Les Salons de la Cour

24Mai, 2022, 07:12:50
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [scénario] Le chevalier à tête de bouc, un conte moral  (Lu 4089 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
cccp
Modérateur
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 565



WWW
« le: 14Août, 2011, 20:39:39 »

comming soon. (je suis en train de l'écrire, et il faut que je le finisse avant demain, donc ça ne va pas tarder
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
cccp
Modérateur
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 565



WWW
« Répondre #1 le: 14Août, 2011, 22:14:48 »

Le chevalier à tête de bouc,
un conte moral


L’action se passe chez le margrave Marius, vassal des PJ. Sa cour est un exemple de mauvais vassal. Ses officiers sont menteurs, voleurs, injustes, querelleurs et vaniteux. Sa fille unique est boudeuse, désagréable, grasse et garce, la moitié du visage ainsi que sa main droite sont mangées par une tâche de vin. Cette cour va devenir une cour vertueuse après l’apparition d’un étrange chevalier à tête de bouc. Les PJ vont voir cette cour évoluer lors des différentes fêtes de l’année.

Chrisostome source et solution au mal
Il y a longtemps à la cour de Marius, siégeait un des plus grands héros au monde, un chevalier courageux, beau et courtois.  Toujours à la quête d’exploit. Il aime et épouse Dame Suzanne et lui fit un enfant : Christelle. Il ne se satisfait pas longtemps de ce bonheur conjugal. Il repart à l’aventure. Suzanne se sent délaissée. La rupture entre les deux époux se fait quand Chrisostome revient avec deux enfants jumeaux : Christophe et Christian. Il les a eu d‘une  aventure extra-conjugal mais la mère est morte en couche. Suzanne haït ses deux beaux-fils et quelque chose est cassé entre elle et son époux. Celui-ci se sentant de moins en moins le bienvenu chez lui il se lance dans des quêtes de plus en plus longues et de plus en plus loin pour finalement devenir un chevalier errant. Depuis sa fille Christelle a épousée Marius et lui a donnée une fille Marianne.  Malheureusement son visage est déformé par une tâche de vin. Beaucoup la considère comme laide. Elle est adolescente et elle se considère comme un monstre. Elle n’aime personne et surtout pas elle-même. Elle n’essaye pas de donner une bonne image d’elle, elle est devenue grosse et aigrie.
L’année dernière Chrisostome est passé à la cour de Marius pour savoir ce que sont devenus les siens et il a constaté que son absence leur a été très néfaste. Il décide de remédier à cela. Il se mets en quête d’un nain qu’il avait délivré d’un géant et lui demande de l’aider à pouvoir retourner à la cour de Marius sans être reconnu. Le nain lui fait un don étrange, de midi à minuit, il a la tête et la jambes d’un bouc ; de minuit à midi il reprend son vrai visage.

Tournois de l’ascension
A l’ascension, Marius organise un tournois auxquels les personnages sont invités. Ils doivent aller à ce tournois, en effet, si Marius n’est pas particulièrement frondeur, il n’obéit que de mauvaise grâce à ses devoirs. Qu’on lui demande des vivres, des hommes ou de l’or, ceux-ci n’arrivent que lentement, en retard et rarement de qualité. Il se révèle aussi incapable de  résoudre les problèmes de brigandages sur ses terres. Les personnages ne peuvent négliger un tel vassal, trop prompte à trahir en cas de difficulté. Pour mettre au pas ce genre de seigneur, la solution est d’unir la ligné du baron à celle du seigneur ou à l’un de ses fidèles. Le vassal est plus facilement surveillé et plus enclin à aider son seigneur. Cela tombe bien, Marius a une fille nubile Marianne.

Arrivé à sa cour, ils se rendent compte que c’est un homme faible qui est obligé de tergiverser entre Dame Suzanne, sa belle mère, une femme sévère partisane de solutions dures et ses officiers le maréchal Christophe et le sénéchal Christian, qui ont une vision très pragmatique qui parlent en coût, en risque. S’ils s’interrogent, ils comprendront que Dame Suzanne était l’épouse de Chrisostome et que les officiers sont ses beaux-fils, entre eux il n’y a que haine, mépris et discorde.
Marianne, elle est une jeune femme, manquant de grâce mais pas de graisse. Si on lui parle d’amour, elle comprends tout à fait qu’elle est une monnaie d’échange pour acheter son père et se vexe. 

La fête de l'Ascension est l’occasion d’un tournois.
A ce tournois se présente un homme à tête de bouc. Il fait mille prodiges, désarçonne chevaliers après chevalier sans jamais être touché, il vainc entre autre Christian. Pour le féliciter de ses exploits Marius le déclare champion du tournois. Ce qui ne plaît guère à Christophe qui le défie en combat singulier.
Le lendemain, le chevalier arrive avec  cinq heures de retard, à midi, pour son combat. Il affronte Christophe. Le chevalier à tête de bouc semble peu enclin à frapper son adversaire. Le combat est très long, il se poursuit jusqu’après le  coucher du soleil. A ce moment il est ajournée au lendemain. Le combat du lendemain est beaucoup plus bref, le chevalier donne un coup à la gorge du maréchal. Celui-ci est gravement blessé : il a les cordes vocales tranchées.

Ainsi se termine le tournois


La chasse de Pentecôte
A la pentecôte, Suzanne demande l’aide des personnages (ou leur permissions si vous ne voulez pas les faire combattre) de partir chasser des brigands.
En effet, après le tournois, l’homme à te de bouc, s’est proposé de se mettre au service de Marius. Il lui a raconté que des fées  lui avait joué un fort vilain tour. Il lui demande comment prouver au margrave que c’est un homme loyal et courageux. Suzanne lui propose donc d’éliminer les brigands qui infestent la région.
Pour cela il risque de passer sur les terres des PJ, Suzanne demande donc l’autorisation (et propose aux PJ de se joindre à cette chasse). Elle a réussi à convaincre Marius de lui fournir des chevaliers pour cela. Christian s’est dédouané, en effet, il est complice des brigands. Avec Christophe, ils indiquent aux brigands quand des riches marchands passent, quand des églises sont mal protégés et quand des chevaliers les recherchent. Christophe n’ayant plus de voie n’a pas été capable de se trouver d’excuses, il va être obligé d’attaquer ses anciens complices. Il les attaquera avec d’autant plus de rage qu’il a peur que ceux-ci le dénonce.
La chasse est difficile mais couronnée de succès. Le chevalier à tête de bouc se couvre d’honneurs. Le courge et la combativité de Christophe est saluée.

La saint Jean
Pour la messe de la saint -Jean, la cour de Marius, va assister à la cérémonie chez leur suzerain, c’est l’occasion de voir comment elle a évolué.

Le chevalier à tête de bouc est devenu le meilleur paladin de Marius. Il est aussi devenu l’amant de Suzanne, qui a enfin trouvé un vrais héros, un homme courageux, capable de résoudre les problèmes de son seigneur. Tous les soirs ou presque, elle lui jette une échelle de corde afin qu’il la rejoingne. ils s’embrassent tendrement avant de poursuivre leurs étreintes dans son lit. Une fois minuit passé, quand Suzanne est endormie et que Chrisostome a repris visage humain, celui-ci se glisse dans la chambre de sa petite fille : Marianne. Il lui parle des ses exploits, il l’enjoint à prendre soin de sa propre personne, il lui dit qu’elle serait belle, si sa toilette était plus soignée. Il lui apprend à lire et à écrire, les règles de l’héraldique, de l’étiquette. Elle accepte les conseils et l’apprentissage de ce chevalier inconnu mais paisible et ceux-ci lui sont très profitable; elle embellit de jour en jour. Ses manières et sa taille s’affinent. Elle devient séduisante. Sa tâche de vin ne ne l’aide pas, mais elle ne l’enlaidit pas.
De son côté Christophe est désormais vu comme une preux. Suzanne ne le méprise plus. à ses yeux c’est un vrai chevalier. Il ne sait pas quoi faire de sa nouvelle notoriété et réputation. Ayant trahis les brigands il n’est plus aussi riche qu’avant et ne peut se payer les largesses des autres chevaliers de Marius. Il revêt donc, un peu à conrtre-coeur ce nouvel habit de preux.
Christian est délaissé, il n’arrive plus à acheter les largesses des autres chevaliers, mais comme il n’a pas l’aura de son frère, il se trouve de plus en plus isolé.


Le jugement de l’Assomption
Les PJ entendent parler d’un incident à la cour de Marius. une sombre affaire : un chambellan est persuadé d’avoir vu l’un des frères la nuit dans la chambre de Marianne.

Entre temps Christophe a assumé son nouveau rôle de preux. Il a compris les avantages de rester dans sa condition de chevalier et qu’il avait beaucoup plus à gagner en faisant respecter l’ordre plutôt qu’en s'acoquinant avec des brigands. Il s’est donc lancé dans une campagne contre les hors-la-loi.
De son coté Marianne est tombée amoureuse de son bienfaiteur. Elle lui fit par de son amour. Chrisostome ne peut pas aimer sa petite-fille, il refusa plusieurs fois ses avances, mais la chair est faible et il succomba à ses charmes. Après ça il lui dit qu’il ne pourrait jamais l’épouser.


Un soir un chambellan les vit ensemble. Il ne connaît pas Chrisostome, il est donc persuadé d’avoir vu Christian ou Christophe. Marius ne sait pas quoi faire. Aux PJ de juger. L’affaire est compliquée : si Marianne s’est bien offerte à un chevalier, elle doit l’épouser. Mais elle ne peut pas épouser un de ses oncles. Si elle s’est offerte à un manant ou si personne ne veut l’épouser, elle doit être brûlée vive à moins qu’un chevalier ne soit disposé à prendre sa défense. D’ailleurs quel oncle, l’aurait courtisé ? Christophe est maintenant auréolé de vertu tout le monde croit donc que c’est Christian. Mais comment en être sûr ? Il est prêt à jurer sur les évangiles et des reliques qu’il est innocent. Si on le presse trop, il pleure, gémit, accuse son frère et dans un élan de désespoir se tranche les cordes vocales. Après tant d’année de félonie, il est accusé d’un crime qu’il n’a pas commit. Comment interroger Christophe, un muet analphabète ?
Personnages
Chrisostome / le chevalier à tête de bouc


Christian (et Christophe pour la première rencontre)


Marius



Suzanne


Marianne

Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
LeDupontesque
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 156



WWW
« Répondre #2 le: 17Août, 2011, 01:41:56 »

T'as de l'imagination! J'aime beaucoup.

En terme de scénario, je ne saurais pas trop comment amener ça. Il y a une longue mise en place où les PJ sont spectateurs. Il faudrait que toute cette mise en place soit distillée dans une campagne, dans d'autres scénarios. Parcequ'il n'y a que dans le dénouement que les PJ prennent vraiment les choses en main.
Journalisée

"On est pas obligé de comprendre pour aimer, ce qu'il faut c'est rêver"
[David Lynch]
cccp
Modérateur
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 565



WWW
« Répondre #3 le: 22Août, 2011, 19:02:16 »

Au niveau jouabilité, les PJ ont un rôle  qui n'est pas celle qu'ils ont habituellement :
ils sont suzerains. Ils doivent remettre droit un fief qui part en sucette. Donc comprendre ce qui ne va pas (beaucoup de clé ne sont pas évidentes),  remettre les choses en place (la chasse des brigands) et juger.
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 671


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #4 le: 23Août, 2011, 11:51:42 »


ils sont suzerains. Ils doivent remettre droit un fief qui part en sucette.

C'est ce qui fait l'intérêt de ton scénario. Peut-être faudrait-il y inclure, comme le suggère le Dupontesque, des intrigues secondaires ? Il pourrait s'agir de problèmes plus évidents et plus immédiats à régler, pendant que la trame de fond se déroule et que l'intrigue principale se noue. Non ?
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
cccp
Modérateur
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 565



WWW
« Répondre #5 le: 24Août, 2011, 00:05:00 »

Je n'ai pas mis l'accent sur les problème à régler parce que, pour moi, ça dépend des joueurs.

Pour le tournois il y a pleins de choses à faire, mais c'est aux PJ d'en prendre l'initiative :
- tenir son rang, c'est à dire faire renouveler le serment de vassalité devant témoins à Marius le faible
- séduire les chevaliers, ben oui, c'est une opération de comm' et surtout "séduire" une personne de l'assemblée, tisser des liens, choisir quelqu'un pour avoir un aperçu de la situation
- gagner le tournois (ou pas). C'est l'occasion aux joueurs de se mesurer entre eux.
Mais est-ce que les PJ en sont capable ? Le premier point est à faire normalement par le suzerain, mais le groupe en contient til ?

Ensuite pour la chasse au brigands,  c'est de l'épique, avec un duel stratégique  entre les PJ et Christian et évidemment le massacre en règles des dits brigands.

La saint Jean est plus problématique, maintenant que la fille et héritière de Marius est "baisable", pour quoi ne pas la donner comme épouse à un des paladins ? Mais encore faut il que celui-ci accepte, et qu'il arrive à la séduire (ce qui est fort difficile)

A la fin, il reste le jugement.
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
cccp
Modérateur
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 565



WWW
« Répondre #6 le: 11Septembre, 2012, 18:26:03 »

Hop, je retravaille ce scénar pour le proposer à Octogônes
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: