Les Salons de la Cour

23Septembre, 2019, 03:43:41
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Appel tardif [Caracalla]  (Lu 2754 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 181


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« le: 10Décembre, 2010, 13:52:20 »

Des cris : de peur et de colère... Les manifestants sont en marche pour la démocratie, ils ont pour eux l'espoir. Mais en face ils ont des armes, des véhicules et le soutien des fanatiques... Soudain ils chargent ! Et ils ont une arme sonique redoutable... Sa sonnerie stridente et règulière le fait sortir du sommeil...

Il est 1h00 du matin, et le téléphone sonne, obstinément et sans relache. Impossible de l'ignorer, il couvre le bruit du dehors : le flot régulier des voitures dans la capitale.
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Caracalla
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 087


Morat


WWW
« Répondre #1 le: 10Décembre, 2010, 22:10:54 »

Il se lève d'un bond, en sueur, trempé. La sonnerie lui vrille les tympans. Il titube, ne sachant où il est, à Téhéran, à Paris, dans les rêves, dans la réalité. Il ne trouve pas la lumière. Il retombe sur le lit, recroquevillé, la tête dans les mains, et tente de reprendre son souffle et de se calmer. Le téléphone sonne toujours. À tâtons, guidé par la sonnerie, il s'empare enfin du combiné. Sa bouche est empâtée par l'alcool avalé la veille.

— Allo ?
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 181


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #2 le: 10Décembre, 2010, 23:57:25 »

Une voix tremblante au bout du fil...

"Hector... C'est Philippe..."

*toux et bruit d'expectoration*

La voix est faible, mais le chercheur reconnait celle de Philippe Sygnas, le directeur du département des antiquités proche-orientales du Louvre.

"J'ai voulu... Tenter ma chance... Mais ça a échoué ! Il... Surtout retrouve-le et..."

Un bruit ressemblant fortement à celui d'un téléphone qui tombe par terre se fait entendre puis plus rien...
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Caracalla
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 087


Morat


WWW
« Répondre #3 le: 11Décembre, 2010, 00:37:07 »

Silence.
Le monde tourne.
Puis tout s'arrête.
Dégrisé.
D'un coup.

— Philippe ? ... Philippe ? Réponds Philippe ! Allo ? ...
Hector raccroche, puis frénétiquement recompose le numéro ... la ligne est occupée. Il raccroche, hésite un instant. Puis enfile le premier pantalon qui lui tombe sous la main, attrape son caban et se précipite dans l'escalier.
Une fois dans la rue, il hèle le premier taxi qui passe et lui donne l'adresse du musée du Louvre.
— Vite ! C'est une question de vie ou de mort !

[Edit MJ : j'ai édité ton post car l'appel provient du musée du Louvre, Philippe aime, aimait ? Travailler tard le soir, au calme.]
« Dernière édition: 11Décembre, 2010, 21:20:51 par Cuchulain » Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 181


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #4 le: 11Décembre, 2010, 21:27:32 »

Quand le chauffeur voit débarquer Hector il hausse les sourcils  et répond :

"On se calme : La Joconde va pas partir sans vous !"

Mais il démarre au quart de tour et se fait un plaisir de passer quelques feux oranges très murs à pleine vitesse. Les avenues parisiennes sont dégagées en ce mois de juillet 2009 et l'entrée secondaire menant à la division administrative du musée est bientôt en vue. Un problème se pose toutefois : plusieurs voitures de police, tout feux allumés sont positionnées devant l'entrée et des policiers en uniforme interdisent l'accès au bâtiment.
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Caracalla
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 087


Morat


WWW
« Répondre #5 le: 11Décembre, 2010, 23:01:23 »

[Merci pour la correction. Tu corrigeras dans ce post ci le grade du policier auquel je m'adresse  ]

Hector sort en trombe du taxi, jette au chauffeur un billet qui doit couvrir le prix de la course allongé d'un généreux pourboire pour les risques pris, et grommelle un vague "gardez la monnaie" avant de ce précipiter vers l'entrée. Puis se ravisant, il ralentit sa course jusqu'à approcher les forces de l'ordre d'un pas qu'il veut le plus calme possible, tentant au mieux de cacher les tremblements qui l'agitent. S'approchant du plus gradé, il l'aborde d'un air qu'il veut déterminé.

Pardonnez moi Capitaine. Hector Daumazan, CNRS. *Il tend sa carte qu'il sort de son portefeuille* Un collègue vient de me téléphoner pour que j'expertise avec lui une statuette proche-orientale. Puis-je passer ? D'ailleurs, que se passe-t-il ici ?
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 181


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #6 le: 11Décembre, 2010, 23:49:46 »

[On va considérer qu'Hector n'est pas expert en grade policier.]

L'homme qui semble le plus gradé dirige les opérations et doit avoir dans les 40 ans environ. Grand, massif le visage rougeaud et une calvitie qui commence à se faire sentir. Il regarde Hector vaguement et tout en signant un papier lui déclare :

"Commissaire, et c 'est une scène de crime ici, je ne peux pas vous laisser rentrer."

Puis il jette un œil sur le papier qu'il était en train de griffonner et regarde Hector plus attentivement :
"Votre collègue : ça serait pas Philippe Sygnas ? "
« Dernière édition: 11Décembre, 2010, 23:55:06 par Cuchulain » Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Caracalla
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 087


Morat


WWW
« Répondre #7 le: 12Décembre, 2010, 21:31:28 »

L'émotion étreignit le cœur d'Hector, comme deux mâchoires d'un étau peuvent broyer une pièce trop usée. Le sang reflua de ses joues, ses craintes se confirmaient.
— C'est un ami, il ne lui est pas arrivé malheur au moins ?
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 181


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #8 le: 12Décembre, 2010, 22:56:39 »

Le commissaire prend un ton plus doux :

"Je suis au regret de vous annoncer le décès de votre ami, le pr Sygnas. Il vous a appelé vers 1h00 du matin, votre numéro est apparu en faisant un simple "bis" sur le téléphone. Vous êtes la dernière personne à l'avoir entendu, mis à part le tueur peut être"

Il marque une pause pour laisser à Hector le temps d'assimiler la nouvelle, puis reprend :
"CNRS hein ? Vous vous y connaissez en langues bizarres ?"
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Caracalla
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 087


Morat


WWW
« Répondre #9 le: 12Décembre, 2010, 23:44:01 »

Hector s'effondra plus qu'il ne s'assit sur le trottoir. La terre se remettait à nouveau à tourner. La dernière phrase du commissaire, quoiqu'entendu, ne lui était pas parvenue au cerveau. Il ne prit conscience de la question que lorsque le policier la répétât.

— Langues bizarres ? Moi ? Non. Latin/grec comme tout le monde du temps de mes études, arabe ou farsi d'aujourd'hui, mais ça n'a rien de langues bizarres ... Mais si je peux essayer de vous aider, je veux le faire.

Hector se remit péniblement debout.
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 181


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #10 le: 15Décembre, 2010, 20:21:16 »

Le commissaire laisse à Hector le temps de se remettre, puis le guide vers le bureau de Philippe. Le chemin est long car ils doivent à plusieurs reprises s'arrêter pour laisser passer une armada de policiers scientifique, d'officiers divers et de membres du personnel de garde qui ont l'air passablement choqués.

Le bureau du Pr. Sygnas est dévasté... Le qualifier de champs de ruines serait loin de la réalité. Des objets en cours d'expertise, trésors inestimables venus du fond des siècles jonchent le plancher, parfois miraculeusement intacts, parfois brisés en plusieurs morceaux. Le bureau proprement dit a été renversé et tout les papiers que Philippe classait méticuleusement sont éparpillés autour. Il y a du sang sang partout : sur le sol, les murs, les meubles et même le plafond ! Deux silhouettes sont dessinées l'une près de la fenêtre, brisée comme si un gros objet (ou quelqu'un) était passé à travers, et l'autre contre le mur à l'opposé. A noter que la silhouette près du mur a une drôle de posture : les bras et les jambes écartées formant comme un V... Si la bibliothèque Louis XV et les livres anciens qu'elle contenait sont en morceaux, il est un livre qui a visiblement échappé au massacre. Et pas n'importe lequel : "Le Da Vinci Code" édition de poche ! La vue de ce best-seller rempli d'âneries rappelle douloureusement au chercheur un souvenir :

Dans le salon du Hilton parisien, Hector et Philippe savourent un récital de musique classique. C'est la fête de la musique et l'expert du Louvre a convaincu son ami de venir voir le spectacle qui est donné tous les ans, un récital de musique de chambre.
Sygnas fouille dans sa sacoche pour payer les consommations et sort un livre de poche : le Da Vinci Code ! Devant l'air médusé d'Hector, il laisse échapper un petit rire gêné :
"Oui je sais : c'est un tissu de bêtises, de contre vérités et d'approximations. Mais une personne chère me l'a offert et je t'avoue que ça m'amuse de relever toutes ses erreurs. Et puis, c'est plus léger à transporter dans le métro que les ouvrages habituels."

La vision se brouille tandis qu'une main vient tirer Hector de sa rèverie.
"Professeur Daumazan ?"

C'est le commissaire qui lui montre quelque chose d'inhabituel ! Il comprend pourquoi la police a du mal sur l'inscription, les chercheurs ont mis longtemps à déchiffrer ce langage

De l'écriture cunéiforme : gravée dans le parquet ! Puis tracé à la main avec du sang sur la couverture déchirée d'ouvrages savants...
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Caracalla
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 087


Morat


WWW
« Répondre #11 le: 15Décembre, 2010, 23:07:48 »

Hector faillit tourner de l'œil au spectacle qui s'offrait dans le bureau. Puis la nausée le pris, qu'il maîtrisa avec les plus grandes difficultés. Le contact de la main du commissaire sur son bras le ramena au moment présent.
— Je suis désolé, je ne peux pas décrypter ces ... inscriptions cunéiformes. J'ai un collègue qui pourrait le faire. Son nom et son numéro de téléphone doivent être dans mon carnet d'adresse. Je peux l'appeler si vous voulez, mais vue l'heure ... je peux aller le trouver demain à la première heure avec une copie du ... "message" si vous préférez. Dites moi ce que je dois faire !

Puis faisant le tour de la pièce en silence, presque comme un somnambule, il s'arrête devant une ou deux statuettes lui rappelant des souvenirs. À chaque fois un agent de la police scientifique se précipite de peur qu'il touche à quelque chose. Il s'arrête longuement devant les silhouettes à la craie, et revenant vers le commissaire, lui demande d'un air sombre laquelle correspond à Philippe, et qui est l'autre personne retrouvée dans la pièce. Peut-être pourrait-il l'identifier, si la police piétine. Après tout, le personnel du musée et les collaborateurs du professeur ne lui sont pas inconnus ...
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 181


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #12 le: 16Décembre, 2010, 16:01:07 »

Le commissaire tend une feuille à Hector :
"Voici une photo de l'inscription."
Puis il regarde ses notes :

"Il y avait une jeune femme contre la fenêtre, Saida Assouri. Votre collègue était contre le mur, dans une curieuse position...  " Il jette un coup d'oeil au Da Vinci Code,  pousse un long soupir, hausse les sourcils puis lâche :

"Oh bon Dieu ! Il était dans la même position que dans ce bouquin là, 'savez le Da Vinci machin. J'ai l'impression d'être le commissaire Fache en train d'interroger Robert bidule.... Bon, il faut éviter que cela se répande sinon tous les timbrés conspirationnistes de la capitale vont y aller de leurs théories fumeuses.  "

Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Caracalla
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 087


Morat


WWW
« Répondre #13 le: 16Décembre, 2010, 17:21:39 »

[HRP : Est-ce que je connais cette Saïda Assouri ?]

Hector remercia machinalement en prenant la photo, y jeta un nouveau coup d'œil avec un frisson et la rangea bien vite dans son portefeuille, se promettant d'interroger un de ses collègues dès que l'heure serait plus convenable. Puis pris d'une subite inspiration, il déclara :

- A propos commissaire. Ma demande va sans doute vous paraître déplacée étant données les circonstances, mais puis-je récupérer ce livre de poche ? Il n'a pas de valeur, n'a pas de lien avec l'enquête mais euh ... en dehors de notre passion commune pour la statuaire antique, Philippe et moi partagions également un intérêt pour les romans policiers ... Euh ... lui et moi avions entrepris d'écrire à quatre main la suite du Da Vinci code de ... euh *coup d'œil à la couverture du roman* Dan Brown. Rien de professionnel, bien sûr, ni de sérieux. Un passe temps d'érudits un peu trop plongés dans la culture savante ... Pourrais-je récupérer cet exemplaire en souvenir de mon ami ?

[HRP: il va sans dire que tout cela est un bobard improvisé ...]
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 181


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #14 le: 20Décembre, 2010, 16:38:05 »

[Tu connais Saïda mais pas sous ce nom de famille... C'était une étudiante originaire d'Iran, elle faisait une thèse sur les Assyriens en histoire de l'art et Philippe était un de ses directeurs de thèse.  Hector s'est parfois demandé si ils avaient une relation et quand il a évoqué le sujet : son ami a commencé par se facher puis a ri et lui a répondu qu'il n'avait pas la santé pour satisfaire une jeune femme de 25 ans !]

Le commissaire secoue la tête à la demande du chercheur :

"Pour l'instant : tout ce qui est dans cette pièce est susceptible de servir à l'enquête. S'il est avéré que"

*craquement et bruit de radio*

Le policier lève une main, puis de l'autre saisit un talkie-walkie :
"Commissaire Letudios. Ah il est là ? Eh bien ça nous évitera d'aller le chercher ! Bon eh bien faites-le monter."

Il reprend:
"Pardonnez-moi : le petit ami de la 2e victime est arrivé. Il va nous rejoindre. Je disais donc que si ce livre n'est pas lié au crime, il sera rendu à ses proches. A eux de voir ce qu'ils vont en faire."
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Pages: [1] 2   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: