Les Salons de la Cour

12Décembre, 2018, 15:10:48
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le VII° concours de synopsis de la Cour est ouvert.  (Lu 5410 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 860


Docteur en procrastination


« le: 02Février, 2010, 19:54:22 »

Un concours part, un autre arrive  
je vous propose donc de laisser s'exprimer votre créativité sur cette citation que j'ai empruntée à Antoine de Saint-Exupéry :

Il y a dans toute foule des hommes que l'on ne distingue pas et qui sont de prodigieux messagers. Et sans le savoir eux-mêmes.

Je vous invite à nous proposer vos synopsis d'ici le 15 avril mai. Faites-vous plaisir, soyez inspirés et régalez-nous !
« Dernière édition: 20Juin, 2010, 13:12:48 par Xaramis » Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 364



« Répondre #1 le: 02Février, 2010, 20:02:43 »

C'est parti, je reviens du bon côté du stylo... à condition que quelque chose sorte de ma tête.
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 860


Docteur en procrastination


« Répondre #2 le: 02Février, 2010, 20:18:57 »

Tu veux que je t'appelle un exorciste ?
Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
Léo
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 450



WWW
« Répondre #3 le: 04Février, 2010, 08:48:59 »

Voilà un thème qu'il est bon!

Et voici ce qu'il m'a inspiré :



Mass Media, synopsis pour univers contemporain ou futuriste/cyberpunk proche.

I/ Un job en or

Les PJs sont au service d’une puissante multinationale, dont les intérêts principaux relèvent notamment domaine du marketing et/ou des médias. Ils sont intégrés au sein d’un groupe de travail transversal et complexe, à la rémunération gratifiante, pour une tâche précise :
Dénicher les nouvelles idoles, les futurs ambassadeurs des campagnes promotionnelles à venir de leur employeur.

Plusieurs méthodes sont envisageables : auditions, happenings, internet... L’employeur des PJs dispose aussi de banques de données considérables ne demandant qu’a être exploitées, fichant des millions de clients, d’employés, etc.
Selon leurs talents, certains PJs peuvent être affectés à différentes tâches : interviews, logistique, transports, sécurité, etc.
S’ils occupent des postes à responsabilité, les PJs devraient avoir l’impression qu’ils ne servent que d’exécutants, les décisions importantes sont prises par leurs supérieurs sur des critères assez péremptoires, voire par des ordinateurs.
Optionnel : assez vite, éventuellement à l’issu d’un clash ou d’une mésentente avec leurs employeurs, un (ou plusieurs) des PJs est choisi pour être une de ces nouvelles stars !

Quelques incidents inexplicables émaillent les travaux, par exemple : des problèmes techniques et des bugs bizarres, prémonitions et/ou rêves étranges dans l’équipe de travail, disparitions de sélectionnés (voire, selon l’ambiance de la partie, des phénomènes paranormaux, mais il ne faut pas encore trop inquiéter les PJs sur ce point à ce stade).
S’ils posent trop de questions ou alertent les services de police, leur employeur sera prévenu et se retournera contre eux. Ils seront alors peut-être enlevés et détenus (voir ci-dessous), et soumis à diverses expériences.

II/ L’objectif de l’employeur des PJs est en fait bien différent :

Il s’agit de découvrir des individus dotés de pouvoirs psychiques (une découverte récente d’un laboratoire de la corporation, et bien évidemment tenue secrète) et d’en faire des icônes mondiales, des marques et des agents d’influence, mais à une échelle bien supérieure à tout ce qui a été rêvé jusqu’alors même par les disciples les plus féconds du neuromarketing. Grâce à leurs dons psychiques, ces personnes pourront capter l’attention de milliards de consommateurs, et servir en quelque sorte d’antennes-relais pour écraser la concurrence/dominer le monde et réduire l’humanité en esclavage.
Afin que les sujets psy continuent d’ignorer tout de la manipulation dont ils font l’objet et de leurs véritables pouvoirs, ils sont drogués à leur insu (en plus d'éventuelles autres consommations de stupéfiants) et surveillés étroitement par la corporation, leur vie étant de toute façon réglée étroitement par un agenda médiatique et une mise en scène de tous les instants.

Les autres PJs verront les graines de stars évoluer de façon alarmante, et chercheront certainement à savoir ce qui leur arrive. La corporation pourra tenter de les séparer, pour diminuer "l'influence néfaste" des autres.
Au bout d’un moment, gageons que les explications lénifiantes de leur employeur ne suffiront plus, et que les PJs se douteront qu’on leur cache quelque chose.
Tout évoluera alors en fonction de ce qu’ils ont déjà appris à ce stade, de leurs intentions, et de l’ambiance de la partie (investigation dramatique ou finish plus bourrin).

III/ Le crépuscule des idoles?

Quelques suggestions pour la fin :
- Un incident déclencheur, ou une succession d’incidents, peuvent accélérer les choses (« révélation psychique » incontrôlée d’un PJ ou d’un de leurs petits protégés). Ces pouvoirs peuvent être une arme inespérée pour lutter contre une corporation toute-puissante (et éventuellement des autorités corrompues). C’est aussi un bon moyen de provoquer leur libération s’ils ont été capturés, en révélant du même coup leurs dons.
- Si les PJs rament ou ont besoin d'être pris par la main, des contacts avec des militants (plus ou moins radicaux) opposés à la corporation, pourront les mettre sur la voie et leur apporter du soutient.
- L’employeur des PJs a peut-être déjà à son service un ou des sujets psy conscients de leurs pouvoirs et dévoués à sa cause : idéal en tant qu’adversaire particulier ou « boss » !
- Pour entrainer une réaction massive et déstabiliser un adversaire aussi puissant que la corporation, rien de tel que d’alerter les médias concurrents ! Mais cela dépendra de ce que les PJs sont en mesure d’apporter comme preuves et documents compromettants. Qu’est-ce qui se produit alors ? Protestations, émeutes, intervention étatique ?
- S’ils se livrent à une entreprise d’infiltration ou à un assaut en règle contre les laboratoires de la corporation, les PJs découvriront des sujets d’expérience, et parmi eux certains des disparus pendant les sélections ! D'autres le feront si les PJs ne s'y aventurent pas, mais révéleront-ils leurs découvertes?


Tout n’est peut-être pas clos à l’issu de ces évènements. L’existence de sujets psychiques a-t-elle été révélée au grand public, où l’affaire a-t-elle été enterrée, par qui ? Si cela a été révélé, quelles voies s’ouvrent maintenant à la recherche, à la perception du « surnaturel » ? Va-t-on assister à des persécutions, à l’émergence de nouvelles religions ?

Ce synopsis est facilement adaptable à d’autres contextes, par exemple :
-   Un parti politique au lieu d’une corporation, qui cherche ainsi à remporter les élections et une adhésion écrasante.
-   Dans un monde med-fan, une guilde de magiciens/un culte/un archimage/etc. s’emploie à dénicher les sorciers potentiels pour en vampiriser la mana, dans un but évidemment on ne peut plus maléfique.
« Dernière édition: 04Février, 2010, 08:52:21 par Léo » Journalisée

Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 364



« Répondre #4 le: 17Mars, 2010, 13:46:40 »

Synopsis très ouvert, avec de multiples possibilités et très respectueux du thème. Bravo Léo.

Certains puristes chagrins pourraient lui reprocher sa longueur (n'est-ce pas Kérosène ? Un reproche que nous avons essuyé ensemble dans une édition précédente), qui en fait davantage un scénario à étoffer qu'un véritable synopsis... Mais vu ma propension verbeuse, je serais très mal placé pour t'en faire moi-même le reproche.

C'est d'ailleurs toute la difficulté de l'exercice pour moi : je suis finalement plus à l'aise dans le concours de scénarios.

Ceci dit, j'ai bien une idée pour ce thème. Il faut juste que je la réduise à sa substantifique moëlle  Grin.

Ce sera certainement un synopsis pour Oikouménè, ou comment des PJs sauvent (ou "tentent de"... au quel cas, une vaste uchronie débutera !) in extremis le tout jeune Archimède, pris dans les affres des prémices de la première guerre punique
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 364



« Répondre #5 le: 12Avril, 2010, 19:13:09 »

Ceci dit, j'ai bien une idée pour ce thème. Il faut juste que je la réduise à sa substantifique moëlle  Grin.

Ce sera certainement un synopsis pour Oikouménè, ou comment des PJs sauvent (ou "tentent de"... au quel cas, une vaste uchronie débutera !) in extremis le tout jeune Archimède, pris dans les affres des prémices de la première guerre punique

Je maintiens mon idée... mais il est certain que je ne pourrai pas présenter ça pour le quinze avril.

Alors, si la grande Kérosène pouvait accorder un petit délai de grâce au misérable chevaucheur de tortue que je suis, ma reconnaissance à son égard serait éternelle, et ça me permettrait d'avoir le temps de rassembler mes idées.
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 860


Docteur en procrastination


« Répondre #6 le: 12Avril, 2010, 20:55:07 »

Oh oui, encore des flatteries, c'est boooooon !

Ben, vu qu'on ne va pas se contenter d'une seule proposition (hein, les copains, on ne va pas s'en contenter ? dites ?), le délai de grâce jusqu'au 15 mai me paraît d'assez bon aloi. Donc soit, tu es exaucé, allez en paix toi et ta tortue  Grin
Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 860


Docteur en procrastination


« Répondre #7 le: 04Mai, 2010, 05:57:06 »

Loin de moi l'idée de vouloir jouer les rabat-joie, mais si mon calendrier ne me joue pas de tours, il vous reste 10 jours*
 pour poster vos propositions, mes bons amis...


*ainsi que pour voter (pour moi) au concours de scénarios
Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 364



« Répondre #8 le: 10Mai, 2010, 13:59:21 »

La Poétique d'Archimède – synopsis "3 en 1" (trois scénarios en fait) pour Oikouménè

Archimède, tout le monde en a entendu parler ! Ce que l'on sait moins, c'est que outre un grand savant, le jeune Arkimédès (autant modifier son nom pour laisser la surprise aux Pjs) a d'abord été un incorrigible coureur de jupons. En -270 (année 126-2 du calendrier olypien) il a eu le tort de séduire et d'enlever Hélène, favorite du Tyran Cion de Messine. C'est ainsi qu'ont commencé, malheureusement, de grands conflits, avant et après cette histoire. Les Pjs, membres de sa gens, vont devoir aider le jeune savant fougueux à sortir d'un très mauvais pas.

Pour se documenter :
Farfouiller (c'est vite fait et c'est passionnant !) dans les chroniques de Diodore de Sicile pour connaître le contexte du déclenchement de la première guerre punique.
Pour découvrir quelques aspects plus connus de la vie d'Archimède (dont sa célèbre vis !)

Pour continuer cette aventure :
Ce scénario peut constituer une introduction au scénario "Syracuse" des chroniques siciliennes, premier scénario de la gamme oikouménè 2° ed.

Avant notre histoire :
Arkimédès est le fils de Phidias Acupater, astronome et conseiller du Magistrat Hiéron de Syracuse (très prochainement Hiéron II, Tyran de Syracuse), ancien compagnon de Pyrrhus. A 17 ans, il coule une existence heureuse et insouciante dans un des domaines paternels à Catane. Les Pjs sont tous membres de son entourage.
Récemment ils ont accompagné Arkimédès à Messine, dirigée par le Tyran Cion ancien mercenaire mamertin installé sur place depuis 20 ans. Le jeune homme voulait y rencontrer le célèbre Anaxarmon qui enseigne dans cette ville après avoir passé plusieurs années dans la célèbre bibliothèque d'Alexandrie. Il y a rencontré une belle jeune disciple, Hélène, qui s'est gardée de lui apprendre qu'elle était la courtisane favorite de Cion. Arkimédès est revenu à Catane avec sa belle, pensant y couler des jours heureux...
Cette introduction du scénario peut être jouée pour immerger les joueurs dans l'ambiance et leur permettre de nouer des liens entre eux, à Messine et avec Arkimédès.

Acte 1 : Alamo
Cion et Loïris, Tyran de Syracuse, se regardent en chiens de faïence depuis trop longtemps ; cet affront est un prétexte pour que Cion envoie un de ses nervis, Alamo le mercenaire celte, récupérer la jeune courtisane infidèle. La latifundia sur laquelle vivent les Pjs et Arkimédès n'est pas a priori destinée à subir un siège, c'est pourtant ce que va se passer après que Alamo ait donné un ultimatum pour livrer le couple de jeunes tourteraux. Tous découvrent combien la belle Hélène compte aux yeux du vieux Cion... à moins que ce ne soit qu'un prétexte !
Les Pjs vont participer à la défense désespérée du domaine.
Puis il devient évident qu'il faut demander de l'aide à Syracuse. Une évasion discrète suivie d'une course-poursuite jusqu'à la cité consitue la seule issue possible.

Acte 2 : négociations
Loïris voit d'un mauvais oeïl cet incident entre un protégé de son adversaire politique Hiéron et celui avec qui il compte s'entendre en secret, Cion. Il n'est pas prêt à déclencher des hostilités contre Messine. Hiéron connait la duplicité de Loïris et compte prochainement prendre le pouvoir à Syracuse (voir le scénario du même nom comme suite), mais il lui faut du temps encore pour réunir ses fidèles et engager des mercenaires. Alamo connait son avance et sera intraitable dans les négociations que Phidias charge les Pjs de mener, en parallèle de celles menées par Loïris.
Quelques soient les termes de l'accord obtenu (retrait des troupes d'Alamo, versement d'une indemnité réparatrice pour les pertes de phidias sur son domaine, etc.) Hiéron ne peut défendre Arkimédès au risque de fragiliser sa position : il est livré comme otage à Cion, avec la garantie qu'il sera bien traité (cela permet aussi à Cion de Messine de décider du moment du déclenchement des hostilités, pense-t'il).
Les Pjs sont envoyés pour protéger et servir Arkimédès dans son exil.

Otages à Messine :
Hormis le fait qu'Hélène est séparée d'Arkimédès lors de son retour à Messine, l'otage est correctement traité, il peut même reprendre son enseignement auprès de Anaxarmon. Mais le jeune homme veut récupérer celle qu'il aime, faisant fi des risques qu'il court.
De plus, quelques temps après leur arrivée dans la cité ennemie, un messager discret porte des informations envoyées par Phidias : Hiéron ne peut pas sacrifier les intérêts de sa cité pour un jeune tourtereau inconscient. Il compte s'emparer du pouvoir prochainement à Syracuse et dans la foulée attaquer Messine d'ici quelques semaines. Phidias, partagé entre sa fidélité au futur Tyran et son amour de père enjoint les Pjs d'aider son fils à fuir Messine au plus vite.
Le compte à rebours est lancé. Il faut prévoir un moyen sûr de fuir en trompant la vigilance des gardes postés par Cion autour de la demeure d'Arkimédès, en récupérant Hélène parce que le jeune homme est avant tout un incorrigible romantique. Glaner quelques informations sur les défenses de la cité serait de bon aloi pour la suite, en vue d'aider les futurs assaillants.
Fuir par voie maritime ? Très risqué depuis que Rome a repris le contrôle de Rhégium en face de Messine : ce voisin puissant contrôle toute entrée et sortie du port de messine même si la guerre n'est pas encore déclenchée. Le groupe risquerait de tomber de Charybde en Scilla, pourtant prévisible dans le détroit de Messine !
Fuir par voie terrestre ? En ce cas, Hiéron protégera Arkimédès et les fuyards (Pjs), comme symbole de l'iniquité de Loïris prêt à les livrer à nouveau à leur ennemi, les envoyant cette fois à une mort certaine. Cette fois, le destin des Pjs est intimement lié à celui de Hiéron : il doit réussir son coup d'Etat... mais ceci est une autre histoire.
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 364



« Répondre #9 le: 10Mai, 2010, 17:06:10 »

Ch'suis à la bourre, ch'suis à la bourre !
Mais je m'en voudrais de laisser Léo gagner avec trop de facilité, alors si j'ai le temps avant mon départ "on holydays", je poste aussi un synopsis pour Würm. Plus qu'à trouver une petite heure pour rédiger ce que j'ai en tête...  Grin
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
intylzah
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 154


WWW
« Répondre #10 le: 10Mai, 2010, 20:54:06 »

Yodram,

excellent ces synopsis pour Oikouménè, je me permets de mettre un lien vers ton message sur le forum d'Oikouménè.

Intylzah
« Dernière édition: 11Mai, 2010, 06:43:11 par intylzah » Journalisée

le blog présentant Oikouménè, Supra-Mortel et Engrenage : http://machine-a-creer.over-blog.com/
Léo
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 450



WWW
« Répondre #11 le: 11Mai, 2010, 03:50:41 »

Moi qui espérait gagner par défaut de concurrence 

En tout cas j'aime beaucoup ton synopsis Yodram (ma fibre antiquisante), j'espère que celui pour Würm sera du même niveau!
Journalisée

Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 364



« Répondre #12 le: 12Mai, 2010, 16:31:33 »

Merci Léo !
On se sent un peu seul par ici non ?  Grin
Bon, à l'arrache en même temps que je boucle mes sacs, je poste comme promis un synopsis pour Würm.
***********************************************************************

Wâ-Warg, l'enfant sauvage, synopsis pour Würm



Avertissement : ce synopsis peut servir à développer un scénario pouvant être joué par des hommes-longs ou des hommes-ours, au gré du groupe. Il suffit de savoir que Wâ-Warg sera dans tous les cas de la race différente de celle des Pjs.

Propos liminaire :
Une inspiration puisée dans "l'odyssée de l'homme" de Jacques Malaterre, encore une ! Excusez l'anachronisme. D'autres y verront aussi une évocation du célèbre personnage Mowgli de Rudyard Kipling et plus généralement du mythe de l'enfant sauvage.

L'infortuné enfant est né alors que divers malheurs s'étaient déjà abattu sur son clan. De plus sa mère est morte en couche. Comble de l'acharnement des esprits, il est affublé d'une monstrueuse difformité congénitale du visage lui donnant un air particulièrement féroce et sauvage. Tout ceci réuni a suffi à convaincre les siens de le livrer au bon vouloir des esprits qui l'avaient fait ainsi.

Où des chasseurs découvrent un monstrueux enfant-loup.
Un groupe de jeunes chasseurs en maraude, parmi lesquels les Pjs. Depuis des jours ils traquent en vain le gros gibier ; les esprits leur semblent défavorables. Ils découvrent par hasard une créature contrefaite, mi-enfant, mi-bête qui semble vivre au sein d'une meute de loups. A la réflexion, il s'agit bien d'un enfant d'une dizaine d'années, mais de "l'autre race". Il est désireux de connaître ses "semblables" et n'est pas agressif. Il parait vite évident qu'il est protégé par un puissant esprit du loup.
Si les Pjs agissent humainement, il leur permet de trouver enfin un grand troupeau d'herbivores que les loups rabattent pour eux, à condition qu'ils leur laissent une pitance.
Ils rentrent triomphalement au camp de base, accompagnés de cette étrange enfant.

Où la "voix des ancêtres" et celle des jeunes chasseurs s'avèrent dissonnantes
La réaction des anciens et du chamane est hostile, malgré le succès à la chasse du groupe de jeunes chasseurs.
Laisser les Pjs plaider la cause de leur nouvel allié. Ils peuvent lui épargner d'être chassé du clan.
Quoi qu'il en soit, les rigueurs du climat, la position obtus des anciens et les nécessités de diviser un clan trop nombreux à nourrir aménent à la sission du clan.
Les jeunes doivent partir pour vivre ailleurs et se trouver des femmes (ou des hommes le cas échéant) à l'extérieur du clan ; par la même occasion, ils amèneront le "monstre" qu'ils ont trouvé.
La séparation avec les proches doit être déchirante pour faire sentir aux joueurs toute la dureté de la position des anciens.

Où de jeunes chasseurs isolés fondent le prospère clan du loup
Sans parler de domestication des loups, parce que ce serait un lourd anachronisme, le jeune clan peut travailler à développer une véritable alliance avec la meute de loups qui vit en commensal par rapport à eux, suivant toujours à faible distance, leur ancien compagnon humain. Celui-ci, nommé Wâ-Warg, le jeune loup, s'avère plein de ressources; comme si en contrepartie de ses difformités il était doté de grands et nombreux talents (dont "flair du loup" bien entendu, mais aussi des forces le prédisposant au chamanisme)

Où l'avenir du clan des loups demeure encore une page blanche
la suite est à l'appréciation du MJ. Quelques pistes :
Wâ-Warg peut devenir rapidement un jeune chamane particulièrement ouvert au monde des esprits.
Le clan peut croiser des hommes de "l'autre race" et s'en faire également des alliés assez facilement puisque les étrangers auront un a priori favorable du fait de la présence de Wâ-Warg.
Après quelques saisons passés à l'écart de leur clan d'origine, les Pjs et leur nouveau clan peuvent retrouver leur ancien clan. Celui-ci n'a cessé de dépérir sous l'influence néfaste d'esprits courroucés et de mauvais conseillers. Ils pourront sauver leurs proches d'une mort prochaine en se posant en libérateurs. Mais les anciens auront – ils dit leur dernier mot ?

Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 364



« Répondre #13 le: 12Mai, 2010, 19:59:42 »

excellent ces synopsis pour Oikouménè, je me permets de mettre un lien vers ton message sur le forum d'Oikouménè.
Intylzah
Merci et avec plaisir pour le lien.
Etant pour l'instant dans une vaste campagne "cross-over" Néphilim-Würm, je n'ai pas encore testé Oïkouménè. Ce sera certainement pour la rentrée et je commencerai par un développement de ce synopsis, puis "Syracuse" légèrement remanié, puis le groupe accompagnera Archimède pour sa découverte de la Bibliothèque d'Alexandrie... Ensuite on verra, mais j'ai déjà du matériel pour un moment 
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Xaramis
Chambellan
Argoulet
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 825



WWW
« Répondre #14 le: 12Mai, 2010, 20:01:36 »

Et hop !, j'y vais de ma contribution.

* * * * * *

Make love, not war
Synopsis pour un scénario policier années 1970
par Xaramis

Ce synopsis est celui d'une aventure pour « un MJ et un joueur ». Le joueur incarne un détective privé, et les histoires de privé, ça fonctionne mieux quand le privé est seul.

100 dollars par jour, plus les frais
Mme Connie Radcliffe engage un détective privé (le PJ) pour retrouver son mari, Robert « Bobby » Radcliffe, un chercheur en météorologie : il n'a pas donné de nouvelles à sa femme depuis 3 jours, ce qui est totalement contraire à ses habitudes.
Les premiers éléments de l'enquête :
- Radcliffe n'est jamais arrivé au séminaire auquel il devait se rendre à Boston. Il n'a même pas pris l'avion sur lequel il devait embarquer, ni aucun autre vol ;
- auprès de certains collègues, Bobby passe pour un sacré coureur de jupons ;
- on ne connaît pas vraiment d'ennemis à Radcliffe. Alors, un mari jaloux ? Une escapade qui tourne mal ? Ou qui tourne trop bien ?
- [plus difficile à apprendre : la réputation de Radcliffe est usurpée, il se l'est forgée en se vantant de conquêtes féminines totalement imaginaires (mais si bien racontées !)]

Nous ten(i)ons votre mari
Deux jours après que le détective a été engagé [histoire de laisser le temps au PJ de commencer à fureter], Mme Radcliffe reçoit une demande de rançon par téléphone, aux conditions « habituelles » : rançon à verser en liquide en billets non marqués, portée par une personne seule, dans un lieu de rendez-vous choisi par les ravisseurs. Et sans prévenir les flics !
[La séquence de la préparation du paiement peut être jouée en détail, le PJ pouvant chercher à négocier non le montant de la rançon, mais les modalités de l'échange, par exemple un lieu moins « dangereux » que celui proposé par les ravisseurs.]
Mais, lorsque l'échange est enfin sur le point de se réaliser (dans les conditions négociées), tout se met à déconner : ça hurle de partout, ça défouraille à qui mieux mieux. Une troisième partie s'est invitée au bal, puisque l'on entend des « FBI ! FBI ! », pendant que les kidnappeurs essaient de partir avec l'argent de la rançon, et que les agents du FBI essaient de mettre la main sur qui ils peuvent.

[Le PJ peut choisir de se rendre au FBI, ou de fuir la zone en profitant de la confusion. La suite de l'aventure ne dépend qu'en partie de ce choix, mais cela n'infléchit pas fondamentalement la trame.]

Les éléments de compréhension de ce qui s'est passé :
- les kidnappeurs sont un groupe d'activistes de la mouvance du Black Power. Ils étaient surveillés par le FBI, pour des raisons tout autres que l'enlèvement, mais le FBI a décidé de leur sauter dessus à cette trop belle occasion ;
- Radcliffe a disparu dans la confusion : il n'a pas été récupéré par ses ravisseurs, ni par le FBI (ni par le PJ, bien sûr). Pourtant, plusieurs témoins de la scène (y compris des activistes blacks ou des agents du FBI) ont vu Radcliffe se faire embarquer, tant les militants noirs que le FBI ont pensé que c'était le « camp d'en face » qui l'avait ainsi exfiltré ;
- force est de reconnaître qu'une quatrième partie s'était invitée au bal.

Cette affaire sent bizarre
En gardant contact avec les kidnappeurs (en se cachant, au besoin, du FBI et de ses gros sabots), le détective peut apprendre que ceux-ci n'ont pas vraiment enlevé Radcliffe. Ils l'ont simplement cueilli dans la rue, où il errait dans un état de profonde hébétude, en délirant sur des orgies qu'il aurait vécues tout près de là et dont il se serait échappé. Si le détective a appris que Radcliffe avait inventé sa réputation de séducteur, il peut douter de la véracité de ces nouveaux récits. Mais, en remontant cette piste, le PJ peut finir par découvrir le pâté d'immeubles où Radcliffe a pu vivre ses « orgies » et, par la suite, certains organisateurs de ces orgies.
Ces orgies sont des expérimentations de neurochimie menées par de brillants étudiants qui militent pour la fin de la guerre du Vietnam et, plus largement, de toutes les guerres du monde. Leur credo est « faites l'amour, pas la guerre », et ils ont décidé de mettre cela en application non seulement par eux-mêmes, mais sous une forme particulièrement démonstrative. Ils ont donc expérimenté donc les effets de substances biochimiques capables de libérer des gens de tous leurs tabous et de les pousser, même malgré eux, à la copulation sans vergogne.
Radcliffe a été un sujet d'expérience, mais il a échappé à leur surveillance et ils ont dû le récupérer au moment de « l'échange » (ce sont des militants pacifistes, ils n'ont donc pas tué Radcliffe).

Ces militants ont allumé la mèche de leur bombe d'amour : ils ont « imprégné » une cinquantaine de membres de délégations de l'ONU de leurs « phéromones de sexualité débridée », en espérant que cela va créer une belle orgie au beau milieu de la Conférence de cette respectable institution.

Le PJ essaiera-t-il d'empêcher cela ? Ou laissera-t-il faire ? Après tout, il n'a été embauché que pour retrouver Bobby Radcliffe, n'est-ce pas ?

Compléments au synopsis
Mes inspirations pour ce synopsis ont été diverses :
- pendant les années 1960 et 1970, les questions de lavage de cerveau et de « (re)programmation mentale » sur fond de Guerre froide ont été sources de diverses œuvres de fiction. Je pense, entre autres, au roman The IPCRESS File, de Len Deighton (1962) et au film que Sidney J. Furie en a tiré (1965), avec Michael Caine (je vais me répéter à dire combien j'apprécie cet acteur). C'est à ce film que j'ai emprunté le nom de Radcliffe ;
- j'avais envie d'écrire un synopsis mêlant divers clichés, le détective privé hard-boiled, le « Bureau fédéral d'intimidation » (expression que j'emprunte à un dialogue du film Thunderheart (Cœur de tonnerre, en VF) de Michael Apted (1991), les militants du Black Power et les militants pacifistes, etc. Mon idée n'était pas de tourner les uns ou les autres en dérision, mais de jouer avec tout cela ;
- je trouve les publicités télévisées pour le parfum Axe tellement risibles, avec leur slogan « Plus t'en mets, plus t'en as », que je n'ai pas résisté à l'idée de cloquer quelque chose de ce genre dans ce synopsis.

Le temps de coucher ces idées sous la forme d'un synopsis intelligible, je me suis choisi une ambiance musicale alternant la musique soul des années 1970 (avec de grands classiques comme les compositions d'Isaac Hayes pour la BO de Shaft, le film de Gordon Parks, en 1971) et des musiques expérimentales de ces années-là (un petit tour sur le net permet d'écouter des tas de choses... inécoutables !). Bref, je naviguais mentalement entre les coiffures afro et les expériences neurochimiques. Ajoutons à ça un Colt Cobra nickelé et une Cadillac Impala, et la fête est complète, ou presque !

Le scénario peut être joué sur un ton très parodique, burlesque. Mais rien n'empêche de le jouer sur un ton « sérieux », « réaliste ». C'est la complicité entre le MJ et le joueur qui pourra décider de la tonalité de l'ensemble.
« Dernière édition: 12Mai, 2010, 20:18:39 par Xaramis » Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Pages: [1] 2   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: