Les Salons de la Cour

20Octobre, 2019, 09:08:53
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Jeu] Allonge courte versus allonge très longue  (Lu 1870 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 243



WWW
« le: 20Juillet, 2007, 20:41:28 »

Citation de: Yan
Bonjour,

En lisant la règle sur le combat avec des allonges différentes (comme courte versus très longue), je me suis demandé si les deux tests d'esquive consécutifs prenaient chacun une action. Généralement, lorsqu'une action supplémentaire est nécessaire, il est spécifié (e.g. Croche-cavalier), mais pas dans ce cas. J'ai aussi le même problème avec la lance d'arçon qui nécessite un test d'équitation en plus du test d'attaque. Pourtant, il est stipulé dans la section III Actions/tour du chapître V que les tests d'esquive et d'équitation comptent pour 1 action chaque.

Qu'en pensez-vous?

Yan

Citation de: Usher
Dans mon esprit, c'est bien une action par esquive. Gros handicap pour l'assaillant muni d'une arme courte, mais dans mon esprit, il s'agissait de rétablir la supériorité écrasante des armes d'hast sur le champ de bataille Renaissance.

Usher

Citation de: Yan
Parfait! Ça fait du sens pour moi aussi; je voulais simplement être sûr. Est-ce la même chose pour les charges avec la lance d'arçon avec "dégâts accrus à la charge" (i.e. une action pour le test d'équitation et une deuxième pour le test d'attaque)? J'arrive mal à concevoir qu'il faille perdre une action pour Équitation puisque la charge implique d'attaquer tout en contrôlant sa monture...  D'un autre côté, il est aussi spécifié en V - III (p. 132) qu'un test d'équitation "pour modifier le comportement de sa monture" requérait une action.

Aussi, j'aimerais savoir si, lorsque la lance se brise lors d'un jet de dégâts maximum, celle-ci inflige les dommages AVANT de se briser ou si, étant cassée, elle n'inflige pas vraiment de dégâts. Suivant l'histoire de Henri II, j'aurais tendance à croire que la lance inflige quand même les pleins dommages, même si elle se brise...

J'en profite pour vous féliciter pour votre excellent travail avec Te Deum!

Yan

 :16:

Citation de: Usher
Pour la charge montée, je pratique le test d'équitation au moment où le cavalier s'élance : c'est souvent un ou deux tours avant le choc, et l'action dépensée pour le test d'équitation est donc souvent bien antérieure à celle employée pour le test d'attaque.

En ce qui concerne les dégâts en cas de bris de lance, je les maintiens.

(Et merci pour les félicitations.  :oops:  )

Usher

Citation de: cavaillon
Citation de: Yan
Aussi, j'aimerais savoir si, lorsque la lance se brise lors d'un jet de dégâts maximum, celle-ci inflige les dommages AVANT de se briser ou si, étant cassée, elle n'inflige pas vraiment de dégâts. Suivant l'histoire de Henri II, j'aurais tendance à croire que la lance inflige quand même les pleins dommages, même si elle se brise...

Si je ne me trompe pas, la lance de Gabriel de Montgomery s'est cassée lors de la charge précédant celle qui fut fatale à Henry II... Dans la confusion de la joute, il a tout simplement oublié de changer de lance...

C'est en fait l'optique contraire au champ de bataille : les lances étaient "mouchées" de façon à ne pas (trop) blesser son adversaire, et c'est parce qu'elle était brisée qu'elle fut fatale.

Citation de: Yan
Ce n'est pas ce qui est écrit dans Te Deum en tout cas: (p. 33 livre 1) "...en bon jouteur, le comte de Montgomery frappa le casque du roi; malheureusement, sa lance se rompit sous le choc, et un tronçon vint crever l'oeil du monarque et s'enfoncer profondément dans le crâne."

Yan

Citation de: Usher
Comme souvent en histoire, on n'est pas très sûr des détails de l'assaut fatal au cours du tournoi des Tournelles, parce que les témoignages possèdent quelques points de divergence. Par exemple, il y a des divergences sur la façon dont Henri II supporta la blessure fatale juste après le choc, et on ne sait pas très bien si Montgommery avait cassé sa lance contre la cuirasse ou contre le casque du roi - même si le tronçon, lui, frappa incontestablement le roi au visage. J'avais otpé pour le casque pour deux raisons : d'une part, parce que dans le "décompte des points" de ce sport qu'était la joute, le casque était la cible qui rapportait le plus et que visait tout jouteur expérimenté ; d'autre part, parce que certains témoins ont rapporté que le ventail d'Henri II était ouvert quand le tronçon l'a frappé, ce qui confirmerait qu'il avait reçu un premier choc sur l'armet.

Par contre, c'est bel et bien au cours de la passe d'armes fatale que la lance de Montgommery casse, non dans la précédente. Mais Cavaillon n'a pas tout à fait tort : le problème est venu du fait que Montgommery n'a pas changé sa lance, fragilisée au cours de l'assaut précédent. Ses contemporains ne le lui ont pas reproché, d'ailleurs : ce dernier assaut a été imposé par Henri II dans une certaine confusion, contre les règles du tournoi et contre l'avis des juges et de Montgommery lui-même. Il y a eu donc discussion et flottement avant l'assaut fatal, à l'origine de cet oubli. Tavannes, qui assistait au tournoi, reprocha cet oubli au juge, le maréchal de Vieilleville, non à Montgommery. Reste que la lance du capitaine n'était pas brisée : sans quoi, il n'aurait pas chargé avec, certain d'être désarçonné par Henri II qui était un bon jouteur.

Usher

Citation de: cavaillon
Merci pour ces précisions.


Quand on te lit, Usher, on a vraiment l'impression que tu y étais ! C'est une qualité qui rend la narration de l'Histoire si vivante et intéressante !
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: