Les Salons de la Cour

30Mai, 2020, 04:06:45
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Sondage
Question: Quel est votre scénario préféré parmi ceux du 32e concours ?
Le chevalier à la balance (Dietrich de Vérone), par CCCP - 5 (33.3%)
Lady Rossa (hack de Lady Blackbird dans l’Italie des années de plomb), par Macbesse - 5 (33.3%)
L’assassin frappe toujours deux fois (Ynn Pryddein), par Cuchulain - 5 (33.3%)
Total des votants: 15

Pages: 1 2 3 [4] 5 6   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Votez pour le 32e concours de scénarios  (Lu 14185 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 317


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #45 le: 19Février, 2014, 14:23:04 »

Moi je suis pas contre. 
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 533


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #46 le: 19Février, 2014, 14:57:37 »

Il faudrait battre le rappel dans la Taverne, tout de même.

On est à 8 suffrages exprimés, de mémoire, c'est un peu juste.

Moi-même, il faut que je me décide, je n'ai pas encore voté (si ça peut me faire gagner  ).
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 512



WWW
« Répondre #47 le: 19Février, 2014, 16:08:59 »

Je n'ai pas encore voté, moi plus...
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
jibe
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 431



« Répondre #48 le: 20Février, 2014, 21:13:17 »

 Puisque le bureau était encore ouvert, je me suis glissé discrètement... Je me demande ce que les observateurs électoraux vont penser de ça...

Mais du coup, puisque vous avez eu ma voix, il va falloir subir mes opinions !! eh oui, c'est comme ça...

J'ai lu tout ça un peu en diagonale, par contre, vous m'en voyez désolé mais je manque un peu de temps.

Le chevalier à la balance (Dietrich de Vérone), par CCCP:
De loin mon préféré.
Ce scénario s'insère visiblement dans une série, je n'ai pas lu les épisodes précédents, mais bon, ça ne m'a pas gêné plus que ça.
En parcourant le scénar, je n'ai pas vu ou tu voulais en venir, par contre après coup, c'est devenu évident: paniques, peurs, pestes et pestilences, une fuite en avant assez sombre, dans lequel il y a peut être un espoir, mais pas dans cet épisode la. Les pnjs ne me semblaient pas avoir des réactions très logiques, mais c'est justifié par la panique sourde qui ronge tout le monde.
Deux reproches toutefois:
- Je n'ai pas ressenti l'ambiance délétere que vivent le spersonnage. C'est un peu dommage (mais j'ai lu un peu vite, ce reproche n'est peut être pas justifié)
- Le scénario est un dirigiste par moment (Il ne faut pas que les pjs fassent de prisonnier; un pnj attaque la Chevalière d'entrée de jeu...) C'est un peu dommage, et à mon avis injustifié, je n'ai pas vu d'éléments obligeant le mj à contraindre les joueurs à aller dans un sens ou un autre.

L’assassin frappe toujours deux fois (Ynn Pryddein), par Cuchulain
Il faut vraiment faire abstraction des termes techniques ! Pfiuuu pas facile.
A part ça, les scénarios de type enquète policière pure et dure n'ont jamais été mon truc. Bon, il faut bien reconnaître que c'est très bien ficelé, et ça à l'air à première vue sans bug.
Par contre je voudrai soulever un petit problème de jouabilité: y a il au monde un groupe de joueurs avec suffisamment d'intelligence déductive pour déméler un tel sac de noeuds ?

Lady Rossa (hack de Lady Blackbird dans l’Italie des années de plomb), par Macbesse
Alors la, je trouve qu'il y a un gros problème.
Soit j'ai sauté des paragraphes importants, soit ce n'est pas un scénario.
La doc est impressionnante, le contexte des années de plomb une sacrée bonne idée, mettre les joueurs dans la peau de terroristes une expérience pour laquelle je me porte volontaire direct !
Mais à condition qu'il y ait une histoire.
La, je vois plutôt une aide de jeu, la petite case "événements aléatoires" qu'on trouve habituellement en marge des scénars et qu'on utilise rarement, poussée à l'extrême.
C'est un travail intéressant, attention !
Mais il manque au minimum une note d'intention: comment s'enchaînent les événements ? Comment la réaction croissante de la société fait elle sens ? quel est le but des joueurs (le but des joueurs est souvent de sauver le peau de leurs persos, la, pour leur sauver la peau, il faut qu'ils quittent le mouvement, donc le scénar, ce qui pose quand même problème). Ou ça se joue ? ( A Rome, ok, mais la Rome de Fellini n'est pas celle de Rossellini). Qu'est ce qui fait récit ? (Les événements auquel participent les joueurs s'enchainent sans lien, et aussi passaionnant soit le contexte, j'ai bien peur que cela ne soit très ennuyeux au final)
Bref, je ne pense pas que le système action des pjs / réaction de la société puisse créer automatiquement du récit.
« Dernière édition: 20Février, 2014, 21:16:12 par jibe » Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 317


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #49 le: 20Février, 2014, 21:39:13 »

Puisque le bureau était encore ouvert, je me suis glissé discrètement... Je me demande ce que les observateurs électoraux vont penser de ça...

Mais du coup, puisque vous avez eu ma voix, il va falloir subir mes opinions !! eh oui, c'est comme ça...

[...]

L’assassin frappe toujours deux fois (Ynn Pryddein), par Cuchulain
Il faut vraiment faire abstraction des termes techniques ! Pfiuuu pas facile.
A part ça, les scénarios de type enquète policière pure et dure n'ont jamais été mon truc. Bon, il faut bien reconnaître que c'est très bien ficelé, et ça à l'air à première vue sans bug.
Par contre je voudrai soulever un petit problème de jouabilité: y a il au monde un groupe de joueurs avec suffisamment d'intelligence déductive pour déméler un tel sac de noeuds ?

Oui les miens !  Sans être aussi abouti, ce scénario a été joué par l'équipe de playtest de la campagne 'Ynn Pryddein, soit LS & sa dame, Lurker Above, un ami qui n'est pas encore sur la cour et Issia (mon épouse). Ils n'ont pas eu trop de difficultés. 

Ou alors j'ai des joueurs exceptionnels ?   
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 533


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #50 le: 22Février, 2014, 11:27:59 »

Lady Rossa (hack de Lady Blackbird dans l’Italie des années de plomb), par Macbesse
Alors la, je trouve qu'il y a un gros problème.
Soit j'ai sauté des paragraphes importants, soit ce n'est pas un scénario.

C'est la continuation sur un cas pratique de la querelle des anciens et des modernes.  

Citation
La doc est impressionnante, le contexte des années de plomb une sacrée bonne idée, mettre les joueurs dans la peau de terroristes une expérience pour laquelle je me porte volontaire direct !

Dans mes bras !

Citation
Mais à condition qu'il y ait une histoire.

Je pense pouvoir garantir qu'elle émerge des séances en prenant appui sur le document que j'ai produit, même s'il est perfectible en bien des points. Elle peut s'appuyer :

- Sur la montée des tensions
- Sur les relations internes au groupe, techniquement matérialisées par les clés
- Sur les complications, qui sont autant de rebondissements possibles

Je devrais peut-être faire un paragraphe pour l'expliquer, je le concède.

Citation
La, je vois plutôt une aide de jeu, la petite case "événements aléatoires" qu'on trouve habituellement en marge des scénars et qu'on utilise rarement, poussée à l'extrême. Mais il manque au minimum une note d'intention: comment s'enchaînent les événements ?


Ils n'ont rien d'aléatoire, en fait.
- Certaines scènes sont déclenchées à l'initiative des joueurs - je pense avoir couvert la quasi-totalité du spectre (ex : ils décident de prendre un otage un cadre de Siemens pour obtenir la libération d'un camarade)
- Certaines scènes sont déclenchées à l'initiative du meneur - il a un répertoire de scènes dans lesquels il peut puiser en fonction de la direction qu'a pris l'histoire
- Les scènes de récupération (Lady Blackbird tm) assurent le lien et permettent de creuser le background des personnages. Elles peuvent représenter une longue durée (ça, il faut que je l'écrive par contre).

Citation
Comment la réaction croissante de la société fait elle sens ?

Plus les joueurs font des actes violents, plus l'Etat tape, plus les menaces sont lourdes, plus ils prennent de risques, dont celui de perdre le soutien populaire - c'est matérialisé par la technique (la réserve et les complications de groupe).

Citation
quel est le but des joueurs (le but des joueurs est souvent de sauver le peau de leurs persos, la, pour leur sauver la peau, il faut qu'ils quittent le mouvement, donc le scénar, ce qui pose quand même problème).

Si le but d'un joueur est uniquement de sauver son perso, j'ai tendance à dire que ça pose problème dans tous les jeux : il ne part pas à l'aventure.
Si un personnage quitte le mouvement, le joueur a des pré-tirés à la pelle.

Citation
Ou ça se joue ? ( A Rome, ok, mais la Rome de Fellini n'est pas celle de Rossellini).

J'ai surtout placé l'action à Milan (avec même une page "Milan en lutte" détaillant les quartiers avec des cibles potentielles pour les PJs, que ce soit pour de la propagande, de l'entrisme ou de l'action directe).

Citation
Qu'est ce qui fait récit ? (Les événements auquel participent les joueurs s'enchainent sans lien, et aussi passionnant soit le contexte, j'ai bien peur que cela ne soit très ennuyeux au final)

Au moins quatre choses :

- La lutte contre l'Etat, grande broyeuse
- Les relations de plus en plus complexes avec une série de factions de plus en plus nombreuses et intrusives qui tentent de profiter du groupe, voire de le manipuler (autres groupes d'extrême gauche, mafias, services). Cela tombe bien, ils ont souvent des relais possible dans le groupe de PJ (beaux conflits de loyauté à prévoir).
- Les relations compliquées entre les PJs (les clés sont vraiment conçues pour qu'il y ait de grosses étincelles et que les affaires personnelles interfèrent lourdement avec les objectifs du mouvement).
- La radicalisation progressive des PJs (c'est aussi une histoire individuelle), avec tous les problèmes que ça pose (comment vivre en clandestinité ? Quels liens garder ou enterrer ? Jusqu'où aller ?)

Je ne pense pas que le passage au récit soit automatique, mais je pense avoir donné beaucoup d'outils - pas forcément le mode d'emploi complet, j'en conviens.

A quand un Lady Rossa pour les Nuls ? (référence à l'aide de jeu Lady Blackbird pour les Nuls).
Plus sérieusement, je vais retravailler la pédagogie du truc dans la prochaine version (et la question du passage du temps + les autres organisations d'extrême gauche comme me l'a demandé Snorri).
« Dernière édition: 22Février, 2014, 12:16:02 par Macbesse » Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 533


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #51 le: 22Février, 2014, 22:38:43 »

Accessoirement, j'ai récupéré une voix. J'en suis très heureux et je remercie le votant.
J'aimerais qu'il se dénonce et commente, si possible. 
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 533


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #52 le: 22Février, 2014, 23:52:54 »

A chaud, après relecture du "Chevalier à la Balance".

J'aime beaucoup l'idée de la peste comme ennemi. C'est original, difficile à mettre en scène. De ce point de vue, le scénario soulève de grandes attentes auxquelles il ne répond pas forcément.

Ma plus grande réserve concerne l'implication des personnages. J'ai l'impression qu'il sont des seconds rôles dans l'histoire grandiose du chevalier à la Balance et de Lazare. Leur rôle se résume finalement à convaincre Enide ou attaquer Erec. Après, ils assistent Lazare et point, c'est de l'exécution avec relativement peu de choix.

J'en ai d'autres :
- La deuxième menace, l'ennemi gaulois, n'apparaît pas, du moins pas concrètement. Je pense que tu avais une piste importante pour pimenter le scénario, que tu as négligée.
- Je n'ai pas senti de dilemmes alors que la peste s'y prêtait (que sauver ? A quel prix ?)
- Il y a beaucoup d'erreurs d'orthographe et de ponctuation. Un passage par le correcteur orthographique en aurait supprimé une partie. Ca n'a pas gêné ma compréhension mais j'ai dû faire un petit effort pour ne pas les voir.

En revanche, j'ai apprécié le côté un peu onirique, ou plutôt cauchemardesque, de certaines scènes.

Typiquement, c'est un scénario qui gagnerait à être repris avec une représentation en fronts et menaces pour replacer les PJs au centre de l'action.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Khelren
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 606



WWW
« Répondre #53 le: 24Février, 2014, 23:31:10 »

Le Chevalier à la balance a du potentiel mais manque de finition :
+ La Peste comme antagoniste, même si ça aurait dû être mis plus en avant.
- Les personnages ne jouent pas un rôle tellement central dans cette histoire.
- Le thème est très accessoire (un paragraphe dans tout le document y correspond en fait)
- Pas mal de fautes et de phrases rédigées rapidement
- C'est très très confus au niveau du qui est qui
+/- Je ne suis pas totalement convaincu par le système du un jet sinon mort mais la Peste doit faire peser une menace sur les personnages évidemment. Simplement, le système actuel ne me semble pas satisfaisant.

Personnellement je confierai plutôt aux personnages un fief touché par la peste et à eux de se dépatouiller avec, en pleine crise politique et guerre, avec les Gaulois en deuxième lame.
Sinon un découpage en scènes ayant chacun un enjeu d'importance pourrait être une meilleure présentation.


L'assassin... me gêne par plusieurs choses :
- La lecture de ce scénario est laborieuse et ressemble plus à un chapitre traitant d'un événement historique qu'à un scénario. En cela les notes de bas de page n'aident pas (par exemple les étymologies des noms sont à mon avis des signes superflus)... J'apprécie l'effort pour fournir les clefs de lecture à un lecteur n'ayant aucune connaissance du monde mais ça pêche un peu par excès d'érudition parfois (par exemple: pourquoi ne pas parler de femme ou de concubine plutôt que d'utiliser les vocables celtes) (NB: bien sûr cela n'est pas valable pour le livre de base mais je parle pour un scénario dispo sur la toile et lu par des personnes n'ayant pas lu le jdr la Terre des Héros et sans connaissance du monde celte).
- S'ajoute le fait qu'il s'agit d'une enquête avec tout ce que cela comporte comme problématiques (risque de "passer à côté", PJ "enquêteurs officiels" qui sont peu liés à l'histoire et qui débarquent). En cela c'est un scénario d'enquête archétypal et - c'est très subjectif - mais à chaque fois je les trouve artificiels. Lire un Agatha Christie est une chose, le faire jouer en jdr une autre; j'apprécie le premier, beaucoup moins les seconds.
- De plus, l'enquête en tant que telle a l'air assez facilement résolue en quelques jets (les suspects sont réduits à 2 véritablement par l'étude de la blessure du roi).
- J'aurais enfin, tendance à trouver les raisons de l'assassin peu crédibles (plus exactement, très loin de la complexité annoncée et surtout très très manichéen).
+ Le thème est très clairement et littéralement respecté, et surtout central.
+/- La fin est relativement ouverte, avec finalement la possibilité que l'enquête ne soit pas la représentation de l'exacte vérité. Le problème là encore est que les PJ (à moins que ce ne soit précisé dans la campagne officielle) n'ont pas vraiment de raison de la jouer politique et ne sont pas confrontés à un dilemme moral dans le cas présent. Cette ouverture est donc assez maigre en réalité.

Personnellement, j'aurais peut-être proposer quelque chose comme faire jouer les protagonistes de l'histoire : les enfants du roi, le spectre du roi, les différents personnages importants ayant une raison de tuer le roi. Oui, y compris l'assassin du roi. Et ne pas nommer d'enquêteur officiel mais laisser tout ce petit monde avec ses objectifs personnels se débrouiller pour démêler la situation, faire des jeux d'alliance pour découvrir le meurtrier ou non. Après, ce n'est peut-être pas le propos du jdr "la Terre des Forts" et ça ne s'y prête pas. En tant que tel toutefois par ce scénario, je ne vois pas d'originalité apportée par la Terre des Forts. C'est dommage car cela aurait été l'occasion de mettre en avant les spécificités du jeu : en quoi ce scénario d'enquête ne peut-il qu'être joué avec la Terre des Forts? Actuellement, très classique, il est facilement transposable à n'importe quel jeu générique.

Lady Rossa emporte finalement ma voix, un peu par défaut, même s'il s'agit sans conteste à mes yeux de la meilleure proposition et de loin. Il y a clairement des défauts dans ce hack, mais la proposition est néanmoins bluffante. Je t'ai longuement fait une relecture, Mac', donc je ne reprendrai pas les points ici (d'autant que ma lecture commence à dater).
Ce qui me semble surtout très intéressant c'est l'emploi du thème, à la fois central et en même temps une interprétation originale : "pousser à la violence, au crime". Cela permet à Mac de proposer une étude de ce cas et de le mettre en pratique par un jeu, avec des mécaniques propres pour une expérience de jeu unique (j'allais dire originale mais à ce stade...).
Mon seul regret est de ne pas compter parmi les bêta-testeurs de Lady Rossa. J'imagine que j'aurais été déstabilisé, sorti de ma zone de confort, et transporté dans un univers que je ne connais pas du tout (Italie des années 70-90). Et que le jeu me pose des questions auxquels je ne suis jamais confronté en jdr et surtout pour lesquelles il n'y a pas de bonnes réponses, juste des choix, ceux du personnage que j'incarne.
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 317


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #54 le: 25Février, 2014, 11:13:50 »

L'assassin... me gêne par plusieurs choses :

Moi je t'avoue que c'est ta façon de critiquer qui me gène et le ton péremptoire... Mais comme tu as fait l'effort de faire un retour détaillé je vais faire l'effort de ne pas sortir la gae-bolga. 

Citation
- La lecture de ce scénario est laborieuse et ressemble plus à un chapitre traitant d'un événement historique qu'à un scénario. En cela les notes de bas de page n'aident pas (par exemple les étymologies des noms sont à mon avis des signes superflus)... J'apprécie l'effort pour fournir les clefs de lecture à un lecteur n'ayant aucune connaissance du monde mais ça pêche un peu par excès d'érudition parfois (par exemple: pourquoi ne pas parler de femme ou de concubine plutôt que d'utiliser les vocables celtes) (NB: bien sûr cela n'est pas valable pour le livre de base mais je parle pour un scénario dispo sur la toile et lu par des personnes n'ayant pas lu le jdr la Terre des Héros et sans connaissance du monde celte).

Alors concernant la lecture, c'est assez subjectif et j'ai eu aussi du mal avec les autres scénarios donc bon. passons.. Pour les notes de bas de page, c'est une manie d'universitaire que j'ai contracté à force de lire des ouvrages historiques, je reconnais que c'est une vilaine manie mais le livre de base en sera rempli (un peu comme le kit de démo) et comme il faut expliciter les termes techniques ou donner des clés de lecture (et ainsi aider à appréhender la spécificité du scénario, mais j'anticipe).


Citation
- S'ajoute le fait qu'il s'agit d'une enquête avec tout ce que cela comporte comme problématiques (risque de "passer à côté", PJ "enquêteurs officiels" qui sont peu liés à l'histoire et qui débarquent). En cela c'est un scénario d'enquête archétypal et - c'est très subjectif - mais à chaque fois je les trouve artificiels. Lire un Agatha Christie est une chose, le faire jouer en jdr une autre; j'apprécie le premier, beaucoup moins les seconds.

Eh bien pour un one shot ça permet de mettre les PJ en situation directement et de leur donner une motivation pour enquêter, c'est finalement assez moderne non ?  Et encore une fois ton appréciation de l'intérêt de jouer une enquête policière est très subjectif, visiblement ça plait un peu au public rôliste vu qu'on en a fait un jeu qui a pas trop mal marché, ça s’appelle COPS je sais pas si tu connais ? Je demande car comme ça ne permet pas de vivre intimement le drame d'un policier dépressif hésitant entre aller prendre un beignet et se suicider avec son arme de service tout en construisant l'enquête au fur et à mesure et que c'est français, je me demande. Quant à Archétypal et artificiel... Ce n'est pas subjectif c'est grossier, si on veut que les gens participent aux concours il vaut mieux éviter ce genre de termes.

Citation
- De plus, l'enquête en tant que telle a l'air assez facilement résolue en quelques jets (les suspects sont réduits à 2 véritablement par l'étude de la blessure du roi).
- J'aurais enfin, tendance à trouver les raisons de l'assassin peu crédibles (plus exactement, très loin de la complexité annoncée et surtout très très manichéen).

Ce qui est intéressant c'est que d'autres trouvent l'enquête impossible à résoudre et que pour toi elle est super facile. On se croirait dans les manifs : c'est très dur selon les manifestants et super facile pour la police. En moyenne on peut donc dire qu'elle est raisonnablement dure. Quant aux motivations de l'assassin, les fait divers montrent qu'elles sont à mon sens crédibles.

Citation
+ Le thème est très clairement et littéralement respecté, et surtout central.
+/- La fin est relativement ouverte, avec finalement la possibilité que l'enquête ne soit pas la représentation de l'exacte vérité. Le problème là encore est que les PJ (à moins que ce ne soit précisé dans la campagne officielle) n'ont pas vraiment de raison de la jouer politique et ne sont pas confrontés à un dilemme moral dans le cas présent. Cette ouverture est donc assez maigre en réalité.

Oh un compliment ? Ah non il y a petite touche finale et son terme hautain à la fin, me voila rassuré. Je ne sais pas si tu as bien lu le scénario en fait ? Le Haut Roi s'est fait tuer par l'amant de ses deux filles alors qu'il venait de tromper sa femme avec une servante. La guerre menace aux frontières et la situation est explosive. Si les PJ s'impliquent dans la partie (mais comme il n'y a pas de mécanisme avec du jargon franglais je suppose que ça n'a pas attiré ton regard ?). Il y a donc un enjeu entre dire la vérité et finir de déstabiliser le lieu central du pouvoir, en dire une partie ou trouver un bouc émissaire. Après la décision il y a aussi quoi faire de personnes haut placées qui ont conspirées et risque encore de semer la zizanie.

Citation
Personnellement, j'aurais peut-être proposer quelque chose comme faire jouer les protagonistes de l'histoire : les enfants du roi, le spectre du roi, les différents personnages importants ayant une raison de tuer le roi. Oui, y compris l'assassin du roi. Et ne pas nommer d'enquêteur officiel mais laisser tout ce petit monde avec ses objectifs personnels se débrouiller pour démêler la situation, faire des jeux d'alliance pour découvrir le meurtrier ou non.

C'est une option effectivement, qui est plutôt intéressante même. Ça peut marcher pour une partie sur plusieurs séances et ça pourrait faire une bonne murder party. Merci pour l'idée, je retiens.  C'est la 2e remarque objective et constructive de ta critique, au passage. La campagne officielle inclue ce scénario et les PJ ont une très bonne raison de vouloir résoudre la situation.

Citation
Après, ce n'est peut-être pas le propos du jdr "la Terre des Forts" et ça ne s'y prête pas.

YP est conçu pour pouvoir jouer sur plusieurs tableaux, ce n'est pas exactement ce genre de situations que j'imaginais mais dans un des modes de jeux, ça passe très bien.

Citation
En tant que tel toutefois par ce scénario, je ne vois pas d'originalité apportée par la Terre des Forts. C'est dommage car cela aurait été l'occasion de mettre en avant les spécificités du jeu : en quoi ce scénario d'enquête ne peut-il qu'être joué avec la Terre des Forts ? Actuellement, très classique, il est facilement transposable à n'importe quel jeu générique.

Comme n'importe quel scénario quasiment... J'ai fait jouer des scénarios d'autres jeux pour Ynn Pryddein en changeant quelques termes et en adaptant la situation. J'ai aussi fait jouer un scénario pour Légendes de la Table Ronde pour une partie de démo de Devastra en faisant quelques adaptations mineures par exemple. Le scénario de CCCP je pourrais facilement l'adapter pour YP. Même le hack de Macbesse peut être transposé dans n'importe quel jeu.  Les spécificités viennent du background qui enrobe le scénario, l'enquête est une armature et le background lui donne son habillage.

Voilà ma réponse.

Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Khelren
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 606



WWW
« Répondre #55 le: 25Février, 2014, 13:06:53 »

Moi je t'avoue que c'est ta façon de critiquer qui me gène et le ton péremptoire... Mais comme tu as fait l'effort de faire un retour détaillé je vais faire l'effort de ne pas sortir la gae-bolga. 

C'est trop gentil de simplement menacer de représailles physiques vis-à-vis de quelqu'un qui a pris la peine de lire ton scénario et de te fournir un retour.
Si tu faisais l'effort de ne pas autant ne pas m'apprécier pour des raisons personnelles, tu pourrais même peut-être trouver ce retour vraiment utile.
Et accessoirement tu prendrais un peu moins un ton péremptoire et hautain. Donc merci de descendre de ton piédestal cinq secondes et de baisser d'un ton niveau aggressivité 
Comme tu as été biaisé dans ta lecture de mon retour, je vais devoir reprendre mon retour... Allons-y...

Alors concernant la lecture, c'est assez subjectif (...)

Et encore une fois ton appréciation de l'intérêt de jouer une enquête policière est très subjectif(...)

Oui, Cuchu, un retour est subjectif. J'insiste d'ailleurs suffisamment en ajoutant des "selon moi", "personnellement", "je pense" et autres pour que ça n'échappe à personne, enfin j'espère...

Eh bien pour un one shot ça permet de mettre les PJ en situation directement et de leur donner une motivation pour enquêter, c'est finalement assez moderne non ?  Et encore une fois ton appréciation de l'intérêt de jouer une enquête policière est très subjectif, visiblement ça plait un peu au public rôliste vu qu'on en a fait un jeu qui a pas trop mal marché, ça s’appelle COPS je sais pas si tu connais ? Je demande car comme ça ne permet pas de vivre intimement le drame d'un policier dépressif hésitant entre aller prendre un beignet et se suicider avec son arme de service tout en construisant l'enquête au fur et à mesure et que c'est français, je me demande. Quant à Archétypal et artificiel... Ce n'est pas subjectif c'est grossier, si on veut que les gens participent aux concours il vaut mieux éviter ce genre de termes.

Interprétation biaisée.
Vous jouez des enquêteurs officiellement investis de cette enquête alors que vous n'êtes pas des policiers, c'est un cliché, c'est archétypal, c'est archi-vu et revu. Désolé mais ça n'est pas subjectif ni grossier, juste un fait. En tant que tel ce n'est pas un tort rédhibitoire, mais je dis juste qu'on pourrait tourner autrement le scénario pour le rendre un peu moins "vous êtes des investigateurs (air connu)": proposer de jouer directement les protagonistes du drame en est un. Ca permet de créer un lien plus direct, plus intense que de jouer des enquêteurs extérieurs à la situation.
Est-ce que tu veux bien faire l'effort de comprendre cette fois? 
Est-ce que tu veux bien ne pas sombrer dans la caricature et comprendre que cette proposition n'a rien à voir avec jouer un flic qui va acheter un beignet avant de se suicider avec son arme de service ou autre connerie pseudo intellectualisante telle que tu crois que je passe mes soirées de jdr en me gaussant des rôlistes traditionnels qui ne savent pas ce qu'est le bon jdr?

Citation
- De plus, l'enquête en tant que telle a l'air assez facilement résolue en quelques jets (les suspects sont réduits à 2 véritablement par l'étude de la blessure du roi).
- J'aurais enfin, tendance à trouver les raisons de l'assassin peu crédibles (plus exactement, très loin de la complexité annoncée et surtout très très manichéen).

Ce qui est intéressant c'est que d'autres trouvent l'enquête impossible à résoudre et que pour toi elle est super facile. On se croirait dans les manifs : c'est très dur selon les manifestants et super facile pour la police. En moyenne on peut donc dire qu'elle est raisonnablement dure.

Quant aux motivations de l'assassin, les fait divers montrent qu'elles sont à mon sens crédibles.

Sur les deux points:
- La situation est relativement complexe (plusieurs suspects, plusieurs meurtriers, etc.) et la résolution de cette enquête aurait pu être difficile, oui, je n'ai pas dit le contraire et je me doute que certains peuvent considérer qu'en conséquence il y a un risque certain de passer à côté de l'enquête.
Sauf que de l'autre côté tu expliques qu'avec un jet assez facile, tu réduis la liste des suspects à 2 donc un principal. C'est en cela que l'enquête peut être facilement résolue. Je me doute qu'il est délicat de trouver un équilibre entre donner une difficulté suffisante et en même temps pas trop pour que les joueurs ne soient pas bloqués. C'est aussi pour cela que les enquêtes sont à mon sens (attention, subjectivité donc) un exercice périlleux et pas forcément les scénarios les plus amusants qui soient...

Citation
+/- La fin est relativement ouverte, avec finalement la possibilité que l'enquête ne soit pas la représentation de l'exacte vérité. Le problème là encore est que les PJ (à moins que ce ne soit précisé dans la campagne officielle) n'ont pas vraiment de raison de la jouer politique et ne sont pas confrontés à un dilemme moral dans le cas présent. Cette ouverture est donc assez maigre en réalité.

Oh un compliment ? Ah non il y a petite touche finale et son terme hautain à la fin, me voila rassuré. Je ne sais pas si tu as bien lu le scénario en fait ? Le Haut Roi s'est fait tuer par l'amant de ses deux filles alors qu'il venait de tromper sa femme avec une servante. La guerre menace aux frontières et la situation est explosive. Si les PJ s'impliquent dans la partie (mais comme il n'y a pas de mécanisme avec du jargon franglais je suppose que ça n'a pas attiré ton regard ?). Il y a donc un enjeu entre dire la vérité et finir de déstabiliser le lieu central du pouvoir, en dire une partie ou trouver un bouc émissaire. Après la décision il y a aussi quoi faire de personnes haut placées qui ont conspirées et risque encore de semer la zizanie.

J'ai lu ton scénario visiblement avec plus de recul que toi mon retour, oui.
Pour quelles raisons les PJ ne devraient-ils pas livrer le vrai coupable? Ont-ils un quelconque intérêt politique dans l'histoire? Qui sont les PJ en fait? S'il s'agit du groupe de PJ lambda, ils n'ont aucune raison de ne pas livrer le coupable qui aurait pu être au moins être un grand méchant un peu sympathique mais non, c'est juste un personnage unidimensionnel qui mérite son sort et donc personne ne va tenter de la sauver. C'est un constat et sans doute ce que 95% des groupes de PJ feront.
Je nuance en précisant que peut-être le rôle des PJ est décrit dans la campagne officielle mais ne l'ayant pas lue et étant donné qu'aucune précision de la sorte n'est mentionnée dans le document...

Citation
Personnellement, j'aurais peut-être proposer quelque chose comme faire jouer les protagonistes de l'histoire : les enfants du roi, le spectre du roi, les différents personnages importants ayant une raison de tuer le roi. Oui, y compris l'assassin du roi. Et ne pas nommer d'enquêteur officiel mais laisser tout ce petit monde avec ses objectifs personnels se débrouiller pour démêler la situation, faire des jeux d'alliance pour découvrir le meurtrier ou non.

C'est une option effectivement, qui est plutôt intéressante même. Ça peut marcher pour une partie sur plusieurs séances et ça pourrait faire une bonne murder party. Merci pour l'idée, je retiens.  C'est la 2e remarque objective et constructive de ta critique, au passage.

Vous êtes trop bon monseigneur. Merci de m'accueillir en ces lieux qui sont les vôtres et de m'honorer de votre assentiment 

Pourquoi une murder party? Pourquoi pas une table de jdr classique? En quoi le fait que les PJ soient les protagonistes du drame rend cela injouable pour une partie normale et pourquoi cela doit-il être en conséquence une murder? Est-ce parce que les personnages auraient leurs propres objectifs et pas seulement comme unique but de résoudre le scénario, d'être les héros de l'histoire qui disqualifie la qualité de jdr à tes yeux? J'essaie vraiment de comprendre le point bloquant qui fait que selon toi on est dans le cadre d'un jdr ou non.

Citation
En tant que tel toutefois par ce scénario, je ne vois pas d'originalité apportée par la Terre des Forts. C'est dommage car cela aurait été l'occasion de mettre en avant les spécificités du jeu : en quoi ce scénario d'enquête ne peut-il qu'être joué avec la Terre des Forts ? Actuellement, très classique, il est facilement transposable à n'importe quel jeu générique.

Comme n'importe quel scénario quasiment... J'ai fait jouer des scénarios d'autres jeux pour Ynn Pryddein en changeant quelques termes et en adaptant la situation. J'ai aussi fait jouer un scénario pour Légendes de la Table Ronde pour une partie de démo de Devastra en faisant quelques adaptations mineures par exemple. Le scénario de CCCP je pourrais facilement l'adapter pour YP. Même le hack de Macbesse peut être transposé dans n'importe quel jeu.  Les spécificités viennent du background qui enrobe le scénario, l'enquête est une armature et le background lui donne son habillage.

Désolé de ne pas être de ton avis mais non, le hack de Macbesse n'est pas jouable avec n'importe quel autre jeu. Aucun autre jeu n'a des mécaniques pour faire monter la violence, aucun autre jeu n'adresse ce sujet.
On pourrait transposer Lady Rossa dans n'importe quel univers, bien sûr : Shaan, Star Wars, en fait tout jdr dans lequel il y a un oppresseur et des oppressés et une volonté de mettre en avant la question du "jusqu'où aller? la fin justifie-t-elle les moyens?"
Mais à l'inverse, les autres jeux s'ils veulent reprendre le hack de Macbesse le feront maladroitement : parce qu'ils ne disposent pas des mécaniques pour mettre en avant dans la narration les problématiques soulevées par Lady Rossa.

Au contraire, effectivement, les deux autres scénarios sont génériques et facilement transposables. Ca peut être une qualité pour certains et je respecte tout à fait cette opinion mais personnellement (subjectivité donc attention) je suis un peu lassé des jdr qui ne mettent pas en avant leurs spécificités, j'ai besoin que le jdr auquel je joue ait sa propre "saveur".

Et Cuchu, je suis ouvert à continuer ce débat si ça t'intéresse mais merci de mettre de coté nos différends qui n'intéressent personne ici 
Personnellement je suis passé outre, et je t'invite à faire de même. Tu pourrais du coup lire sans préjugé mes réponses, j'apprécierais vraiment, car je ne suis pas là pour être molesté pour mes opinions.
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 317


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #56 le: 25Février, 2014, 14:25:45 »

Moi je t'avoue que c'est ta façon de critiquer qui me gène et le ton péremptoire... Mais comme tu as fait l'effort de faire un retour détaillé je vais faire l'effort de ne pas sortir la gae-bolga.  

C'est trop gentil de simplement menacer de représailles physiques vis-à-vis de quelqu'un qui a pris la peine de lire ton scénario et de te fournir un retour.

Ça s’appelle une métaphore très cher pour suggérer que j'allais te répondre en détail au lieu de t'envoyer chier (ce que j'aurais du faire ça m'aurait fait un gain de temps mais passons). Je n'ai jamais menacé de représailles physiques quiconque sur un forum, et si je voulais user de représailles physiques je t'aurais proposé un échange courtois à base d'épée+bouclier gaulois (et comme je suis l'offensé j'aurais choisi l'épée époque guerre des gaule plutôt que 3e siècle av JC  Cool). Je connais des gens qui se seraient fait un plaisir de nous passer armes non létales et protections pour le visage.  Car je suis non violent .

Citation
Si tu faisais l'effort de ne pas autant ne pas m'apprécier pour des raisons personnelles, tu pourrais même peut-être trouver ce retour vraiment utile.

Cf. 1ere remarque, nos différents passés ont étés largement oubliés (10 ans je crois ? Y a prescription), et j'ai trouvé certaines remarques utiles.

Citation
Et accessoirement tu prendrais un peu moins un ton péremptoire et hautain. Donc merci de descendre de ton piédestal cinq secondes et de baisser d'un ton niveau agressivité  

On récolte ce qu'on a semé mon vieux...  

Citation
Comme tu as été biaisé dans ta lecture de mon retour, je vais devoir reprendre mon retour... Allons-y...

Mon Dieu, tu veux vraiment pas qu'on se retrouve sur un pré ? Ca serait plus court et moins pénible pour les lecteurs de ce fil.  

Citation
Alors concernant la lecture, c'est assez subjectif (...)

Et encore une fois ton appréciation de l'intérêt de jouer une enquête policière est très subjectif(...)

Oui, Cuchu, un retour est subjectif. J'insiste d'ailleurs suffisamment en ajoutant des "selon moi", "personnellement", "je pense" et autres pour que ça n'échappe à personne, enfin j'espère...

Visiblement si car ce n'est pas le seul sujet où tes commentaires irritent les lecteurs (ce que d'ailleurs tu déplores dans le sujet sur les concours de scénarios où, encore une fois, tu arrives et explique doctement que votre façon de faire c'est nul prenez exemple sur les autres. Mais là n'est pas le sujet.

Citation
Eh bien pour un one shot ça permet de mettre les PJ en situation directement et de leur donner une motivation pour enquêter, c'est finalement assez moderne non ?   Et encore une fois ton appréciation de l'intérêt de jouer une enquête policière est très subjectif, visiblement ça plait un peu au public rôliste vu qu'on en a fait un jeu qui a pas trop mal marché, ça s’appelle COPS je sais pas si tu connais ? Je demande car comme ça ne permet pas de vivre intimement le drame d'un policier dépressif hésitant entre aller prendre un beignet et se suicider avec son arme de service tout en construisant l'enquête au fur et à mesure et que c'est français, je me demande. Quant à Archétypal et artificiel... Ce n'est pas subjectif c'est grossier, si on veut que les gens participent aux concours il vaut mieux éviter ce genre de termes.

Interprétation biaisée.
Vous jouez des enquêteurs officiellement investis de cette enquête alors que vous n'êtes pas des policiers, c'est un cliché, c'est archétypal, c'est archi-vu et revu. Désolé mais ça n'est pas subjectif ni grossier, juste un fait. En tant que tel ce n'est pas un tort rédhibitoire, mais je dis juste qu'on pourrait tourner autrement le scénario pour le rendre un peu moins "vous êtes des investigateurs (air connu)": proposer de jouer directement les protagonistes du drame en est un. Ca permet de créer un lien plus direct, plus intense que de jouer des enquêteurs extérieurs à la situation.

J'ai entendu la remarque et j'y ait répondu de manière courtoise en plus. Et tu peux tourner ça de n'importe quelle manière, ça correspond à dire "Bonjour, à mon avis, ce que vous avez fait est nul et archi-nul" tu peux le dire avec le sourire ajouter des "je pense" des "il me semble" des "à mon avis" et autres formules, ça reste très désagréable, hautain et grossier.

Citation
Est-ce que tu veux bien faire l'effort de comprendre cette fois?  
Est-ce que tu veux bien ne pas sombrer dans la caricature et comprendre que cette proposition n'a rien à voir avec jouer un flic qui va acheter un beignet avant de se suicider avec son arme de service ou autre connerie pseudo intellectualisante telle que tu crois que je passe mes soirées de jdr en me gaussant des rôlistes traditionnels qui ne savent pas ce qu'est le bon jdr?

Ah ? Quand on te lit on pourrait se le demander... Mais si tu le dis.

Citation
Citation
- De plus, l'enquête en tant que telle a l'air assez facilement résolue en quelques jets (les suspects sont réduits à 2 véritablement par l'étude de la blessure du roi).
- J'aurais enfin, tendance à trouver les raisons de l'assassin peu crédibles (plus exactement, très loin de la complexité annoncée et surtout très très manichéen).

Ce qui est intéressant c'est que d'autres trouvent l'enquête impossible à résoudre et que pour toi elle est super facile. On se croirait dans les manifs : c'est très dur selon les manifestants et super facile pour la police. En moyenne on peut donc dire qu'elle est raisonnablement dure.

Quant aux motivations de l'assassin, les fait divers montrent qu'elles sont à mon sens crédibles.

Sur les deux points:
- La situation est relativement complexe (plusieurs suspects, plusieurs meurtriers, etc.) et la résolution de cette enquête aurait pu être difficile, oui, je n'ai pas dit le contraire et je me doute que certains peuvent considérer qu'en conséquence il y a un risque certain de passer à côté de l'enquête.
Sauf que de l'autre côté tu expliques qu'avec un jet assez facile, tu réduis la liste des suspects à 2 donc un principal. C'est en cela que l'enquête peut être facilement résolue. Je me doute qu'il est délicat de trouver un équilibre entre donner une difficulté suffisante et en même temps pas trop pour que les joueurs ne soient pas bloqués. C'est aussi pour cela que les enquêtes sont à mon sens (attention, subjectivité donc) un exercice périlleux et pas forcément les scénarios les plus amusants qui soient...

Tout à fait, c'est pour ça que je donne des idées au lecteur pour aider les joueurs s'ils pataugent (c'est mon côté ludiste sans doute). Et a mon avis, construire une enquête peu à peu en partant de jet de dés et des idées des joueurs, c'est inintéressant au possible, ça consiste à faire de l'écriture à plusieurs mains et entre ça comme occupation et me gratter le genou avec une fourchette jusqu'à ce que ça saigne, je pense que le choix est rude. Mais si d'aucuns trouvent leur plaisir la dedans, on est dans un pays libre et la police des JDR n'existe pas, Dieu merci...

Citation
Citation
+/- La fin est relativement ouverte, avec finalement la possibilité que l'enquête ne soit pas la représentation de l'exacte vérité. Le problème là encore est que les PJ (à moins que ce ne soit précisé dans la campagne officielle) n'ont pas vraiment de raison de la jouer politique et ne sont pas confrontés à un dilemme moral dans le cas présent. Cette ouverture est donc assez maigre en réalité.

Oh un compliment ? Ah non il y a petite touche finale et son terme hautain à la fin, me voila rassuré. Je ne sais pas si tu as bien lu le scénario en fait ? Le Haut Roi s'est fait tuer par l'amant de ses deux filles alors qu'il venait de tromper sa femme avec une servante. La guerre menace aux frontières et la situation est explosive. Si les PJ s'impliquent dans la partie (mais comme il n'y a pas de mécanisme avec du jargon franglais je suppose que ça n'a pas attiré ton regard ?). Il y a donc un enjeu entre dire la vérité et finir de déstabiliser le lieu central du pouvoir, en dire une partie ou trouver un bouc émissaire. Après la décision il y a aussi quoi faire de personnes haut placées qui ont conspirées et risque encore de semer la zizanie.

J'ai lu ton scénario visiblement avec plus de recul que toi mon retour, oui.
Pour quelles raisons les PJ ne devraient-ils pas livrer le vrai coupable? Ont-ils un quelconque intérêt politique dans l'histoire? Qui sont les PJ en fait? S'il s'agit du groupe de PJ lambda, ils n'ont aucune raison de ne pas livrer le coupable qui aurait pu être au moins être un grand méchant un peu sympathique mais non, c'est juste un personnage unidimensionnel qui mérite son sort et donc personne ne va tenter de la sauver. C'est un constat et sans doute ce que 95% des groupes de PJ feront.

Visiblement tu n'a pas lu le scénario ou zappé un élément. Le premier assassin est mort, personne n'a donc à le livrer... Le 2e se fait manipuler par la princesse et agit par amour, en tant qu'auteur j'ai de la compassion pour lui (mais c'est sans doute mon côté fleur bleue)


Citation
Je nuance en précisant que peut-être le rôle des PJ est décrit dans la campagne officielle mais ne l'ayant pas lue et étant donné qu'aucune précision de la sorte n'est mentionnée dans le document...

Oui là par contre je te rejoins sur un point, j'étais persuadé (mais à un point !) avoir précisé que le groupe de PJ devait être un dalaigh (un juriste irlandais mélange entre juge, enquêteur et avocat qui peut assumer au choix l'une des 3 fonctions) avec ses assistants. Après relecture du scénario, je m'aperçois que je n'ai pas précisé ce fait et que je l'avais fait pour un précédent scénario des concours de la cour et jamais fini. Sur cet aspect je suis d'accord.

Dans la campagne officielle (spoiler inside : les PJ accompagnent l'héritier(e) du trône qui doit résoudre ce meurtre pour se faire couronner. Il/elle fait partie des suspects car bien que désigné(e) par les dieux pour devenir Haut Roi/Haute Reine il y  avait déjà un occupant des lieux. En plus : si c'est un PJ il est probable qu'il doive épouser la princesse cadette si c'est une PJ c'est Gwalcmei le neveu qui est son fiancé pour aider à la transition. Les PJ ont intérêt doublement à ce qu'une crise majeure ne divise pas le royaume alors qu'une invasion est en cours).

Citation
Citation
Personnellement, j'aurais peut-être proposer quelque chose comme faire jouer les protagonistes de l'histoire : les enfants du roi, le spectre du roi, les différents personnages importants ayant une raison de tuer le roi. Oui, y compris l'assassin du roi. Et ne pas nommer d'enquêteur officiel mais laisser tout ce petit monde avec ses objectifs personnels se débrouiller pour démêler la situation, faire des jeux d'alliance pour découvrir le meurtrier ou non.

C'est une option effectivement, qui est plutôt intéressante même. Ça peut marcher pour une partie sur plusieurs séances et ça pourrait faire une bonne murder party. Merci pour l'idée, je retiens.   C'est la 2e remarque objective et constructive de ta critique, au passage.

Vous êtes trop bon monseigneur. Merci de m'accueillir en ces lieux qui sont les vôtres et de m'honorer de votre assentiment  

Tiens ça me rappelle une complainte sur l'agressivité et l'ironie...

Citation
Pourquoi une murder party? Pourquoi pas une table de jdr classique? En quoi le fait que les PJ soient les protagonistes du drame rend cela injouable pour une partie normale et pourquoi cela doit-il être en conséquence une murder? Est-ce parce que les personnages auraient leurs propres objectifs et pas seulement comme unique but de résoudre le scénario, d'être les héros de l'histoire qui disqualifie la qualité de jdr à tes yeux? J'essaie vraiment de comprendre le point bloquant qui fait que selon toi on est dans le cadre d'un jdr ou non.

Vaste question, et il serait intéressant d'en discuter ailleurs. Disons que je trouve que ça ferait une très bonne murder party, mais que créant mes scénarios de la cour comme des one-shot je verrais plus ça ambiance game of thrones et demandant plus de temps et d'autres scénarios pour s'impliquer.

Citation
Citation
En tant que tel toutefois par ce scénario, je ne vois pas d'originalité apportée par la Terre des Forts. C'est dommage car cela aurait été l'occasion de mettre en avant les spécificités du jeu : en quoi ce scénario d'enquête ne peut-il qu'être joué avec la Terre des Forts ? Actuellement, très classique, il est facilement transposable à n'importe quel jeu générique.

Comme n'importe quel scénario quasiment... J'ai fait jouer des scénarios d'autres jeux pour Ynn Pryddein en changeant quelques termes et en adaptant la situation. J'ai aussi fait jouer un scénario pour Légendes de la Table Ronde pour une partie de démo de Devastra en faisant quelques adaptations mineures par exemple. Le scénario de CCCP je pourrais facilement l'adapter pour YP. Même le hack de Macbesse peut être transposé dans n'importe quel jeu.  Les spécificités viennent du background qui enrobe le scénario, l'enquête est une armature et le background lui donne son habillage.

Désolé de ne pas être de ton avis mais non, le hack de Macbesse n'est pas jouable avec n'importe quel autre jeu. Aucun autre jeu n'a des mécaniques pour faire monter la violence, aucun autre jeu n'adresse ce sujet.
On pourrait transposer Lady Rossa dans n'importe quel univers, bien sûr : Shaan, Star Wars, en fait tout jdr dans lequel il y a un oppresseur et des oppressés et une volonté de mettre en avant la question du "jusqu'où aller? la fin justifie-t-elle les moyens?"
Mais à l'inverse, les autres jeux s'ils veulent reprendre le hack de Macbesse le feront maladroitement : parce qu'ils ne disposent pas des mécaniques pour mettre en avant dans la narration les problématiques soulevées par Lady Rossa.

Au contraire, effectivement, les deux autres scénarios sont génériques et facilement transposables. Ca peut être une qualité pour certains et je respecte tout à fait cette opinion mais personnellement (subjectivité donc attention) je suis un peu lassé des jdr qui ne mettent pas en avant leurs spécificités, j'ai besoin que le jdr auquel je joue ait sa propre "saveur".

Je ne suis pas d'accord avec toi, n'importe quel scénario peut être déshabillé et adapté pour un autre JDR, c'est rare, sauf quand ça implique un élément spécifique genre "gros monstre TM" et tu noteras que mon scénario ne contient pas de fantastique.

Citation
Et Cuchu, je suis ouvert à continuer ce débat si ça t'intéresse mais merci de mettre de coté nos différends qui n'intéressent personne ici  
Personnellement je suis passé outre, et je t'invite à faire de même. Tu pourrais du coup lire sans préjugé mes réponses, j'apprécierais vraiment, car je ne suis pas là pour être molesté pour mes opinions.

La discussion se continue en MP, mais je ne suis pas le seul a me sentir très irrité par la teneur de tes messages. La forme nuit au fond très souvent.


edit : j'ai placé 1 ou 2 [ quote] / [/quote] supplémentaires, ça devrait être plus lisible.
« Dernière édition: 25Février, 2014, 15:12:48 par Cuchulain » Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
cccp
TDCA
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 119



WWW
« Répondre #57 le: 25Février, 2014, 14:36:27 »

En parcourant le scénar, je n'ai pas vu ou tu voulais en venir, par contre après coup, c'est devenu évident: paniques, peurs, pestes et pestilences, une fuite en avant assez sombre, dans lequel il y a peut être un espoir, mais pas dans cet épisode la. Les pnjs ne me semblaient pas avoir des réactions très logiques, mais c'est justifié par la panique sourde qui ronge tout le monde.
Deux reproches toutefois:
- Je n'ai pas ressenti l'ambiance délétere que vivent le spersonnage. C'est un peu dommage (mais j'ai lu un peu vite, ce reproche n'est peut être pas justifié)
- Le scénario est un dirigiste par moment (Il ne faut pas que les pjs fassent de prisonnier; un pnj attaque la Chevalière d'entrée de jeu...) C'est un peu dommage, et à mon avis injustifié, je n'ai pas vu d'éléments obligeant le mj à contraindre les joueurs à aller dans un sens ou un autre.

J'aime beaucoup l'idée de la peste comme ennemi. C'est original, difficile à mettre en scène. De ce point de vue, le scénario soulève de grandes attentes auxquelles il ne répond pas forcément.

Ma plus grande réserve concerne l'implication des personnages. J'ai l'impression qu'il sont des seconds rôles dans l'histoire grandiose du chevalier à la Balance et de Lazare. Leur rôle se résume finalement à convaincre Enide ou attaquer Erec. Après, ils assistent Lazare et point, c'est de l'exécution avec relativement peu de choix.

J'en ai d'autres :
- La deuxième menace, l'ennemi gaulois, n'apparaît pas, du moins pas concrètement. Je pense que tu avais une piste importante pour pimenter le scénario, que tu as négligée.
- Je n'ai pas senti de dilemmes alors que la peste s'y prêtait (que sauver ? A quel prix ?)
- Il y a beaucoup d'erreurs d'orthographe et de ponctuation. Un passage par le correcteur orthographique en aurait supprimé une partie. Ca n'a pas gêné ma compréhension mais j'ai dû faire un petit effort pour ne pas les voir.

En revanche, j'ai apprécié le côté un peu onirique, ou plutôt cauchemardesque, de certaines scènes.

Typiquement, c'est un scénario qui gagnerait à être repris avec une représentation en fronts et menaces pour replacer les PJs au centre de l'action.

Le Chevalier à la balance a du potentiel mais manque de finition :
+ La Peste comme antagoniste, même si ça aurait dû être mis plus en avant.
- Les personnages ne jouent pas un rôle tellement central dans cette histoire.
- Le thème est très accessoire (un paragraphe dans tout le document y correspond en fait)
- Pas mal de fautes et de phrases rédigées rapidement
- C'est très très confus au niveau du qui est qui
+/- Je ne suis pas totalement convaincu par le système du un jet sinon mort mais la Peste doit faire peser une menace sur les personnages évidemment. Simplement, le système actuel ne me semble pas satisfaisant.

Personnellement je confierai plutôt aux personnages un fief touché par la peste et à eux de se dépatouiller avec, en pleine crise politique et guerre, avec les Gaulois en deuxième lame.
Sinon un découpage en scènes ayant chacun un enjeu d'importance pourrait être une meilleure présentation.

Tout d'abord merci pour ces avis et jibé pour ton vote.

Bon force est de constater que le texte est un peu brouillon et qu'il laisse trop de coquilles. je ne lui ai pas laisser le temps de reposer pour le relire, pour modifier certaines approches. Ce n'était pas très élégant de ma part.

Ce manque de relecture fait que je ne me suis pas assez penché sur ce que font les héros et je me suis plus accrochés aux PNJ, ce qui donne un scénario monolithique et un peu trop dirigiste.

Donc c'est quelque chose que je dois ajouter quelques "Complications & cas de consciences".

+/- Je ne suis pas totalement convaincu par le système du un jet sinon mort mais la Peste doit faire peser une menace sur les personnages évidemment.
Sur le principe je suis d'accord avec toi, je trouve les tests contre la mort rudes.
Gothlied dispose heureusement de mécanismes permettant de ne pas rater un jet. ça a un prix, mais les héros ne peuvent pas échouer ce test.

Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Mortlock
Lutin d'ovalie
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 399



« Répondre #58 le: 25Février, 2014, 15:22:57 »

Désolé de ne pas être de ton avis mais non, le hack de Macbesse n'est pas jouable avec n'importe quel autre jeu. Aucun autre jeu n'a des mécaniques pour faire monter la violence, aucun autre jeu n'adresse ce sujet.
[...]
Mais à l'inverse, les autres jeux s'ils veulent reprendre le hack de Macbesse le feront maladroitement : parce qu'ils ne disposent pas des mécaniques pour mettre en avant dans la narration les problématiques soulevées par Lady Rossa.

Au contraire, effectivement, les deux autres scénarios sont génériques et facilement transposables. Ca peut être une qualité pour certains et je respecte tout à fait cette opinion mais personnellement (subjectivité donc attention) je suis un peu lassé des jdr qui ne mettent pas en avant leurs spécificités, j'ai besoin que le jdr auquel je joue ait sa propre "saveur".

Mais qu'est-ce que c'est que cette idée d'avoir absolument besoin d'une "mécanique" pour faire quelque chose ? Es-tu obligé d'avoir un "engrenage formalisé par les règles" pour faire monter la violence, la tension dramatique dans le jeu ? Mais je trouve ça d'une sécheresse horrible ! Qu'un jeu y consacre un bout de sa "mécanique" bah pourquoi pas si c'est un thème récurrent du jeu... Mais de là à dire que c'est impossible de faire sans ou dans les autres jeux parce qu'ils ne l'ont pas formalisé... Les tentacules m'en tombent ! Je crois que je mets le doigt sur un truc qui me gène dans ce que tu promeus comme façon de jouer, c'est la formalisation de "tout" par une "mécanique". Je suis un pur littéraire, je crois que les mots, l'imagination et le bon sens suffisent à faire ce qu'une machine se prétend de faire en voulant les simuler.  Grin Je crois que la majorité des MJs avec un peu d'expérience seront capables, dans une situation donnée, de faire réagir le monde autour des PJs sans se fier à une ingénierie quelconque.
Le système des "fronts" est bien par exemple. Surtout si le MJ s'en sert, pour lui, comme indicateur d'ambiance... Pas si il l'applique à la lettre sans nuances.

Mais bon, mon MJ me traite de joueur "systemless" alors ^^
Journalisée

Il n'était pas ailier, il n'était pas pilier, il nétait pas talonneur, il n'était pas entraineur... Mais alors qui était-il ?
Il était un petit navireuh ! il était un petit navireuh ! qui n'avait ja ! ja !  jamais navigué ohé ohé !!!!
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 533


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #59 le: 25Février, 2014, 15:44:39 »

Dans la campagne officielle (spoiler inside : les PJ accompagnent l'héritier(e) du trône qui doit résoudre ce meurtre pour se faire couronner. Il/elle fait partie des suspects car bien que désigné(e) par les dieux pour devenir Haut Roi/Haute Reine il y  avait déjà un occupant des lieux. En plus : si c'est un PJ il est probable qu'il doive épouser la princesse cadette si c'est une PJ c'est Gwalcmei le neveu qui est son fiancé pour aider à la transition. Les PJ ont intérêt doublement à ce qu'une crise majeure ne divise pas le royaume alors qu'une invasion est en cours).

Avec cette précision, le scénario a tout de de suite beaucoup, mais alors beaucoup plus d'attrait. Le juriste irlandais - je me doutais que c'était ça - a une position de surplomb, un peu extérieure avec une prise de risque personnelle somme toute limitée. Les squelettes dans le placard des uns et des autres en font un scénario d'une honnête tenue mais avec l'héritier dans le groupe de PJs, c'est tout de suite une autre dimension. Ca reste combinable aux propositions de Khelren.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Pages: 1 2 3 [4] 5 6   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: