Les Salons de la Cour

03Décembre, 2020, 08:05:20
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La complainte du vieil arbre (ébauche de scénario TDM)  (Lu 8477 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #15 le: 21Juillet, 2014, 21:07:08 »

Donc, si je comprend bien, on peut supposer que Sauron a attaqué l'Eregion et la Moria en même temps?

Je ne pense pas que Sauron ait jamais attaqué Khazad-Dum (il n'y a pas de "Moria", à cette époque). Sauron a attaqué l'Eregion et les Nains sont restés terrés dans leur cité imprenable. C'est le Balrog qui a eu raison du peuple de Durin.

Au passage, content de voir qu'il n'y a pas que Sam et moi sur le fil. Cavaillon et Ohtar, des commentaires sur le reste? Au moins: ça m'intéresse/bof/pas lu (parce qu'illisible?)

Lu, mais au fur et à mesure des posts, soit il y a bientôt trois mois.
Je continue à parcourir la discussion quand elle s'enrichit (donc ça m'intéresse), mais je n'ai pas grand-chose de constructif à ajouter et ni le courage, ni le temps de reprendre les premiers messages pour me rappeler tout le scénario...
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
El Nando
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 893


« Répondre #16 le: 21Juillet, 2014, 21:20:15 »


Je ne pense pas que Sauron ait jamais attaqué Khazad-Dum (il n'y a pas de "Moria", à cette époque). Sauron a attaqué l'Eregion et les Nains sont restés terrés dans leur cité imprenable. C'est le Balrog qui a eu raison du peuple de Durin.

Curieuse coïncidence, tout de même, que celà arrive la même année... Et je me méfie des coïncidences, avec Sauron  

Citation
je n'ai pas grand-chose de constructif à ajouter et ni le courage, ni le temps de reprendre les premiers messages pour me rappeler tout le scénario...

C'est là que je vois qu'il faudrait retravailler la présentation (merci, je considère ça comme une critique constructive!). Un synopsis plus court au début, et peut-être un sommaire légèrement détaillé. Et aérer/rythmer le scénario...

Et "pas grand chose à ajouter", c'est déjà quelque chose...

Par exemple, est-ce que "Usual Suspects" te parlerait plus que le titre actuel? J'ai peur que ce dernier soit un peu "rebutant" (voire carrément moche, en fait).
« Dernière édition: 21Juillet, 2014, 21:23:07 par El Nando » Journalisée
Léo
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 495



WWW
« Répondre #17 le: 21Juillet, 2014, 21:30:44 »

Selon Tolkien Gateway, en 1697 :

Citation
Sauron overran the country of the Elves, and despite the best efforts of the Dwarves to help them, he succeeded in destroying Eregion and driving away the survivors. With the Elves dead or fleeing far away, the doors of Khazad-dûm were sealed against Sauron's forces, and Khazad-dûm went into seclusion. It was also during this time that the Orcs reinvaded the mountains and made war on the Dwarves, taking Mount Gundabad from the Kingdom of Durin.
Journalisée

Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 770



WWW
« Répondre #18 le: 21Juillet, 2014, 21:37:52 »

J'oubliais :

1980 3A Éveil du Balrog de la Moria.

Oui, vue que c'est devenu l'autre nom du Fléau de Durin  j'ai le droit de dire Moria en 1980 3A !


Pour le reste, j'ai pris le train en marche, je ne réponds donc que sur ce point de détail.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
sam sanglebuc
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 153


« Répondre #19 le: 21Juillet, 2014, 21:45:39 »

Bon, après une longue recherche dans les livres qui me restent, voici une option pour Iorn.

Mes sources: CLI 2, IV L'histoire de Galadriel et Celeborn
Silm XXII La ruine de Doriath   XXIV Le V d'E et la guerre de la grande colère  et les passages de la révolte de Fëanor/Malédiction de Mandos...

Les N de Nogrod ont mis à sac Doriath et sont exterminés
Les N de Belegost ont peuplé K Dum
Galadriel, Noldo, aime la 'technologie et les N, 'voyante' elle devine leur utilité comme alliés, a peu vécu à Doriath et n'a donc pas souffert personnellement de sac
Celeborn, Thranduil... c'est l'inverse

Iorn serait un Noldo dont les parents ont fuit Valinor avec Fëanor [parents-> il est d'une autre génération, pour être un PNJ de second plan, sinon Tolkien en aurait parlé] [avec Fëanor-> il se sent soumis à la malédiction de Mandos]

Il a vécu ensuite à Doriath (plus que Galadriel). Du sac de la cité vient son inimitié pour les N, sa proximité avec le serment des F de Fëanor noirci son coeur.
Ses parents meurent au combat lors de la G de la G Colère. Il accompagne ensuite Maglor (F de Fëanor) qui jette son Silmaril dans la mer. Là (bord de mer) il est repéré par Cirdan, qui ne cessera d'avoir un oeil compatissant sur lui.
Les Exilés sont pardonnés et peuvent revenir auprès des Valar; Iorn ne parvient pas à se pardonner et fuit dans l'est [lien avec Rhaw ?]

Pour le final du scénario, travailler peut être avec le pardon de Galadriel (CLI 2, IV et Lettre n°297) pour compléter la complainte de Iorn (que je n'ai pas encore re-lue), l'action de Cirdan, qui envoie Sahaba, et éventuellement l'aide locale de Galadriel.

PS:  j'étudierai plus tard ton idée, Cavaillon

PPS: pour le métissage, c'est trop tôt pour ces types là (Elfe/Haradrim, Gondor/oriental). ça peut venir au 4ème age. Si Tolkien avait rencontré son Tchang comme Hergé, il aurait eut un autre regard sur les asiatiques (cf description des orques Lettre n°210, pt 19)

PPPS: il me tarde de m'attaquer à ta complainte de Iorn, enfin de la poésie!
 
Journalisée
El Nando
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 893


« Répondre #20 le: 22Juillet, 2014, 00:35:01 »

 

Bon j'ai les yeux qui piquent un peu, là, mais je répond dès que possible (pas avant demain), au sujet la Moria (merci pour les liens et infos, y a un truc qui m'échappe encore mais on en reparle) comme de Iorn (faut que je relise, mais ça a l'air vraiment impressionnant, ton travail, Sam...).
Journalisée
sam sanglebuc
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 153


« Répondre #21 le: 14Août, 2014, 23:56:49 »

voici mon premier travail de vacances; une version personnelle de ta complainte de Iorn, à faire entendre aux PJ en même temps que des songes et visions, porté par le bruit d'une source qui coule ou par une brise légère.

La complainte de Iorn

Dans les vasques sombres / coulent larmes sans nombres
Du débit sans raison / me souvient trahisons
Le passage caché / qui n'était plus sondé
Cette foule a marché / tu es dépossédé.

R/ Croyez vous que ceux que vous avez tués
Intercéderont un jour pour vous ?
Prophétie du nord, destin perpétué
Vient pourtant de la mer un secours pour nous.

Les blancs navires / du port des cygnes
Blanches fontaines / où tu te résignes
C'est de notre cœur / qu'ils viennent, coupable
Mais nous n'en ferons / plus d'autres semblables.

R/ Croyez vous que ceux que vous avez tués
Intercéderont un jour pour vous ?
Prophétie du nord, destin perpétué
Vient pourtant de la mer un secours pour nous.

Gemmes sans nombre / reflètent, projettent
La lumière qui / en Lui brillait
De Menegroth / jusqu'à Dolmed
Bataille et rage / point d'intermède.

R/ Croyez vous que ceux que vous avez tués
Intercéderont un jour pour vous ?
Prophétie du nord, destin perpétué
Vient pourtant de la mer un secours pour nous.

Puis vint la Guerre / de la colère
Avec son lot / de morts amères
Ce n'est pas ça / qui fit pardon
Mais les courages / qui firent don.

R/ Croyez vous que ceux que vous avez tués
Intercéderont un jour pour vous ?
Prophétie du nord, destin perpétué
Vient pourtant de la mer un secours pour nous.

Le Silmaril / jeté en mer
Errer sans fin / toujours amer
De Maglor seul / c'est le destin
Bien que chacun / marche incertain.

R/ Croyez vous que ceux que vous avez tués
Intercéderont un jour pour vous ?
Prophétie du nord, destin perpétué
Vient pourtant de la mer un secours pour nous.

De trouver porte close / ne doit pas t'égarer
Car ainsi à tes frères / un salut fut donné
Khazad-dûm accueillit / en son sein les blessés
Et au secours de l'Ouest / Sauron fut dispersé.

R/ Croyez vous que ceux que vous avez tués
Intercéderont un jour pour vous ?
Prophétie du nord, destin perpétué
Vient pourtant de la mer un secours pour nous.

Et tu suivis la Dame / attirée par la mer
Tu repousses la rive / aux vertus de chimère
Cette halte aux Jardins / dont les eaux sont sauvages
Te ramène au lointain / où le libre est outrage.

R/ Croyez vous que ceux que vous avez tués
Intercéderont un jour pour vous ?
Prophétie du nord, destin perpétué
Vient pourtant de la mer un secours pour nous.

Que surgisse un feu sombre / oublié des tréfonds
Fait jaillir en ton cœur / jalousie du profond
La faveur de la Dame / au Naugrim exilé
Le voici pour longtemps / aux Jardins installé.

R/ Croyez vous que ceux que vous avez tués
Intercéderont un jour pour vous ?
Prophétie du nord, destin perpétué
Vient pourtant de la mer un secours pour nous.

De leurs cœurs innocents / où le libre est tourment
Sonne un vœu de toujours / reconnaître un présent
À la Dame et à ceux / par qui l'eau n'a de liens
Vient le temps d'espérer / pour tous ceux qu'Ombre tient.




Version commentée : [JS pour Jardins Suspendus]
En vert les commentaires

Dans les vasques sombres / coulent larmes sans nombres
Du débit sans raison / me souvient trahisons
Le passage caché / qui n'était plus sondé
Cette foule a marché / tu es dépossédé.
[Silm IX et JS]
L'écoulement de l'eau dans les vasques du JS évoquent des larmes, son débit aléatoire, poétique mais incertain rappelle les trahisons. Ce premier couplet, entendu quand le murmure du vent porte le chant de Sahaba est encore flou dans les 'rêves' des PJ.

R/ Croyez vous que ceux que vous avez tués
Intercéderont un jour pour vous ?
Prophétie du nord, destin perpétué
Vient pourtant de la mer un secours pour nous.
[fin de Silm IX, prophétie de Mandos]
Cette prophétie qui ne s'adressait qu'aux parents de Iorn, il n'arrive pas à s'en détacher.

Les blancs navires / du port des cygnes
Blanches fontaines / où tu te résignes
C'est de notre cœur / qu'ils viennent, coupable
Mais nous n'en ferons / plus d'autres semblables.
[Silm IX et JS]
Quand il contemple les fontaines des JS, Iorn repense aux navires d'Aqualondë. Les Elfes ne feront jamais plus ni ces navires, ni ces fontaines. J'hésite entre coupable et capable qui s'applique à cœur : cœur capable d'avoir fait fontaine/navires.

R/

Gemmes sans nombre / reflètent, projettent
La lumière qui / en Lui brillait
De Menegroth / jusqu'à Dolmed
Bataille et rage / point d'intermède.
[Silm XXII]
Le Nauglarim et le Silmaril sont réunis mais éclate une haine qui dure encore chez certains.

R/

Puis vint la Guerre / de la colère
Avec son lot / de morts amères
Ce n'est pas ça / qui fit pardon
Mais les courages / qui firent don.
[Silm XXIV]
Iorn perd ses parents dans cette guerre. Ce n'est pas leur mort qui apaise les Seigneurs de l'Ouest mais bien plutôt leur générosité pour aider les peuples libres.

R/

Le Silmaril / jeté en mer
Errer sans fin / toujours amer
De Maglor seul / c'est le destin
Bien que chacun / marche incertain.
[fin de Silm XXIV]
Maglor jette le Silmaril dans la mer et se condamne à errer ; Iorn et Cirdan sont témoins de la scène.

R/

De trouver porte close / ne doit pas t'égarer
Car ainsi à tes frères / un salut fut donné
Khazad-dûm accueillit / en son sein les blessés
Et au secours de l'Ouest / Sauron fut dispersé.
[CLI 2, IV] je ne prends que la première version de l'histoire de Galadriel et Celeborn
Au sac des Mírdains, rescapés elfes et nains trouvent refuge dans Khazad-dûm, puis ceux qui sont dispersés sont ralliés par Elrond et la victoire finale vient de l'arrivée de Tar-Minastir.

R/

Et tu suivis la Dame / attirée par la mer
Tu repousses la rive / aux vertus de chimère
Cette halte aux Jardins / dont les eaux sont sauvages
Te ramène au lointain / où le libre est outrage.
[CLI 2, IV]
Iorn suit Galadriel lorsqu'elle s'installe au Belfalas. Il ne reçoit pas l'appel de la mer et repart en orient après une halte aux JS. La liberté des eaux des JS lui fait penser à l'esclavage de ces hommes de l'est.

R/

Que surgisse un feu sombre / oublié des tréfonds
Fait jaillir en ton cœur / jalousie du profond
La faveur de la Dame / au Naugrim exilé
Le voici pour longtemps / aux Jardins installé.
[CLI 2, IV, Amroth et Nimrodel]
Le Balrog est réveillé, Galadriel donne comme refuge provisoire les JS à des nains en fuite qui y reviendront en pèlerinage perpétuel. Cela éveille de la jalousie chez Iorn.

R/

De leurs cœurs innocents / où le libre est tourment
Sonne un vœu de toujours / reconnaître un présent
À la Dame et à ceux / par qui l'eau n'a de liens
Vient le temps d'espérer / pour tous ceux qu'Ombre tient.
[ton scénario]
Cette famille de nains, innocents des malheurs de Iorn, vivent une période difficile (retour de Sauron) que la victoire des peuples libres (bataille des cinq armées) ne rassure pas complètement.


Histoire de Iorn
En noir, les événements canoniques, en vert nos apports.

1A ?
Les parents de Iorn participent de la rébellion de Fëanor et subissent la malédiction de Mandos.
Ils s'installent avec Thingol et Melian.
Naissance de Iorn à Doriath. Il n'est pas né à Valinor-> Tolkien ne le cite pas ! Né à Doriath-> les PJ ne pourront pas le tuer d'un simple geste de colère !
Les naugrim fabriquent pour les elfes leurs premières armes pour se défendre contre les créatures de Morgoth.
Iorn assiste au sac de Doriath par des nains.

Fin du premier age
La Guerre de la grande colère.
Les parents de Iorn meurent en combattant. Iorn combat lui aussi.
Les Valar accordent leur pardon aux Noldo qui reviennent à Valinor.
Ses parents morts, qu'en est il de leur pardon ? Iorn assiste, sans y participer aux derniers actes de Maglor : le Silmaril jeté dans la mer, son errance.
Au lieu de revenir à Valinor, il s'exile vers l'est de la Terre du milieu. Cîrdan au courant s'inquiète.

Début 2A
Iorn fréquente le lointain orient, mais aussi le Rhovanion, Lórinand (future Lorien) et la zone des futurs Jardins Suspendus.

2A 700
Fondation du royaume d'Eregion, Ost-in-edhil et les Mírdain par Galadriel.
À la demande de Galadriel, et avec l'aide de nains de Khazad-dûm qu'elle lui envoie, Iorn aménage les JS (Lórinand va alors de la future Lorien à Dol guldur et comprend les JS).

2A 1200
Iorn quitte les JS et rejoint l'Eregion à la demande de Galadriel, en passant par Khazad-dûm. Il s'est réconcilié avec les nains.

2A 1350
Galadriel quitte les Mírdain et Celebrimbor trompé par Annatar/Sauron. Passant par Khazad-dûm, elle s'installe en Lórinand.
Guerre d'Eregion. Nains et Elfes prennent part à la défense d'Ost-in-edhil. Des survivants se replient vers Khazad-dûm et les nains ferment les portes contre lesquelles butent les troupes de Sauron. Iorn et d'autres survivants arrivent trop tard (nouvelle source d'amertume pour Iorn envers les nains) et s'éparpillent vers l'ouest. Ils seront rassemblés par Elrond. Arrivée des troupes de Númenor et défaite de Sauron.

2A 1800
Galadriel quitte Lórinand et traverse Khazad-dûm pour aller à Imladris chercher Celeborn. Iorn retrouve sa dame, mais il est de nouveau sombre.

Date ?
Galadriel et les siens, ressentant l'appel de la mer (elle est maintenant gardienne de Nenya) va habiter au Belfalas. Iorn les suit, mais il rejette cet appel de la mer. Il repart seul pour l'est, via les JS.

3A 1000
Arrivée des Istari. Galadriel confie aux Mages bleus son inquiétude pour Iorn.
Si tu ne t'y oppose pas, j'aimerais faire ici le lien entre nos deux scénarios : Iorn et les Bleus ont tenté (et d'une certaine manière échoué, cf mes notes) de conduire les orientaux vers la liberté. Je vois bien Iorn participer à la création des 'bâtons de mage' (cf le bâton de ma campagne), former des groupes de rebelles (cf nos deux idées de rebelles orientaux) avec toutes sortes de difficultés intéressantes à gérer (cf le pouvoir du bâton qui va devenir embarrassant pour mon personnage)

3A 1980
Un balrog est réveillé dans les profondeurs de Khazad-dûm. Galadriel revient à Lórinand pour en faire un lieu de résistance à Sauron.
Une famille de nains, fuyant le fléau de Durin, est sauvée des orques par les elfes. Galadriel les installe le temps de refaire leurs forces aux JS. Au lieu de devenir errants comme Thorïn, ils partent s'installer, sur les conseils éclairés de la dame dans les monts de fer, tout en promettant de revenir tous les dix ans (?) en pèlerinage aux JS. Malheureusement, le courant ne passera pas aussi bien avec Thranduil.
Lors de ses voyages, Iorn entend parler de ce pélerinage. Lors de la bataille des cinq armées, alors qu'il est aux côtés de Thranduil, il est à nouveau confronté à l'arrogance des nains et redevient profondément amer, jusqu'à la date du scénario. Galadriel et Cîrdan décident alors d'envoyer Sahaba à la rencontre de Iorn.

Journalisée
El Nando
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 893


« Répondre #22 le: 18Août, 2014, 19:15:11 »

Pfou!

Bravo pour ce boulot bien au delà de tout ce que j'aurai pu imaginer réaliser...

Commentaire à chaud: je trouve étonnant comme ton Iorn "ressemble" au mien, alors que tu es si précis (historique, etc...).

Certaines idées m'ont surpris:
- Iorn aux côtés de Thranduil, alors que je le voyais errant bien plus longtemps
- le vers de la complainte "(...) où le libre est outrage", un peu en défaut avec le personnage de Rhaw... mais pourquoi pas: Rhaw, (comme les PJ, ainsi que tu le suggères) apporterait sa note à la complainte en "réécrivant" (bénéfiquement ou pas?) la complainte...

Mais le tout est si cohérent que les différences ne me choquent pas. Franchement, magnifique boulot!  

Pas le temps de développer plus (ce sera fait à tête reposée), mais je ne m'oppose pas au lien avec ton scénario, loin de là... C'est un peu le but de ce forum, non?


PS: quelques autres remarques en vrac:
- j'imaginai des pèlerinages beaucoup plus espacés (plusieurs siècles?).
- qui a écrit la complainte ? (à moins que ce ne soit justement pas "écrit", l'histoire se chantant au fur et à mesure...? J'aime l'idée)
- Qu'entend-tu par : "(...) par qui l'eau n'a de liens" ? Le sens m'échappe (pas remarqué à la première lecture,  mais maintenant ça m'intrigue)...

« Dernière édition: 19Août, 2014, 05:35:17 par El Nando » Journalisée
sam sanglebuc
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 153


« Répondre #23 le: 24Août, 2014, 07:46:37 »

-Iorn et Thranduil: ça me paraissait évident pour relancer la rancœur de Iorn envers les nains. Être présent à la bataille des cinq armées permet d'affronter l’orgueil de Thorin! C'est juste une parenthèse dans son exil.

-"où le libre est outrage"  signifie pour moi (et pour le conteur) que dans l'est, terre entièrement (selon les informations partielles que détenait Tolkien à son époque; nous avons depuis découvert qu'il y avait de ci de là quelques orientaux aspirant à la liberté) soumise aux ténèbres de Sauron, la seule valeur connue est la puissance et donc l'esclavage et la soumission. La notion de liberté est un outrage, une stupidité a éliminer pour les puissants de ces régions.

-Espacement des pèlerinages: pas de problème.

-L'écriture - mise par écrit- de  la complainte est à mon avis le fait, des années après le scénario, d'un des PJ humain - comme Frodo qui écrit le SdA/Livre rouge. Sa conception remonte à Cirdan qui aperçoit Maglor et Iorn, elle est complétée par les confidences de Galadriel et sera chantée pour la première fois (à moins qu'il y ait eu d'autres tentatives plus anciennes) par Sahaba pendant le scénario.

-"l'eau qui n'a de liens" est une eau libre. Maintenant que tu le fais remarquer je pense à l'explication suivante:  Sauron a un esprit de machines, de rouages, il capture l'eau dans des barrages, la met sous pression pour utiliser sa puissance brute alors que les elfes et les nains laissent l'eau chanter, couler en la guidant parfois juste ce qu'il faut.

-Que voulait tu dire par "un peu en défaut avec le personnage de Rhaw"?
« Dernière édition: 24Août, 2014, 07:50:28 par sam sanglebuc » Journalisée
El Nando
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 893


« Répondre #24 le: 24Août, 2014, 19:07:21 »

Je vois Rhaw comme un personnage "solaire" (antithèse de Iorn, "lunaire"?), roublard mais courageux et déterminé (ou inconscient, selon les points de vue: il s'oppose, avec une poignée d'amis, à tous les clans ayant rallié Sauron!), en quelque sorte un "Trickster". Que les orientaux soient associés à l'esclavage (etc...) dans la complainte ne lui rend pas vraiment justice... Mais comme je le disais, il peut aussi être vu comme le personnage qui bouscule les idées préconçues! Donc, souligner dans la complainte la cruauté (etc) de certains de ses congénères peut coller, si on met en valeur dans le scénario son rôle "à contre-courant" (il ajoute son grain de sel, participant à "l'écriture" de la complainte), si tu vois ce que je veux dire (pas le temps de relire et peaufiner ce message...).

Note: le concept de trickster (que je trouve génial) est présenté ici: http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=3722.0
« Dernière édition: 24Août, 2014, 19:10:54 par El Nando » Journalisée
sam sanglebuc
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 153


« Répondre #25 le: 24Août, 2014, 19:24:38 »

Il faut donc que ceux qui composent (et chantent) la complainte connaissent Rhaw et ses semblables, ou bien Rhaw n'apparaîtra dans la complainte que plus tard quand il sera rajouté par les PJ dans le corps du texte (et donc il n'apparaît pas pendant le scénario).
Sahaba, ou un autre elfe a pu être envoyé auparavant à la recherche de Iorn (qu'il l'ai trouvé ou pas Iorn n'a pas encore trouvé la paix) dans l'est et a pu découvrir des gens semblables à Rhaw.
Journalisée
El Nando
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 893


« Répondre #26 le: 26Août, 2016, 02:08:13 »

(version plus lisible - enfin je fais ce que je peux, hein - du scénario)

Accroche :

Scénario mi-roadtrip, mi-polar.

Les PJ font partie d'un groupe expulsé du pays et/ou de l'escorte qui les conduit à l'extérieur du territoire.

Au sein de ceux-ci sont infiltrés un espion, et (au moins) un agent à sa recherche.

Au long du voyage, les PJ vont faire la connaissance des membres du groupe, et d'autres rencontres.

Refoulés aux frontières ou même victimes d'accrochages avec des maraudeurs, la seule route ouverte est celle du Nord, celle de l'espion.

Avec qui feront-ils chemin ?



Prologue

Le fil conducteur

Rhovanion, quelques années avant la guerre de l'Anneau.

Un des seconds couteaux du Mordor (X) a monté le coup de sa carrière.

Manipulant un elfe (Iorn) et un oriental (Rhaw), il compte s'emparer d'une citadelle abandonnée mais stratégiquement intéressante (les Jardins Suspendus) et, au passage, saper l'entente précaire entre les peuples libres.

Des Naugrim avec qui Iorn a un vieux compte à régler vont faire route depuis les Monts de Fer jusqu'aux Jardins Suspendus.

Rhaw s'est fait recruter pour organiser la caravane.

X fournissant les troupes et Iorn la connaissance du terrain, un guet-apens est prévu à l'arrivée.



Déclenchement du plan

Les ultimes mises au point ont lieu au nord d'Ithilien au cours de deux rendez-vous : Rhaw confirmant à X départ et itinéraire de la caravane, celui-ci informant ensuite Iorn.

Ordre est enfin donné aux gobelins de faire route en groupes dispersés vers le lieu de l'embuscade, à Fangorn.



Les agents-doubles

L'oriental révèle le plan aux franc-tireurs d'Ithilien, province du Gondor. S'ensuivent plusieurs embuscades dont peu de gobelins réchappent, mais aucune trace d'X ni Iorn.

Et pour cause : ce dernier est l'allié de longue date des Gondoriens, cherchant l'oubli dans les combats aux frontières du Mordor... Ce qui lui a forgé une glorieuse réputation en Ithilien. Ses « frères d'armes » l'ont donc naturellement tenu au courant de leurs mouvements.

Rhaw n'ayant entendu parler qu'à mots couverts d'un complice de X, les francs-tireurs vont tout mettre en œuvre pour rechercher cet espion, sans se douter qu'il est dans leurs rangs.



Pendant ce temps...

 Sahaba, une elfe envoyée par Cirdan (inspiré par sa clairvoyance légendaire ?) remonte une antique voie joignant Dol Amroth aux Jardins Suspendus, via les plaines du Rohan. Elle a appelé à son aide un cheval noir, apparenté aux Mearas.

Les Rohirrim pensent à un vol (les orcs capturent parfois des montures noires pour les Nazgûls) et cherchent d'éventuels maraudeurs… A voix basse, s'évoque la sorcellerie.



Entrée en scène des PJ

usuels suspects

Les personnages se retrouvent dans une taverne au nord du Gondor, suite à une rafle de tous les étrangers.

Infiltrés parmi eux, quelques « enquêteurs » (dont Iorn en double-jeu) ayant mis au point un plan : se mêler au groupe qui sera escorté jusqu'à la frontière sous prétexte d'expulsion, et démasquer un éventuel espion au cours du trajet.

La seule alternative étant de rallier les Jardins Suspendus pour tenter un coup de filet, les expulsés seront conduit vers le Rohan, par ailleurs seule frontière sûre et donc destination la plus légitime (du point de vue gondorien) pour des étrangers.

Départ prévu au petit matin, après une nuit entassés dans la salle commune. Les enquêteurs en profitent pour cuisiner leurs "codétenus".

Pendant la nuit, Rhaw s'étant assuré qu'X n'est pas parmi les raflés, il est discrètement exfiltré de l'auberge. Par la suite il avancera parallèlement au groupe, communiquant régulièrement avec Gregor, un des franc-tireurs.

Attention : tout ce qui suit n'est qu'illustration! Au MJ d'y piocher des éléments : les PJ (qu'ils soient expulsés ou enquêteurs) auront plusieurs possibilités de rencontres et trajets, et certains PNJ disparaîtront peut-être prématurément (ce qui, comme on le verra, pourrait dangereusement faire pencher la balance).



On the road again

Les chevaux se faisant rares au Gondor et les enquêteurs souhaitant prendre leur temps pour "lier  connaissance", le voyage se fait à pied (mis à part d'éventuels PJ et si on ne compte pas la mule, seuls deux Rohirrim sont montés).

Sur la route, quelques indices permettent aux PJ de se douter qu'on leur cache quelque chose. Un bon roleplay peut griller la couverture de certains.

A la frontière, ils n'ont à première vue pas le choix : les Rohirrim, sur le pied de guerre, leur interdisent le pays. Ne pouvant rebrousser chemin, ils ne leur reste qu'à accompagner les franc-tireurs en direction du nord, longeant les confins du Rohan .



Aiguillages

 Un accrochage avec des gobelins leur offre une opportunité parmi d'autres de fausser compagnie à Gregor&alliés.

Si certains s'en désolidarisent (ce serait mal vu par des locaux, mais faisable), ils rencontrent probablement Sahaba, Rhaw ou même Iorn, qui les encouragent à continuer vers le nord : plusieurs motivations possibles, de la plus noble à la plus mesquine.

Si malgré tout ils prennent une autre direction, gobelins et/ou Rohirrim les remettront sur le droit (et dur) chemin.

Au nord du Rohan, Banshee (une des expulsés) prend le large, poussée par Iorn qui lui a discrètement confié un message pour X. Un Rohir accompagne la belle. Cette « désertion » à l'approche du lieu de rendez-vous les rend suspects aux yeux de Gregor.

Les franc-tireurs lancent la poursuite, pendant que Rhaw part à la rencontre de la caravane. Sahaba suit la même route pour prévenir les elfes de Lorien que quelque chose se trame.

Ceux qui approchent des Jardins entendent les hurlements nocturnes de wargs des Monts Brumeux : X leur a fait miroiter de nouveaux territoires, en contrepartie ils rattroupent Gobelins encore en chemin ainsi qu'éventuels importuns.



Le Vieil Arbre

Banshee (rabattue par les wargs) atteint les Jardins et montre patte blanche en remettant le message d'Iorn.

Le Rohir, par contre, a pris un mauvais coup.

Alors qu'il va être achevé, Banshee blesse X par surprise, le prend en otage, puis se réfugie sous la frondaison d'un vieil arbre extrêmement craint par les gobelins : trois d'entre eux sont déjà tombés de la falaise, balayés d'un coup de branche agitée par l'orage.

Adossée au tronc, à bout de forces et tentant de chasser le sommeil, elle se met à fredonner...



Le Grand Fleuve

Si les Pjs ont accompagné Rhaw et/ou Sahaba : ils se retrouvent au bord de l'Anduin, où les elfes on monté un pont flottant pour la caravane.

Là, on leur demande de transmettre un message de la part d'une Dame de Lorien: "Qui reste à chanter auprès de l'Huorn ?" (dernier vers de la complainte du Vieil Arbre). Le destinataire n'est pas explicitement nommé, à eux de le deviner (s'ils posent la question, on leur assure qu'ils comprendront en temps voulu… ce qui peut-être faux !).

Sahaba mise à part, les elfes n'interviendront plus, ne voulant pas braquer Iorn qu'ils pressentent fébrile.

Si les PJ n'ont pas entendu l'appel du destin : Rhaw demande leur soutien, usant de n'importe quel argument, les Naugrim souhaitant continuer leur route à tout prix (au propre comme au figuré).



L'Orage

Si Iorn atteint les Jardins Suspendus, il réalise les conséquences de ses actes: la présence de gobelins et wargs en son ancien fief le met en fureur. Il suspecte tout le monde de vouloir le manipuler. Le message de la Dame, s'il lui parvient, peut changer la donne...



L'Oeil avance ses pions, une Tour chancelle

 Ça sent l'sapin

- Banshee, son otage, le blessé, voire des PJ sont coincés au pied de l'Huorn, cerné par les gobelins.

- La caravane arrive par une forêt hostile et infestée de wargs, droit sur le pont-levis tenu par les gobelins.

- Iorn, en plein délire, cherche un exutoire et c'est un combattant hors-pair. L'avantage est qu'il n'aime pas les gobelins ; l'inconvénient, qu'il n'aime pas grand monde.

- A l'échelle géopolitique, la chute en mauvaises mains de la citadelle et un incident diplomatique causé par l'attaque de la caravane seraient de belles boulettes.



Solutions ?

- La jouer fine : roleplay, ruse ou stratégie.

- Plan B comme baston: sauver la veuve, faire des orphelins.

- La fuite : se replier en limitant les dégâts s'ils sont à l'extérieur, passer par le réseau souterrain des puits, ou tenter une percée s'ils sont assiégés.

- Demander de l'aide : les Rohirrim redoutent les bois, et même les forestiers évitent Fangorn. Le Gondor est loin, la Lorien cachée. A la limite, l'évocation de Dol Guldur voire Sauron pourrait tirer de leurs rêveries quelques elfes et Istari (Saroumane en particulier). Encore faut-il les joindre…

- Par chance invraisemblable, croiser à ce moment là un ours amical, un grand aigle, un gars qui parle aux arbres ou même un magicien.



Wild Bunch

Banshee, Sahaba, Iorn, Rhaw, Gregor&franc-tireurs, wargs, gobelins (au moral plus que vacillant),  Rohirrim, Naugrim et caravaniers pourront rallier une cause ou l'autre, selon le cours des événements.



En guise d'épilogue…

Alors que semblent se mettre en place les rouages de la guerre, quelques grains de sable tentent de faire la différence…



Annexe: De l'Orgueil et des Préjugés

- Iorn : sa rancoeur à l'égard des naugrim est due à un vieil affront (de son point de vue) ; les ancêtres des caravaniers ont reçu un présent d'une Dame chère aux yeux - et au coeur? - du vieil elfe (d'où la caravane, qui est une sorte de pèlerinage rituel des naugrim, en reconnaissance du présent de la Dame). Il ne l'a jamais digéré, ayant conseillé à l'époque de les chasser (cf les différents immémoriaux entre naugrim et elfes). Se considérant désavoué, il est depuis parti en exil (plus de 3000 ans ! De quoi ruminer...).

- Rhaw : c'est un oriental, donc considéré comme un ennemi par la majorité des peuples libres (à l'exception notable des naugrim de l'Est, qui commercent sans complexe avec certains clans, notamment pour l'achat de poneys). Il est pourtant l'un des orientaux déplorant l'extension croissante de « l'Ombre » sur le pays de Rhûn.

- Sahaba : c'est une elfe, elle est donc considérée comme une sorcière par les rohirrim (entre autres), très superstitieux dès que l'on parle du « Peuple de la Forêt ». Elle est pourtant la bienveillance incarnée.

- Banshee : elle est originaire d'Umbar, et serait donc considérée comme une espionne par tout gondorien qui devinerait sa provenance (ces deux peuples, aux ancêtres communs, sont « frères ennemis » - un grand classique, toujours efficace). Elle ne cherche pourtant qu'à fuir Umbar, Gondor et leurs rancoeurs stériles.




« Dernière édition: 26Août, 2016, 03:42:20 par El Nando » Journalisée
Pages: 1 [2]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: