Les Salons de la Cour

20Octobre, 2019, 15:07:24
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Personnage  (Lu 4745 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Na-urn
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 22


« le: 07Juillet, 2009, 07:26:00 »

Action (A) - Exploration (Ex): - Horreur (H)- Diplomatie (D):
Enquête (E):
Paranormal (P): 


Caractéristiques

Force: 8
Perception:6
Endurance: 6
Charisme: 6
Intelligence: 5
Agilité: 6


Armure / Dégâts /  Résistance

Classe armure: 6
Dégâts mêlée: 4

Force morale: 6
Points d'actions: 7
Portée: 20m

Résistance poison: 30
Résistance radiations:12


Charge

Normale: 60 Kg
moyenne: 100 Kg
Maximale: 140 Kg


Condition à l'effort

Normal: 35 _ 18
Essoufflé: 18 _ 9 = -10%
Epuisé: 9 _ 0 = -30%
Inconscient: 0 _ -5
Mort: -5 _ …


Qualités

Sex Appeal
Brute


Combat à Main nue

Revers: 1D6 + 7. 3 Pa
Crochet: 1D6 + 8. 3 Pa
Uppercut: 1D6 + 8. 4 Pa
Tranchante: 1D6 + 9. 4 Pa
Atemi: 1D6 + 6. 3 Pa

Coup de tête: 1D6 + 10. 5 Pa
Brise nuque: 1D6 + 11. 6 Pa
Etranglement: 1D6 + 16. 7 Pa

Croche-pieds: 1D6 + 6. 4 Pa
Pied-hanche: 1D6 + 8. 4 Pa
Pied-Ventre: 1D6 + 8. 5 Pa
Pied-L'entre.: 1D6 + 9. 5 Pa
Pied-Double: 1D6 + 11. 6 Pa
Pied-Tête: 1D6 + 12. 6 Pa


Compétences:
[/u]

Armes: 59%
Armes Lourdes: 27%
Combat: 60%
Conversation: 22%
Discretion (AC): 22%
Intimidation: 38%
Jeu (A): 20%
Lancer (A): 34%
Manipulation (A): 22%
Perception (C): 39%
Pièges (AC): 23%
Pilotage (AC): 33%
Physique (A): 44%
Recherche (c): 16%
Réflexion: 35%
Soins (AC): 21%
Survie: 22%
Vol (A): 17%


Connaissances

Acrobatie: 0/-10%
Armes à énergie: 0/-10%
Armes à deux mains: 1 / 0%
Armes à feu: 1 / 0%
Armes blanches: 0/-10%
Armes de lancer: 0/-10%
Pièges chimiques: 0/-10%
Armures légères: 1 / 0%
Armures lourdes: 0/-10%
Armures moyennes: 1 / 0%
Bateaux: 0/-10%
Camions: 0/-10%
Commerce: 0/-10%
Corps à corps: 1 / 0%
Course: 0/-10%
Déguisement: 0/-10%
Vol à la tire: 0/-10%
Électronique: 0/-10%
Vol à l'étalage: 0/-10%
Escalade: 1 / 0%
Vue: 0/-10%
Fabrication: 0/-10%
Force: 0/-10%
Grenades: 1/-10%
Incitation: 0/-10%
Informatique: 0/-10% Linguistique: 1/0%
Mécanique: 0/-10%
Médecine: 0/-10%
Motos: 0/-10%
Natation: 0/-10%
Odorat: 0/-10%
Ouïe: 0/-10%
Persuasion: 0/-10%
Pièges chimiques: 0/-10%
Pièges mécaniques: 0/-10%
Réconfort: 0/-10%
Réparation: 0/-10%
Secourisme: 0/-10%
Serrures mécanique: 0/-10%
Serrures électronique: 0/-10%
Tireur d'élite: 0/-10%
Troc: 0/-10%
Voitures: 0/-10%
Vol à la tire: 0/-10%
Vol à l'étalage: 0/-10%
Vue: 0/-10%


- Sale vache ! Putain de conasse ! Pute, t’es juste une foute pute !

À l’aide de son index, Lénaic enlève une mèche de ses cheveux noirs qui lui tombe devant ses yeux cachés derrière des lunettes fumées. Tranquillement, mais avec un plaisir évident, elle appuis le canon de son arme tout contre le dos de l’homme qui marche devant elle.  Elle avait mit du temps avant de le trouver, mais aujourd’hui, la vengeance était tienne. Un sourire carnassier s’affiche sur ses lèvres desséchées alors qu’un frisson victorieux lui parcoure l’échine.



Tout avait commencé lorsqu’elle était toute jeune, sept ans pour être plus précis. À cet âge, les grandes préoccupations concernant la conservation des denrées ou bien encore, la protection du citoyen était dès plus banale. En fait, à cet âge, ce qui la captivait réellement son attention, s’était de tout simplement savoir comment elle pouvait attraper plus de sauterelle que John ou comment elle pourrait arriver à ne pas se faire trouver par Henry lorsqu’ils jouaient tout trois à la cachette. À cette époque, elle était aussi trop jeune pour comprendre ce qui s’était passé.



- Alors, Mike, lui dit-elle d’un ton moqueur, heureux de me revoir ?

- J’sais même pas tes qui p’tite salope ! Elle lui donne une poussé vers l’avant afin qu’il accélère.

- Marche, pauvre con…Aller, rappelle toi… Fait fonctionner ces petites cellules atrophiées… Le village sur la côte… Des pêcheurs et des fermiers qui vivaient paisiblement jusqu’à ce que tu arrives avec ta bande et démolisse tout… Rappelle-toi cette petite fille… Tu avais abusé de sa mère pour ensuite la prendre, elle…

- Oui, oui… La p’tite garce au cheveux noir… La peau douce qu’t’avais dans l’temps. J’me rappelle aussi que tes mains étaient plus douces autour de ma bite et ta langue moins venimeuse sur mon gland !



À l’image de ce souvenir, ses traits se durcissent et d’un mouvement sec, elle dévie le canon de son arme vers la gauche et tire.



Après le massacre de son village, Lénaic fut mise avec d’autres enfants dans un trailer et les brigands reprirent la route. Ils pouvaient rouler de jour comme de nuit et la nourriture, comme l’eau, étaient des choses très rare du moins, pour les enfants. Rapidement, avec ce type de régime, les moins robustes d’entre eux périrent et furent abandonnés le long de la route. C’est ainsi que John mourut… Balancer en dehors du trailer alors qu’ils roulaient encore. Il lui arrivait encore de voir son visage aux traits squelettique, la regarder de ses yeux vides cherchant encore à comprendre ce qui lui arrivait.



Souvent, quand ils arrêtaient de rouler, les brigands montaient un enclos et y mettaient les enfants. Lorsque la nuit tombait, les brigands ivres s’approchait de l’enclos et prenait des jeunes. Ceux qui restaient, pouvaient alors entendre leur cris et lorsqu’ils revenaient les remettre dans l’enclose, ces derniers étaient changé…



C’est ainsi que Lénaic connut Mike. Le chef des brigands à cette époque. Il l’avait enlevé un soir et amener dans sa tente. Il lui fit rapidement comprendre qu’elle aurait de l’eau et de la nourriture si elle…



- Salope !



Mike tombe à genoux tout en mettant la main sur son épaule. La douleur lui transperçait l’épaule alors que lentement son linge prend une teinte rouge et opaque. Elle s’approche de lui, le pousse à l’aide de son pied botté de cuir placé entre ses omoplates, l’obligeant ainsi à tomber vers l’avant alors qu’un sourire mauvais apparaît sur ses lèvres.



- On est rendu pauvre con…



C’est ainsi qu’elle pu survivre pendant des jours et des nuits. Subir des sévices en échange de nourriture qu’elle partageait avec Henry, le seul de ses amis encore en vie. Ce traitement dura quelques semaines et elle fut ensuite vendue à un marchand d’esclave. Seul, sans amis, car Henry était resté avec les brigands, elle apprit rapidement une autre forme de vie.



Mike, toujours coucher sur le sol, se lamente pendant que Lénaic s’assure, à l’aide de corde et de pique ficher dans le sol, qu’il ne puisse plus se lever.



- T’inquiète Mike… On n’a pas encore fini de discuter toi et moi… Elle prend l’arme qu’elle avait mit dans son dos, vise son pied et tire de nouveau.



Bien que rude, l’esclavagisme lui fut plus agréable que son séjour avec les brigands. Elle y passa une bonne dizaine d’année à servir, laver, nettoyer les gens plus riches qui se paillaient ses services. Certains abusèrent d’elle, mais avec moins de rudesse que les brigands, car après tout, un esclave mal entretenue était aussi une marchandise moins rentable. À dix sept ans, elle s’émancipa d’une façon convenable : Elle pailla son dû tout en crachant au visage de celui à qui elle le devait. Depuis, ce temps, lorsqu’elle voyait un marchand d’esclave, elle ne se gênait pas pour l’insulter et si ce dernier voulait en venir au mains…



- Qu’est-c’que t’attends d’moi sale garce ?! Lui dit Mike en gémissant de douleur. Que j’m’excuse ? Elle le regarde et ne dit pas un mot. Et bin, ma p’tite au con l’plus doux, j’m’excuse d’t’avoir vendu et pas avoir su d’baiser comme tu l’méritais… SALE CHIENNE !



Lénaic, imperturbable et debout devant lui, regarde l’homme qui fut le début de ses tourmentes. Tant d’année de recherche, de dur labeur pour le trouver et voilà qu’elle pouvait enfin accomplir sa vengeance. Elle met un genou sur le sol et sort une gourde de son sac.



- Alors, Mike… Tu sais où nous sommes ?

- Hein ? Il tourne la tête à gauche et droite. Non… puis d’un ton suspicieux, nous sommes où ?

- Tu vois ces monticules de terre là-bas à droite ? Ça, c’est le domicile des fourniozs. Je vois à ton regard que tu ne sais pas ce qu’est les fourniozs… En fait, tu vois, les radiations n’ont pas eu qu’un effet sur les animaux et sur les humains. Les fourniozs sont le penchant mutant des fourmis d’entant. Elles sentent l’odeur du sucre plus loin que celles d’avant et en plus, leur mandibules sont dotés d’une carapace mince et très coupante.

- Va te faire foutre !



Elle débouche sa gourde et commence à en verser le contenue sur l’homme attaché en étoile sur le sol.



Après s’être émancipé, Lénaic dû se trouver un emploi pour vivre et comme la milice locale avait toujours besoin de bras, elle appliqua à cet endroit. Au début, les moqueries mesquines de ses confrères l’aidèrent à se forger un carapace et par la suite, ses formes généreuses, pour plaire aux esclavagistes, devinrent ferme, élancé et découpé. Elle apprit à l’intérieur de corps militaire local, le maniement des armes ainsi que du corps à corps. Rapidement, elle se forgea une réputation de tigresse et grâce à sa tête dure, elle monta quelque échelon de commandement et bien qu’elle ait eu des chances de monter plus haut, elle les refusa toute. Elle avait besoin de l’action du terrain et pour elle, la politicaillerie des échelons supérieurs n’était pas chose faite pour lui plaire.



- Pute ! SALE PUTE ! C’EST DU MIEL !

- Monsieur est plus intelligent qu’il ne le parait !

- Attend que je sorte d’icitte et j’te turais sale pute !



Lanéac sourit à l’intéresser d’un air faussement entendu à l’intéresser et balance la gourde au loin.



- Écoute, Mike, si jamais tu manques de quoi que se soit, je ne serais pas loin…



Puis, d’un rire moqueur, elle s’éloigne de sa victime et va s’installer un plus haut sur une bute de sable. Elle ne voulait rien manquer de la scène qui allait bientôt se dérouler. Cela faisait maintenant 22 ans qu’elle attendait ce moment… 22 ans…



Dossier Lanéic



*      Commentaire du superviseur des bleus

Lanéic apprend rapidement et semble être faite pour ce type de travail. Après en avoir discuter avec le sergent Doilon, nous croyons qu’elle pourrait développer de bonne compétence comme meneuse d’homme et ce bien malgré le fait qu’elle semble avoir une certaine difficulté à se mélanger aux hommes de la troupe



*      Commentaire du Sergent

Très combative sur le terrain. Elle a cependant tendance à outrepasser les odres.



*      Lieutenant chef

Bonne meneuse d’homme. Elle fait ce qu’il faut faire pour arriver à ses fins…
Journalisée
Marcellus Lesendar
Invité
« Répondre #1 le: 04Août, 2009, 11:51:32 »

Chance : 8



Dans une armée ? Je voyais pas ça comme ça. Je te dirais plutôt une milice bien organisé. Si elle a un grade, c'est celui qui lui permet de contrôler 3 à 4 personnes, pas plus. La raison est qu'elle préfère être dans l'action du terrain et qu'elle n'a rien à foutre tout ce qui est politique. Elle suit les ordres, les exécute et, bien que cela ne soit pas excusable, les dommages collatéraux, elle s'en moque.

Point de vue relation, elle collectionne les hommes comme d'autres collectionnent les choses du passé. Une baise reste un baise et elle est plutôt directrice dans ce domaine, préférant atteindre sont plaisir comme elle le veut. Elle préfère aussi régler les conflits avec l'aide de ses points, les palabres inutile ce n'est pas son genre. La vie lui a apprit que d'aller directement au but est plus efficace. Tu cernes mieux le personnage ?
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: