Les Salons de la Cour

19Novembre, 2019, 18:28:49
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Bourne - Les films vs les livres.  (Lu 2796 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« le: 26Septembre, 2007, 17:46:34 »

Bonjour.

J'ai vu le troisième Bourne (Ultimatum) que j'ai vraiment beaucoup aimé.

Il y a malheureusement quelques trous dans le film que j'aurais aimé voir bouchés. Comment Bourne, recherché par un peu tout le monde,  a-t-il pu entrer dans le bâtiment de la C.I.A., par exemple...

Alors, les livres de Ludlum sont ils plus "complets" que les films (genre Le Seigneur des Anneaux, comparé à la trilogie) ?

Tiennent-ils autant en haleine ? Est-ce que des moments enquête/recherches/déductions sont plus développés que dans les films où l'action est privilgiée ?

Merci de vos réponses à un Cavaillon en période compulsive d'achats de livres...     
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
Pan Paniscus
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 838



« Répondre #1 le: 26Septembre, 2007, 17:57:28 »

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé ce dernier film, tout comme les deux autres d'ailleurs.

Je reste également trés étonné de la facilité avec laquelle Bourne pénètre dans les loco de la CIA et qu'il puisse espionner des unités ultra-secrètes du batiment d'en face.

De plus, à la place de Bourne, je me serai abstenu de dire au mec qui veut ma peau: "heu là je suis dans ton bureau". Parceque certe, c'est la classe de dire un truc pareil, mais ça l'a bien foutu dans la merde le Bourne.

A tiens, il y a des livres ? C'est bien traduit ou écrit ?
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 295



WWW
« Répondre #2 le: 26Septembre, 2007, 20:29:11 »

A tiens, il y a des livres ? C'est bien traduit ou écrit ?
Trois romans de Ludlum, parus voici pas mal d'années déjà (première moitié des années 1980), sous les titres français suivants : La mémoire dans la peau, La mort dans la peau, La vengeance dans la peau.
Ressortis récemment en un volume unique, pour profiter du succès de la trilogie cinématographique.

Trouvable assez facilement d'occasion chez des bouquinistes.

Pour ce qui est de la traduction, je n'ai pas fait de lecture côte-à-côte VO/VF. Mais, puisque je suis en train de relire la trilogie en VF (non par fainéantise, mais parce que je n'ai pas de VO sous la main), je me laisse aller à dire que le texte français n'a rien de renversant. Je subodore même quelques imprécisions de traduction, au vu de constructions de phrases.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 295



WWW
« Répondre #3 le: 26Septembre, 2007, 20:36:08 »

The Bourne Identity (c'est-à-dire La mémoire dans la peau) avait déjà fait l'objet d'une adaptation, en téléfilm, avec le soporifique Richard Chamberlain dans le rôle de Bourne.
La réalisation de Robert Young est loin d'avoir la pêche de celle des réalisateurs de la trilogie, mais, dans mon souvenir (oui, j'ai vu ledit téléfilm ), ça collait d'assez près au récit du roman.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 295



WWW
« Répondre #4 le: 26Septembre, 2007, 20:45:03 »

Il y a malheureusement quelques trous dans le film que j'aurais aimé voir bouchés. Comment Bourne, recherché par un peu tout le monde,  a-t-il pu entrer dans le bâtiment de la C.I.A., par exemple...
Comment ?
Réponse n°1 : par la porte.
Réponse n°2 : il a pu entrer dans cette antenne parce que c’est l’endroit où personne ne s’attendait à le voir arriver, d’où une plus faible vigilance des cerbères. Cette hypothèse nécessite tout de même d’accepter des hypothèses supplémentaires : Bourne connaissait la disposition des lieux (j’imagine qu’il n’a pas passé son temps à demander son chemin d’étage en étage et de pièce en pièce), les locaux ne sont pas compartimentés par des portes à codes, etc.

Citation
Alors, les livres de Ludlum sont ils plus "complets" que les films (genre Le Seigneur des Anneaux, comparé à la trilogie) ?
Oui, indéniablement. Ils sont plus développés quant à la personnalité de Bourne, quant aux motivations du service Treadstone (je n’en dirai pas trop pour ne pas ruiner le suspense de ceux qui voudraient découvrir les romans). Ils sont, par ailleurs, marqués par leur époque (les années 1980) et la situation dans le monde à cette période-là.

Citation
Tiennent-ils autant en haleine ? Est-ce que des moments enquête/recherches/déductions sont plus développés que dans les films où l'action est privilgiée ?
C’est du Ludlum, donc c’est volumineux. Mais, contrairement à d’autres Ludlum qu’il a écrits par la suite, je trouve que ceux-là ne sont pas trop boursouflés par des développements pas trop utiles, limite remplissage. En tout cas, c’est le souvenir que j’en ai, et, étant en train de relire le premier de la trilogie (avant de m’attaquer aux deux suivants), je me dis que mon souvenir n’était pas trop enjolivé.
La partie enquête-recherche est bien développée, et le récit n’est pas autant chargé d’action dense et virevoltante que les films. Je crois d’ailleurs pouvoir dire que, pour ce qui est de scènes d’action survitaminées, Ludlum n’est probablement pas le nom d’auteur qui me vient immédiatement à l’esprit.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Bertram
Mouton noir
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 46



« Répondre #5 le: 25Octobre, 2007, 18:23:34 »

Arrivé à mi chemin de La mémoire dans la peau de Robert Ludlum, je ne sais si je continuerais.

Style lourd, personnage téléphoné, action poussive ...
Journalisée

Courir moins pour penser plus.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 295



WWW
« Répondre #6 le: 25Octobre, 2007, 19:46:24 »

Une bonne paire de ciseaux, un roman ramené à la moitié de sa longueur, et ça pourrait donner quelque chose qui se tienne mieux.

Mais, attention, je pense que la traduction française n'aide pas à la légèreté et au plaisir du style. Le nombre de passages traduits littéralement ou dénotant des anglicismes est impressionnant.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #7 le: 29Octobre, 2007, 20:54:01 »

Merci au mousquetaire et au "toumon".


Après ces deux derniers messages, je ne ferai pas l'acquisition de ces livres... De toutes façons, j'ai arrêté ma touquette (et j'ai pas mal de livres qui attendent leur tour...)


:-)
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: