Les Salons de la Cour

17Février, 2020, 18:06:01
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: L'Imperial Solar Cup de Gotha [Le Pixx]  (Lu 18279 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Acritarche
Puissance Oubliée des Contrées
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 608



WWW
« le: 19Août, 2009, 13:48:21 »

Le retour dans le système Briga se passa sans problème. Une fois arrivés, les pilotes de l'escadrille reformée de Nohraïa n'eurent pas grand chose à faire. Ce qui n'était pas le cas de la jeune capitaine, confrontée aux innombrables formalités administratives liées à la mission, aux pertes humaines et matérielles et à la remise sur pied de son escadrille. No accepta avec beaucoup de gratitude l'aide que lui apporta De Saint-Jean dans ces besognes rebutantes.

Inutile de dire que les soirées de Nohraïa furent bien remplies d'activités mêlant activité physique et détente.

Trois semaines après le retour, No apprit que l'Empire venait d'accorder aux survivants de la mission un congé de six mois standards. Avec les salaires à peine entamés et les diverses primes inhérentes à ce genre de mission du guerre, tous étaient en possession d'un joli pactole. Et le meilleur moyen pour l'Empire de le voir dépenser était d'accorder des vacances à tout ce joli petit monde.

Alors qu'elle se reposait dans ses quartiers à lire un de ses ouvrages préférés, No reçut la visite de Fincher. Il s'était fait discret, pour ne pas dire distant durant cette difficile période qui avait prolongé la fin de la mission. Mais à voir son large sourire, il avait préparé son retour.

Alors No? Pas trop dégoûtée de la flotte impériale?

Il n'attendit même pas la réponse.

J'ai un truc à te proposer pour les vacances... Ca te dirait de participer à une course de voiliers solaires? L'ISP de Gotha, par exemple?
« Dernière édition: 18Février, 2010, 15:50:41 par Acritarche » Journalisée

Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 440



WWW
« Répondre #1 le: 19Août, 2009, 14:10:06 »

Après avoir posé sa lecture sur la table, non loin de sa chaise longue, Nohraïa ne put s'empêcher d'afficher un sourire en coin, limite narquois en direction de Fincher.
 
"Non. Oui." répondit-elle calmement.

Devant les yeux interrogateurs de Fincher, elle crut bon de développer.

-"Non, je n'en ai pas marre de la flotte de l'Empire. Voler, c'est ce que je fais de mieux, surtout dans les derniers joujoux mis en dotation dans nos forces... Six mois de "vacances" chez les rampants, franchement, je ne suis pas fan. Alors "oui" je suis intéressée par ces courses de voiles solaires... j'ai toujours rêvé de prendre les commandes d'un de ces trucs ! "

Elle se leva de  sa chaise et alla en direction du petit bar, pour en sortir deux verres. Elle continua

-"Il faut tout de même que je t'avertisse qu'il y a deux "problèmes", elle versa un liquide ambré dans chacun des verres, "le premier, c'est que j'ai mon stage annuel sur Bêta Centauri dans une semaine : je pars pour une semaine standard." Elle se retourna et tendit un des verres à Fincher. "Le deuxième problème c'est : "Est-ce que je serai obligée de t'apeller "major" pendant toute la durée des épreuves ?""
« Dernière édition: 18Février, 2010, 15:52:36 par Acritarche » Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 440



WWW
« Répondre #2 le: 25Septembre, 2009, 23:20:51 »

Elle regardait Fincher du coin de l'œil, et sans même attendre la réponse de l'officier, elle vida son verre d'alcool d'un seul trait. Fincher la regarda, stupéfait, devant la descente de la pilote. Ce soir là, elle ne portait que sa nuisette de neo-satin, sur laquelle était posée une robe de chambre plutôt légère.

Elle sentit ses joues s'empourprer, mais n'y prêta pas attention. Les épreuves qu'elle avait endurées sur le Gloire de Soran l'avaient bouffée de l'intérieur. Elle voulait noyer tout ça sous des flots d'alcool, et se faire manger l'âme toute crue par le premier venu... et le premier venu était devant elle.

Elle prit la bouteille de synthé-whisky d'une main, et s'avança comme une chatte vers Fincher qui, le regard plongé dans son verre, n'avait rien vu venir. D'une main sûre, et d'un geste fluide, elle poussa élégamment le major sur la poitrine, ce qui le fit basculer en arrière sur le fauteuil, juste derrière ses fesses.

Naturellement, un peu du contenu de son verre éclaboussa la main qui tenait la boisson, et plusieurs gouttes du mélange ambré s'éparpillèrent un peu partout autour du couple.

Sans attendre que Fincher ait le temps de dire quoique ce soit, elle se retrouva assise au dessus de ses genoux, sur ses cuisses, ses jambes légèrement ouvertes en un "V" noir, et chaud. Elle souriait, avec ce regard plissé de celle qui veut exactement ce qu'elle cherche, à moins que ce ne fût l'inverse, mais quoiqu'il en soit, elle était très motivée pour obtenir son trésor.

Elle approcha ses lèvres du visage de Fincher, qui était comme pétrifié devant la vague, puis, elle détourna le visage en direction de la main souillée d'alcool.

Elle eût un geste de combat très discret, très fin, et très vif, qui éjecta le verre encore à moitié plein vers le sol. Puis elle lécha les doigts de l'homme tout en soufflant un soupir de désir sur l'alcool, pour qu'elle profite mieux de cette vapeur divine. Puis, elle prit la main du major, et l'entraîna vers sa moiteur.

Au moment où les doigts franchirent la porte, elle prit à deux mains le visage de l’officier et plaqua sa bouche contre la sienne.

Sa langue fureta pour trouver l'autre langue, et elle chercha les dernières traces d'alcool qui pouvaient encore rester dans la bouche de Fincher.

Les mains lâchèrent le visage, puis s'attardèrent sur la veste, qu'elle tira, et envoya balader de l'autre côté de la pièce, pendant que les doigts, dans son trésors, passèrent de 2 à 3, puis de 3 à 4.

Elle feula.

Le major prit l'initiative. Sans oter sa main, il la saisit par dessous les bras pour la soulever. Elle l'aida en l'enlaçant avec ses jambes, et il la renversa sur le sol assez brutalement. Elle ne se débâtit pas, mais libérée du membre qui l'avait occupée deux secondes lus tôt, elle ne pu qu'observer l'homme qui se déshabillait devant elle.

Il était là.

Tendu.

Dressé.

Prêt pour elle.

Elle se mit à quatre pattes, puis approcha le sexe dur et dressé au dessus d'elle. Elle le prit délicatement, et de la pointe de la langue en parcourut la longueur jusqu'à l'ogive. Puis, elle engouffra de sa bouche le membre, sur lequel elle fit de nombreux allers-retours, jusqu'à ce que les prémisses d'un spasme au gout salé se déposent sur sa langue.

Elle retira le sexe de sa bouche, et regarda fixement Fincher.

-"oui !" dit-elle décidée.

Elle ouvrit la bouche, et accueillit le flot blanc.

Mais Fincher n'en n'avait pas fini.

Il la poussa, à son tour, et la coucha sur le ventre. Il la pénétra avec une telle force, qu'elle cria plus sous la douleur que sous la surprise. Puis la douleur fut remplacée par quelque chose de bleu, et de douçâtre, bien qu'un peu amer.  Elle sentit les vagues chaudes se réunir en elle, pour devenir quelque chose d'énorme. Quelque chose d'irrésistible. Un décharge électrique lui parcourut le ventre, et se libéra jusque dans son cœur, et de nouveau, une immense vague chaude, qui lui était étrangère et masculine, lui envahit le corps.

Le plaisir était immense?

Elle s'affala, soumise, tendant davantage ses fesses vers le ciel.

Le sexe, toujours tendu la quitta, et l'épingla de nouveau, mais dans l'autre endroit.

Elle hurla.

Une fois.

10 fois.

À la douzième, les cris furent remplacés par une respiration lente et langoureuse. Puis le rythme recommença à s'accélérer. L'homme la pilonnait littéralement. Elle hurla de plus en plus fort, jusqu'à ce que le dernier spasme de plaisir masculin l'électrocuta pour la faire rejoindre dans le même spasme de plaisir.

La tempête cessa.

Elle s'écroula sur le côté.

Sourire en coin.
« Dernière édition: 25Septembre, 2009, 23:36:21 par Le Pixx » Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Acritarche
Puissance Oubliée des Contrées
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 608



WWW
« Répondre #3 le: 18Janvier, 2010, 14:33:14 »

Les deux amants gisaient sur le lit, vaincu par leur effort et leur plaisir. C'était maintenant le temps du sommeil et du repos et le voile qui tomba sur leurs esprits était lourd et opaque.

Quand elle se réveilla, No sentit immédiatement l'odeur du synthécafé. Elle se rendit alors compte que le salon dans lequel elle avait dormi était désert. Mais des bruits lui parvenaient du coin cuisine. Une voix masculine et forte, emplie de confiance et de satisfaction.

Quand il pénétra dans la pièce, No en fut même pas surprise qu'il soit toujours nu. Il tenait un plateau avec deux tasses fumantes dessus, et une assiette avec des viennoiseries.

Comme je ne sais pas ce que tu préfères au déjeuner, je t'ai fait un assortiment.

Le sourire qui relevait le trait d'humour (à voir l'obscurité qui régnait dehors, on ne pouvait être qu'au beau milieu de la nuit!) possédait cette même confiance qui émanait de sa démarche, de son menton fort, de ses yeux durs comme le métal.
Journalisée

Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 440



WWW
« Répondre #4 le: 18Janvier, 2010, 14:59:44 »

Instinctivement, Nohraïa porta sa main vers sa poitrine. Le geste de Fincher l'avait touchée... A y penser, la dernière fois que quelqu'un lui avait fait preuve d'autant de prévenance, c'était De Saint Jean qui en avait été l'auteur, mais cette dernière, lorsqu'elle lui avait apporté un petit déjeuner, portait son uniforme, et Nohraïa portait des sous-vêtements on ne peu plus ordinaires, composés d'un T-Shirt de la flottille Impériale, et d'un caleçon long, spécialement étudié pour être tout sauf sexy.

Le regard de la pilote s'embrase, en direction de son amant. Elle sourit, et s'assit sur le lit pour mieux en accueillir le plateau. Lorsque Fincher fut à portée d'elle, en train de poser le plateau, elle lui plaça la main derrière la nuque pour l'empêcher de se redresser, et lui posa un long baiser sur les lèvres.

Le café était chaud. Les efforts physiques de sa nuit lui avaient ouvert l'appétit, mais sans se précipité, elle prit la tasse et resta assise sur le lit, se réchauffant les mains, à regarder son amant.

Elle rompit le silence tranquille qui c'était installé dans le calme de ce réveil.

-"Merci Edori... Ce n'est pas si souvent que je me suis fait servir dans mon lit... "

Elle regarda en direction de ce qui lui servait de fenêtre : un écran plat luit transmettant une image de l'extérieur, comme s'il s'agissait d'une vraie fenêtre. En réalité, plusieurs mètres de coque solide et de technologie la séparait de l'extérieur. Elle voyait ce qu'une caméra voyait : l'arc d'une planète tellurique, avec 70% d'eau, le tout, recouvert de nuages qui s'étiraient dans d'improbables volutes.

Sans cesser de sourire, elle continua de parler.

-"Je serai absente à partir de ce soir : le voyage pour Bêta Centauri sera long et cette destination n'est, paraît-il, pas très touristique"

Elle regarda Fincher.

-"Je serai prête pour cette coupe dès mon retour, Edori... Et je serai tout aussi prête pour toi!"

Elle but le café bouillant d’un seul trait, fixant l’homme les yeux dans les yeux. Elle s’étira alors, les bras vers le ciel de sa chambre.

-"Fais-moi encore l’amour avant que je parte… Mon corps a soif!", dit-elle comme un étrange miaulement.

Le plateau et les viennoiseries tombèrent lorsque l’homme, tendu, alla vers elle. Elle se donna une fois de plus, mais de façon bien plus calme.

A son réveil, Edori avait quitté la pièce non sans avoir caressé les cheveux de jais de la jeune pilote, et non sans avoir laissé les documents nécessaires à remplir en vue de son inscription pour la coupe. Tout cela avait été notifié, elle n’avait qu’à ouvrir une cession Visinter pour remplir les champs de saisie.

Ce n’est que deux heures plus tard qu’elle se présenta à embarcadère qui l’emmènerait dans un premier temps en direction d’un spatioport civil, puis, de là, elle prendrait la navette qui faisait le circuit Alpha Centauri, Bêta C., et Tetis  pour se retrouver dans le monastère de son Sensei, Fab Lauri…

Son autre père.  
« Dernière édition: 18Février, 2010, 16:03:07 par Acritarche » Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Acritarche
Puissance Oubliée des Contrées
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 608



WWW
« Répondre #5 le: 18Février, 2010, 19:42:14 »

Alors que No était dans la navette qui l'amenait vers le spatioport, elle trouva sur son visinter un dazibao que lui avait laissé Edori.

No,

Quand tu liras ces lignes, nous serons partis chacun de notre côté pour la même destination finale mais séparés par nos escales respectives.
En effet, je pars pour S1066 Serix rejoindre mon... enfin!... notre équipe et le Corona. Aaah, le Corona! J'ai hâte que tu le voies et que tu le prennes en main. Je sais maintenant vraiment à quel point tu es une as du manche...

Ceci pour te dire que tu auras besoin d'une semaine d'entraînement pour prendre le voilier en main et que je t'attends à l'astroport Ezra Minnstein dans maximum 130 jours standards.

Tu as toute mon affection et j'attends de te revoir avec impatience.


En entendant l'échéance, No savait que l'affaire n'était pas faite. Elle allait devoir faire au plus vite! Et donc trouver un vaisseau ultra rapide, équipé d'un inverseur de type CZ-G1M6 pour faire les trajets entre Briga et Bêta Centauri, puis entre Bêta Centauri et H0011 Hinur avant de prendre un charter rapide entre Hinur et G0026 Gotha. Même comme ça, elle aurait à peine une semaine avec son mentor...

Arrivée au spatioport, sa première épreuve commença: trouver un vaisseau pour l'emmener jusqu'Alpha Centauri!
Journalisée

Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 440



WWW
« Répondre #6 le: 18Février, 2010, 20:23:16 »

Les difficultés à venir ne la décourageaient pas pour autant> : ce n'était pas la première fois qu'elle faisait le trajet. Elle savait que ça allait être pas forcément pacile, mais ça ne devrait pas être difficile non plus. Dès qu'elle fût débarquée, elle courra e"n direction des dock et des panneau d'affichages pour voir quelles étaient les navettes qui allaient faire la jonction avec sa planète de destination... Dans le pire des cas, elle se retrouverait à des milliers de kilomètres du Dojo de Fab, mais elle disposait d'assez de crédits, après lses primes touchées pour ses missions, pour prendre un vol orbital l'emmenant à destination.

Les vaisseaux cargos marchands qui assuraient les navette de ravitaillement faisaient aussi dans le transport de passager, même si leur cout était un peu plus cher que sur une ligne régiulière, et même si les cabine étaient, pour le moins, beaucoup plus spartiates. Mais pour ce dernier point, le moins que l'on puisse dire, c'est quie l'armée l'avait bien formée à supporter l'inconfort d'une cabine sommairement aménagée. Le plus important pour elle était de noter surtout les opportunités de départ pour un retour sur le Spatioport.

Du coup, moins de 20 minutes après avoir posé le pied dnas la station, elle était déja en train de consulter la liste des vaisseaux, qeuls que soient leur état de vétusté, qui pourrainet être susceptibles soit de la déposer directement à bon port, soit l'en approcher, tout en notant les volm de retours et tenter de réserver une place.

Elle s'était fixé deux heures de recherche pour trouver un vol. Au delà, elle considèrerait qu'elle n'était pas en forme.

Son faisceau de rcherche ommença par aller en direction des vols commerciaux mixtes passager-frets, ceux là qui étaient le plus nombreux.
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Acritarche
Puissance Oubliée des Contrées
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 608



WWW
« Répondre #7 le: 18Février, 2010, 22:26:57 »

Les recherches de No ne prirent vraiment pas longtemps. Et pour cause! Toujours le même problème avec ces systèmes extérieurs: les vols sont aussi rares qu'un Bénéficiaire courageux!

Après dix minutes, No avait trouvé les trois seuls vols "réguliers" qui desservaient Alpha Centauri aujourd'hui. Deux étaient des cargos, plutôt lents car équipés d'inverseurs Batt&Whins. L'autre vol était un petit charter plus rapide, mais toujours trop lent car équipé d'un inverseur ultraquantique.

Finalement, comme No disposait d'encore pas mal de temps avant de devoir se décider, elle tenta une recherche sur les petits cargos indépendants. Bien sûr, elle connaissait la réputation des Déviants qui formaient d'habitude leur équipage, mais parfois, certains de ces cargos disposaient d'inverseurs derniers cris "sortis" inopinément des stocks de l'armée.

A nouveau, le choix n'était pas très large et, renseignements, pris, seul le Starsprinter se vantait d'être le vaisseau "le plus rapide de l'Empire", capable d'effectuer le voyage en moins de vingt-six jours. D'après les calculs de No, il était certains qu'il était équipé d'un inverseur CZ. No décida de contacter son capitaine.

Elle décida de contacter le capitaine d
« Dernière édition: 18Février, 2010, 22:37:11 par Acritarche » Journalisée

Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 440



WWW
« Répondre #8 le: 19Février, 2010, 10:15:36 »

Pour se faire accepter par un capitaine déviant, il ne vallait mieux pas avoir trop l'air de bosser pour les forces armées de l'Empire. On ne se fait pas appeler "déviant" pour rien. Avant le passer le message au capitaine du Starsprinter, elle se passa la main dans les cheveux pour les décoiffer davantage, et ouvrit davantage sa veste, non pas pour que l'on voit son décoleté, et quand bien même ceci pouvait aider, mais surtout  pour avoir plus décontractée.

Elle passa le message d'une cabine vinsinter publique, du genre de celles que l'on trouve devat les terminaux d'embarquement des spatioports. EN matière d'ambiance, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on était servit. C'est au milieu des brouhaha des robots chargeurs de la zone hangar que le message fut transmis.

-"Bonjour capitaine. Mon nom est No Frantic. Je suis en escale sur ce spatioport, et je sas que vous devez faire la navette avec  Alpha centauri incessamment sous peu, que que vous assurez ce service siuffisemment régulièrmeent pour assurer un trajet retour une semaine après. Je dois m'y rendre pour rendre visite à un proche. J'aimerai savoir si vous pouvez embarquer un passager à bor de votre Starsprinter, moyennant finances, bien entendu. Je sais que vous êts à quelques heures de votre départ, mais je vous saurais extrêmement gréée si vous pouvez me rendre ce sevice. Je serait joignable sur le point-escale "the Pit", section verte, quartier 17. Merci beaucoup de votre réponse"

Elle sortit de la cabine, et se rendit en direction du bar / hotel / resto-spatioroute qu'elle avait repéré non-loin de là, et dont elle avait donné les coordonnées au capitaine du Starsprinter. Elle ne s'attendait, à vrai dire, pas à une réponse immédiate, et encore moins à une réponse directe du capitaine du vaisseau.
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Acritarche
Puissance Oubliée des Contrées
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 608



WWW
« Répondre #9 le: 21Février, 2010, 09:41:14 »

No reçut un dazibao à peine une heure après avoir envoyé le sien. Le capitaine du Starsprinter, qui se présentait sous le nom de Davo Jéhuit, présentait une peau légèrement mauve et des yeux très bridé dénués de sourcils, une complexion inconnue de No. Son discourcs était simple et direct, indiquant à No qu'il lui arrivait de prendre des passagers, que les quartiers du Starsprinter étaient spartiates mais que le vaisseau disposait d'une aire de holohobby pour se débarrasser du stress inhérent à ce genre de voyage. Le prix qu'il demandait pour la traversée était élevé mais pas exhorbitant.

No recontacta le capitaine pour lui signifier son accord et les derniers détails furent rapidement mis au point.

No embarqua sur le Strasprinter quelques heures plus tard et la longue traversée  de 25 jours commença.

HRP: Tu peux décrire librement la traversée en espace inverse. Davo et son équipage connaissent assez bien le voyage et ils doivent être un des seuls équipages de déviant à posséder une astrocarte décente pour ce trajet. Pas de problème technique lors de la traversée, donc.

Je reprends la main quelques heures avant l'arrivée dans Alpha Centauri.
Journalisée

Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 440



WWW
« Répondre #10 le: 21Février, 2010, 15:51:14 »

Si le capitaine du Starsprinter était du genre « carré » le moins que l’on puisse dire, c’est qu’une partie de son équipage était du genre à apprécier l’arrivée d’une représentante du beau sexe à bord. C’était tout à fait le profil d’un équipage ayant ses habitudes dans ce secteur du bras de cette galaxie, ayant établi des accords fiables et réguliers avec quelques commerces d’Alpha Centauri pour garantir un revenu amortissant régulièrement le coût du Starsprinter… une sorte de placement sûr en quelque sorte. Effectivement, es passagers devaient être des habitués, et les clients devaient souvent être les mêmes pour les opérations de fret. Cependant, Nohraïa supposa que l’arrivée du Starsprinter dans le coin était assez récente. Bien qu’elle ne s’était pas rendue à son dojo depuis près de 5 ans, depuis qu’elle était rentrée à l’académie de pilotes de chasse, jamais elle n’avait entendu parlé de ce vaisseau et de son équipage.   

Il fallait donc qu’elle passe 25 jours à bord de ce vaisseau, qui ressemblait à un u bloc trapézoïdale, sur lequel on avait collé à l’arrière toute la partie moteur, et scotché par devant tous les instruments de navigation, émission de champ inverse, détecteurs, et tourelles de défense. Aucun dock pour y placer un chasseur, en cas d’attaque pirate, n’était visible. No jugea qu’une partie de la zone fret du cargo avait été condamnée et transformée en hangar : aucun vaisseau commercial dans cette zone ne s’aventurerait  sans avoir à bord un chasseur. Et quand bien même les forces impériales étaient présentes dans le coin, ces dernières étaient trop peu nombreuses pour assurer la sécurité d’une manière permanente la sécurité des routes commerciales jugées « non-prioritaires ». De plus, l’équipage étant ouvertement déviant, ce dernier jugeait bon de ne faire confiance qu’à lui-même pour assurer sa sécurité.

No était tout de même satisfaite de son choix. Le capitaine était du genre intègre, et savait tenir ses hommes. De même, l’équipage, tout déviant soit-il, était de bonne compagnie, et toujours disponible en cas  de besoin. D’ailleurs, au milieu du voyage en espace inverse, Nohraïa profita d’un moment de pose du capitaine pour lui demander de s’occuper de son voyage retour, quitte à le payer en avance. D’une manière qu’elle avait du mal à expliquer, elle lui faisait relativement confiance.  Cependant, lorsqu’on lui demanda ce qu’elle faisait, elle resta floue, se contentant de dire qu’elle faisait des études pour travailler soit à bord de navires marchands, soit à bord de spatioports, en tant que pilote de classe  I à III, ce qui incluaient évidemment, les chasseurs et les appareils de chantier et de dock… Il était inutile que tout le monde sache qu’elle avait déjà son brevet de pilote classe IV, et qu’elle disposait de tout ce qu’il fallait pour être amenée à manœuvrer un Classe V dans certaines conditions.

Durant le trajet, Nohraïa resta discrète, ne préférant pas trop gêner l’équipage du vaisseau. Cependant, mue par une certaine conscience professionnelle, et accessoirement par ses désirs de travailler plus pour le renseignement de l’Empire, et accessoirement pour travailler dans les opérations spéciales, elle fut tout de même très attentive à l’organisation à bord du Starsprinter, qui tenait plus d’une certaine organisation autour du sacro-saint « Système D » plutôt qu’a travers une confiance un peu trop aveugle envers une hiérarchie militaire, chose sur laquelle elle était assez critique au sein des forces armées.

Histoire de tromper l’ennui de ces longues journées de voyage, Nohraïa avait embarqué les enregistrements de sa série préférée, quelques romans numérisés, et son inséparable vieux livre en papier. Sa chambre était, comme prévu, très spartiate, mais celà suffisait à la pilote… Toutes ces années passées au sein de la flotte de l’empire l’avaient, pour ainsi dire, vaccinée contre la prédominance du beige, et le choix permanent des matériaux plastaciers utilisés pour les mobiliers de ses quartiers.  Sa présence ne semblait pas déranger l’équipage, et, à la veille de leur arrivée sur le secteur, elle fût même invitée à un repas d’équipage, composé de 8 hommes et femmes, capitaine compris. Rien de vraiment très festif, mais quelque chose de fondamentalement chaleureux et humain. Si le synthécafé tenait du jus de chaussette afin d’économiser les doses, si les gobelets dit « jetables » étaient réutilisés plusieurs fois jusqu’à ne plus pouvoir contenir le moindre liquide, les attentions de l’équipage à son égard étaient d’une fraternité qu’elle n’avait vu, jusqu’à présent, qu’au sein des escadrilles qu’elle avait commandé.

Alpha Centauri gonflait à vue d’œil sur les écrans. Il était temps de quitter l’espace Inverse.   


Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Acritarche
Puissance Oubliée des Contrées
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 608



WWW
« Répondre #11 le: 28Février, 2010, 10:16:12 »

Alors que No préparait son sac, prêt à quitter cet équipage finalement assez sympathique, elle ouvre son visinter afin de vérifier une dernière fois son itinéraire.

De Alpha Centauri, elle devait prendre un courrier rapide vers Bêta Centauri. Si elle voulait rester quelques jours sur place, il lui faudrait faire la liaison en moins de 2 jours. Ensuite, elle devrait revenir vers Alpha Centauri pour prendre un courrier vers le système H0011 Hinur d'om elle devrait prendre un charter vers G0026 Gotha et l'astroport Ezra Minnstein. Si elle savait pouvait trouver facilement un charter rapide entre Hinur et Gotha, tout allait se jouer entre Alpha Centauri et Hinur. A nouveau, elle allait devoir trouver un vaisseau vraiment rapide, avec inverseur CZ, pour effectuer le voyage en un peu moins de 37 jours.



Le saut en espace normal se déroula sans heurt et le Starsprinter arriva quelques heures plus tard dans le spatioport Dorin Grai. C'était un petit spatioport commercial d'un modèle assez vieux comme en témoignait sa structure en anneaux concentriques. Sur l'anneau extérieur était amarré un seul supercargo, alors que les anneaux intérieurs accueillaient plusieurs cargos de tailles diverses. Eut égard à sa petite taille, le Starsprinter se dirigea vers l'anneau le plus intérieur, qui était aussi le plus large car il abritait les petits cargos dans des docks avec champ de force unidirectionnel.

Alors qu'elle allait débarqué, le capitaine Davo vint la saluer. Ils discutèrent rapidement de la traversée et alors que No lui demandait ce qu'il allait faire par la suite, Davo lui avoua qu'Alpha Centauri n'était qu'un étape pour lui et ses hommes. Dans un peu moins de dix heures, ils se mettraient en route pour Bêta Centauri.
Journalisée

Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 440



WWW
« Répondre #12 le: 28Février, 2010, 12:25:07 »

No fit un calcul mental si rapide, que vu de l'extérieur, seul son regard pointant moins d'une seconde vers le haut et la gauche aurait pu donner l'information selon laquelle elle avait procédé à cette gymnastique mentale. Si elle faisait appel aux services  aller, puis retour, du capitaine Davo, elle serait rentrée à temps pour filer vers la zone d'embarquement la menant vers Fincher, et la Solar Cup, après 8 jours passés sur Bêta Centauri. Reste que généralement, ses stages auprès de Fab Lauri ne duraient "que" 5 jours, ce qui était déjà pas mal histoire de revoir ses classiques, et d'améliorer ses techniques martiales.

Un large sourire s'afficha sur le visage de la pilote

-"Capitaine, vous êtes un cachotier...  Je dois me rendre le plus rapidement possible sur Bêta Centauri, pour une durée d'environ une semaine. Mais je dois être dans environ 105 jours standards au spatioport Ezra Minnstein,  sur Gotha. Puis-je vous demander de me reprendre comme passagère jusqu'à Bêta Centauri, et si c'est dans vos cordes, soit que je profite de l'un de vos voyages sur Gotha pour assurer mon retour, soit me mettre en relation avec l'une de vos connaissances pour me déposer à Ezra Minnstein... Il va sans dire que je suis prête à payer."

Edition: remplacement de Tétis par Bêta Centauri pour la cohésion par rapport aux posts précedents.
« Dernière édition: 28Février, 2010, 16:40:44 par Acritarche » Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Acritarche
Puissance Oubliée des Contrées
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 608



WWW
« Répondre #13 le: 28Février, 2010, 17:34:28 »

Et bien, ça ne me pose aucun problème de vous déposer sur Bêta Centauri puisque je m'y rends pour affaire. Pour la suite, par contre, je ne peux rien vous promettre. C'est un sacré voyage jusque Gotha et ce n'est pas une région de l'Empire où j'ai l'habitude de me rendre pour affaire.

Si No et Davo s'accordèrent rapidement sur un prix, par contre le capitaine restait intraitable quant au large détour jusque Gotha. Mais il laissa penser à No qu'il ne serait pas impossible qu'il puisse se rendre prochainement sur H0111 Hinur où il avait parfois quelques affaires.

Le capitaine avait besoin d'une petit dizaine d'heures pour régler quelques formalités, faire un peu de commerce et refaire le plein de fournitures pour le Starsprinter. Il fixa rendez-vous à No pour le départ.
Journalisée

Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 440



WWW
« Répondre #14 le: 28Février, 2010, 18:18:35 »

L'affaire fut entendue. Cependant, No prit ses précautions pendant la dizaine d'heures qui la séparaient du départ à bord du Starsprinter pour faire chauffer son espace Vinsinter, et mettre en annonce sur plusieurs forums marchands son besoin de trouver un transport assurant, dans les délais, une liaison entre Beta Centauri et  Gotha, et ce, 24 heures après la fin de son stage auprès de Fab Lauri.

Passée cette précaution, elle alla re-installer ses affaires à bord du Starsprinter, en saluant au passage chacun des membres d'équipage avec lesquels elle avait fait connaissance ces 25 derniers jours. Puis, disposant de quelques heures, elle en tua une paire à aller boire un vers dnas un bar lounge, histoire de se changer les idées et faire un break avant de regagner la chambre qu'elle connaissait par-coeur,. De même, elle alla faire quelques boutiques, prendre des vêtement à la mode, d'autres plus fonctionnels, et se refaire un beauté dans un centre esthétique. Elle avait besoin de se refaire une nouvelle peau.

Une heure avant de partir, elle consulta ses messages sur son compte Visinter, puis plia bagages, et se rendit en direction du Starsprinter.
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Pages: [1] 2 3   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: