Les Salons de la Cour

10Août, 2020, 10:46:34
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Evrard] L'enfant reconnaît sa mère à son sourire  (Lu 6866 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Jacky
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 74


« le: 23Janvier, 2011, 19:32:45 »

Coming soon...

Tu semblais avoir une idée d'intro, si c'est le cas, n'hésite pas 
Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 349


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #1 le: 24Janvier, 2011, 16:35:10 »

Ombre Terre, USA, mois de décembre.

Bientôt l’an 2000 me disais-je en attendant la publication du résultat du Heisman Trophy. Et où serais-je en l’an 2000 ? Autre part qu’aux US si j’en crois ma mère qui m’a toujours laissé entendre qu’elle avait de grands projets pour moi. J’ai parfois l’impression d’être John Connor dans Terminator 2 ! Sauf qu’aucun robot venu du futur n’est venu tenter de me trucider... Je me souviens encore de notre dispute quand j’ai décidé d’aller étudier l’archéologie et l’histoire à l’université de Louisiane, et d’occuper le poste de quaterback chez les Tigers ! . Elle voulait que j’aille à Westpoint ! Je lui ait répondu : « Quand les poules auront des dents »

Elle a marmonné un truc comme « Ne me tente pas » puis a utilisé toutes les armes dont elle dispose.

Elle entama les hostilités par des menaces : me couper les vivres ! Je lui ait rit au nez... Moi me couper les vivres ? Je n’avais qu’a claquer des doigts pour obtenir une bourse d’état. Au pire je m’inscrivais dans des compétitions d’Ultimate figthing et écrasait tous ces minables (j’ai toujours eu une force assez prodigieuse et un talent certain pour la castagne).
Elle utilisa ensuite la séduction (et Dieu sait qu’elle est douée pour cela : j’ose pas imaginer le complexe d’œdipe monstrueux que je dois refouler très loin dans mon subconscient) et m’a dit sur un ton enjôleur que ça lui ferait très plaisir et que si j’étais un bon garçon je suivrais les conseils de ma mère. Je lui répondis que j’avais passé l’âge de suivre les idées de mes parents et qu’il était temps que je choisisse MOI ce que je voulais faire.
Son dernier atout : la culpabilité ! Elle éclata en sanglots, se lamenta, pleura toutes les larmes de son corps en prenant le ciel à témoin. Elle qui avait tout sacrifié pour son enfant chéri, sué sang et eau et qui ne voulait que son bien et qui pensait à son avenir, voilà comment elle était remerciée... Je me contentais de lui rappeler que j’avais passé toutes mes jeunes années dans divers pensionnat select, où je m’étais ennuyé à mourir ! Je la voyais pour les vacances, et encore de temps en temps.

Une voix m’interrompit dans mes réflexions :

« Et le gagnant du trophée 199- est » *roulement de tambour* « Evrard Flaumel »
J’avais gagné le trophée pour la troisième année de suite ! Voilà qui devrait rendre Mme Evelyne Flaumel fière. Elle resterait modeste, il n’y aurait que la moitié de l’univers connu qui serait au courant...

Après la remise de la récompense j’allais faire la fête avec une bande de vieux copains. On avait emporté quelques épées d’entraînement et même fin saoul je leur mis la pâtée ! C’était presque lassant... Il me manquait un vrai défi... Le lendemain alors que je cuvais ma nuit d’excès dans ma chambre d’étudiant, des coups discretss mais appuyé résonnèrent sur ma porte...

« Evie ? Mon chou ? C’est maman, tu peux m’ouvrir ? »

AIE-AIE-AIE !! Ma mère, et la piaule était dans un état pas possible... Et j’étais avec une fille dont je me souvenais que vaguement du nom... C’était la misère... Je dissmulais la cheerleader sous des draps, enfilait un tee-shirt et un pantalon pas trop sale et ouvris...



Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Jacky
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 74


« Répondre #2 le: 25Janvier, 2011, 13:20:29 »

Tu ouvres la porte et découvre ta mère, Evelyne Flaumel, dans toute sa splendeur. Vêtue d'un tailleur blanc de créateur à plusieurs dizaines de milliers de dollars, des petits talons aiguilles assortis à son sac à main, les cheveux dans le vent, et de larges lunettes de soleil qui auraient fait l'effet d'yeux de mouches sur n'importe qui d'autre mais qui chez elle offrait un charme fou.

Bref, un véritable mannequin, qui avait de quoi faire saliver tous les mecs de l'univers, et ce sans prétention. Sauf toi bien sur...

A peine la porte entrouverte, elle se glisse à l'intérieur sans se soucier de ta propre intimité. Elle te gratifie d'un baiser sonore sur ta joue, et se met immédiatement à faire le tour du propriétaire.

- Ca sent vraiment le fauve ici, mon chou.

Elle s'empresse d'ouvrir la fenêtre et va ensuite s'installer dans le canapé.

- Tu ne proposes même pas un café à ta mère ?




Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 349


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #3 le: 26Janvier, 2011, 13:26:23 »

*air gêné*

"M'man ça me fait plaisir de te voir. Tu aurais du me prévenir que tu venais, j'aurais mis un peu d'ordre.

Elle me fait un de ses sourires ravageurs qui réduit la plupart des hommes à l’état de gentil toutou entre ses mains.

"C’est le privilège des mères que de surprendre leurs enfants, mon chéri. Quant à ta... Chambre ? J’ai l’habitude tu sais...

Je grommelle quelque chose sur l’abolition des privilèges dans la déclaration des droits de l’homme (tout en remerciant le ciel qu’elle n’ait pas fait d’allusions gênantes à mes frasques d’enfant/adolescent), nettoie un mug vite fait et lui verse du café brûlant.

"Et sinon que me vaut l’honneur de recevoir la visite de la plus belle femme de tout l’univers ?

Un peu de flatterie ne fait jamais de mal avec ma mère, c’est un de ses points faibles.

"Une mère a-t-elle besoin d’une raison pour voir son fils ? Mais en fait je suis venu pour deux choses : la première est pour te féliciter pour ton titre. La deuxième c’est pour te convier à... Comment pourrais-je dire ça ? Une réunion familiale est le meilleur terme je pense. »

Grimace de ma part :
"Euh écoute, je suis ravi mais euh... Tu vois j’ai les partiels à réviser et je me suis engagé pour diverses activités dont des spectacles d’escrime médiévale qui doivent, entres autres, me rapporter de quoi payer mes bouquins. »

Elle fronce les sourcils...





[HRP : je suppose que ton but c'est de faire venir les persos à Ambre, donc j'ai anticipé. Mais si c'est pas le cas : n'hésite pas à modifier mon post. J'ai estimé par ailleurs qu'Evrard ne connait pas Ambre et sait vaguement qu'une fois "grand" on l'enmènera voir sa famille Maternelle. Je ne sais pas si je connais mon père ? A toi de voir.]

« Dernière édition: 26Janvier, 2011, 13:29:00 par Cuchulain » Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Jacky
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 74


« Répondre #4 le: 01Février, 2011, 14:47:36 »

Tu ne connais pas ton père. D'ailleurs, tu n'en as même jamais entendu parler. Ta mère est plus qu'évasive sur le sujet. Du Flora tout craché.

- L'argent n'est pas ce qui manque, et puis de toute manière je ne pense guère que tu auras encore besoin de ces "bouquins" comme tu dis.


Elle plante son regard droit dans le tien, ce qui a le don de te mettre légèrement mal à l'aise, surtout qu'elle a l'air plus sérieuse que jamais.

- Ecoute moi bien Evy, tu es mon fils, et comme toutes les mères je veux le meilleur pour mon enfant. Tu as toujours su au fond de toi que tu étais spécial n'est ce pas ? Tu es bien plus rapide, fort et endurant que les autres jeunes de ton age, pas vrai ? Tes réflexes physiques mais aussi mentaux sont bien plus affutés que n'importe quel surdoué. Tu es unique, et ce n'est pas le fruit du hasard. Tu portes ça en toi, inscrit dans ton patrimoine génétique. Tu es mon fils et en toi coule le sang d'Ambre. Il est temps pour toi de révéler ton véritable potentiel mon garçon. Deviens celui que tu es vraiment. Je sais qu'il est difficile de quitter Ombre-Terre, tu n'es pas le premier à ressentir cela. Etrangement cette ombre semble attirer les membres de notre famille. Bref, dans tous les cas, tu l'oublieras vite quand tu auras posé les yeux sur Ambre.

Elle jette un regard circulaire autour d'elle, comme pour lui indiquer quelque chose.

- Emporte ce qui te plaira, bien que cela ne te soit sans doute d'aucune utilité une fois arrivé là-bas, mais soit fais toi plaisir. Mets dehors cette gentille jeune fille, et fais tes bagages, nous partons dans moins d'une heure. Nous sommes attendus au palais pour le repas du midi. Et autant dire que le Random n'aime pas attendre...


Elle se lève et se dirige vers la cuisine, puis se retourne une dernière fois.

- Et, bien sur, ce n'est pas négociable.


Sur ce, elle s'engouffre dans la cuisine, sans doute pour se préparer un café ou un thé.
Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 349


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #5 le: 01Février, 2011, 15:56:36 »

[J'ai failli attendre.   ]

Il fallait que je fasse quelque chose pour recouvrer ma dignité...

"Déjà s'il te plait ne m'apelle pas EVIE !!"

Ouais... Pas génial comme réplique... Mais je n'avais guère plus d'idées. Faut dire que ma mère est douée pour les sorties théatrales, tout en majesté... Bon ressaisissons-nous et virons la nana... Sandy ? Cindy ?.

"Bon écoute sweet-heart : ça ne te dérange pas de nous laisser ma mère et moi ?"

Un surnom affectif à la place du prénom, c'est une bonne idée ça mon vieux Evrard.
La fille hoche la tête et me laisse en tête à tête avec ma génitrice. Je glisse un dernier regard sur ses courbes et laisse filer un soupir... J'aurais bien pris le p'tit dej au lit avec  Sandy/Cherry/Cindy (rayer la mention inutile). Je rassemble mon courage et me dirige vers la cuisine.

"M'man ? Comment te dire ça gentiment ? Ce n'est pas uniquement pour l'argent tu sais. C'est aussi que je me suis engagé ! Tu vois le topo ? Respect des engagements, de la parole donnée tout ça... Et c'est quoi ces conneries sur mon potentiel, je suis l'unique machin tout ça ? Et c'est qui ce Random ? Mon père ?"
« Dernière édition: 01Février, 2011, 15:58:51 par Cuchulain » Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Moona
Marmotte rêveuse
Modérateur
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 197


« Répondre #6 le: 12Janvier, 2012, 04:11:43 »

Evelyne se met à rire doucement, maitrisant son sourire à la perfection, comme toute bonne personne de la haute société.

"Mon chéri, dieu sait combien Random est un coureur de jupon, mais c'est ton oncle!
Je suis sûre que vous allez bien vous entendre...
"

Elle se remet dans le canapé, regarde d'un air un peu dégouté la jeune fille se rhabiller et quitter ta chambre, tout en sirotant tranquillement son café.

Elle se lève du canapé, tout en posant sa tasse sur un coin de table. Elle s'approche de toi et passe sa main dans tes cheveux histoire de remettre une mèche rebelle de manière plus convenable.
"Tes engagements envers moi, et ta famille, sont prioritaires... Evy!"

Le ton employé est sans équivoque.
Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 349


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #7 le: 24Janvier, 2012, 21:27:37 »

Je hoche la tête en digérant l'information..

"Mon... Oncle hein ?"

J'avale un verre de jus de quelque chose et lève les yeux au ciel :

"Donc résumons, et arrête-moi si je me trompe : cela fait environ 21 ans que Mme Evelyne Flauvel élève son fils Evrard en compagnie de sa gouvernante Carmella. Durant ces 21 années, le dit Evrard n'a JAMAIS entendu parler de sa famille. Qu'elle soit maternelle ou paternelle d'ailleurs ! Toutes ces questions ont étés éludées au fil des ans par la dite Mme Flauvel. Au bout de 21 ans, la mère d'Evrard débaroule dans sa chambre d'étudiant, chasse sa... une amie, et lui annonce la bouche en cœur qu'on doit partir car Tonton Random nous veut au palais avant 12h00 !? Je n'ai rien oublié je pense ? Ah si : Mme Flauvel se met à dérailler en parlant du palais (jamais entendu parler d'un resto/hôtel de ce nom dans les environs d'ailleurs), puis d' Ambre et encore d'Ombre Terre "

Je m'affale sur le canapé et lui jette un regard de défi :
"Conclusion logique votre honneur ? Je ne vais nulle part sinon rejoindre mes amis de la troupe de reconstitution et ma tendre mère attendra la fin de la tournée pour me présenter à la petite famille ! A moins qu'elle ne veuille faire appel aux forces de l'ordre pour me faire entendre raison ? Mais je ne pense pas car ça ferait tache au country club si on apprenait que M. Flauvel a été ramené au domicile familial les menottes au poignet... "

Sur cette tirade je croise les jambes et lui envoie un sourire narquois.


[Bon j'ai mis le temps mais j'aime bien jouer les rebelles un peu.]
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Moona
Marmotte rêveuse
Modérateur
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 197


« Répondre #8 le: 24Janvier, 2012, 23:29:33 »

Elle esquisse un sourire amusé.
"Tu as raison! Je vais faire appel aux force de l'ordre..."

Elle se rapproche de toi très rapidement et te saisit la main. Sa rapidité et sa force sont surprenantes. Elle te tire vers elle, tout en commençant à reculer.

Tu vois alors que la moquette de la chambre a changé à l'endroit où tu te retrouves. Elle semble plus épaisse et propre que celle de ta chambre. Pourtant les murs n'ont pas changé.

Soudain elle te tire près d'elle, et vous entraine dans une espèce de danse... une valse viennoise.
A chaque pas, tu constates qu'un truc change au fur et à mesure dans ta chambre. Une lampe de chevet qui devient plus luxueuse. Les rideaux de tes fenêtres qui deviennent pourpre et sont maintenant devenus de velours...

Au bout d'à peine une dizaine de secondes, Evelyne s'arrête de danser.
"Bien tu trouveras des vêtements plus appropriés pour l'occasion."

Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 349


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #9 le: 24Janvier, 2012, 23:45:19 »

J'écarquille les yeux :

"Où que quoi ? Comment tu as fait ça bon Dieu ? C'est quoi cet endroit ?! "
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Moona
Marmotte rêveuse
Modérateur
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 197


« Répondre #10 le: 26Janvier, 2012, 00:25:29 »

"Enfin, tu écoutes!"

Elle va vers un petit buffet et sort 2 verres en cristal, puis une bouteille d'un vieux whisky.

"Bon, je nous ai fais gagné à peine quelques minutes, donc je vais être brève!
Tu es de la famille d'Ambre, une famille particulière...
Imagine que les mondes ne sont que des reflets d'une seule terre réelle... cette terre s'appelle Ambre. Ces reflets nous les appelons également ombre, d'où le fait que j'ai parlé de la Terre, comme l'ombre Terre.
Ton arrière grand-père, Dworkin, et ton grand-père ont fondé Ambre. C'étaient des être puissants, ou plutôt devrais-je dire réels eux aussi.
En tant qu'être réel, nous sommes plus forts, plus rapide, plus intelligent et plus endurant que les humains que tu as côtoyé sur Terre. Les humains font parti de cette classe que nous appelons ombriens, car habitants des ombres, reflets d'Ambre...
"

Elle se sert un verre et fronce des yeux, cherchant une réaction de ta part.
Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 349


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #11 le: 26Janvier, 2012, 19:11:58 »

Je la regarde :

"Je sais que tu es de la génération où toutes sortes de drogues tournaient à fond, mais je pensais que tu n'y avait pas touché... Les Ombres, la réalité, Dworkin mon grand père ? Tu veux dire Ronald Dworkin ? Le philosophe ? Bon sang je comprends rien à ce que tu racontes M'man ! "

Je m'interromps :

"Je suis en train de rêver, voilà c'est clair maintenant. J'ai du prendre un truc pas net hier à la fête... Je vais me réveiller avec une jolie nana près de moi et reprendre une activité normale"

*respiration lente et controlée*

"Je contrôle mon rêve, je ne suis pas prisonnier de lui..."
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Moona
Marmotte rêveuse
Modérateur
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 197


« Répondre #12 le: 22Février, 2012, 13:03:05 »

En fraction de seconde elle a eu le temps de poser son verre et de te giffler. Tu as eu juste le temps de la voir près de toi, avant de prendre un coup de fouet en plein visage, un truc qui pourrait révéiller un mort.

"Bien!
J'espère que tu es réveillé. Je ne me répèterai pas!

Les dieux ne sont pas une mythologie, des légendes ou des contes... ils existent. Ce sont des êtres supérieurs et qui ont un niveau de réalité élevé. Je parle de niveau de réalité, car ils peuvent influencer sur la matière et sur les énergies qui nous entourent. Ils peuvent créer et défaire des mondes par la pensée.
Nous sommes de la lignée des dieux. J'ai influencé sur la réalité des mondes pour nous déplacer d'un mone à l'autre. Nous sommes actuellement sur une autre planète terre, proche de celle-que tu connais, mais avec quelques variantes qui ne sont pas forcément visibles pour toi. Si tu avais le temps pour faire quelques observations pour étudier l'omb... le monde où nous sommes, tu comprendrais.
Obéron, ton grand-père, est descendant direct de l'un de ces dieux. Celui-ci est la Licorne.
Obéron s'est associé avec Dworkin ton arrière grand-père pour ériger Ambre, une terre réelle bénie par la Licorne. Cela en a fait la terre la plus réelle de l'univers et générer des milliers, des millions de monde étant les reflets d'Ambre de manière plus ou moins proche. Ces reflets nous les appelons ombres. Et la terre que tu connais est une de ces ombres.

Je sais bien que tout ceci fait un peu gros à assimiler et à comprendre. Tu as grandi loin de tout cela, contrairement à moi. Et le fait que je te presse ainsi n'arrange pas les choses.
Tu comprendras quand tu seras à Ambre.
"

Elle te sourit comme le ferait une mère à son enfant.
Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 349


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #13 le: 22Février, 2012, 15:11:47 »

Je me frotte la joue plus pour me donner une contenance que par douleur réelle.

"Bon, je suis donc un demi-dieu en somme si on suit ton raisonnement ? Cool ça fera chouette sur mon CV... "

Je lève la main pour prévenir tout acte violent à nouveau :

"Je plaisante hein ? Ne sort pas tes griffes... L'humour comme moyen de défense et filtre pour assimiler. Bon donc tu es une déesse, mais ça je le savais déjà."

*sourire charmeur*

"Bon et qu'est qu'on est censé faire dans ton Ambre ? Si tout le monde est over-puissant pourquoi vouloir me voir ?"
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Moona
Marmotte rêveuse
Modérateur
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 197


« Répondre #14 le: 22Février, 2012, 18:41:13 »

Elle se replace avec grace près du buffet où elle avait laissé son verre. Elle le prend délicatement et boit une gorgée.

"Ton oncle a demandé à te voir. Je profiterai de l'occasion pour te faire passer le rituel qui confirmera que tu es du sang d'Ambre.

Tant que tu n'as pas passé cette épreuve tu resteras qu'un simple ombrien ayant des capacités exrtaordinaires. Tu pourras alors te déplacer comme moi à travers les mondes. Tu recevras la bénédiction de la Licorne et ainsi où tu iras en ombre, tu seras reconnu comme un prince d'Ambre.
" dit-elle avec une certaine fierté.
Journalisée
Pages: [1] 2   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: