Les Salons de la Cour

23Janvier, 2020, 01:54:07
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 128 129 [130]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Votre livre de chevet  (Lu 276259 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 372



WWW
« Répondre #1935 le: 27Octobre, 2019, 21:46:06 »



Je viens de terminer la lecture du roman Le cheval des Sforza, de Marco Malvaldi (présentation de la traduction en français, aux éditions du Seuil).

Le roman nous invite à Milan, en 1493, sous le règne de Ludovic (Lodovico) Sforza, en un temps où Leonardo da Vinci, déjà au sommet de son art, lui avait promis de réaliser une immense statue équestre en hommage à son père, Francesco Sforza, grand homme de guerre et de gouvernement.
Dans cette cité-état bouillonnante, les artistes croisent les politiciens, les banquiers fraient avec les spadassins, les épouses délaissées jalousent les concubines du moment, les astrologues des princes prédisent des dates ou des évènements mais pas les deux à la fois, on se méfie des Florentins et des Français, les alliances sont prudentes.
Et quand un cadavre apparaît dans la cour du palais de ducal et que les avis sur les causes de sa mort sont absolument divergents, il est assez facile de se laisser embarquer dans ce récit un peu « policier ». Le style de l’auteur, qui n’hésite pas à interpeller ses lecteurs avec des comparaisons très actuelles, m’a vraiment plu ; je me suis senti très loin de ces « polars historiques » dont l’auteur balance des pavés d’explications, notamment par la voix de certains personnages.
L’intrigue elle-même est plaisante, solide sans être artificiellement touffue.

Le titre français est bien moins intéressant que le titre original (La misura dell'uomo, "la mesure de l'homme", bien plus philosophique).
Quant au bandeau de l'éditeur, qui cible Leonardo, il est très réducteur.

Et, soit dit en passant, c'est un roman tout à fait adaptable en scénario de JdR, en particulier pour un univers mêlant politique et cape-et-épée. Je pense à Te Deum, notamment, ou encore à Capitan Alatriste. Il est possible de l’adapter à d’autres univers, assurément (il faut quand même un univers relativement développé en termes de politique, commerce, etc.), mais il faudra alors veiller à certains éléments de l’intrigue dont l’adaptation devra être pesée aux petits oignons si le « niveau technologique » de l’univers du jeu est avancé.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 537


Ours Rôliste


« Répondre #1936 le: 27Octobre, 2019, 21:58:48 »

Si tu as aimé ce livre, je te conseille - à moins que tu ne l'ais déjà lu - le Satan hérétique d'Alain Boureau sur la naissance de la croyance dans une anti-église et donc dans un complot satanique.

Merci du tuyau ! 
Journalisée
Pages: 1 ... 128 129 [130]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: