Les Salons de la Cour

18Janvier, 2022, 13:55:40
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le coin des Légendes  (Lu 12296 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Manu Roudier
Modérateur
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 934



WWW
« Répondre #15 le: 20Novembre, 2012, 19:35:40 »

Ours Priapique était le plus beau chasseur du clan. Toutes les jeunes filles recherchaient ses faveurs.

Un jour, la fille du chaman Bouc Noir accoucha d'un enfant poilu comme un Ours.

Furieux, le Shaman alla trouver le chasseur pour le maudire.

"Mais cela ne veut rien dire" s'excusa le chasseur, la voix pleine de miel. "Hier, je suivai un troupeau de chèvre des montagnes. Tu sais bie nqu'elles sont blanches. et bien pourtant, l'un de leur nouveau né est tout noir"

Bouc Noir regarda alors autour de lui, puis repris à mi-voix.

"D'accors,on oublie tout. Je ne dirai rien pour le petit, et tu ne dis rien pour la chèvre."

Excellent, cette fois encore !!!

 
« Dernière édition: 20Novembre, 2012, 19:38:08 par Manu Roudier » Journalisée

Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #16 le: 04Mars, 2013, 10:53:51 »


Ours Priapique était le meilleur lutteur de la tribu.

Mais il rêvait d'être le meilleur lutteur de tous, celui qui entrerait dans la Légende.

"O Sage Regard Clair, parfois je gagne, parfois je perd. Comment gagner toujours et entrer dans la Légende ?"

"Hummm... Tu laisses trop de toi à l'écart. Regardes moi tous ces enfants que tu as. Notre Ennemi Orh Thek n'a aucun enfant. Il a gardé presque toute sa force."

Un matin, Ours Priapique rassembla tous ses enfants au bord de la rivière. Il réfléchi longuement, pris le plus fort dans ses bras... et l'embrassa.

Puis il repartit vers le village, bien décidé a faire un nouveau gosse à son épouse.

Cachée derrière une butte herbeuse, Bison Mafflue s'autorisa a de nouveau respirer ... elle jetta son poignard dans la  rivière, puis courue se faire belle pour acceuillir son dignement son terrible époux.
Journalisée
Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #17 le: 09Juillet, 2013, 02:06:28 »

Des pires conflits naissent parfois les plus belles expériences

(ou: Même les MangeMorts ont un coeur)

Ainsi, lors du débat annuel entre les Mâches Crânes et les Gobeurs d'Yeux, des jeunes Chasseurs contemplaient leurs ainés s'expliquant mutuellement la vie à coup de casse tête.

Restés prudemments à l'écart dans un trou, ils attendaient le retour de l'aube dans la plaine glauque ponctuée de cris d'agonie.

Le plus jeune décida de se glisser dehors pour aller chasser une tête. Son Ainé tenta de l"en dissuader.

Mais rien n'y fit.

L'ainé pleura doucementle reste de la nuit. Puis tout d'un coup, il entendit un bruit de galopade et d'un bond prodigieux son frère  le rejoignit dans la fosse.

- J'ai pas trouvé d'tête, mais ch'suis plus puceau !

- Nooooooooon, raconte !

- J 'ai rencontré une femme extrordinaire. On s'est aimé toute la nuit. On a tout fait: la  belette dans le terrier, le mont Caprin par la face Nord...

- Ao ! Et... est-ce qu'elle t'a soufflé dans la trompe ?

- Euh, non. J'te l'ai dit: elle avait plus de tête.
« Dernière édition: 09Juillet, 2013, 03:16:56 par Olivier » Journalisée
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 969



WWW
« Répondre #18 le: 09Juillet, 2013, 09:38:39 »

 

Je vais être malade ...

 

Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Manu Roudier
Modérateur
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 934



WWW
« Répondre #19 le: 14Juillet, 2013, 14:48:52 »

 

Je l'ajoute dans le N°2 consacré à l'anthropophagie (et autres pratique réprouvées).
Journalisée

Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 969



WWW
« Répondre #20 le: 14Juillet, 2013, 17:14:57 »

Il faudra que tu mette un avertissement -18ans...

 Grin
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Yodram
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 512



« Répondre #21 le: 22Février, 2014, 08:38:41 »

Petit article publié dans le journal interne de l'hôpital dans lequel je travaille. Je me suis fait plaisir pour ma dernière participation avant mon départ vers de nouveaux horizons.
Merci à Manu, expert ès-Würm pour ses conseils et sa relecture, mais aussi à Véronique et Corinne pour leur regard de soignantes :

Quelle place pour la folie au cours des âges préhistoriques ?
 

Grâce à Hippocrate, Aristote et, plus près de nous, ceux dont les noms désignent les unités de notre établissement, quelques pages de l'histoire des maladies psychiques ont pu nous parvenir. Mais quels indices peuvent révéler la prise en charge de ces maladies dans des temps plus reculés ? Nous ne pouvons qu'émettre des hypothèses, mais elles sont propices à l'imagination. Alors, imaginons un peu !

Il y a 30000 ans, quelque part dans la Dordogne actuelle, en pleine ère glaciaire de Würm. La saison froide sera bientôt terminée. Dans la grotte sacrée des ancêtres, Dao le chamane va interroger les esprits sur la grande chasse à venir. Il s'est vêtu de ses atours de cérémonie. Autour de lui, tous l'observent.
Les boum réguliers du tambour en peau de saïga vibrent, syncopés du chant étrange des stalactites heurtées par un bois de cerf. Les lueurs vacillantes des lampes à graisse dansent dans ses yeux déjà presque clos. Son cri guttural venu du monde des esprits résonne entre les parois de la grotte.
Ses yeux devenus blancs se tournent maintenant vers le monde des anciens. Trempées dans l'ocre rouge - le sang de la terre -, ses mains tracent des stries apparemment incohérentes sur la paroi. Les animaux qu'ils vont chasser lui apparaissent dans la pierre brute. Ici, la bosse du puissant bison ; là, le flanc du bouquetin ; là-bas, le museau du cheval rapide comme le vent. Une fois revenu dans le monde des vivants, il prendra le temps de les peindre pour marquer durablement l'augure.
C'est ainsi que Dao procède, depuis bien des saisons. Ces cérémonies protègent les chasseurs et les mènent chaque année vers les pâturages giboyeux. Mais il n'en a pas toujours été ainsi.

Enfant, Dao rêvait d'accompagner les chasseurs. Mais son bras manquait de vigueur. Sa peau pâle évoquait sa proximité avec les morts. Il leur parlait déjà, le regard vague, sourd à tout appel, la bouche entrouverte. Les illustres ancêtres racontés à la veillée par la vieille Mâh-Thega chantaient uniquement à son oreille. Puis vint le jour où il faillit les rejoindre : une chute du haut d'un arbre. Le sang qui coulait de son oreille, et tous pensaient déjà à sa mort. Mais pour Mâh-Thega, il devait vivre, pour lui succéder.

Armée d'un burin en silex, aidée par l'esprit protecteur de la renarde, elle entreprit de découper son crâne à petits coups habiles. Elle libéra ainsi le sang accumulé et les esprits du froid. Guidée par l'esprit de la vipère, elle prépara l'onguent à appliquer sur la plaie béante. Une lune plus tard, Dao revint du monde des morts. Il n'était plus le même. Les moments où son regard se perdait dans l'invisible étaient toujours plus fréquents. Parfois, les ancêtres parlaient par sa bouche, après qu'il s'était roulé au sol. Mâh-Thega, dans les moments où il pouvait être attentif, lui enseigna patiemment à percevoir le monde de l'invisible : dans le mouvement des nuages, dans le vol des oiseaux, dans la disposition des galets du ruisseau. Elle lui indiqua aussi comment parler aux esprits des plantes pour préparer les potions qui soulagent les maux du chasseur ou de la femme en couches. Elle le déclara « voix des ancêtres » et il lui succéda, respecté et honoré par tous.


Ainsi vécut Dao le chamane, qui souffrit toute sa vie d'une forme particulière d'épilepsie accompagnée d'hallucinations sensorielles, avant de rejoindre ses ancêtres avec qui il n'avait jamais cessé de parler.

Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Galinette
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 325



WWW
« Répondre #22 le: 22Février, 2014, 09:29:50 »

Une bien jolie histoire, pleine de sagesse et de tolérance.

Merci à toi! 
Journalisée

Ludo ergo sum
Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #23 le: 17Janvier, 2017, 20:31:52 »

Les trois shamans fuyaient dans la nuit épouvantable, serrant contre leur sein le fruit de leur larcin.

 Dans les ténèbres, les hurlements des Mangeurs de Morts résonnaient comme la promesse dans trépas atroce.

Terrés dans une grotte, l'ombre de la Lune blême projetaient les formes monstrueuses de leur poursuivant sur la paroi.

- J'ai...une idée, dit le premier. J'ai volé des champignons sacrés. on n'a qu'à les avaler, et les Esprits nous dirons quoi faire !
- C'est ridicule, rugit le second ! Moi, j'ai pris du bon butin: de la sève coagulée de de bulbes de coquelicots. On n'a qu'à en avaler, et on planera si haut qu'ils ne nous attraperons JAMAIS !
- Heu, les gars... tenta de lancer le troisième avec un sourire calme. Je crois que j'ai une idée...
- Hein Huh?
- Ben, heu, j'ai pris une botte de chanvre en fleur, quoi...alors... on n'a qu'à faire un feu. quoi..et puis après ...on prend une pierre, quoi. Mais bien chaude...et puis après...on pose le chanvre dessus, quoi... Pour faire plein de bonne fumée, quoi...
- Et après ?
- Ben...après... Bon, après on verra bien quoi...

(La Toxicomanie des Shamans, un problème grave, trop peu abordé)
« Dernière édition: 17Janvier, 2017, 20:38:18 par Olivier » Journalisée
Sparfell
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 28


« Répondre #24 le: 20Janvier, 2021, 17:54:23 »

Ooooh ! Je n'avais pas vu cette géniale discussion ! Elle me sera d'autant plus utile que, pour ma Campagne actuellement en cours d'écriture, je constitue une banque de légendes à sortir pour de nombreuses occasions : indices sur l'intrigue, ambiance, trouver une légende à conter lorsque les PJ en demandent une... Ou tout simplement, montrer que lorsqu'une Saga indique en conclusion que "cette épopée sera contée pendant de nombreuses générations futures", ce n'est pas du flan.
Journalisée
Pages: 1 [2]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: