Les Salons de la Cour

20Mai, 2019, 21:20:52
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Civilisation gauloise  (Lu 2018 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 461



« le: 06Novembre, 2011, 09:52:46 »

Depuis une trentaine d'années, on n'en finit pas de redécouvrir le monde gaulois. Et pour les gens qui suivent attentivement les progrès de l'archéologie et les approfondissements des historiens, on va de surprise en surprise.

Exemple stupéfiant : on vient de retrouver les traces d'un amphithéâtre gaulois. Pas gallo-romain : gaulois. Il a été construit dans une ville arverne dix à trente ans avant la guerre des Gaules.

Certes, il s'agit d'une petite structure construite en bois. Mais lisez bien l'article du Monde : vous verrez que la forme hémicyclique de l'orchestra pourrait avoir influencé l'architecture hémicyclique des amphithéâtres gallo-romains, qui se distinguaient des orchestras grecs. Certes, il s'agit d'un amphithéâtre trop petit pour avoir été un théâtre : les archéologues penchent plutôt pour… un lieu de réunion politique. Et c'est absolument fabuleux ! Car César parle bien d'un sénat éduen. Et à propos des Arvernes, César rappelle que Celtill, le père de Vercingétorix, avait été brûlé vif pour avoir tenté de rétablir la monarchie. Ce qui implique que le vergobret élu pour un an par les Arvernes à l'époque de Celtill et avant le coup de force de Vercingétorix était probablement désigné par un sénat, qui se réunissait peut-être dans le bâtiment dont les archéologues ont retrouvé la structure…
« Dernière édition: 06Novembre, 2011, 10:45:20 par Usher » Journalisée
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 461



« Répondre #1 le: 06Novembre, 2011, 10:26:36 »

Autre découverte spectaculaire : le tumulus royal de Magdalenenberg, dans la Forêt Noire, serait également un immense calendrier lunaire. D'après les calculs des archéoastronomes, la disposition des sépultures et des poteaux de bois correspond au ciel de 618 av. JC, ce qui en ferait le plus ancien calendrier celtique connu. (A l'époque haute, le sud de l'Allemagne est au cœur du monde celtique.)

Il concorde avec une observation de César, qui précise que les Celtes ont un calendrier lunaire, et avec le calendrier luni-solaire de Coligny, qui remonte au IIe siècle av. JC.
Journalisée
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 461



« Répondre #2 le: 06Novembre, 2011, 10:42:27 »

Pour le plaisir, une autre découverte stupéfiante, qui remonte à quelques années.

En 1953, on découvrait le trésor de Vix, au Mont Lassois, non loin de Châtillon-sur-Seine. Une "princesse" celtique du VIe siècle av. JC y avait été inhumée dans un tumulus avec un trésor spectaculaire, comportant char à quatre roues, bijoux et vaisselle précieuse, ainsi que le plus grand vase grec au monde, le fameux Cratère de Vix (1,64m, 208 kgs, contenance de 1100 litres !), probablement fabriqué dans le sud de l'Italie au milieu du VIe siècle av. JC..

Mais ce qu'on sait moins, c'est qu'à partir de 2002, des archéologues ont commencé à dégager la ville du Mont Lassois : une ville gauloise de six hectares, avec remparts et plan d'urbanisme, remontant au VIe siècle av. JC, qui bousculait toutes les représentations historiques du monde gaulois, optant jusqu'alors pour une urbanisation tardive à partir du IIe siècle av. JC. Mieux encore : en 2007, les archéologues y ont dégagé les fondations d'un palais de vastes dimensions (35m de long, 21,5m de large, entre 12 et 15 m de haut d'après la taille des fondations). Ce bâtiment recelait des traces d'occupation, en particulier des restes alimentaires, ce qui confirmait sa vocation palatiale. Sa forme avait celle d'un mégaron grec - au sol, un plan proche de nos églises romanes…
« Dernière édition: 06Novembre, 2011, 11:26:11 par Usher » Journalisée
Glorfindel
Invité
« Répondre #3 le: 06Novembre, 2011, 11:38:53 »

C'est intéressant, ça éclaire d'un jour nouveau la localisation de la ville légendaire de Roussillon sur le Mont-Lassois, dans l'histoire de Girart de Roussillon. Dans la version en prose de la légende qu'il écrit au XVème siècle pour le duc de Bourgogne, Jean Wauquelin explique ainsi le nom du Mont-Lassois: "Laççois ou Lasçois est dit d'un verbe qui s'appelle lateo lates qui signifie musser, et la cause dont ce vient si est pour ce que les simples gens du pays, qui lois ne décrès ne scèvent, tesmoignent et dient que en ce mont a moult de choses secrètes et mussées, et que moult de merveilles et de fantommes y adviennent de jour en jour, et tiennent pour chose notoire et prouvée que il y a de moult grands trésors musséz et absconds, et que on en y treuve de jour en jour : ne sçay se leur parole est mensongeuse ou vraye".

Comme quoi, hein...
Journalisée
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 461



« Répondre #4 le: 06Novembre, 2011, 12:26:59 »

C'est intéressant, ça éclaire d'un jour nouveau la localisation de la ville légendaire de Roussillon sur le Mont-Lassois, dans l'histoire de Girart de Roussillon. Dans la version en prose de la légende qu'il écrit au XVème siècle pour le duc de Bourgogne, Jean Wauquelin explique ainsi le nom du Mont-Lassois: "Laççois ou Lasçois est dit d'un verbe qui s'appelle lateo lates qui signifie musser, et la cause dont ce vient si est pour ce que les simples gens du pays, qui lois ne décrès ne scèvent, tesmoignent et dient que en ce mont a moult de choses secrètes et mussées, et que moult de merveilles et de fantommes y adviennent de jour en jour, et tiennent pour chose notoire et prouvée que il y a de moult grands trésors musséz et absconds, et que on en y treuve de jour en jour : ne sçay se leur parole est mensongeuse ou vraye".

Comme quoi, hein...

Cette citation est fabuleuse !

Elle témoigne de la continuité d'une mémoire ancestrale, dont on trouve par ailleurs d'autres traces au Moyen Âge. Par exemple, des bribes de connaissance sur le druidisme et sur les sacrifices celtiques nous sont parvenues par ce qu'on appelle les "scolies bernoises". Dans un exemplaire de La Pharsale de Lucain copié au IXe siècle, un copiste a fait un certain nombre de scolies (notes) qui donnent des informations sur le druidisme. Il est possible que ces notes soient elles-mêmes recopiées sur des manuscrits établis entre le VIe et le IXe siècle. Reste que c'est un manuscrit du haut moyen âge qui nous fournit des indices sur le monde gaulois.

Journalisée
Glorfindel
Invité
« Répondre #5 le: 06Novembre, 2011, 15:42:44 »

La localisation des toponymes épiques et leur étude tient du marronier, et souvent il n'en sort pas grand-chose, mais parfois on a de bonnes surprises. Ainsi, les chercheurs se sont longtemps arrachés les cheveux pour localiser Monglane, le site auquel le héros Garin de Monglane doit son nom. Aujourd'hui, on émet l'hypothèse qu'il pourrait s'agir du site archéologique de Glanum, et même s'il est difficile d'être catégorique, cela semble concorder avec les informations fournies par les textes.
Journalisée
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 461



« Répondre #6 le: 07Novembre, 2011, 11:35:56 »

En ce qui concerne la toponymie et l'hydronymie françaises, la recherche sur la langue gauloise donne des résultats fascinants. Le paysage prend sens !

Sinon, pour les curieux, un très joli site sur le village gaulois (rème) d'Acy-Romance (Ardennes) :
http://www.gaulois.ardennes.culture.fr/
Journalisée
SgtPerry
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 589



WWW
« Répondre #7 le: 07Novembre, 2011, 12:25:30 »

J'ai acheté ce weekend les Cahiers de Science & Vie sur les Gaulois. J''ai commencé la lecture et c'est plutôt bien écrit. J'avais aimé leur numéro sur les Croisades (bonne synthèse des connaissances actuelles).

http://www.histoire-pour-tous.fr/actualite/230-magazines/3842-les-cahiers-sciences-a-vie-les-gaulois.html

Il y est fait mention du théâtre gaulois.

Olivier
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: