Les Salons de la Cour

03Décembre, 2020, 08:07:11
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Les PNJ (portrait, motivations) - hors aspects techniques  (Lu 4184 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 568



WWW
« le: 08Septembre, 2011, 14:02:54 »

Pour l'instant (dans la version soumise au concours), j'ai écrit peu de choses sur les PNJ de ce scénario. Je les reporte ici, pour servir de base aux discussions sur ces PNJ d'importance majeure ou mineure dans l'aventure.


* * * * * *

Shirô Tsuji, un seigneur qui a négocié un bon mariage pour son fils
L'ambition de Shirô Tsuji est simple : trouver un « bon parti » auquel marier son fils. En cela, mademoiselle Tomiko, fille du seigneur Kazunori Shigeki semble faire l'affaire. Cela permettrait d'assurer une paix durable entre les deux seigneurs, et peut-être d'asseoir la fortune des deux familles. Il se raconte que Shirô Tsuji est si content de pourvoir conclure cette alliance matrimoniale qu’il envisage de faire à Kazunori Shigeki un cadeau bien exotique, une épée et une dague venant de la lointaine Espagne.

Satô, son fils, amoureux de « la fille qu’il ne faut pas »
Satô, lui, n'est pas autant versé que son père dans les calculs matrimoniaux. Sincèrement amoureux de Sui, il ne cherche toutefois pas à s'opposer de manière frontale aux projets que son père concocte pour lui, et se révèle plus insouciant que Sui quant à la préservation du secret de leur relation.

Sui, une jeune femme amoureuse d’un homme « trop haut pour elle »
Sui sait que son amour pour Satô contrevient aux convenances sociales, mais elle ne veut pas y renoncer. Néanmoins, bien consciente des soucis que cela pourrait représenter pour son ami et pour elle si une telle relation venait à être découverte, elle prend soin de garder un voile étanche de secret sur cette idylle.

Haru, une mère prête à tout pour assurer un bon avenir à son fils
Haru ne reculera devant rien pour que son fils ait le destin dont elle rêve pour lui. Rien ni personne ne devra se mettre en travers du chemin qu'elle a tracé pour lui : elle tuera, voire se sacrifiera, plutôt que d'y renoncer.

Les poursuivants des PJ
Le détail de leur nature et de leur force dépendra du groupe de PJ qu’ils poursuivent. Le MJ veillera à adapter cette opposition pour qu’elle soit une menace pour les PJ, mais qu’elle ne constitue pas leur préoccupation majeure dans cette aventure.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 568



WWW
« Répondre #1 le: 08Septembre, 2011, 14:04:10 »

Je rapatrie ici un commentaire de CCCP exprimé dans un fil voisin :

Pour les PNJ, tu en a 6 :
  • le seigneur Kazunori Shigeki.
  • sa fille mademoiselle Tomiko,
  • le seigneur Shirô Tsuji
  • son fils Satô
  • Sui, son amoureuse
  • Haru: la mégère mère naturel de Satô

Les trois premiers n'interviennent pas. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose, puisque l'on peu donc facilement leur substituer qui on veut de notre propre campagne.

Satô et Sui sont juste esquissé. Il faudrait trouvé une occupation à Sui. Je la verrai bien eta : une catégorie social très inférieure, en rapport avec la mort, le sang et la saleté, des notions tabous.

Je pense qu'il manque aussi les gros bras de Haru, ceux qui molestent Sui dans la première scène. Qui sont ils et pourquoi ils obéissent à Haru.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
cccp
TDCA
Pétardier
*
En ligne En ligne

Messages: 7 221



WWW
« Répondre #2 le: 09Septembre, 2011, 13:19:33 »

Je me site moi-même
Dans l'acte 2, Sui se fait molester sur l'instigation de Haru.

Qui sont ses sbires ?
  • des inconnus de Sui, dans ce cas pourquoi l'agressent ils ? Comment Haru fait pour avoir ce genre de sbire ?
  • des villageois, dans ce cas Sui les reconnait. A t'elle compris pourquoi on l'agresse ?

J'imagine bien Haru causer un tort à un villageois, en les volants par exemple et accuser Sui du crime. ce villageois va demander des comptes à Sui, qui nie, et pour cause. Ils se disputent et en viennent aux mains. Sui crit ce qui alerte les PJ qui interviennent ...

Parmi les PNJ qui ne sont pas nommés dans ce scénario :

- le chef du village qui héberge probablement les PJ et qui va intervenir dans l'acte 1
- quelques villageois favorable à l'établissement des PJ (entre autre le médecin si un PJ est blessé au début du scénario)
- des villageois qui sont hostiles à l'établissement des PJ et qui les accusent de tous les maux, afin que haru ne soit pas la seule à dénigrer les PJ.
- les samourais de l'acte 2
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
graou
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 13


« Répondre #3 le: 15Septembre, 2011, 16:19:07 »

Comme je l'ai dit à Xaramis, le principal problème du scénario, à mes yeux, réside dans le sens de la relation: pourquoi Sato n'épouse-t-il pas Tomiko en prenant  Sui comme concubine, ce qui serait socialement parfaitement acceptable pour tous (et toujours une énorme promotion pour la jeune fille)? Il me semble que si Sui est la fille du seigneur et que Sato est le beau paysan, on a davantage un vrai problème.  Qu'en pensez-vous?
Journalisée
brand
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 122


« Répondre #4 le: 16Septembre, 2011, 04:15:38 »

A mon avis, dans ce sens là, ça devient quelque chose qu'on a vu et revu de nombreuses fois et perd toute sa force.
Il va juste trouver un moyen de répondre à ta question concernant la concubine. On doit pouvoir y arriver
Journalisée
graou
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 13


« Répondre #5 le: 16Septembre, 2011, 14:04:11 »

Ah bon... j'avoue que je ne vois pas bien la différence, mais je m'incline avec respect devant l'expérience!
Journalisée
graou
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 13


« Répondre #6 le: 16Septembre, 2011, 14:05:59 »

Sui pourrait être nonne, non?
Journalisée
cccp
TDCA
Pétardier
*
En ligne En ligne

Messages: 7 221



WWW
« Répondre #7 le: 16Septembre, 2011, 18:24:13 »

pourquoi Sato n'épouse-t-il pas Tomiko en prenant  Sui comme concubine,

ce qui serait socialement parfaitement acceptable pour tous (et toujours une énorme promotion pour la jeune fille)?

Je ne pense pas que cela soit parfaitement acceptable. Je vais remettre  ça dans un autre contexte :
Louis XIV avait des favorites, c'est connu c'est admis, c'était accepté.

S'il mariait un de ses fils à une princesse étrangère dans le but d'un alliance diplomatique. Est-ce que la puissance étrangère accepterait que le lendemain de ses noces, le fils de Louis XIV ait une favorite ?
Je ne crois pas.


Sato ne règne pas, il doit se tenir à quelques règles. En prenant une concubine peu après le mariage, il indique à son beau-père et à son père que leur alliance, il en a un peu rien à foutre. C'est une marque de volonté et de courage dont le pauvre Sato ne semble guère pourvu.
Par contre la possibilité de transformer Sui en concubine, explique que Sato n'a pas plus envie que ça de se démener pour faire exister son amour. Il sait qu'il peut le cacher un peu, attendre quelques années pour le revire.

On comprends aussi que Sui n'ai pas envie de cet amour au rabais.
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
graou
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 13


« Répondre #8 le: 16Septembre, 2011, 18:53:45 »

Ok, je n'ai rien contre les explications psychologiques, même si j'imagine assez mal une fille de village disant à un fils de seigneur "'le mariage sinon rien". La solution de la nonne me plaisait car elle permettait d'introduire un autre milieu d'enquête pour les pjs, avec ses difficultés spécifiques. Par contre, j'avoue que j'ai plus de mal avec la comparaison avec la société européenne, parce que le statut des concubines n'est pas celui d'une maîtresse dans une société catholique où le mariage est en plus un sacrement. Si on veut mordicus suivre le modèle européen (je reconnais que cela facilite la tâche aux joueurs parce que leurs repères normaux sont immédiatement utilisables), alors pourquoi ne pas imaginer justement que Sui fait partie d'un groupe de villageois convertis au Christianisme? Au moins, ça lui donne une raison de se braquer sur le mariage. Elle peut entrainer Satô sur ce chemin ce qui justifie leur problème. ça aussi ça vous déplaît?
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: