Les Salons de la Cour

31Mars, 2020, 17:07:36
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Sondage
Question: Parmi ces deux termes, hoplomachie et mensur, lesquels comprenez-vous ?
Hoplomachie - 1 (7.7%)
Mensur - 0 (0%)
Ni l'un ni l'autre - 10 (76.9%)
les deux - 2 (15.4%)
Total des votants: 13

Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Un nom pour une compétence  (Lu 2926 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
cccp
Modérateur
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 047



WWW
« le: 08Août, 2011, 22:31:49 »

Dans Gothlied les personnages disposent de compétences. Et l'une d'elle  sert à donner de grand coups d'épée, de hache ou de n'importe quelle arme "lourde" à son adversaire.

Précédemment, j'avais nommé cette compétence hoplomachie, le nom de la discipline des jeux olympiques antiques consistant à affronter son adversaire en armes.
Le mensur est le duel au sabre pratiqué, entre autre, par les étudiants allemand, du moyen âge et encore de nos jours.

Je sais que le rôliste a un vocabulaire guerrier assez riche, mais là je me demande si je ne suis pas trop pointu
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 889


Docteur en procrastination


« Répondre #1 le: 08Août, 2011, 23:28:47 »

J'ai répondu "Ni l'un ni l'autre", dans la mesure où, si je les ai déjà rencontrés, je serais incapable de les définir avec exactitude. A mon avis, ils peuvent parfaitement être utilisés pour désigner une compétence à la condition stricte d'être parfaitement définis dans le texte qui explicite la compétence.
Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 424



WWW
« Répondre #2 le: 09Août, 2011, 01:41:45 »

J'ai voté "les deux", parce que j'ai plongé mon nez dans des livres sur l'histoire de l'escrime et que ces deux mots-là me sont un peu familier, sans que je sois vraiment connaisseur des fondements et pratiques de l'une ou l'autre de ces formes de combat.

Pour en venir aux termes de jeu, je pense que les noms que l'on donne aux traits qui définissent des personnages (que ces traits soient des caractéristiques, des compétences, des avantages, des inconvénients, etc.) aident à ressentir une certaine ambiance. Si, pour Gothlied, des termes "spéciaux" te semblent porter plus fortement une certaine ambiance, alors n'hésite pas à t'en servir. Les amateurs du jeu jongleront avec ces mots ; tandis que ceux qui ne s'intéresseront pas au jeu en lui-même ne s'intéresseront pas plus aux mots.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Mortlock
Lutin d'ovalie
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 385



« Répondre #3 le: 09Août, 2011, 09:34:45 »

Tout comme Kéro je suis persuadé d'avoir déjà croisé ces termes, mais je serais bien en peine de les définir.
A mon avis peu importe que ces mots soient très savants, à partir du moment où ils correspondent à une compétence clairement identifiée et définie.
C'est toujours sympa de se coucher plus instruit après avoir lu un jdr  ou répondu à ton sondage 
Journalisée

Il n'était pas ailier, il n'était pas pilier, il nétait pas talonneur, il n'était pas entraineur... Mais alors qui était-il ?
Il était un petit navireuh ! il était un petit navireuh ! qui n'avait ja ! ja !  jamais navigué ohé ohé !!!!
Kylm
Arpenteur d'utopies
Les Rêveurs
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 697



« Répondre #4 le: 09Août, 2011, 09:54:51 »

Je ne connais aucun des termes. Rencontrer des mots rares dans un jdr ne me dérange pas à condition s'en avoir la définition. J'ai une préférence pour la note de bas de page ou l'encadré dans la marge. Je n'aime pas sans cesse interompre ma lecture pour me rendre dans un lexique ou utiliser un dictionnaire. Par contre un index renvoyant au définition peut s'avérer un plus.
Concernant les termes, j'aime beaucoup hoplomachie. Ce mot à un petit coté rond et guilleret qui me plais. Il m'évoque un truc lourd. Le terme mensur que j'ai sûrement croisé dans mes manuel mais qui ne ma jamais laissé de souvenir me plais moins. Je le trouve moins évocateur.
Journalisée
Glorfindel
Invité
« Répondre #5 le: 09Août, 2011, 11:37:15 »

Je ne sais vraiment pas pour quoi voter, je reserve mon jugement pour l'instant. Ce qui m'ennuie, c'est qu'aucun des deux termes ne sonnerait juste dans la bouche d'un personnage de Gothlied. Hoplomachie, avec ses racines grecques, a un côté savant qui fleure bon son introduction tardive dans la langue par des érudits. Il détonnerait vraiment dans la bouche d'un chevalier médiéval. De ce point de vue-là, mensur est sans doute plus satisfaisant, mais si je comprends bien son sens originel n'est pas aussi étendu que celui qu'il prend dans le contexte.

Je proposerais bien "escremie", un vieux mot de langue d'oïl, qui a donné "escrime" en français moderne, mais qui désigne l'art du combat aussi bien à l'épée qu'avec d'autres armes.
Journalisée
Inigo Montoya
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 198



WWW
« Répondre #6 le: 09Août, 2011, 16:14:28 »

Le problème avec le (la?) Mensur, c'est qu'il s'agit d'une discipline très spécifique avec des régles très strictes, ce qui est fait un terme assez réducteur par rapport à ce que représente la compétence décrite.
Mensur est donc une discipline qui se pratique essentiellement au sabre. Les deux duellistes se retrouvent face à face, à distance de bras. Ils ne doivent pas bouger le corps en dehors du bras armé. Ils ont pour protection une grosse paire de lunettes avec un nasal pour le visage. Le bras armé est également protégé par un gant à armature métallique.

Les deux adversaires ne peuvent frapper qu'au visage et ne peuvent éviter la lame adverses qu'en se protégeant avec sa propre lame, la coquille du sabre et la protection du gant.

En cas de blessure, un médecin intervient et décide si la personne peut poursuivre le duel.

C'est donc une pratique très spécifique et qui ne me semble pas correspondre à une compétence plus généraliste.
Journalisée

Jé m'appelle Inigo Montoya. Tou a toué mon père?. Prépare-toi à mourir!
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #7 le: 09Août, 2011, 19:04:16 »

J'ai répondu que je connaissais la signification d'hoplomachie, mais c'est un petit oui : je l'ai découvert pas plus tard qu'hier en lisant ton scénario "Deux Affaires d'Honneur".
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
Léo
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 480



WWW
« Répondre #8 le: 09Août, 2011, 19:44:34 »

Moi non plus je ne trouve pas que l'un ou l'autre terme soient très adaptés, pour les raisons déjà évoquées...  Certes, le nom des compétences et les termes utilisés dans un jdr influent grandement sur l'ambiance, et tu as parfaitement raison de vouloir les choisir avec soin, mais là je trouve justement que ces termes font un peu sortir de l'atmosphère de Gothlied...
Donc pourquoi pas escrime, ou "escremie" comme l'a proposé Glorf ? Ou bien quelqu'un chose d'un peu plus (trop) neutre, comme Bataille, Mêlée... Ferrailler pourrait convenir s'il s'agit d'armes lourdes ? Sinon peut-être Querelle, ou Escrif ?
Journalisée

Mortlock
Lutin d'ovalie
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 385



« Répondre #9 le: 09Août, 2011, 22:03:49 »

Maintenant que je connais les deux termes, je suis assez d'accord avec Glorf. Je ne trouve pas que ces deux termes conviennent à la compétence que tu décris. Quel terme mettre, je ne saurais vraiment le dire, je trouve cependant l'idée de Glorf très séduisante.
Journalisée

Il n'était pas ailier, il n'était pas pilier, il nétait pas talonneur, il n'était pas entraineur... Mais alors qui était-il ?
Il était un petit navireuh ! il était un petit navireuh ! qui n'avait ja ! ja !  jamais navigué ohé ohé !!!!
Glorfindel
Invité
« Répondre #10 le: 10Août, 2011, 10:30:40 »

Après mûre réflexion, je ne sais pas si "escremie" convient tout à fait au sens souhaité, parce que c'est un terme générique qui incluait la joute à la lance, ce qui n'est pas le but. En plus, il évoque des notions de technique et d'adresse, restées présentes dans le mot "escrime", qui ne conviennent peut-être pas absolument.

Oserais-je proposer le mot "chaple" (ou chaplerie, chaplement) ? Il dérive du verbe "chapler : frapper rudement, tailler en pièces, abattre", et mon Greimas le définit comme "coups violents donnés avec des armes pesantes, heurts", ce qui me semble correspondre assez bien.
Journalisée
cccp
Modérateur
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 047



WWW
« Répondre #11 le: 10Août, 2011, 19:23:20 »

Bon donc petit bilan : ces noms n'évoquent pas grand choses aux rôlistes.

Alors avantages et inconvénients des différents termes :

Hoplomachie convient bien à la définition, mais c'est un mot grec bien loin du vocabulaire des personnages.
Mensur est un terme allemand mais qui est trop restrictif pour ce talent.
Joute est un terme médiéval trop restrictif aussi.
Escrime évoque la Renaissance et quelque chose de virevoltant ce qui est loin de la compétence
Escremie évoque le précédent mais correspond bien à la définition.
Arme lourde est un nom sans âme (ce qui est dommage pour le talent la plus importante du jeu), qui correspond juste à une vague description de l'outil utilisé.
Chaple, why not

 
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: