Les Salons de la Cour

18Janvier, 2022, 14:22:31
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le coin des Légendes  (Lu 12297 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« le: 23Novembre, 2009, 23:32:02 »

"Je suis le Souvenir devenu Conte. Je suis Légende"

Würm est le jeu idéal pour raconter des histoires au coin du feu. C'est sans doute le médium idéal pour commencer un scénario, remplir une ellipse, donner un indice...

d'où l'idée de compiler les Légendes grâces auxquelles vous donnerez de la vie à vos scénario.

La première Légende n'est pas de moi, mais de notre Maître à tous Manu Roudier:

Elle est idéale pour immerger vos joeurs du temps présent jusqu'à 35 000 ans en arrière. C'est à dire pour commencer un scénario  

C'était au temps des ancètres de nos ancètres

Au temps ou les grands troupeaux de Mammouths et de Rennes revenaient lentement vers le sud, entrainant dans leur souffle les longs hivers scintillants sous le soleil...

C'était le temps des brumes, au temps ou deux peuples très anciens se partageaient le territoire entre les Monts de Glace et la Mer Rugissante.

Il y avait les Hommes-Ours, les mystérieux enfants du  Puissant Ourzhokounkan qui connaissaient les secrets des entrailles de la terre...

Et il y avait les Hommes-Longs, plus grands que les hommes d'aujourd'hui, enfants d'Ao et de Montharoumone qui étaient venus de l'Est par delà les Monts des Glaces...

Et ces deux peuples se partageaient le territoiren au temps de nos premiers ancètres, et parfois...ils partageaient leurs abris et leurs savoirs...

Et cette légende est celle de l'union de ces peuples...
« Dernière édition: 06Juillet, 2010, 14:08:56 par Olivier » Journalisée
Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #1 le: 23Novembre, 2009, 23:35:54 »



La seconde Légende qu je vous propose est tirée de mon petit scénr 'Le prix du Sang"

Elle est racontée au coin du feu par un étrange petit garçon rouge nommé Puma, qui prétend la tenir d'une corneille

"Autrefois, le Vieux Lion règnait sur ces montagnes. Il tenait sa femme enfermée dans les profondeurs. Les Enfants du Vieux Lion mangeaient les enfants difformes ou trop faibles que leur sacrifiaient les hommes qui viviaient là jadis. Les âmes de ces enfants commencèrent à grandir dans les corps des lions des montagnes, et certains acquirent la capacité de se muer en Hommes.
Et ils se mirent à vivre parmi les hommes ,car ils trouvaient leurs femmes plus désirables que leurs soeurs lionnes.
Mais un jour, ces femmes leur dirent: il y a une femme comme nous qui vit sous la montagne. Elle pleure toutes les nuits de la cruauté de votre Père. Si vous nous aimez, vous devez nous aider à la libérer.

Alors, les enfants du Vieux Lion se réunirent dans une grotte et commencèrent une grande danse des esprits, appellant à la rescousse tous ses ennemis. Ceux-ci fondirent sur lui et le transformèrent en pierre alors qu'il allait s'abreuver, comme chaque soir , des larmes de sa femme.

Mais ils furent bien mal récompensés . Une fois libérée, leur Mère les enferma dans la grotte, car elle haïssait ses enfants autant qu'elle haïssait leur père.
Puis sa fureur se tourna sur les humaisn qui avaient pourtant demandé sa libération, et ses larmes de rage accumulée se déversèrent du coeur même des grottes ou habitaient les humains, et tous furent emportés.

Il parait qu'il y a une suite à cette histoire, mais le merle ne me l'a pas raconté HAHAHAHA"
Journalisée
Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #2 le: 24Novembre, 2009, 03:11:22 »


(Cette légende ne se raconte que dans les cercles féminins)

Lorsque OurzoHoukan créa la première femme, celle-ci était parfaite mais seule.

"O grand Ours, donne moi un mâle qui soit mon égal et mon réconfort. Donne lui la force, le courage, l'esprit, la beauté et la membrure de l'Auroch"

"C'est possible" répondit le Grand Ours, "Mais pour cela, il faudra que tu me donne un de tes bras, un de tes yeux, une de tes oreilles, un de...."

"Ah.... et en l'échange d'une côte, je peux avoir quoi ?"
Journalisée
Yodram
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 512



« Répondre #3 le: 24Novembre, 2009, 10:41:10 »

Encore une bonne idée cette rubrique !


(Cette légende ne se raconte que dans les cercles féminins)

Lorsque OurzoHoukan créa la première femme, celle-ci était parfaite mais seule.

"O grand Ours, donne moi un mâle qui soit mon égal et mon réconfort. Donne lui la force, le courage, l'esprit, la beauté et la membrure de l'Auroch"

"C'est possible" répondit le Grand Ours, "Mais pour cela, il faudra que tu me donne un de tes bras, un de tes yeux, une de tes oreilles, un de...."

"Ah.... et en l'échange d'une côte, je peux avoir quoi ?"


Je connaissais la version inverse : Au sixième jour de la création, Adam se sent seul au Paradis et il demande à Dieu une compagne. Celui-ci, 35 heures obligent, refuse de travailler davantage. Adam insiste...
Pour une côte, simplement (quel radin cet Adam), nous avons eu... les femmes !  Grin
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #4 le: 24Novembre, 2009, 19:58:09 »

Mythe du Lapin lunaire.

Autrefois, la Lune était noire, tant et si bien qu'on n'y voyait guère la nuit.

Mais cela importait peu à Bison-Mafflue, la première fiancée de Cheval-Cabré.

Non content d'être laide, elle ne savait rien faire de ses dix doigts

Un sombre hivers, désespérée, elle finit par faire appel à son ancien amour pour qu'il l'aide à trouver un mari.

"Je vais t'apprendre la technique secrète pour moudre les graines, regarde bien".

Et il appela un le lièvre sage, qui pris une pierre dans ses mains et commença à écraser les graines dans une pierre creuse.

"Mais c'est beaucoup trop compliqué" dit la pauvre Bison Mafflue " Je ne retiendrai jamais tous les détails de cette technique secrète !

Alors, Cheval Cabré eu une idée. Il posa le Lièvre sage sur une haute pierre et cracha sur lui de l'argile liquide bien blanche.

Il cracha si fort et si loin que l'empreinte du lapin se découpa sur la Lune, pour que que Bison-Maflue puisse toujours avoir le modèle sous les yeux.

C'est depuis ce jour là que la lune est blanche, avec l'empreinte sombre d'un lapin pilant du grain.

Et c'est depuis ce temps là que les lièvres sont blancs en hivers.
« Dernière édition: 30Décembre, 2010, 14:33:19 par Olivier » Journalisée
Manu Roudier
Modérateur
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 934



WWW
« Répondre #5 le: 02Décembre, 2009, 15:10:00 »

Bonne idée ce fil, Olivier !

Je retiens Bison Mafflue ! Excellent ! je ne connaissais même pas l'adjectif "mafflu", je le note.  Grin
Journalisée

Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #6 le: 10Juillet, 2010, 16:08:36 »

Un jour, le brave OuroDuruch senti un fin duvet pousser sur ses joues boutonneuses

"J'ai bien vécu" pensa t'il "mais je sent que bientôt je vais devenir un vieil homme" il est temps d'apprendre les secrets de la sagesse avant de rejoindre le territoire des ancêtres."

Aussi pria t'il le Sage Ouro-Boros, son père, qui avait atteint l'âge canonique ou la barbe pousse, de lui apprendre les secrets de la Sagesse.

Ce dernier le pria de le suivre

Bientôt, ils furent pris à partie par un groupe de chasseur furieux.

"L'horrible étranger que nous avions accueillis à osé prendre une de nos femmes sans nous consulter ! Nous devons venger l'honneur de la tribus!" cria le chef des chasseurs

"Tu as raison mon fils ! Pars vers l'Ouest et ramène nous sa tête !"

Ainsi fut fait

Bientôt, l'étranger en question surgit d'un chemin

"Sage Ouro-Boros, Bison Mafflue m'a fait boire le jus fermenté qu'elle gardait et a abusé de moi ! Je ne veux plus rien avoir à faire avec elle"

"Tu as raison mon fils. Par vers l'Est et dis à ceux de ta tribu que nous leur gardons toute notre amitié"

Ainsi fut fait

Alors que les deux continuaient leur chemin, ils croisèrent celui de Bison Mafflue, affolée.

"O sage Ouro Boros, j'ai rencontré un homme merveilleux, et je veux l'épouser même si il n'a pas encore rempli les épreuves"

"Tu as raison mon fi...ma fille. Pars vers le sud, tu le trouvera en train de préparer un festin nuptial"

Ainsi fut fait

Ouroduruch était étonné et inquiet de se voir confronté à tant de sagesse. Cependant, une ombre d'inquiétude s'empara de lui

"O sage père... ton exemple est illustre, mais...ils ne pouvaient pas avoir raison tous les trois"

Alors le sage OuroBoross se tourna vers lui et lui dit :

"Tu as raison mon fils"



« Dernière édition: 10Juillet, 2010, 17:44:52 par Olivier » Journalisée
Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #7 le: 29Décembre, 2010, 00:31:25 »

Rhinocéros laineux est un esprit ombrageux et maléfique. Cette histoire conte comment les femmes du Clan des Montagnes déchiquetées surent tromper sa fierté et comment elles purent acquérir la science des fétiches sans subir sa funeste influence...

"Autrefois, au temps glacés ou  la lune était encore noire, la jeune Avat parti de bon matin chercher de quoi confectionner une bonne gourde pour son époux irascible.

"Ne t'avise pas de rentrer sans gourde, ou je te frapperai encore" lui avait il dit avant de partir à la chasse.

Mais la pauvre ne trouvait rien qui convienne. Elle avait erré tout le jour  dans les buissons de ronces à la recherche de la dépouille d'un lapin, et avait eu toutes les peines du monde à s'en extraire.

Elle était griffée jusqu'au sang, et bien malheureuse.

Jusqu'à ce qu'elle croise la carcasse d'un Auroch fraichement éventré.

"Je vais lui prendre sa vessie. Voilà qui fera une bonne gourde !"

Alors qu'elle s'avançait, son biface à la main, une voix puissante tonna derrière elle

"COMMENT OSES TU T APPROCHER DE LA DEPOUILLE DE MA VICTIME !!!"

Derrière elle se dressait le terrifiant Paovorn, la foudre dans sa corne et le tonnerre dans ses naseaux.

Comme la pauvre Avat avait peur !

Mais elle réussit à articuler

"Attend, puissant Paovorn ! Je suis venue te prévenir ! Le vieux Sombrécorce, ton ennemi, va t'attaquer par surprise ! Il veut voler ta magie !

Regarde, il est tapis dans ce gros buisson d'épine là bas !"


"PEUH ! CE MISERABLE ESPRIT N'EST RIEN ! JE VAIS L'EVENTRER LUI AUSSI""

Puissant Paovorn fonce dans l'énorme buisson de ronce... et y reste prisonnier. Ni la foudre ni le tonnerre ne peuvent l'aider. Plus il se débat, plus les ronces l'enlacent.

La rusée Avat attrapa alors les testicules de Paovorn et dit "Je crois que j'ai finalement trouvé de quoi faire la meilleure des gourdes".

"   " fit Paovorn

Alors, Paovorn hurle et supplie. Pauvre Esprit-Tonnerre, lui naguère si fier !

Il promet qu'il enseignera a Avat et à ses filles les secrets de sa magie, et il jure qu'il ne tentera jamais, jamais de leur faire du mal.

On dit que c'est depuis ce temps là que les femmes de la tribu connaissent les secrets des Fétiches.

On dit que c'est depuis ce temps là qu'elles tiennent leur mari par les c...

...

Cette histoire fait toujours beaucoup rire les femmes de la tribu des Montagnes déchiquetées. Les hommes se contentent d'afficher une dignité résignée.



« Dernière édition: 10Juillet, 2011, 23:09:00 par Olivier » Journalisée
Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #8 le: 30Décembre, 2010, 14:41:46 »

(textes précédents légèrement modifiés)

Hé les enfants, j'attends vos légendes ! On organise un concours ? Le gagnant aura le droit de se faire appeler Ours-Céleste par ses coreligionnaires pendant toute une semaine !
Journalisée
Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #9 le: 27Février, 2011, 10:27:47 »

Un jour, Cheval Cabré se perdit dans la brume pendant plus d'une lune.

Affamé, errant dans les montagnes, il finit par trouver refuge dans la tannière d'un terrifiant Ours Rouge.

L'Ours Rouge l'aurait bien dévoré, mon son épouse fut charmé par la prestance de Cheval Cabré, et insista auprès de son époux pour qu'il partage leur foyer.

Il y avait la carcasse d'un énorme Auroch dans la tanière, mais Ours Rouge ne lui donna qu'un minuscule bout de viande.

Puis, énervé, il décréta que c'était l'heure du sommeil et convia en grommelant l'homme à partager leur couche.

Bientôt il ronfla en faisant trembler la caverne.

"Qu'est-ce que tu attend" demanda l'Ourse à Cheval cabré en lui faisant de l'œil.

... ? répondit cheval cabré.

"Vas y" repris l'Ourse en roucoulant. "Quand il dort comme ça, il ne se réveille pas de l'hiver"

Alors Cheval Cabré se leva, fit un clin d'oeil, et boulotta un énorme morceau d'Auroch...

(Cette histoire fait beaucoup rire les hommes du clan des montagnes déchiquetées. En général, les femmes les envoie ensuite chercher de l'eau dehors)
« Dernière édition: 28Février, 2011, 01:12:17 par Olivier » Journalisée
Manu Roudier
Modérateur
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 934



WWW
« Répondre #10 le: 27Février, 2011, 14:16:51 »

Putain mais j'ADOOORE ces légendes du clan des montagnes déchiquetées !!!
Journalisée

Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #11 le: 03Mai, 2012, 10:53:05 »

Regard-Clair avait déja vécu trois vie d'hommes. Comme le clan pressait le terrifiant Shaman de prendre enfin un apprentie, celui-ci accepta de mauvaise grâce si ce dernier arrivait à répondre à un énigme simple.

Regard clair leva rituellement 2 doigts en dévisageant Salamandre, le jeune demi Ombre que la tribu voulait lui imposer

- Deux homme se réveillent vivant dans leur bûcher funéraire consumé.
L'un est couvert de suie, l'autre est propre. Lequel se lave ?

- Honorable, la réponse est claire. L'homme sale se lave !

- Errrrrreur ! L'homme sale voit l'homme propre donc il se croie propre, mais l'homme propre voit l'homme sale, donc se croie sale, donc se lave... C'est une énigme simple... Enfin, réessayons...

(Il lève deux doigts) Deux homme se réveillent vivant dans leur bûcher funéraire consumé.
L'un est couvert de suie, l'autre est propre. Lequel se lave ?

- ? Et bien, c'est l'homme propre qui...

- Errrrrrrreur ! L'homme sale voit l'homme propre se laver, donc il se pose des questions et il va se laver lui aussi.... C'est une énigme simple.... Enfin, réessayons...

(Il lève deux doigts) Deux homme se réveillent vivant dans leur bûcher funéraire consumé.
L'un est couvert de suie, l'autre est propre. Lequel se lave ?

- Hum...heu... les deux...se...lavent ?

- ERRRRRRREEEUUUUUUUR ! Comment deux hommes pourraient ils se réveiller vivants dans leur bucher funéraire consumé ?  C'était pourtant une énigme simple.

Salamandre, ton esprit n'est pas adapté à l'étude de l'Outre monde.



« Dernière édition: 03Mai, 2012, 10:56:17 par Olivier » Journalisée
Manu Roudier
Modérateur
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 934



WWW
« Répondre #12 le: 03Mai, 2012, 13:39:30 »

Dis donc, c'est reparti comme en quarante, on dirait !  Grin
Journalisée

Ratafia
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 172



WWW
« Répondre #13 le: 07Mai, 2012, 20:55:09 »

Excellent... Ça fait des histoires terribles à raconter le soir au coin du feu... Je sens que mes joueurs sont capables de surenchérir sur des fables comme ça...

Et ça m'inquiète... 
Journalisée
Olivier
WürmC
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 527



« Répondre #14 le: 20Novembre, 2012, 18:18:47 »

Ours Priapique était le plus beau chasseur du clan. Toutes les jeunes filles recherchaient ses faveurs.

Un jour, la fille du chaman Bouc Noir accoucha d'un enfant poilu comme un Ours.

Furieux, le Shaman alla trouver le chasseur pour le maudire.

"Mais cela ne veut rien dire" s'excusa le chasseur, la voix pleine de miel. "Hier, je suivai un troupeau de chèvre des montagnes. Tu sais bie nqu'elles sont blanches. et bien pourtant, l'un de leur nouveau né est tout noir"

Bouc Noir regarda alors autour de lui, puis repris à mi-voix.

"D'accors,on oublie tout. Je ne dirai rien pour le petit, et tu ne dis rien pour la chèvre."
« Dernière édition: 20Novembre, 2012, 18:21:40 par Olivier » Journalisée
Pages: [1] 2   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: