Les Salons de la Cour

08Juillet, 2020, 02:21:32
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Sondage
Question: Quel est votre scénario préféré parmi ceux du 32e concours ?
Le chevalier à la balance (Dietrich de Vérone), par CCCP - 5 (33.3%)
Lady Rossa (hack de Lady Blackbird dans l’Italie des années de plomb), par Macbesse - 5 (33.3%)
L’assassin frappe toujours deux fois (Ynn Pryddein), par Cuchulain - 5 (33.3%)
Total des votants: 15

Pages: 1 [2] 3 4 ... 6   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Votez pour le 32e concours de scénarios  (Lu 14872 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 537


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #15 le: 22Janvier, 2014, 10:40:23 »

Les Songes d'Obéron n°3.1, pour commencer !

(On a un problème de communication, je crois...)
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 341


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #16 le: 22Janvier, 2014, 11:15:49 »

Les Songes d'Obéron n°3.1, pour commencer !

(On a un problème de communication, je crois...)

Exact : http://couroberon.com/site2/gens-de-lombre-chapitre-1/

C'est pas comme si on l'avait annoncé sur divers forums et sites de JDR ? 
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 537


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #17 le: 22Janvier, 2014, 12:09:22 »

Même dans des magazines, il paraît. 
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 537


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #18 le: 22Janvier, 2014, 12:20:14 »

Macbesse, n'as-tu pas honte ? On te demande un scénario et paf ! c'est un jeu complet que tu livres. Malgré la taille qui m'a un peu rebuté, j'ai apprécié de découvrir l'univers que tu décrivais. Cet univers n'est a priori pas ma tasse de thé, mais ton texte a eu l'immense mérite de me faire me pencher sur cette frange d'histoire. Chapeau bas !

Merci monsieur !

Pour un jeu-campagne complet, je pouvais difficilement faire moins - certains commentateurs me poussent d'ailleurs à développer le background. J'ai essayé toutefois d'être aussi concis que possible, en essayant de faire passer de l'information sur le background par les personnages et le scénario et pas seulement par l'introduction. J'espère être arrivé à une bonne balance.

Le thème est problématique, bien sûr. C'est un passé proche et certains protagonistes sont encore en vie.
Ta remarque pose un peu la même question, du moins je crois, que le commentaire de Cuchulain et celui de Cavaillon.
Peut-on faire rêver avec du contemporain ? Doit-on faire rêver en jeu de rôle ?
J'essaye de poser des questions, d'explorer des sentiments plus que des mondes - et encore, c'est un univers bien différent du nôtre que celui de l'Italie des Années de Plomb, de déplacer quelque-chose dans le coeur et l'esprit des joueurs.
C'est aussi, je crois, une forme de rêve. Plus brutale, peut-être.

Mais, comme le dit l'Orphée de Cocteau :

Il faut accepter ses rêves. C'est le rôle du dormeur.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 537


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #19 le: 22Janvier, 2014, 19:29:01 »

Il y a tout de même un truc qui me titille (dans la lignée du post précédent).

ce que je cherche personnellement en JDR c’est plus l’évasion que quelque chose de « quotidien »

Quand je penses que tu nous as caché ton activité terroriste si longtemps !
C'est d'autant plus étonnant que tu soulignes l'originalité de l'univers quelques lignes au-dessus de cette remarque.

Pour l'illustrer d'une manière amusante, je vais reprendre le mot d'un de mes joueurs quand je l'ai proposé :

"Je prends l'anarcho-syndicaliste, ça,c'est un rôle qui va me changer ! C'est que je suis plutôt de l'autre côté..."
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
cccp
TDCA
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 122



WWW
« Répondre #20 le: 22Janvier, 2014, 19:51:59 »

"Je prends l'anarcho-syndicaliste, ça,c'est un rôle qui va me changer ! C'est que je suis plutôt de l'autre côté..."
J'incrémente : j'adore jouer des fascisants ou d'autentique nazis (enfin une fois un flic sorcier nazi).
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 341


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #21 le: 22Janvier, 2014, 19:53:17 »

Il y a tout de même un truc qui me titille (dans la lignée du post précédent).

ce que je cherche personnellement en JDR c’est plus l’évasion que quelque chose de « quotidien »

Quand je penses que tu nous as caché ton activité terroriste si longtemps !
C'est d'autant plus étonnant que tu soulignes l'originalité de l'univers quelques lignes au-dessus de cette remarque.

Pour l'illustrer d'une manière amusante, je vais reprendre le mot d'un de mes joueurs quand je l'ai proposé :

"Je prends l'anarcho-syndicaliste, ça,c'est un rôle qui va me changer ! C'est que je suis plutôt de l'autre côté..."

J'ai mis une minute avant de comprendre ce que tu voulais dire...  

Quand je parle d'originalité c'est pour exprimer le fait que jouer des terroristes dans l'Italie des années de plomb c'est pas très courant dans le milieu du JDR.  

Le quotidien c'est qu'entendre parler de jeunes qui se radicalisent et deviennent des terroristes c'est malheureusement assez courant ces dernières années. Le JDR est, pour moi, un moyen de m'évader de la grisaille quotidienne, et ton jeu, malgré toutes ses nombreuses qualités, ne me permet pas cette évasion. Mais c'est peut être aussi que l'Italie n'est pas un pays dont l'histoire proche m'intéresse particulièrement ?

 Je réfléchissais au fait que si tu avais mis en scène des combattants de l'IRA, j'aurais peut être plus accroché ? Mais en toute honnêteté et après mure réflexion : je pense que ça m'aurait plus intéressé mais je ne suis pas sur que j'aurais voulu faire jouer ton hack. J'y aurais peut être mêlé des légendes irlandaises avec alternance de passage dans le sidhe... (voir à ce sujet l'excellent roman de Thomas Day : "Du sel sous les paupières") et symbolique de la colonisation anglaise comme la domination des fomoires sur les Tuatha de Danan avec le règne du roi Bres (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bres).

Bref, en JDR comme en livre ou au cinéma, j'ai besoin d'un enrobage sf-fantasy-pulp* pour évoquer des thèmes graves et réfléchir dessus.  


*J'inclus Alexandre Dumas dans cette définition faute de trouver un terme approprié...
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 537


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #22 le: 22Janvier, 2014, 20:32:14 »

Le quotidien c'est qu'entendre parler de jeunes qui se radicalisent et deviennent des terroristes c'est malheureusement assez courant ces dernières années. Le JDR est, pour moi, un moyen de m'évader de la grisaille quotidienne, et ton jeu, malgré toutes ses nombreuses qualités, ne me permet pas cette évasion. Mais c'est peut être aussi que l'Italie n'est pas un pays dont l'histoire proche m'intéresse particulièrement ?

Ca me fait penser que j'ai eu plusieurs tentations de traitement alternatif :
- Des jihadistes contemporains ... très très proche, ça
- Des anarchistes de la fin du XIXe, mais avec une approche réaliste, pas falkensteinienne (on en revient au pulp)
Citation
Je réfléchissais au fait que si tu avais mis en scène des combattants de l'IRA, j'aurais peut être plus accroché ? Mais en toute honnêteté et après mure réflexion : je pense que ça m'aurait plus intéressé mais je ne suis pas sur que j'aurais voulu faire jouer ton hack. J'y aurais peut être mêlé des légendes irlandaises avec alternance de passage dans le sidhe...

Tu évoques donc un besoin de merveilleux.

Comme le jeu de rôles en met partout, j'ai essayé de m'en démarquer, et pas seulement par besoin d'originalité. Le merveilleux a ses charmes, je n'en disconviens pas, mais je suis de moins en moins satisfait par la démarche qui consiste à aborder les thèmes graves de biais, car le risque est grand de passer à côté à une table de jeu.
Je prends donc le parti d'aborder les thèmes frontalement, pour aller plus vite, plus fort.
Avant une partie, je prends aussi le temps de discuter des thématiques du jour avec les joueurs, histoire que tout le monde soit raccord et qu'on aille au bout de cette exploration, ensemble.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 207

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #23 le: 22Janvier, 2014, 21:29:47 »

Hé hé un petit débat à la Macbesse se profile j'ai l'impression...

Je peux contribuer en expliquant pourquoi j'ai voté pour Lady Rossa.
Il y a bien sûr plusieurs facteurs , dont l'attrait pour le jdr narrativiste, dont je découvre l'existence, et que j'aimerais beaucoup expérimenter, mais c'est surtout le thème qui m'a beaucoup plu.

Pouvoir jouer au révolutionnaire et louvoyer entre factions ça me fait très envie, et j'aime beaucoup les histoires d'espions contemporains, en vieux fan de Rendez-vous avec X...
Et je crois que ça me ferait bien sortir du quotidien, même si je comprends très bien la notion d'évasion de Cuchulain.

D'autre part je fais jouer une campagne à Tiers âge pendant la guerre civile au Gondor, et je confronte mes joueurs à des problématiques proches de celles exposées dans le scénario (pas toujours aussi radicales, certes) : le choix de l'action violente pour "résister", l'engrenage de la répression, les factions multiples, les trahisons, défections, etc. Le travail de Macbesse pourra m'inspirer certains nouveaux pnj et situations.

Merci donc à Macbesse pour ce gros travail, et mes hommages à Cccp et Cuchulain pour leurs scénarios de très bonne tenue, qui donnent envie de découvrir leurs jeux respectifs.
Pas étonnant que tout le monde soit à égalité !

PS : Macbesse, quelques films qui sont plus ou moins proches de ton sujet, si tu ne les as pas vus :
United Red Army de Koji Wakamatsu, sidérant ;
(25 Novembre 1970 : Le jour où Mishima choisit son destin est un peu plus éloigné mais vaut le détour)
Cavale de Lucas Belvaux, avec un "terroriste" genre Action Directe qui sort de prison, vieilli mais toujours en lutte
The Edukators de Hans Weingartner, sur des petits allemands rebelles (plus gentillet mais intéressant, et une bonne BO)

Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 528



WWW
« Répondre #24 le: 23Janvier, 2014, 00:12:40 »

Je n'ai pas encore tout lu de ce recueil si riche de diversité des trois textes proposés et, sans préjuger de ce que sera donc mon vote, je me laisse aller à glisser ce qui ne sera une surprise pour personne parmi ceux qui connaissent mes goûts en JdR, livres, films, etc. : je préfère, généralement, les "bonnes histoires" sans merveilleux aux "bonnes histoires" avec merveilleux (mais je serai le dernier à cracher sur l'Iliade ou l'Odyssée ou des sagas islandaises !). Mais je peux comprendre, d'un autre côté, que certains MJ et joueurs préfèrent prendre de la distance par le biais du merveilleux, des univers fictionnels, etc.
Ce qui mériterait des échanges dans un fil spécifique, non ?
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 537


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #25 le: 23Janvier, 2014, 12:32:12 »

Hé hé un petit débat à la Macbesse se profile j'ai l'impression...

C'est l'essence même d'un forum, non ?
Mais tu m'as percé à jour : je profite pour soulever le débat - et je vais suivre la proposition de Xaramis, ouvrir un fil.

Citation
Je peux contribuer en expliquant pourquoi j'ai voté pour Lady Rossa.

Et je t'en remercie beaucoup.

Citation
Il y a bien sûr plusieurs facteurs , dont l'attrait pour le jdr narrativiste, dont je découvre l'existence, et que j'aimerais beaucoup expérimenter

Voilà une bonne nouvelle ! Je ne sais pas si les efforts qu'Acritarche et moi avons déployés ont joué - si c'est le cas, c'est un motif de satisfaction supplémentaire.

Citation
[...] mais c'est surtout le thème qui m'a beaucoup plu.
Pouvoir jouer au révolutionnaire et louvoyer entre factions ça me fait très envie, et j'aime beaucoup les histoires d'espions contemporains, en vieux fan de Rendez-vous avec X...

Publicité :
Pour les histoires d'espionnage contemporain, il paraît que les Songes 3.2 traitent la question sous toutes ses coutures et qu'ils sont en phase de maquette... 
(Et il paraît aussi que le compère Xaramis a une bonne histoire dans ses tiroirs  )
/ Publicité

Citation
D'autre part je fais jouer une campagne à Tiers âge pendant la guerre civile au Gondor, et je confronte mes joueurs à des problématiques proches de celles exposées dans le scénario (pas toujours aussi radicales, certes) : le choix de l'action violente pour "résister", l'engrenage de la répression, les factions multiples, les trahisons, défections, etc. Le travail de Macbesse pourra m'inspirer certains nouveaux pnj et situations.

Je n'avais pas pensé à cette transposition. Formulé ainsi, c'est limpide.

Citation
PS : Macbesse, quelques films qui sont plus ou moins proches de ton sujet, si tu ne les as pas vus :
United Red Army de Koji Wakamatsu, sidérant ;

Un film (et un groupe) de fous furieux !
Pour ceux qui n'auraient pas eu la chance de voir ce film : il retrace le moment où ce groupuscule terroriste (spécialisé dans les détournements d'avion) se réunit pour éprouver la loyauté et l'orthodoxie de ses membres. C'est la purge la plus violente de toute l'histoire  des groupuscules terroristes.

Pour l'anecdote, j'ai proposé cette thématique à mes joueurs et je me suis heurté à un refus poli ("ça va être vraiment trop glauque"). Les BR ont représenté les limites du jouable et emporté l'adhésion quasi-générale, à l'exception d'un joueur qui est vraiment très mal à l'aise avec la question de l'engagement radical et de l'action terroriste (les histoires personnelles et familiales sont parfois douloureuses).

Je ne connais pas les trois autres films et les note scrupuleusement. 
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Roger Barnoud
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 41



« Répondre #26 le: 26Janvier, 2014, 18:49:21 »

J'ai passé une partie de l'après-midi à lire vos trois oeuvres. Tout d'abord, bravo à tous pour la qualité du travail fourni. J'ai lu les trois textes après avoir pris soin d'aller voir un peu les univers que vous proposiez. Chacun dans son style, vous arrivez à dégager un scénario intéressant. Je suis, je dois l'avouer, impressionné par le travail de Macbesse sur les Brigades rouges qui est extrêmement documenté et d'un équilibre pour la jouabilité qui me semble impressionnant même si ce n'est pas un thème que je souhaiterai réellement jouer personnellement.

J'en suis arrivé à voter pour le scénario de Cuchulain car, selon moi, c'est celui qui reste le plus proche de l'oeuvre de départ du concours même s'il inverse les rôles de l'homme et de la femme par rapport au tableau. Dans son scénario, l'assassinat est vraiment le centre de l'intrigue. Dans le chevalier à la balance, l'assassinat n'est qu'une éventualité et le vrai thème de l'intrigue est la peste. Dans Lady Rosa, l'assassinat prend plus de place mais ce n'est qu'une action terroriste parmi d'autres possibles.

Pour finir, révérence et chapeau bas aux trois écrivains. Je ne suis pas certain d'arriver un jour à cette qualité et ne je ne suis pas certain d'avoir envie de participer à ce genre de joute. Beau courage ! 
Journalisée

Prof d'Histoire-Géographie, escrimeur sportif et de spectacle et, surtout grand joueur devant l'Eternel !!!
 
Pour mon actualité ludique :

http://aventuresjeuxderoles.blogspot.fr/

http://memoirejeuxdhistoire.blogspot.fr/

http://amateurludique.blogspot.fr/
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 537


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #27 le: 26Janvier, 2014, 19:17:22 »

Je suis, je dois l'avouer, impressionné par le travail de Macbesse sur les Brigades rouges qui est extrêmement documenté et d'un équilibre pour la jouabilité qui me semble impressionnant même si ce n'est pas un thème que je souhaiterai réellement jouer personnellement.

Je te remercie beaucoup. C'était effectivement un gros travail, assez chronophage (quelques après-midi à plancher en bibliothèque pour la doc - quelques-unes seulement car mes cours sur Mai 68 et le terrorisme étaient prêts et m'ont servi - plusieurs journées de rédaction, et il a fallu que j'apprenne à faire des portraits, ce qui a été le pire ).

Citation
Dans Lady Rosa, l'assassinat prend plus de place mais ce n'est qu'une action terroriste parmi d'autres possibles.

C'est en fait surtout le geste d'Egisthe qui m'a inspiré dans ce tableau. On le retrouve dans les personnages qui se poussent mutuellement à la violence (et donc dans le système de jeu lui-même), et dans les factions qui tentent de manipuler le groupe.
Quant au roi, dans Lady Rossa, c'est l'Etat.

Citation
Pour finir, révérence et chapeau bas aux trois écrivains. Je ne suis pas certain d'arriver un jour à cette qualité et ne je ne suis pas certain d'avoir envie de participer à ce genre de joute. Beau courage !  

Cela s'apprend, l'écriture. Ecriture n'est pas don, mais conquête.  
Cela fait plusieurs années que CCCP et Cuchulain planchent sur leur jeu respectif. De mon côté, en plus d'un gros projet (en pause) j'écris de petites choses ici et là. Si tu regardes un peu les premières contributions au concours, il y a eu du chemin depuis.  
... et dans ta présentation, tu ne disais pas en avoir tâté un peu il y a quelques années ? Une raison de plus pour te lancer, non ?
Dernier argument : il est très stimulant d'écrire sous la contrainte.
« Dernière édition: 26Janvier, 2014, 19:21:03 par Macbesse » Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Roger Barnoud
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 41



« Répondre #28 le: 27Janvier, 2014, 00:05:07 »

En fait, pour ce qui est de l'écriture j'ai déjà pas mal de choses écrites même si cela commence à dater un peu. Je suis d'ailleurs en train de tout placer sur un blog. En fait, c'est plutôt l'aspect contrainte et concours qui ne me motivent pas vraiment. Aussi je suis toujours admiratif quand je vous vois vous lancer. Je pense que je n'ai plus ce genre de courage. 
Journalisée

Prof d'Histoire-Géographie, escrimeur sportif et de spectacle et, surtout grand joueur devant l'Eternel !!!
 
Pour mon actualité ludique :

http://aventuresjeuxderoles.blogspot.fr/

http://memoirejeuxdhistoire.blogspot.fr/

http://amateurludique.blogspot.fr/
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 537


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #29 le: 27Janvier, 2014, 21:41:42 »

Pour ma part, j'ai besoin d'une limite de temps. Sinon, je n'écris pas. Je commence seulement.
Quant au thème, c'est plus une inspiration de départ, un stimulant qu'une contrainte.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Pages: 1 [2] 3 4 ... 6   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: