinq voix partout ! 
Ben non,
qu'est-ce que tu racontes ?
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Pages: 1 ... 3 4 [5] 6   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: