Les Salons de la Cour

18Septembre, 2019, 03:40:19
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Quai de seine [PM]  (Lu 2485 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 179


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« le: 15Décembre, 2010, 17:47:45 »

La brise nocturne estivale souffle doucement sur les rives du quartier latin. Elle emporte les idées "révolutionnaires" de Doug et de ses amis. La bande habituelle qui tente de monter une pièce et qui s'est réuni dans un petit café près du boul'mich'. Le café a fermé, il est environ 1h00 du matin.

Une pensée amère traverse l'esprit de Doug : sa dernière conversation avec Saida. Elle passe un temps fou avec ce type du Louvre ! Et elle ne parle que de lui ! "Philippe ceci, Phillippe cela, Phillipe a dit ça, Phillipe à fait ci !!" Merde Philippe d'abord ! Il y a quelque temps c'était "M. Sygnas" et maintenant c'est "¨Philippe". Encore un vieux beau qui veut se faire une petite étudiante. Et le pire c'est sa réaction quand il lui a demandé si elle couchait avec lui... Elle lui a ri au nez !
"On est pas dans une de tes pièces de théatre mon petit Doug !" Voilà ce qu'elle lui a dit... Et puis la conversation est partie en dispute sur lui et son incapacité a ramener un revenu fixe au couple... Finalement il se sont vaguement réconciliés mais depuis lors, les relations sont froides...

Un appel tiens ? Il est pourtant tard. C'est Saida !
"Allo ? "

Un bruit de quelque chose qui tombe, le hurlement d'un homme...
"Doug ? C'est moi, il se passe quelque chose d'horrible..."
Elle est en train de courir au son de sa voix :

"Philippe n'aurait pas du, oh mon Dieu non, Doug le Louvre, au SECOURS"

Un hurlement retentit et c'est SA voix !
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
PM
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 157



« Répondre #1 le: 15Décembre, 2010, 23:28:04 »

Allo ? Allo ?

Pas de réponse, la communication est coupée.
Doug  reforme le numéro tout en commençant à courir le long des boites de bouquinistes en direction du Quai Malaquais.

Un essai, deux essais, le numéro se fait mais il n'aboutit que sur le répondeur...

Les voitures qui passent dans la nuit le dépassent sans faire attention.

Bon sang, le pont du Carrousel est-il encore loin ?
« Dernière édition: 16Décembre, 2010, 13:17:26 par Cuchulain » Journalisée

"Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait."
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 179


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #2 le: 16Décembre, 2010, 13:23:45 »

Enfin ! Le pont se dévoile :


Il faut à Doug bousculer ces crétins de touristes en train de prendre pour la 20e fois une vue différente de la seine, éviter les inévitables vendeurs de colifichets et autres pénibles pour arriver au bout du pont.

Visiblement, il n'est pas le seul à vouloir rejoindre le Louvre ! Des gyrophares, une armada de voitures de police sont garées près de l'entrée administrative, là où Doug a quitté ou rejoint Saida un nombre incalculable de fois.
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
PM
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 157



« Répondre #3 le: 16Décembre, 2010, 15:59:04 »

Il faut à Doug bousculer ces crétins de touristes en train de prendre pour la 20e fois une vue différente de la seine, éviter les inévitables vendeurs de colifichets et autres pénibles pour arriver au bout du pont.

A plus d'une heure du mat Huh???

Surpris par les gyrophares, Doug regarde de tou sles côtés pour tenter d'apercevoir Saida, sans succès.
Reprenant son natel, il tente à nouveau d'avoir une réponse, tout en s'approchant des hommes qui entourent les voitures de police pour savoir ce qui se passe.
Journalisée

"Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait."
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 179


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #4 le: 16Décembre, 2010, 16:18:57 »

Il faut à Doug bousculer ces crétins de touristes en train de prendre pour la 20e fois une vue différente de la seine, éviter les inévitables vendeurs de colifichets et autres pénibles pour arriver au bout du pont.

A plus d'une heure du mat Huh???

[Oui, il y aurait un genre de flash mob pour touristes d'après ce qu'aurait compris Doug en passant à travers la foule.



Citation
Reprenant son natel.

Tu veux dire son portable ?   ]
------------------------

En arrivant près des véhicules, Doug peut constater qu'il y a une nuée de flics qui vont et viennent de part et d'autre de la ligne de police. La police scientifique a fini son travail et repart. Un policier a l'air blasé arrête le jeune homme d'une main levée :
"Opération de police monsieur, merci de ne pas géner le passage."
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
PM
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 157



« Répondre #5 le: 16Décembre, 2010, 16:39:02 »

Citation
Reprenant son natel.
Tu veux dire son portable ?   ]

Sorry j'ai pris l'habitude d'utiliser l'un ou l'autre sans trop réfléchir.

Doug tente quand même de passer.

Vous ne comprenez pas ? Mon amie vient de m'appeler à l'aide d'ici il y a quelques minutes ! Elle criait ! Laissez moi passer !
« Dernière édition: 16Décembre, 2010, 19:45:21 par PM » Journalisée

"Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait."
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 179


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #6 le: 16Décembre, 2010, 17:45:17 »

Le policier garde son calme et continue de barrer le chemin à Doug.

"Du calme mon vieux, elle s'apelle comment votre amie ?"
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
PM
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 157



« Répondre #7 le: 16Décembre, 2010, 22:08:53 »

Saida Zamitti ! Elle fait sa thèse d'histoire de l'art ici ! Elle doit être quelque part par là-dedans ! Vous allez me laisser passer maintenant ?

(Je n'avais pas spécifié de nom. Désolé. Erreur réparée)

« Dernière édition: 17Décembre, 2010, 10:18:49 par PM » Journalisée

"Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait."
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 179


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #8 le: 17Décembre, 2010, 14:15:03 »

Le policier consulte un calepin, hoche la tête et utilise sa radio :

"Commissaire ? Oui j'ai le petit ami de la 2e victime (...) ok (...) très bien (...)"

Il repose son takie-walkie et apelle un collègue :

"Jean ! Accompagne le jusqu'à la scène de crime..."
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
PM
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 157



« Répondre #9 le: 17Décembre, 2010, 14:24:30 »

Deuxième victime ?! Crime ?!
Doug sentit un grand froid l'envahir tandis qu'il suivait l'agent qui le guidait dans le Louvre, regardant tout autour de lui en espérant avoir mal compris.
Journalisée

"Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait."
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 179


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #10 le: 21Décembre, 2010, 12:28:06 »

Parcourant les longs couloirs envahis par les forces de l'ordre, Doug a l'impression irréelle de se retrouver dans une série policière comme il y en a tant à la TV.

Puis vient l'entrée dans un... Dans ce qui a du être un bureau autrefois ? Le qualifier de champs de ruines serait loin de la réalité. Des objets en cours d'expertise, trésors inestimables venus du fond des siècles jonchent le plancher, parfois miraculeusement intacts, parfois brisés en plusieurs morceaux. Le bureau proprement dit a été renversé et tout les papiers qui devait être classés méticuleusement sont éparpillés autour. Il y a du sang partout : sur le sol, les murs, les meubles et même le plafond ! Deux silhouettes sont dessinées l'une près de la fenêtre, brisée comme si un gros objet (ou quelqu'un) était passé à travers, et l'autre contre le mur à l'opposé. A noter que la silhouette près du mur a une drôle de posture : les bras et les jambes écartées formant comme un V... Si la bibliothèque Louis XV et les livres anciens qu'elle contenait sont en morceaux, il est un livre qui a visiblement échappé au massacre. Et pas n'importe lequel : "Le Da Vinci Code" édition de poche !

Un homme grand et corpulent, avec un début de calvitie s'avance vers Doug :
"M. Bradley ? Commissaire Letudios. Je suis au regret de devoir vous annoncer le décès de votre compagne : Saïda Assouri ou Zamitti comme elle se faisait appeler..."

------------
[La suite dans "Scène de crime".]
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: