Les Salons de la Cour

06Avril, 2020, 15:01:27
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Contexte] La chasse  (Lu 6168 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 889


Docteur en procrastination


« Répondre #15 le: 06Septembre, 2009, 13:49:32 »

Wachtelhund = littéralement, chien de caille. Descendant direct du chien d'oysel médiéval.

Les chiens de sang (en anglais bloodhound, Schweisshund en allemand), également  appelés chiens de rouge, sont les limiers, que l'on utilise pour la recherche au sang, c'est-à-dire suivre la piste laissée par un gibier blessé. Les plus célèbres sont les chiens de saint-hubert, capables de suivre des pistes très ténues et de trotter pendant 24 à 48 heures sans s'arrêter. Dans cette catégorie, les plus proches des races primitives sont les brachets allemands ou tyroliens (le site de l'éleveur de brachets allemands donne une sympathique "généalogie" du Deutsche Bracke) ou le chien de rouge de Bavière. On constate que ces races des chiens se sont développées sur des territoires où les forêts sont denses et le terrain accidenté, où l'on ne peut pas poursuivre à vue et où la chasse à courre est à peu près impossible. Hormis le nez et l'endurance, on recherche aussi chez ces chiens la qualité d'aboyeur à la mort : lorsqu'il a trouvé la bête, le chien donne de la voix pour que son maître le localise.

Le chien courant quant à lui est un chien qui poursuit le gibier. On y trouve aussi bien les lévriers que les chiens de vennerie, courageux, obstinés et infatigables dont la capacité à mener le gibier à la voix (aboyer d'une manière caractéristique durant la poursuite) est une grande qualité pour la chasse sur des terrains où la visibilité est faible.
Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
cccp
Modérateur
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 052



WWW
« Répondre #16 le: 06Septembre, 2009, 14:28:55 »

Ah le Saint-Hubert, c'est le chien que l'on voit sur le représentation de chasse à courre. J'ai enfin son nom. J'adore ce nom (saint Hubert est le saint patron des chasseurs)
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 889


Docteur en procrastination


« Répondre #17 le: 06Septembre, 2009, 15:03:04 »

Hum, sur les représentations "classiques" de chasse à courre, on voit plus souvent des chiens de type anglo-français, des beagle ou autres du même genre. Un saint-hubert est un chien énorme, très massif et pas très rapide, il existe une homonymie avec le Bruno Saint-Hubert, qui lui est un vrai chien courant et qui est beaucoup moins gros. Ce sont des chiens adorables, un peu têtus mais très sympathiques, qui ont beaucoup trop de peau pour leur corps et un odorat phénoménal (capables de suivre sur une route bitumée la piste d'une personne dans une voiture, plusieurs heures après son passage). Ils ont une voix très caractéristiques, une sorte de cri de gorge, très profond, un peu enroué, qui ne ressemble pas à un aboiement. On les utilise surtout pour pister, même si ce sont d'excellents chiens pour la poursuite du sanglier.
Connus depuis l'époque gallo-romaine, ils sont selon toute vraisemblance à l'origine des autres races de chien courant. Je te conseille de lire le texte du standard officiel de la race, qui donne un bon aperçu historique de cette race née au coeur des Ardennes.
Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
Pages: 1 [2]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: