Les Salons de la Cour

21Novembre, 2019, 17:45:14
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 ... 7   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]  (Lu 28864 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 197


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« le: 10Janvier, 2011, 20:27:49 »

Quand on imagine l’amnésie, on pense souvent au réveil qui suit un traumatisme…
Il n’en n’est rien dans ce cas là.
Son premier souvenir est son visage se reflétant dans la glace de la porte d’une petite armoire à pharmacie qu’il était en train de refermer.
Il tenait a la main une bouteille de Bétadine et visiblement avait aussi sortit une bande velcro.
Ne se sentant blessé d’aucune manière laissa le tout sur le bord du lavabo et sorti de la salle de bain.
Il découvrit une chambre bien rangée dont le grand lit était garnit de draps bleu-pâles.
Il se demandait ce qu’il pouvait bien foutre ici.
Sur une commode des photos représentaient un jeune couple et des marmots n’ayant pas plus de deux ans.
Il sorti de la chambre et se retrouva en haut d’un escalier donnant sur un spacieux séjour.
Une femme passait l’aspirateur.
Pas la même femme que sur les photos, pas plus d’écho dans son esprit.
Il fit demi-tour avant d’avoir pu être aperçu, traversa la chambre jusqu’à la fenêtre et contempla le jardinet et la rue passante sur lequel elle donnait.
Puis il retourna dans la salle d’eau et récupéra la bouteille et la bande sans savoir pourquoi mais il en avait peut-être l’usage puisqu’il était venu pour cela semble-t-il.
Enfin il s’approcha de l’escalier, la femme semblait s’être éloignée avec son aspirateur sans doute dans un bureau ou une cuisine.
Il ne désirait pas la croiser, son visage lui était inconnu comme les lieux et s’il n’était pas sensé être là, il lui ferait sans doute peur.
Les personnes qui ont peur ont la fâcheuse tendance à crier et, s’il détestait bien une chose, c’est les personnes qui gueulent.
Ça lui donnait invariablement envie de leur envoyer son point dans les gencives.

Il sorti de la maison et remonta les quelques mètres de graviers, quand il passa le portillon du jardin, il entendit une voix venu de la maison :
Monsieur, monsieur s’il vous plaît ! »
Mais il ne se retourna pas.
Il s’éloigna dans la rue pleine du vacarme de la circulation et s’enfonça dans cette ville inconnue.
Il marchait sans suivre d’idée particulière, les mains dans les poches, bousculant sans même y penser les rares passants qui ne s’écartaient pas sur son chemin.
Avec ce qu’il avait récupéré dans la maison il y avait dans ses poches, un vieux mouchoir en tissus et un paquet de clope.
Il ne se sentait pourtant pas fumeur.
De plus il sentait dans la poche intérieure de sa veste le poids familier de son opinel dont la lame à la pointe cassé était usée à force d’affûtage régulier.
Il le tâta machinalement et découvrit avec lui  une petite photo d’une gamine de huit ou dix ans.
C’est alors seulement qu’il prit conscience qu’il y avait trop d’élément qui lui échappait et que cette gamine aurait dû lui évoquer quelque chose.

Il s’arrêta un instant sans se soucier de la masse des gens qui l’entourait, tâchant de se souvenir de qui il était.
Il avait dû être marié (ou devait l’être encore) car il portait une alliance (mais savait pertinemment ne pas pourvoir l’enlever même avec du savon), et savait (sans avoir à recompter) qu’il y avait dix-sept euros vingt dans sa poche de pantalon.

Le reste, le néant.
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 197


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #1 le: 10Janvier, 2011, 20:32:26 »

Pourtant il atteint les rives d'un fleuve ? D'une grosse rivière ? Allez savoir... Et il sent un appel. Quelque chose qui le pousse à continuer à marcher... Des bribes de souvenir viennent parfois s'amarrer aux rivage de sa mémoire..

Un grand fleuve, immense et large... Source de vie et de mort, les gens le vénèrent presque... Les gens sont habillés légèrement : il fait chaud, un soleil brulant illumine un port grouillant de monde et d'agitation.

Un duel ! Une lame étincelante contre une autre... Des morts, des soldats qui massacrent une population sous prétexte de religion...
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 554



WWW
« Répondre #2 le: 11Janvier, 2011, 14:22:06 »

Continuant sa déambulation le long des quais, il se penche sur ce souvenir comme on s’approche pour contempler le détail d’une toile de maître se demandant quel visage se cachait à l’ombre floue de ce chapeau de paille, quel inspiration avait engendré cette brume de lumière.

Pressant le pas comme pour se ruer vers le conflit passé et remonter le cours du temps, il tentait de retrouver le contexte de la scène.
* Nil ? Gange ? Merde, qui étaient ces gens ? *
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 197


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #3 le: 11Janvier, 2011, 20:11:39 »

La vision est vague et l'homme ne peut vraiment détailler la scène. Tout dans ses pensées, il manque de tomber en se prenant les pieds dans quelque chose allongé sur le sol... Le dit quelque chose ayant émis une protestation, force est de constater qu'il est humain....

"Ehhh, doucement quoi..."

L'homme car s'en est un, sent la vinasse, la crasse, le tabac et l'échec social...
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 554



WWW
« Répondre #4 le: 11Janvier, 2011, 23:57:54 »

Furieux de s'être laissé surprendre, il retrouve comme il peut son équilibre et se retourne vers l'homme couché en le rabrouant vertement :

-« Et alors quoi, on s'est cru dans son plumard ? »

Sa voix grave avait quelque chose de rugueux comme si ses R charriaient des cailloux qui s'entrechoquaient en rencontrant les consonnes dures.
Mais s'apercevant que l'homme en question ne devais pas souvent goûter au confort d'un lit il se radoucie quelques peut.
Il n'avait pas pour habitude de se *laisser emmerder par quelque foutu zèbre* mais avait pourtant des scrupules à bousculer un *traine savate qui cuve sans broncher*.

-« Tudieu gamin, rien de cassé au moins? »

Ce disant il avait le sentiment de s'être un peut apaisé avec l'âge ce qui était en fait assez étrange quand, comme lui, on ne se souvient pas de sa vie passée.

*Qu'est-ce qui m'amenait dans cette boucherie sur le port ?*
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 197


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #5 le: 13Janvier, 2011, 11:57:18 »

[Précision : la tuerie et le port sont deux visions différentes, dans des lieux différents. Je ne sais pas si c'est clair aussi je reviens dessus.  ]

Le dormeur contemple l'homme avec un air héberlué... Commence une phrase cohérente puis :

"Je... Néfech, néfech élohim, Ai adonaye..."

Ou quelque chose comme ça...
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 554



WWW
« Répondre #6 le: 13Janvier, 2011, 20:44:59 »

[C'était quasiment aussi clair que le flou artistique de sa mémoire lacunaire... en fait je n'était même pas certain à la première lecture de ce qui était présent ou passé.
Mais cela me semble parfaitement refléter le désordre dans les repère de mon personnage...
Il n'y a donc pas de soucis.

Par contre je ne sais comment tu considère l'amnésie. Selon Édouard Herriot (que je ne connais pas mais qui a dit un truc pas bête) "la culture c'est ce qui reste quand tout le reste est oublié"... du coup je considère qu'il n'a plus de souvenir mais qu'il sait où se trouve Le Caire, qui est le président US et que Elohim adonnai est une  façon juive de désigner Dieu.
Cela te convient-il?]


L'homme ne comprit pas un mot de tout ce charabia...

-« T'enflamme pas gamin, j'pige pas un brin de c'que tu baragouine. J'vais t'laisser cuver maintenant. »

Sur ces mots il se détourne et reprend sa marche.
« Dernière édition: 14Janvier, 2011, 20:53:22 par Ohtar Celebrin » Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 197


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #7 le: 18Janvier, 2011, 16:43:49 »

L'homme fait quelque pas puis une illumination vient soudain dissiper une partie des brumes qui entourent sa mémoire...

Ce que l'ivrogne baragouine parle d'une chute ! La chute des élohim... Elohim veut dire les dieux ! Les gens s'accomodent de cette singularité en parlant d'un "pluriel de majesté" histoire de ne pas déranger des vérités établies depuis bien longtemps... Mais LUI, il sait qu'au commencement ils, les seigneurs, les maîtres, étaient nombreux. Certains sont restés dans... Impossible de se rappeler mais lui et d'autres ne sont pas restés, ils ont étés corrompus. Du fait de leur déchéance : on les a appelés néphilim, du verbe "nephech" qui veut dire chuter, choir, être déchu... La formule consacrée parle "des filles des hommes" et... Et puis plus rien.

Le voile retombe, obscurcissant à nouveau ses souvenirs.

[PS : La base de ce que je raconte est exacte. "El" est la racine pour Dieu et le "him" marque le pluriel. On pourrait donc traduire elohim par "les dieux". Dans certaines traductions de la Bible on traduit Nephilim par "géant" mais ça veut bien dire "les déchus" en hébreu. Quant à Adonaï on l'utilise généralement à la place du tétragramme YHWH quand on lit le texte à voix haute, mais aussi pour désigner Dieu tt simplement. Mais ça veut dire "Seigneur" à la base.]
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 554



WWW
« Répondre #8 le: 19Janvier, 2011, 14:53:19 »

[Je pensais également que « Adonaï » était la forme pluriel de « Adon » traduisible par « Seigneur ».
Mais la forme pluriel donnerait plutôt « Seigneur des seigneurs ».
 Ceci dit je n'ai que de vagues connaissance sur le sujet.]



L’homme s’arrêta net comme si il avait heurté un mur invisible. Il fit un pas en arrière se frottant même le front à l’endroit supposé de l’impacte puis se retourna.

Il dévisageait l’ivrogne avec une attention toute nouvelle en revenant vers lui.
Il se contraint à sourire et à adoucir son expression pour tenter de relancer la conversation.

-« Que sais-tu des néphilim ? »



Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 197


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #9 le: 21Janvier, 2011, 13:47:46 »

Le SDF regarde l'homme d'un air ahuri :

"Hein ? De quoi k'tu causes ?"

Derrière eux, un groupe de personnes parlant fort et écoutant une "musique" à plein tube s'approche.
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 554



WWW
« Répondre #10 le: 22Janvier, 2011, 09:27:28 »

L'homme est un peut décontenancé, il a l'impression d'avancer dans un rêve où un instant est déconnecté du suivent sans que ce manque de cohérence semble troubler qui que se soit autour de lui.
Mais ce SDF semblait présenter un certain intérêt, il désirait prendre le temps de creuser la question sans être dérangé.
Aussi l'entraina-t-il plus loin en l'attrapant par le bras :

-« Viens, je te paie un coup, il y a un bar dans le coin? »
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 197


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #11 le: 24Janvier, 2011, 14:58:56 »

Voix juvénile avec phrasé vulgaire (et forçant sa voix pour qu'elle paraisse plus grave)derrière lui :

"Eh Monsieur t'as pas une cigarette ?"
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 554



WWW
« Répondre #12 le: 25Janvier, 2011, 14:46:46 »

Il n’aime manifestement pas qu’on le coupe lorsqu’il suit une idée.
Il n’aime  pas non plus être interpellé ainsi.
Il n’aime  pas plus avoir quelqu’un dans son dos.
Et enfin il n’aime absolument pas la familiarité de ce fichu blanc-bec!
Cela faisait beaucoup trop pour une seule personne.


L’homme bougonne.

-« Fichu crétin ! »

Se retourne doucement en prenant le temps au passage de voir ce qui l’entour,  nombre de personnes dans les parages, commerces, aspect du groupe de jeunes…
Il s’arrête lorsque son regard rencontre celui de l’adolescent qui l’a hélé.

-« Dérange, le môme ! Vois pas qu’on discute ?! »

Il attend un court instant puis, jugent qu’il n’y a rien a ajouter, reporte son attention sur l’ivrogne.

-« Alors, un verre ? »
« Dernière édition: 25Janvier, 2011, 14:48:35 par Ohtar Celebrin » Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 197


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #13 le: 28Janvier, 2011, 17:21:15 »

Visiblement sa réponse n'a pas convenu au groupe de 5 jeunes habillés comme dans un clip de rap et portant de nombreux bijous tape à l'oeil.

"Oah vas-y respect fils de p**** ! Comment tu me parles ?!"

Sur ces paroles, le groupe se rapproche d'un air menaçant.

Curieusement, l'homme n'a pas peur... Il est plus agacé par ce groupe (dont le comportement lui rapelle celui de babouins) qu'autre chose.
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 554



WWW
« Répondre #14 le: 28Janvier, 2011, 20:01:20 »

L'homme lève la main  pour faire signe aux jeunes dans son dos de s'arrêter.
Il laisse le temps au clochard de lui répondre puis, comme celui-ci ne se décide pas, il s'en détourne et fait à nouveau face au groupe d'importuns.

Les yeux légèrement plissé sous des sourcils broussailleux, il plonge son regard dans celui du jeune homme qui semble être le leader.
Tout en avançant le doigt pointé vers lui, il ne le lâche plus.

-« Blanc-bec, tu parleras de respect quand tu auras appris à ne pas interrompre une conversation entre adulte et quand tu aura appris à ne plus essayer de dissimuler ta trouille en singeant les manières d'un caïd alors que ton fichu père en est encore réduit à te talquer le cul. »

Arrivé à son niveau, il l'attrape par une chaine et la tord pour lui redresser le menton.

-« En parlant de singe, si ta guenon de génitrice avait eu le moindre bon sens elle t'aurai appris à me reconnaître et à ne jamais me les briser.
Parce que là tu me les brise menu »


Il n'avait pas élevé la voix mais comptait sur sa profondeur pour étayer son autorité face à ces jeunes qui semblaient vouloir se vieillir pour paraître plus virils.
Il aurait bien ajouté un « Ferme-la et profite en pour me bazarder ta musique de merde. » mais il considéra que la chose était entendu.
Par ailleurs il n'avait pas cru bon de relever l'insulte concernant sa mère, c'était une provocation puérile et à vrai dire comme il ne se souvenait pas de sa mère, peu lui importait qu'elle eut été une vulgaire catin de la rue du port, la fille de l'Impératrice de Toute les Russies ou une insignifiante et besogneuse femme de prolo.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Pages: [1] 2 3 ... 7   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: