Les Salons de la Cour

17Octobre, 2019, 00:45:37
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2] 3   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Archives] Autres discussions techniques sur les PBEM  (Lu 9304 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #15 le: 02Septembre, 2007, 18:40:35 »

D'un point de vue technique, l'impression d'uregence peut être plus ou moins rendue par un décompte de temps au début de chaque post du MJ :
Citation
2 minutes, 30 secondes, 41 centièmes avant l'impact de l'astéroïde

La cafetière est vide, le frigo aussi. Que fais-tu ?
Par exemple...

Le MJ, contrairement à une horloge réelle, est libre de dilater ou compacter l'écoulement du temps en focntion des actions des PJ ou de ses nécessités scénaristiques.

Voire, un comptage positif :

Citation
Jour 3, 7:01pm.

La cafetière est vide, le frigo aussi. Que fais-tu ?


Moins de suspense, mais échéance inconnue.
« Dernière édition: 02Septembre, 2007, 18:42:41 par Kynan » Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Cultösaurus
VCI
Les petites mains
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 021



WWW
« Répondre #16 le: 02Septembre, 2007, 19:16:44 »

A mon sens, a partir du moment ou on joue via un médium non temps réel, le sentiment d'urgence ne peut exister mais que de manière intellectuelle. Un peu a la façon dont l'urgence peut s'installer dans certain roman.

Sauf qu'un roman, ça se lit (souvent) d'une traite, et en tous cas, beaucoup plus vite que ne se déroule une PBEM.
J'ai donc peur que ça ne fonctionne pas aussi bien que tu le dis.
Mais je ne demande qu'à être convaincu du contraire !
Journalisée

Life is like surrealism. If you have to have it explained to you, you can't afford it.
(Solomon Short)
Imhotep
Serviteur du Voile d'Isis
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 73



WWW
« Répondre #17 le: 02Septembre, 2007, 23:14:15 »

A partir du moment où les joueurs prennent conscience des enjeux et qu'ils savent que s'ils ne résolvent pas l'action à un temps j + x au départ, puis h + x au final, le scénario s'achève !

Si le jeu, et leur perso les intéressent vraiment et que le MJ distille bien les indices de background les confrontant à l'inéluctable, dans mon cas la dégradation de l'état de santé de l'être aimée, ou l'arrivée de l'astéroïde par des perturbations de leur environnement, je pense que c'est largement jouable.

Le plus intéressant étant d'accroître les difficultés au fur et à mesure du rapprochement du décompte final,  dans le cas de l'astéroïde par exemple, plus de communication possible, coupure de courant généralisé, etc.
Journalisée
Cultösaurus
VCI
Les petites mains
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 021



WWW
« Répondre #18 le: 02Avril, 2010, 13:31:02 »

Je déterre ce sujet avec une question que je me pose actuellement (enfin, là c'est trop tard j'ai fait la boulette, mais c'est pour ne pas la refaire dans l'avenir) :

Quel type de scénario est adapté, ou au contraire N'EST PAS adapté, au JdR en PBEM ?

Je ne parle pas de la longueur du scénario, mais de son contenu.
Quel genre de scènes, quel genre d'intrigues, etc... ?

Pour prendre l'exemple personnel qui m'amène à poser la question, il s'agissait d'un scénario comportant une grosse phase que je qualifierais d'"exploration" : les persos en pleine nature sauvage, devant choisir au fur et à mesure un itinéraire en fonction de divers critères pour parvenir à leur destination. Un truc très ludique s'il est joué autour d'une table, en direct, où c'est vraiment interactif ; mais en PBEM, je trouve que l'aspect ludique disparait, remplacé par un aspect "chiant" (je pense qu'on peut généraliser d'ailleurs à la plupart des passages qui font un grand usage de règles, les combats par exemple).
Mais d'un autre côté, je me vois mal imposer aux joueurs l'itinéraire choisi par leur perso (comme, dans un combat, je me verrais mal leur dicter leurs actions round par round). Évidemment, je peux aussi leur demander leurs "intentions générales" et développer sur cette base, mais cette méthode a deux inconvénients au moins : d'une part elle donne un peu l'impression au MJ de parler tout seul ("vous faites ci, vous faites ça, vous passez par tel endroit..." ; vous allez peut-être me dire que c'est pareil autour d'une table, mais non : autour d'une table, le MJ peut employer divers artifices comme suivre l'itinéraire du doigt sur la carte pendant qu'il parle, les joueurs peuvent l'interrompre n'importe quand, etc...) ; et d'autre part elle est trop de type "tout ou rien" (je veux dire par là qu'il est difficile aux joueurs de réagir en temps utile si la description du MJ inciterait leurs persos à modifier leurs intentions générales, et que si le MJ fait une coupure dans son "monologue narratif", les joueurs vont tout de suite se douter qu'il y a quelque chose à faire (ou ne pas faire) en fonction du scénario (donc on se trouve au niveau du métajeu).
D'ailleurs, si vous avez des conseils aussi pour gérer ce genre de problèmes en PBEM, je suis preneur !
Journalisée

Life is like surrealism. If you have to have it explained to you, you can't afford it.
(Solomon Short)
estrella
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 195


« Répondre #19 le: 10Mars, 2014, 20:24:17 »

Salut.

Si tu parles vraiment de PB Email, je n'ai pas d'idée faute de l'avoir expérimenté.

si tu es plus sur du PB Forum, alors d'expérience le seul truc qui plante vraiment c'est les actions nécessitant un plan détaillé. Du style planifier l'attaque d'une méga corpo à Shadowrun. ...

Au niveau d'un itinéraire à mon avis tu n'as d'autre choix que de leur décrire les possibilités: il y a une route qui part à l'ouest et une rivière au nord. Ils choisissent ou ils vont, tu fais un peu de narratif et de RP, un déplacement en PBF c'est aussi l'occasion de parler de la pluie et du bon temps (les news  à la radio sur du contemporain / les paysans dans les champs sur du medfan...)  tu attends leur réaction et tu recommences.

Il y aussi des sites qui intègrent la possibilité d'héberger des cartes ou même de générer les battle map (perso j ne suis pas fan fan mais bon...).

Bon courage quoiqu'il en soit.

Journalisée
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 508



WWW
« Répondre #20 le: 10Mars, 2014, 22:19:26 »

Selon moi l'avantage de la PBF c'est de pouvoir faire jouer les PJs ensemble puis ou séparément en fonction des besoins du moment sans que cela ne pénalise qui que ce soit. Dans le même ordre d'idées c'est idéal pour les aparté au MJ (je dit ceci mais je pense cela.)
Par ailleurs la PBF permet de creuser la nature de son perso et d'approfondir le RP, donc des scénarios ou scènes plus relationnels, touchant plus le cœur du perso sont plus facile.

Par contre les combats c'est demande d'intention au PJ, description du MJ avec pourquoi pas demande de précision et conclusion par le MJ. Sinon ça traine en longueur.

Ce qui est très important je pense est que le joueur ai bien conscience de ses capacités pour qu'il puisse réagir.
Comme on n'a pas de fiche perso et de dés sous la main, il est plus délicat de savoir si on est en mesure de trucider cet ogre ou de sauter d'un toit à un autre.


Ceci étant dit c'est un avis purement joueur, je n'ai jamais maîtrisé par forum.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
estrella
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 195


« Répondre #21 le: 10Mars, 2014, 22:36:41 »

Certains forums gèrent très bien les feuilles de perso et les jets de dés avec toutes les combinaisons possibles et imaginables.

Avec des joueurs qui passent régulièrement et qui connaissent le système de jeu, tu peux arriver à gérer un round de combat en 24/48 heures.
Journalisée
Khelren
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 563



WWW
« Répondre #22 le: 10Mars, 2014, 23:10:43 »

Je déterre ce sujet avec une question que je me pose actuellement (enfin, là c'est trop tard j'ai fait la boulette, mais c'est pour ne pas la refaire dans l'avenir) :
Quel type de scénario est adapté, ou au contraire N'EST PAS adapté, au JdR en PBEM ?
(snip)
D'ailleurs, si vous avez des conseils aussi pour gérer ce genre de problèmes en PBEM, je suis preneur !

Tiens puisque tu rouvres des sujets dans lesquels j'avais posté lors de mon inscription...  
Je menais une réflexion récemment sur ce sujet et ma conclusion est qu'aucun scénar "classique" de jdr n'est adaptable en pbf/pbm. J'ai eu une pbf ici-même et je me base aussi là-dessus pour arriver à cette conclusion.
La principale raison est que un scénar classique de jdr, avec un système de résolution classique, un jdr "traditionnel" en gros, c'est un an de durée de jeu juste pour sortir de l'intro.
C'est inacceptable  

On va encore dire que je prêche pour ma paroisse  mais les jeux modernes, notamment avec des "systèmes narrativistes" et surtout, surtout, avec un système de résolution qui ne s'intéresse pas à la tâche effectuée par le personnage mais au but que veut atteindre le personnage (ou le joueur, la limite dans ce cas est floue) devraient dynamiser drastiquement le déroulement des scènes.

Je prends un exemple parce que j'ai peur d'employer des concept qui ne sont pas forcément connus (et si c'est le cas, sautez jusqu'au paragraphe suivant   ). C'est l'exemple topique que je prends ici :
Dans un système de résolution par tâche (task resolution), je te demande un jet d'escalade pour gravir une montagne. Si tu réussis, tu passes l'obstacle. Si tu rates, tu tombes et tu prends XdX de dommages. Tu peux réessayer si tu es vivant. Puis je te fais arriver dans le village que tu devais prévenir d'une invasion de barbares, mettons avant les barbares... parce que j'en ai décidé ainsi (mais ça aurait pu être aussi bien après, tout ça n'est qu'une illusion de liberté offerte au PJ).
Dans un système de résolution par objectif (conflict resolution, je ne traduis pas par "conflit", parce que ça embrouille, on imagine qu'il faut un combat) : même scène. Sauf que si tu réussis ton jet d'escalade, tu arrives à temps, avant les barbares et la défense peut s'organiser ; si tu rates, tu ne trouves que ruines fumantes.

Dans ton exemple, Cultö, pour parler plus concrètement, tu garderais toujours l'aspect choix de parcours mais ça serait à l'interprétation des joueurs ou du MJ selon le résultat. Si le jet est raté, ils se sont perdus, le chemin qu'ils voulaient prendre est impraticable, des ennemis les ont attaqués (sans faire jouer le combat), etc. ; s'ils ont réussi, ils ont trouvé un raccourci, ont emprunté le chemin qu'ils voulaient sans embûches, etc.
On se base sur l'objectif et donc on gagne tout de suite en dynamisme si on souhaite faire jouer contre la montre. Soit en un jet : est-ce que tu arrives à temps ou trop tard? Soit en plusieurs : chaque jet raté va te faire perdre du temps ; un jet réussi te fait gagner du temps. Tu peux réussir ton action mais perdre du temps. On déplace l'intérêt en jeu, le focus de notre attention.
(C'est une base hein, tu peux rajouter des éléments, des scènes, des obstacles, tu es le MJ, ça n'est pas interdit : par exemple, sur une grosse réussite, tu peux introduire un allié que tu voulais faire intervenir; sur un gros échec, tu introduis le combat avec le lieutenant du grand méchant que tu avais prévu)

Dans cette réflexion, j'allais plus loin : les joueurs annonçaient la scène de leur désir, décrivaient l'objectif de la scène, plantaient le décor. En un post. Les autres PJ réagissent s'ils ont décidé de faire partie de la scène ou s'ils y ont été obligé. Et le MJ annonce/décrit le résultat après le jet. Une scène correspond donc à autant de posts que de joueurs, MJ compris. Donc : le joueur annonce l'objectif et maintenant on va gérer la part d'aléa pour décider de l'issue de la scène.

Le but était de réduire autant que possible la durée des pbm/pbf qui s'éternisent surtout pour ne rien dire et faire du post littéraire, qui ne fait rien avancer. Un de mes grand regrets dans la pbf que j'avais menée donc : les PJ qui postaient de beaux posts mais qui ne faisaient pas avancer les choses et sur lesquels je n'avais rien pour rebondir.

Je sens qu'on va trouver ça un peu trop avant-gardiste, n'est-ce pas? Ou pas assez littéraire et trop tourné vers le jeu?  

Mais ma conclusion est qu'effectivement les systèmes modernes sont la seule possibilité pour faire tourner raisonnablement une pbf/pbm, à moins de vouloir faire une pbf/pbm qui dure des années et qui finira invariablement dans le cimetières des parties. Parce que forcément un joueur ou plusieurs, voire le MJ, finiront par ne plus être disponible.

Est-ce que ce sont des pistes de réflexion utile pour ta pbf/pbm, Cultö? ou je suis à côté de la plaque sur ce que tu demandais?
(et est-ce que tout ça est clair? j'ai essayé de ne pas faire trop long pour que tu lises tout ça et que ça puisse t'être utile   )
Journalisée

Cultösaurus
VCI
Les petites mains
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 021



WWW
« Répondre #23 le: 10Mars, 2014, 23:50:15 »

Tiens puisque tu rouvres des sujets dans lesquels j'avais posté lors de mon inscription...  

Ouais, enfin, j'avais rouvert ça il y a quatre ans, avant de partir. 
Je ne sais pas pourquoi ça ressort aujourd'hui alors que personne n'avait daigné réagir à l'époque... mais merci quand même à ceux qui sont venus enlever la poussière pour répondre. 


Citation
Mais ma conclusion est qu'effectivement les systèmes modernes sont la seule possibilité pour faire tourner raisonnablement une pbf/pbm, à moins de vouloir faire une pbf/pbm qui dure des années et qui finira invariablement dans le cimetières des parties. Parce que forcément un joueur ou plusieurs, voire le MJ, finiront par ne plus être disponible.

À voir... La partie en question a commencé en 2005 et est toujours active. L'avantage de lancer ce genre de choses avec des joueurs adultes et à peu près installés dans la vie. 
(je te concède qu'on a eu une longue coupure, dont je porte l'essentiel des responsabilités (en particulier pasque j'ai bloqué sur le problème qui m'a fait poser cette question, en particulier pasque des contraintes IRL m'ont forcé à mettre les choses en sommeil pendant un long moment), et que de toutes façons ça n'avance pas très vite, puisqu'on n'a fait qu'un scénario et demi (mais pas mal d'à-côtés, aussi).


Citation
Est-ce que ce sont des pistes de réflexion utile pour ta pbf/pbm, Cultö? ou je suis à côté de la plaque sur ce que tu demandais?

Ben... D'une part ça arrive trop tard, et d'autre part oui, c'est quand même un peu à côté de la plaque. 
Ma question principale portait sur le contenu des scénars et tu me réponds surtout sur ma question annexe (qui n'en est pas une puisqu'elle n'a pas de point d'interrogation) en fin de mon msg (bon OK, tu as effectivement répondu sur le scénar aussi, en l'évacuant en tout début de ton msg ; mais quelque part, ça ne me satisfait pas  ).
Le système de résolution, à vrai dire je m'en tape. I don't need rules, je l'ai déjà dit ailleurs me semble t-il. 
Et donc, ce que je conclus de ta réponse, c'est que mon problème n'a pas de solution (réponse qu'à vrai dire je commençais à entrevoir à l'époque où j'avais posté). 


Citation
(et est-ce que tout ça est clair? j'ai essayé de ne pas faire trop long pour que tu lises tout ça et que ça puisse t'être utile   )

On pourrait presque croire que je t'ai fait une réflexion sur la longueur des msg... 

Blague à part, là où tu pourrais m'éclairer utilement grâce à ton expérience de ce médium, c'est en analysant ta propre PBF (que je n'ai pas lue, je n'ai que très rarement regardé les PBF, et rarement très longtemps) pour nous en faire un retour d'expérience :
1°) Généralités : quel contexte, quelles règles, combien de joueurs, combien de persos, quel rythme d'échanges, quel degré de partage de la narration ?
2°) Le scénario : de quoi était il constitué (il tenait en deux phrases, il était super détaillé, y avait quoi dedans) ? L'as tu créé toi-même ? Si oui, spécialement pour une utilisation en PBF ?
3°) La partie elle-même : le scénario s'est il avéré jouable, y a t-il eu des éléments qui n'étaient pas adaptés, etc... ? Avez vous fini le scénar prévu, ou la partie a t-elle fini par couler ?
4°) Qu'est ce qui ne s'est pas déroulé comme tu l'espérais au niveau technique (je ne parle pas des décisions imprévues des joueurs, mais des aspects du jeu par forum qui auraient pu te gêner, perturber le déroulement du scénario, etc...).
J'ai sûrement plein d'autres questions, et t'as sûrement plein d'autres choses à apporter... 
Journalisée

Life is like surrealism. If you have to have it explained to you, you can't afford it.
(Solomon Short)
estrella
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 195


« Répondre #24 le: 11Mars, 2014, 00:57:43 »

C'est intéressant comme analyse Khelren et c'est sans doute une expérience intéressante de jouer comme ça.

Mais il y a quand même des kyrielles de PBF (qui tournent effectivement parfois pendant des années) avec des scénario ultra classiques,

Il y en a même avec des modules pathfinder.
Journalisée
Khelren
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 563



WWW
« Répondre #25 le: 11Mars, 2014, 15:40:22 »

C'est intéressant comme analyse Khelren et c'est sans doute une expérience intéressante de jouer comme ça.

Mais il y a quand même des kyrielles de PBF (qui tournent effectivement parfois pendant des années) avec des scénario ultra classiques,

Il y en a même avec des modules pathfinder.

Ah mais je ne dis pas que ça existe et je l'ai même fait. J'ai participé à pas mal de pbf.
Ca existe mais c'est bancal. Elles avancent oui, mais le MJ s'est tiré une balle dans le pied avant, en quelque sorte. Il avance en claudiquant. Moi je cherchais à avancer, tout court  
Déjà, à l'époque (2005?), on se demandait comment faire pour faire tourner une pbf, comment adapter le jdr à un jeu par forum. Le médium étant différent, les outils doivent être adaptés. Le rythme, copié depuis une partie IRL, n'est tout simplement pas applicable en pbf : le fait que les PJ posent des questions au MJ qui y répond ensuite, l'alternance description/résolution... tout cela qui est possible en partie IRL grâce aux échanges oraux, rapides, ne l'est plus, à l'écrit, où le rythme va s'effondrer (malgré l'exigence d'être dispo pour poster selon un minimum)

La seule chose c'est qu'à l'époque, on tâtonnait et que je n'avais pas la connaissance de ce qui existait, de ces outils.
En me basant sur tout ça, je pense vraiment que c'est le plus "idéal". Sans doute qu'une adaptation devrait se faire également, mais moindre.
Il faut voir aussi que s'agissant de jeu (comme ça avait été décrit) plus conceptuel, plus resserré dans leur sujet, les parties sont plus courtes. Même IRL.

À voir... La partie en question a commencé en 2005 et est toujours active. L'avantage de lancer ce genre de choses avec des joueurs adultes et à peu près installés dans la vie. 
(je te concède qu'on a eu une longue coupure, dont je porte l'essentiel des responsabilités (en particulier pasque j'ai bloqué sur le problème qui m'a fait poser cette question, en particulier pasque des contraintes IRL m'ont forcé à mettre les choses en sommeil pendant un long moment), et que de toutes façons ça n'avance pas très vite, puisqu'on n'a fait qu'un scénario et demi (mais pas mal d'à-côtés, aussi).

Tu viens d'étayer parfaitement mon analyse : depuis 2005, nous sommes en 2014, presque 10 ans, vous avez joué... un scénario et demi?
Pour des raisons de contraintes IRL, tout ça tout ça, peu importe.
Le problème est bien présent. Et tu le subis bien. Si tu appliques le même rythme à une table IRL, tu vois tout de suite le souci.
Or, mon post proposait justement une méthode pour contrer ce problème.

Ben... D'une part ça arrive trop tard, et d'autre part oui, c'est quand même un peu à côté de la plaque. 
Ma question principale portait sur le contenu des scénars et tu me réponds surtout sur ma question annexe (qui n'en est pas une puisqu'elle n'a pas de point d'interrogation) en fin de mon msg (bon OK, tu as effectivement répondu sur le scénar aussi, en l'évacuant en tout début de ton msg ; mais quelque part, ça ne me satisfait pas  ).
Le système de résolution, à vrai dire je m'en tape. I don't need rules, je l'ai déjà dit ailleurs me semble t-il. 
Et donc, ce que je conclus de ta réponse, c'est que mon problème n'a pas de solution (réponse qu'à vrai dire je commençais à entrevoir à l'époque où j'avais posté). 

Arf, j'ai parlé de "système", donc comme "le système c'est moi", cette méthode qui résout je pense le problème majeur des pbf est évacuée...  
Est-ce que ça aurait mieux passé si j'avais parlé "d'outils pour gérer une pbf" plutôt que de "système"?  

Pour reformuler : le contenu d'une pbf/pbm est indifférent, n'importe quel contenu peut être joué en pbf/pbm.
Mais si on le fait jouer comme une partie sur table, aucun contenu ne peut être joué, sauf à faire en dix ans un scénar et demi, ce qui est pour moi révélateur d'un problème rédhibitoire de rythme.

Je m'intéressais dans ma proposition à la façon de poster ses messages, pas au système. A dire vrai, il est possible d'appliquer cette façon de faire avec n'importe quel système, même un Pathfinder j'imagine. C'est indifférent. C'est juste un changement de paradigme dans la façon de gérer la partie, de gérer la résolution des actions, parce que le médium est différent et donc il faut appliquer des méthodes autres.

Mais je reconnais que ça ne correspond pas à la manière "I don't need rules".
Maintenant... je dirais que cette manière a prouvé qu'elle posait problème et que le "le système c'est moi" trouvait ses limites avec ce médium, non? D'où je pense ton questionnement et la volonté d'avoir des propositions pour améliorer cette manière  
(Précision: le "système de résolution" dont je parlais peut très bien se baser sur le fait que le MJ se base sur sa seule appréciation pour décider si oui ou non une action est réussie, sans besoin de "règles" stricto sensu; je parlais simplement de "procédures de gestion de partie sur forum" en quelque sorte)

Blague à part, là où tu pourrais m'éclairer utilement grâce à ton expérience de ce médium, c'est en analysant ta propre PBF (que je n'ai pas lue, je n'ai que très rarement regardé les PBF, et rarement très longtemps) pour nous en faire un retour d'expérience :

Je vais même analyser en me basant sur ma pbf (le Serment d'Ejanor... ainsi que sur les prémices de la pbf Guerre du Trône à Ambre à deux MJ qui intégrait des solutions aux problèmes rencontrés sur Eljanor et sur la précédente pbf Ambre de l'autre MJ) et sur toutes celles auxquelles j'ai participé en tant que joueur (je comptais parmi les gros participants à l'époque hein   ).

Eljanor est globalement un constat d'échec.
Et la pbf Ambre n'a pas été lancée car le second MJ n'était pas disponible contrairement à ce qu'il avait annoncé (et je refusais de porter une grosse pbf tout seul, je savais que je n'en avais pas la disponibilité).
A dire vrai, je ne pense pas avoir participé à une seule pbf qui ait été une "réussite" : je n'ai jamais vu la fin d'une pbf (au sens de fin de scénario) et pourtant j'ai dû jouer pendant plusieurs années, parmi celles qui me reviennent en tête : Ambre de Selwin (sans doute la plus réussie, mais la plus longue, terminée avant la fin), Ambre d'Aeryx (terminée avant la fin, aucune avancée dans le scénario, terminée durant l'intro), Bitume de Marchiavel (idem), Impérium d'Imhotep (la promesse du jeu des Maisons... sauf que aucune Maison ne s'est rencontrée, accaparés que nous étions à subir les pires supplices des innombrables PNJ tout puissants), et tant d'autres, j'en oublie.

Je n'ai pas l'impression que des masses de participants de l'époque soient encore sur le forum d'ailleurs, c'est dommage ils auraient pu offrir un autre éclairage...

Par contre tout ça est de mémoire, dix ans plus tard, donc bon  

Et peut-être que les pbf en cours ici ont connu une évolution?
Quand je vois par exemple Planète Rôliste qui offre des facilités pour gérer le secret dans les threads, les feuilles de persos, les jets de dés... c'est bien. Mais ça ne change rien à la donne, c'est accessoire. Là pour le coup, "le système c'est moi" s'applique : il y a des outils pour épauler le MJ dans sa partie technique, mais franchement la réflexion est à mener sur le plan du rythme et de l'adaptation des scénarios au format pbf, pas sur l'aspect technique qui est un plus mais dispensable.

Bref, des questions précises, c'est bien, allons-y  

1°) Généralités : quel contexte, quelles règles, combien de joueurs, combien de persos, quel rythme d'échanges, quel degré de partage de la narration ?

Pour Eljanor, le monde et le système de règles étaient créés pour l'occasion.

Le système voulait incorporer le système d'enchères d'Ambre (qui fonctionne bien en pbf   ) et un système de résolution ensuite diceless. Le but était de ne pas avoir de dés à lancer, contrainte liée au forum ("qui lance les dés?" + ralentissement du rythme).

Le monde m'était propre pour me permettre d'improviser plus facilement. A posteriori, peut-être qu'un monde connu aurait eu l'avantage d'être plus accessible aux joueurs. Mais je n'ai pas l'impression que cela aurait été un facteur négatif.

Le nombre de joueurs était... important, au moins une douzaine de joueurs je pense, avec le lot d'absents lors du démarrage de la pbf, de reprise de perso par un autre joueur, etc.

Le rythme de post était... variable, évidemment   Certains postaient régulièrement, le plus souvent, au moins une fois par jour donc. Et il y avait des gens qui postaient moins. Gros problème que cet asynchronisme entre les threads et au sein des threads. Tous les joueurs doivent pouvoir répondre, donc le rythme d'un thread est toujours celui du plus lent. On en vient à devoir faire des groupes en fonction du rythme des joueurs, et pas selon les persos (pratique attestée par Selwin dans sa pbf Ambre).

Concernant le degré de partage de la narration, celui-ci était très partagé (à l'époque je ne connaissais pas les jeux à narration partagée toutefois). Les joueurs pouvaient introduire pas mal d'éléments (PNJ, pans d'univers, etc.) et je rebondissais dessus. Sauf que... assez peu de joueurs, à part certains joueurs très expérimentés, osaient le faire (sans doute que la plupart des joueurs pratiquaient peu la narration partagée et préféraient être réactifs). Or, c'est l'un des avantages des pbf : le MJ peut facilement rebondir, sans avoir le couteau sous la gorge. Bref, je ne me positionnais pas déjà à l'époque comme un MJ ayant le seul pouvoir narratif.

2°) Le scénario : de quoi était il constitué (il tenait en deux phrases, il était super détaillé, y avait quoi dedans) ? L'as tu créé toi-même ? Si oui, spécialement pour une utilisation en PBF ?
3°) La partie elle-même : le scénario s'est il avéré jouable, y a t-il eu des éléments qui n'étaient pas adaptés, etc... ? Avez vous fini le scénar prévu, ou la partie a t-elle fini par couler ?

Oui, c'était du fait maison.
Maintenant, je l'avais créé en fonction des PJ. J'avais des arcs d'intrigue en fond et ensuite des intrigues personnelles se basant sur le background des PJ. Le metaplot était super ambitieux : Eljanor était un monde en train de mourir et les PJ devaient prendre parti pour le sauver ou l'achever. Classique quoi  
Ce qui était une erreur : je n'ai pu que faire jouer l'intro. Amener la scène que je voyais arriver "tout de suite" et qui réunissait un maximum de joueurs a dû me prendre plusieurs mois. Ce que j'avais prévu et qui aurait pu tenir IRL en quelques séances (j'avais fait jouer une partie qui reprenait partiellement l'intrigue principale en une séance de 4h) au final aurait pu être joué je dirais à la louche en... cinq ans? Avec un bon rythme. Sans compter les éventuelles absences et l'éventuel remplacement du joueur, bien sûr, qui viennent ruiner tout un arc d'intrigue.

Encore une fois, problème de rythme : les joueurs postaient une action (task), parfois posaient d'abord des questions, et enfin je répondais sur la résolution, infléchissant la narration. Avant de recommencer. Les threads comportaient des posts et des posts pour au final une avancée assez timide. A ne pas reproduire donc. Ce symptôme se retrouvait pourtant dans toutes les pbf et nous n'avions pas de solution miracle...  

La pbf Guerre du Trône se basait sur ce constat amer pour proposer une solution, un simple placebo je dirais en fait. Peut-être un petit mieux tout de même.
Elle aurait été presque uniquement composée de PJ (très peu de PNJ actifs) et l'arc d'intrigue était très simple. Les PJ étaient moteurs, les seuls moteurs de l'évolution de la pbf à dire vrai. Aucun PNJ n'aurait eu la moindre influence : ils étaient éventuellement des menaces, mais les PJ avaient les moyens de les dessouder et on ne s'intéressait pas à l'évolution de leur plan, statique (plus exactement : le plan était amorcé et amenait à la situation initiale : les PJ entrent en scène).
Là encore, elle aurait été sans doute trop ambitieuse et se serait étalée sur plusieurs années. Alors qu'une Guerre du Trône est un format "court", spécifique à Ambre.

Je noircis? Peut-être mais il y avait sans doute quelques bonnes idées malgré tout : j'essayais d'introduire une surenchère des enjeux déjà à l'époque (en clair : une seconde phase scénaristique plus grandiose que la première, avec la notion de durée plus courte qu'un long arc scénaristique & grandiose dès le début), j'introduisais des nouvelles qui fournissaient des indications sur l'évolution de l'arc d'intrigue principal, lisible par tous (mais simplement censurée des passages trop propres aux PJs ; en gros il s'agissait d'événements qui ont été rapporté à tous, ce qui permettait de suivre l'histoire principale, pour les participants et pour les lecteurs extérieurs), etc.

4°) Qu'est ce qui ne s'est pas déroulé comme tu l'espérais au niveau technique (je ne parle pas des décisions imprévues des joueurs, mais des aspects du jeu par forum qui auraient pu te gêner, perturber le déroulement du scénario, etc...).

Je reprends mon précédent post, c'est ce que je t'expliquais : le rythme rend impossible de correctement faire jouer un scénario de jdr traditionnel. Il faut adapter au format forum la technique d'échange entre MJ et PJ, la technique de gestion de la résolution des actions (si tu préfères à "système de résolution").
Dire que les joueurs peuvent ajouter des éléments à l'univers ne suffisait pas, il faut je pense intégrer complètement le fait que les PJ sont le MJ, c'est-à-dire :
- Annoncer explicitement l'objectif de la scène
- Planter le décor
- Dialoguer (sans sombrer dans le "roleplay mou" : chaque post doit être crucial)
- Résoudre le conflit probable ou se mettre d'accord (négociation, point qui peut allonger beaucoup trop un échange d'ailleurs, à surveiller)

Le gros problème est à bien y réfléchir que dans une partie de jdr traditionnel le MJ représente l'antagonisme. Donc introduire des éléments n'est pas une bonne idée parce que le MJ va prendre tous les éléments et les dresser comme arme contre le PJ. Un joueur ne va décemment pas proposer quoi que ce soit parce que c'est un risque d'ouvrir une faille dans sa défense. Ou s'il le fait, il va y réfléchir abondamment pour cadrer au maximum et ne pas laisser de faille. Ca limite l'intérêt de l'histoire et je pense l'apport des joueurs à l'histoire. Le PJ est habitué à se méfier, à juste titre, du MJ.

Dans un schéma de jeu moins traditionnel : le MJ n'incarne plus l'opposition mais est un joueur comme les autres, avec simplement un rôle d'arbitre, de garant. L'aspect antagoniste est diminué, pas dans le principe, mais dans les faits, parce que le combat se fait à armes égales, que le MJ ne peut arbitrairement disposer d'un antagoniste plus fort, plus "mieux", et que le PJ initie souvent le conflit au lieu de le subir, etc.

Je touche du doigt quelque chose là je pense mais j'ai encore du mal à l'exprimer. J'y réfléchis et je reviens (mais ce post est déjà assez long   )
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 188


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #26 le: 11Mars, 2014, 16:37:41 »

A titre personnel en PBF, je n'emploie pas de règles « techniques ». J'ai essayé un peu au début de l'introduction du personnage joué par Glorfindel puis par Estrella dans la PBM Ynn Pryddein, mais finalement ça n'apporte rien car je ne ressens pas le même frisson du dé lancé par le joueur, l'utilisation de points bonus pour rattraper le fumble éventuel etc.

Comme je le disais au nouveau joueur de la PBM YP, en fait il y a une seule règle : s’il est cohérent avec le profil du personnage qu’il réussisse son action et si la réussite apporte quelque chose à l’histoire, l’action réussit, sinon elle rate.

Pour la réflexion de Khelren, en fait je suis plutôt d’accord avec lui sur l’interprétation des résultats et je dirais même plus : je l’appliquerais aussi sur table (d’ailleurs c’est un conseil de ce genre que je donne au MJ au début de la campagne YP qui passe par une phase : exploration dans les bois).
Pour l’histoire du village attaqué par les barbares on peut tout à fait imaginer un système de résolution par marge de réussite (c’est parfaitement applicable au D20 d’ailleurs de même qu’au Basic System avec un brin de bidouillage). Gros fumble : tu arrives 3 jours après la bataille, les barbares sont repartis et leur traces sont impossibles à suivre, Echec moyen : tu arrives quelques heures après la bataille mais tu peux essayer de venger leur mort, Echec de base : tu arrive alors que la bataille bat son plein, Réussite faible : tu arrive juste avant la bataille et te réfugie dans le village alors que les barbares sont derrière toi, Réussite Moyenne :  il te reste quelques heures avant la bataille, Super réussite : tu as trouvé un raccourci a travers les montagnes et il reste deux jours pour fortifier le village, Méga réussite critique : tu t’introduis chez les barbares, défie leur chef, prend sa place et dirige son invasion vers les autres barbares (spéciale dédicace à Aeryx et à Kong le cimmérien ;-)

En réponse au Dino pour  la PBM YP :


1)   Contexte ? Med-fan celtico-nordique où les joueurs commencent dans le trou du c*** du monde, pas de prétirés mais une base de 3 rôles sur lesquels les joueurs font ce qu’ils veulent (le fils du protecteur du village, le barde avec du sang faë et le sidhe) est arrivé un 4e larron qui a fait ce qu’il voulait. Au début : 2 groupes appelés à ne former qu’un. Le premier composé de 3 persos et le 2e d’un seul. Peu de partage de la narration et aucune règle sinon celle évoqué plus haut (et qui était plus implicite pour moi qu’explicite). Ensuite j’ai fait venir un autre personnage qui a croisé le 1er groupe (joué par Glorf puis Estrella), puis un autre qui a commencé tout seul dans son coin pendant longtemps puis a rejoint le groupe A (joué par Mortlock). Le groupe B se compose d’Estrella et d’Ohtar qui ne sont pas destinés à croiser le groupe A avant trèèèèèèèèèèès longtemps. Maintenant le groupe C est sur le point d’émerger et je ne sais pas encore si je vais l’intégrer au groupe A ou au groupe B ? Le rythme c’est en moyenne un message tous les 4-5 jours maintenant. Il y a des périodes intenses et des périodes de disette…

2)   Le scénario était basé sur mes souvenirs de partie en tant que joueur 4-5 ans auparavant. J’ai largement improvisé autour en suivant mes joueurs. La base est assez linéaire avec des points où les PJ gèrent comme ils le sentent. Pas prévu spécialement pour la PBF car super long (la preuve : les joueurs arrivent actuellement dans une partie qui a nécessité 5-6 séances de 4-5h de jeu sur table et on a commencé fin mai 2008 la PBM)

3)   Pour moi le PBF c’est un autre rythme, on prend le temps de faire de belles phrases des chouettes descriptions et on travaille les dialogues. C’est limite de l’écriture à plusieurs mains parfois. Donc pour l’instant c’est jouable sans problèmes, les seuls éléments à fortement adapter sont les combats qui doivent être très brefs (4-5 message grand max)

4)   Au niveau technique, rien… A part la lenteur du rythme inhérent à la PBM. Les seuls problèmes furent du à un joueur qui avait une campagne trépidante de Real life RPG et qui a du arrêter (il est mort héroïquement d’ailleurs) et à un autre départ du à une incompatibilité de style de jeu entre le PJ et le MJ (et rétrospectivement c’est plus du à mon défaut « tête de mule », je m’obstine… *



* C’est un des rare cas où je m’en veux vraiment en y repensant.
« Dernière édition: 11Mars, 2014, 18:17:06 par Cuchulain » Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Cultösaurus
VCI
Les petites mains
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 021



WWW
« Répondre #27 le: 11Mars, 2014, 16:59:03 »

Tu viens d'étayer parfaitement mon analyse :

Absolument pas, je fournis un contre-exemple frappant à ton affirmation selon laquelle ça tourne court plus ou moins rapidement : la partie dure depuis neuf ans. On peut donc jouer sur de longues durées en PBEM.
Après, effectivement, concernant le rythme, nous sommes d'accord. Mais c'est inhérent au mode de jeu et donc je ne vois pas ça comme un problème à résoudre.


Citation
(mais ce post est déjà assez long   )

J'avais failli te suggérer de répondre en plusieurs msg plus courts... 
Merci pour ton retex en tous cas. 
Journalisée

Life is like surrealism. If you have to have it explained to you, you can't afford it.
(Solomon Short)
estrella
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 195


« Répondre #28 le: 11Mars, 2014, 18:11:18 »

En fait, il s'est développé des techniques qui permettent d’accélérer le processus de la PBF.

- Ne pas finir sur un post comme un feuilleton du style.
"vous fouettez vos chevaux et il vous semble bientôt gagner du terrain sur le terrible ravisseur".
C'est bien pour le suspens mais... coté joueur ça donne quoi ? des réponses du style "ouais hue hardi on l'aura".
ça donne en "moderne": vous fouettez vos chevaux + résultat "vous rattrapez inéluctablement le ravisseur " ou "mais le ravisseur vous échappe".
Ce qui permet aux joueurs de rebondir immédiatement sur une action.

- On enchaine même si tout le monde ne réagit pas.
Ceux qui ne disent rien suivent.

-celui qui s'absente laisse des consignes à un mj à un joueur ou par défaut se fait jouer par le MJ.

au final ca donne ce genre d'annonces :

Bonjour à tous,

Je me propose d'organiser ici des parties du jeu organisé de la Société des Éclaireurs la "campagne mondiale" créée par Paizo afin de promouvoir son système de jeu Pathfinder.

Il existe aujourd'hui 5 "Saisons" chacune composée d'une vingtaine de scénarios, prévus pour 4 à 6 joueurs, allant du niveau 1 au niveau 11.

Pour participer, c'est très simple (ou pas). Il faut s'incrire sur le site US de Paizo afin d'obtenir un numéro PFS. Pour cela vous pouvez consulter ce site www.psop.fr où tout est très bien expliqué.

Dans un premier temps, je ferai jouer le scénario de la saison 5 #08 "The Confirmation/La Confirmation" qui est le scénario d'introduction officiel de cette campagne mondiale.

Je recherche donc 4 à 6 joueurs pour cette première expérience. les règles de création des personnages PFS sont dans le guide de la Société des Éclaireurs accessible via les liens présents sur le site Pathfinder Society - Société des Eclaireurs -.

Personnellement, je trouve que le système PFS est très bien adapté au jeu par forum, des scénarios courts mais cohérent offrant un mixte de RP et de rencontres, qu'on peut facilement terminer en 3~4 semaines, j'aimerai donc tenter l'expérience ici.

Débutants ou confirmés vous êtes tous le bienvenu.


un scénario court 4/5 heures de jeu en un mois.

à 4 /5 joueurs qui connaissent un système on peut partir sans stress sur du 2 rounds tous les 3 jours.

Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 188


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #29 le: 11Mars, 2014, 18:25:55 »

En fait, il s'est développé des techniques qui permettent d’accélérer le processus de la PBF.

- Ne pas finir sur un post comme un feuilleton du style.
"vous fouettez vos chevaux et il vous semble bientôt gagner du terrain sur le terrible ravisseur".
C'est bien pour le suspens mais... coté joueur ça donne quoi ? des réponses du style "ouais hue hardi on l'aura".
ça donne en "moderne": vous fouettez vos chevaux + résultat "vous rattrapez inéluctablement le ravisseur " ou "mais le ravisseur vous échappe".
Ce qui permet aux joueurs de rebondir immédiatement sur une action.

- On enchaine même si tout le monde ne réagit pas.
Ceux qui ne disent rien suivent.

-celui qui s'absente laisse des consignes à un mj à un joueur ou par défaut se fait jouer par le MJ.

La je suis d'accord avec toi, il faut résoudre une action rapidement afin que les joueurs puissent réagir sans attendre le MJ pour plus d'éléments. C'est la réflexion que je me suis faite dans mon avant dernier échange avec Ohtar dans la PBM YP, je lui dis juste "il y a une voix qui te parle" alors que j'aurais du lui décrire son interlocutrice et attendre une réaction (car logiquement son perso n'allait pas s'enfuir en courant  ). Il a répondu avant que je modifie le post et ça a ralenti l'action pour rien. 

Citation
Et peut-être que les pbf en cours ici ont connu une évolution?
Quand je vois par exemple Planète Rôliste qui offre des facilités pour gérer le secret dans les threads, les feuilles de persos, les jets de dés... c'est bien. Mais ça ne change rien à la donne, c'est accessoire. Là pour le coup, "le système c'est moi" s'applique : il y a des outils pour épauler le MJ dans sa partie technique, mais franchement la réflexion est à mener sur le plan du rythme et de l'adaptation des scénarios au format pbf, pas sur l'aspect technique qui est un plus mais dispensable.

Tiens encore une fois je suis d'accord avec Khelren, la PBM est vraiment l'endroit pour moi où le système et la technique est inutile.
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Pages: 1 [2] 3   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: