Les Salons de la Cour

06Avril, 2020, 13:10:46
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Intro  (Lu 12181 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« le: 04Juillet, 2009, 00:23:40 »

Le canyon salé de Santaquin... Tu y es arrivée il y a déjà quelques temps, tu as appris à en connaître pas mal d'endroits pas évidents à atteindre. Le gibier y est assez facile à chasser lorsque tu n'es pas dans une zone à forts dénivelés. Un petit village à côté, se trouvant sur un route très peu fréquentée t'as plu au point d'y rester un petit peu. Non pas pour y vivre, mais pour y apprendre des choses. Un homme nommé Trevor Addams, un trappeur y vit, réputé pour ses talents hors normes. Vous avez sympathisé un peu. Comme toi, il n'est pas "prise de tête", ne cherche pas la compagnie pour la compagnie, préfère vivre dehors que proche des autres, crache sur la modernité et les gens qui cherchent à retrouver "ce confort nuisible"...
Un jour, alors que tu chasses dans les hauteurs, tu repères deux hommes, seuls, loin de tout, marcher en direction de l'est. Le soleil ne tape pas trop fort, le vent est calme, une belle journée pour chasser.
Intriguée tu cherches à les observer un peu et c'est là que tu distingues Trevor accompagné d'un Tribal tout en objets rutilants et en camelotes bruyantes. Les deux hommes avancent lentement.

Que fais-tu?
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #1 le: 04Juillet, 2009, 00:23:58 »

Agyness plissa les yeux pouir tenter de mieux oberver la scène... Le soleil était plein Est, et de fait, l'éblouissait... Franchement, dans les tribus, on pouvait rencontrer du bon comme du moins bon... Ca allait du végétarien au canibale, mais dnas ce dernier cas, les tribaux arrivaient denuit et en group, pour rabattre les "proies"... Elle ne voulait pas se mêler des affaires de Trevor, mais ne souhaitait pas que ce dernier se fasse embarquer dans un piège à la con.

Là, elle regrettait de ne pas encore avoir pu trouver une longue-vuue ou une paire de jumelles, mais ces objets s'arrachaient à "prix d'or" par des sédentaires qui n'y connaissaient rien à la chasse. De fait, elle continuea sa route de manière à contourner le couple étrange, puis prit un chemin parallèle à 200 bons mètres, juste histoire de voir s'il n'y avait pas d'embrouille.

Là, en chemin, elle souleva son guidon de tir de son M14, afin de régler la mire sur un tir de grande distance, en un clin d'oeil... Si jamais un prédateur lui tombait dessus, elle pourrait rabattre le viseur d'un geste simple pour un tir rapproché... là aussi, elle regrettait quelque fois de ne pas avoir une arme de poing... mais ça faisait des munitions différentes en plus à trouver, et surtout un poids supplémentaire... Il fallait prendre en considération ce genre de chose dans ce coin du monde...
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #2 le: 04Juillet, 2009, 00:24:21 »

L'arme à la main, faisant un détour assez ample pour ne pas être repérée tu arrives à l'ouest de la position des deux hommes. Marchant ainsi quelques dizaines de minutes, tu crains qu'ils n'aient senti ta présence.
Ils s'arrêtent, si tu ne connaissaient pas Trevor un peu, tu aurais pu penser à un arrêt "simple", mais là tu es sûre qu'il t'a repérée. Il fait le guet tandis que le vieil homme se cache derrière un gros rocher.
Trevor détache de sa ceinture sa paire de jumelles "militaires" et fait deux tours sur lui-même.
L'avantage des zones comme celle-ci, c'est qu'elles sont souvent constituées de rochers proéminents et de dénivellés importants. La végétation a beau être présente elle n'en reste pas moins trop rare pour être utile...
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #3 le: 04Juillet, 2009, 00:24:48 »

Agyness se figea au moment même où Trevor arrêta sa marche, puis, dans un premier temps, elle s'accroupit dans les herbes hautes, avant de s'allonger souple comme une chatte. Certes, elle aurait pu marcher jusqu'à l'amas rocailleux le plus proche, mais elle se rappelait de quelques règles de base en matière de chasse. Elle savait que l'oeil était toujours attiré par le mouvement, de fait, si elle devait se dissimuler, elle devait se limiter dnas ses mouvements.

Allongée dans l'herbe, elle s'interdit alors de bouger ne serait-ce qu'un muscle...
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #4 le: 04Juillet, 2009, 00:25:03 »

Les herbes ne sont pas vraiment hautes, mais tu parviens cependant à restée suffisamment figée pour ne pas qu'on te repère. Dans le doute, ainsi postée tu laisses passer quelques longues minutes. Une fois à peu près certaine, tu relèves la tête et ne les vois plus. Le plus plausible, c'est qu'ils se soient mis en planque derrière le rocher contre lequel s'était adossé le Tribal...
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #5 le: 04Juillet, 2009, 00:25:24 »

Ce n'es que trois à quatre bonnes minutes plus tard qu'Agyness se décida de bouger. Si le tribal en avait voulu à Trevior d'une quelconque manière,elle aurait été avertie... Après tout, le chasseur savait se défendre aussi bien, sinon mieux, qu'elle.

Elle se redressa, puis, se mis à marcher, canon du fusil penché vers la terre, devant elle. Elle avançait tranquilllement vers le rocher où se tenait la conversation entre Trevor et l'autre type... Ce n'est que lorsqu'elle pensait arriver à distance "auditive" qu'elle entrepris de contourner le rocher, afin de ne pas apparaître directement auprès des deux hommes.
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #6 le: 04Juillet, 2009, 00:25:42 »

Lorsque tu arrives assez près pour entendre les voix, tu entends des murmures indistincts, des phrases à demi-prononcées. Bref, quelqu'un dort, et à n'en pas douter, ce quelqu'un n'est pas Trévor.
Tu contournes le rocher, toute ton attention entière focalisée sur ton ouïe, ta vue et tes mouvements. Pourtant lorsque tu arrives de l'autre côté, tu es surprise autant par le fait que le Tribal soit très vieux et endormi, que par le fait que Trevor ne soit pas là, mais en train de te pointer de son arme en plein sur le front.
Lorsque vous vous reconnaissez, il baisse aussitôt ton arme et t'invite à t'écarter en te montrant le vieillard. Visiblement, il ne veut pas le déranger.

Quelques pas plus loin, les yeux pointés sur le vieux Tribal, Trevor parle:
"Alors tu nous as suivis? Tu veux nous suivre vraiment ou tu as quelque chose d'important à me dire?" Comme toi, il n'est guère bavard, pourtant, son visage, sa voix te semblent amicaux. Il prend ton arrivée avec le sourire, surtout parce que tu l'as surpris.
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #7 le: 04Juillet, 2009, 00:26:18 »


Agyness prie sa moue de l'enfant qui vient de se faire gauler en train de chipper une poignée de bonbons dans un bocal dont l'accès lui était théoriquelment interdit. Puis, elle haussa les épaules, et y alla de sa voix trainante, mangeant une syllage sur deux.

-" Désolée, Trevor... J'sais que j'moccupe pas d'mes affaires, mais j'vous avais vu de loin, en compagnie de c'type... J'voulais juste m'assurer qu'tout allait bien pour vous... Pas envie d'êt' le dernir chasseur du coin"

Elle lança la phrase embarrassée, à mi-voix, comme pour ne pas déranger le "sommeil" du tribal.

-"Y s'passe rien d'grave, Trevor ?" finit-elle par demander au bout d'un silence embarrassé.
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #8 le: 04Juillet, 2009, 00:26:36 »

Toujours "armé" de son sourire paternel, il regarde le vieux Tribal.
"Sa tribu... Elle est menacée par les esclavagistes. J'sais pas trop ce que j'vais bien pouvoir faire, mais j'ai pas eu l'coeur à r'fuser. Puis, j'voulais pas que ce vieil homme se retrouve seul dans la nature. Il aurait pas fait ... M'enfin... Tu comprends sans doute. Là on va voyager pendant une bonne semaine, voire deux à ce rythme.."
Il s'assied, retire sa botte droite et en sort une pierre grosse comme l'ongle de son pouce.
Si tu veux nous suivre, n'hésite pas. Mais c'est dangereux petite.
Le "petite" est dit sur le ton de la vanne.
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #9 le: 04Juillet, 2009, 00:26:59 »

Agyness fit une mauvaise grimace, à l'écoute des mots "Esclavagistes"... Le passé lui revenait à la figure comme un chat sauvage, lui déchiquetant de ses griffes son visage. Mais les douleurs de ses souvenirs, bien qu'elles furent vives, ne transparraissaient pas sur le masque de ses expressions... Sa seule grimace visible fût celle du dégoût à l'écoute du mot "esclavagiste".

Le passé... [HRP : voici le background promis, avec toutes les explications... Je pense qu'il y a nombre d'informations qui doivent rester confidentielles]

10 ans plus tôt, Agyness faisait parti de ces enfants qui vivaient heureux, dans leur bout de bonheur, loin du monde, sans espoir et déchiré, qui l'entourait. D'ailleurs, à l'époque, elle ne s'appelait pas Agyness Hollins, mais Laura Deyn. Son père, Richard Deyn, notable du village local traversait une pétriode difficile. Il cherchait à faire autorité, essayant de vouloir améliorer le quotidien des habitants de ce foetus de village... Mais pour que le bien-être soit plus perceptible vis à vis de la population locale , il fallait déboulonner l'autorité en place, qui, elle, voyait d'un très mauvais oeil, l'arrivée de ce "nouveau venu"... Les choses se passèrent en à peine quelques mois après la déclaration de son père, candidat aux plus hautes responsabilités de la ville. D'abord une grosse partie de la population locale se ligua pour transformer cette famille parfaite en famille de parias... le quotidien devenait de plus en plus difficile... Etre personna non gratta dans sa propre ville devenait un cauchemar. Puis, une nuit des types avaient débarqué dans la maison. Tout ce qu'elle put entendre ce fut "cours Laura !"

La petite s'évanouit dans la nuit... Laissée à son sort das les régions hostiles qui entouraient les remparts de ce village. C'est au matin du quarantième jour après cette fuite nocturne qu'un trappeur recueillit la fillette. Il l'avait trouvée là, abandonnée à son sort au milieu de nulle part...

Enfin, disons que c'était un "nulle part" très bizarre. Comme d'habitude, a terre craquelée s'étendait à des kilomètres... Ici, l'horizon tenait du tapi de billard marronasse à perte de vue. Toute créature, ou le moindre accident de terrain se voyait à des kilomètres, ce qui avait dû attirer l'attention du trappeur.

Keitel... Le type s'appelait Keitel...

Quelle ne fut pas sa surprise de voir cette enfant, au milieu de cette scène de combat incroyable. Au centre de plusieurs carcasses de radscorpions géants, déchiquetés, se tenait là le corps d'une Matriarche Griffemort... La bête semblait relativement jeune, puisqu'en, semble-t-il, elle avait du pondre déjà... Quoiqu'il en soit, la bête était morte, et au milieu de la fourrure, se trouvait cette petite fille.

Chose extraordinaire, la fillette ne semblait pas souffrir de dénutrition et encore moins de déshydratation... Keitel ne vit pas dautre explication que celle-ci : la jeune Matriarche devait avoir perdu sa portée très récemment, et avait très probablement adopté la jeune fille de nulle-part, et l'avait nourrie.

Ne pouvant dire son nom elle-même, Keitel la rebatisa "Agyness"... Pendant plusieurs années, c'est lui qui s'ocupa de son éducation de chasseuse... Agyness ne reprit l'usage de la parole que trois années après que Keitel l'ait trouvée. Mais jamais elle n'eut le moindre souvenir d'avoir été recueillie par quelque chose d'autre que Keitel. La période de la Matriarche avait été tout simplement occultée.

Quoiqu'il en soit, ce n'est que 6 années plus tard qu'Agyness retomba par accident sur les restes de son père. D'après les histoires qu'elle avait réussi à recueillir autour des restes de sa première famille, elle su assez facilement que les types qui étaient entrés en trombe chez elles étaient des négriers et des esclavagistes.

Elle sera les dents.. Et réfléchit. Keitel avait décidé de la lisser partir toute seule "faut qu't'apprennes toute seule, maint'nant" lui avait-il dit "j'n'ai plus rien à t'apprendre".
Elle eut donc tout le champ libre pour executer sa vengeance.

Elle réussit à retrouver son village. Puis, elle put trouver un rabatteur d'esclavagistes. Le travail dura plusieurs mois, mais elle réussit à séduire l'homme au point d'avoir une activité sexuelle soutenue, tout en evitant toute jouissance en elle... Enfanter, était pour elle, hors de question. Lorsque l'homme pensa qu'elle pouvait faire partie de son univers, et de son travail qui consistait à guider des raids d'esclavagistes vers des zones "peu défendues", elle le convainquit de venir se servir dans la population de sa propre petite ville.

La razzia dura une demi-journée, durant laquelle Agyness assistait, impassible, au spectable des enfants, femmes et hommes capturés, puis enchaînés, systématiquement.

De loin en loin, elle suivit la caravane. Puis, une nuit, profitant d'accopagner son "homme" dans l'enceinte du campement, elle s'éclipsa pour s'approcher des cages des captifs. Elle ne fut pas reconnue par des visages qui lui étaient pourtant familiers. La jeune femme cherchait... Cherchait... Cherchait...

Et elle trouva.

Là, devant elle, le notable de la ville qu'elle avait vendue.

Elle sortit le couteau de combat que lui avait offert Keitel, lors de son départ, puis, ouvrit la grille en coupant les liens qui tenaient la cage close, puis coupa le garot de cuir et les liens qui retenaient le notable.

Ils s'en allèrent tous les deux dans l'obsurité et le silence. Leur marche dura toute la nuit, et tout le reste du jour durant. Ni l'un ni l'autre n'échangèrent mot, Agyness signifiant à l'homme qu'il fallait être prudents et silencieux. Lorsque le notable était épuisé, elle l'attndait... Mais jamais ils ne cessèrent trop longtemps leur progression.

Oui, il fallait être prudent... Elle était en train de regagner la vaste plaine dans laquelle Keitel l'avait trouvée.

La troisième nuit suivante, elle attendit que le notable s'endorme, puis, silencieusement, elle le laissa seul sur sa couche. Elle prit vivres et eau, et disparut.

Au petit matin, elle était très loin du bonhomme... trés loin, mais juste assez pour voir la silhouette du bonhomme à l'horizon. Ele ne savait pas ce qu'il pouvait bien penser, mais tout ce qui comptait pour elle, c'était qu'elle lui était invisible, puisqu'elle lui avait cassé ses lunettes de vue, avant de partir. Ainsi, elle pouvait le suivre de très loin, jusqu'au moment où ce qu'elle désirait tant se réalise.

Plusieurs masses grisâtres et imposantes, sous le soleil, se mirent en mouvement très rapidement vers le notable... Il devait y avoir au moins trois Rad Scorpions.

Agyness fut prise d'un hocquet de joie lorsque le notabe se mit à courir. Elle gloussa lorsqu'il fut ratrappé. Les carapaces grises fondèrent sur lui à une vitesse folle. Les dards se levèrent, et le frappèrent, des dizaines et des dizaines de fois...Puis les pinces découpèrent... Et les pinces labiales le déchiquetèrent.

Les scorpions étaient affamés. Ils n'avaient même pas attendu que le venin ne le tue avant de le mettre en pièces.

Elle écouta attentivement le vent pour écouter les hurlements de l'homme.

Elle fit alors demi-tour... Elle n'avait plus rien à faire dans cette partie du monde.

Plusieurs jours plus tard, elle repassa à proximité de là où avait été posé le camp des esclavagistes. Evidemment il n'y avait plus personne.

Seul un pillier avait été dressé, sur lequel elle reconnu son rabatteur, nu, accroché par plusieurs crochets de boucher, son flot d'intestin lui recouvrant les pieds.

Même les bêtes sauvages n'en avaient pas voulu.

Agyness ferma les yeux longtemps, lorsque Trevor lui avait parlé d'esclavagistes.

Puis elle les rouvrit de nouveau.

-"les esclavagistes" finit-elle par dire "le problème vient pas d'eux... Mais vient d'leurs clients"

elle regarda Trevor

-"J'vais vous suivre... Jute au cas où.. Histoire d'êt' sûre qu'vous pourrez vous enfuir par queq'part"

Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #10 le: 04Juillet, 2009, 00:27:22 »

Trevor ne releva pas la courte absence de sa petite compagne. Il acquiesça tranquillement.
Tu comptes nous suivre ou rester avec nous?
Les esclavagistes, j'ai pas eu à faire à eux encore. Je pense que le vieillard a abusé des bonnes drogues, mais j'ai envie de le suivre, de voyager pour une fois sans une "vraie" raison. Appuyant ces derniers mots, il sourit un peu bêtement et se frotte la nuque. Ma foi t'es pas bête. Qui pourrait avoir intérêt à acheter des Tribals dans le coin... Un instant passe... Bof, on s'en fiche. L'essentiel c'est de savoir s'il se trompe ou si je peux faire quelque chose pour eux.

Le regard revenant sans cesse vers le vieux tribal, Trevor se redresse lentement pour le rejoindre.
"J'crois qu'il va se réveiller. On va pouvoir avancer encore un peu..." Sa voix trahit un soupçon d'ennui malgré son sourire...
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #11 le: 04Juillet, 2009, 00:27:49 »

Agyness le regarda sur le côté.

-"Ces types là n'rigolent pas... J'espère qu'le vieux, y s'goure"...

Elle regarda en silence le vieux tribal qui commençait à remuer.

-"J'vais vous suivre... Si vous vous faites serrer, j'avoinerai d'loin" ajouta-t-elle en levant son vieux M-14. "Y a des chances que les premiers types que tu vas rencontrer son des rabatteurs... Fait gaffe... montre jamais ton visage à ces types... Ils te calculent très vite, et surtout, ils calculent super vite combien tu rapportes. Fait gaffe aux rabatteurs... Ces salauds sont tout sauf idiots... Y savent causer... 'sont polis... Mais quand tu cause à un tout seul, y en a au moins deux aut' qui mattent de loin... Et pis, si l'plomb crache, faudra s'barrer trés vite sans s'retourner, en passant par des coins pas sympas".

Silence

-"...quitte à sacrifier l'vieux" finit-elle par dire lorsqu'elle fixa le tribal se relever.

Silence

-"Qu'est c'qui t'as dit exactement sur ces esclavagistes ?"
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #12 le: 04Juillet, 2009, 00:28:06 »

Le visage de Trevor s'est fermé à en devenir impassible, à la limite du froid lorsque tu as parlé d'abandonner le vieil homme.
Ce Tribal semble être le chef d'une tribu. S'il est venu jusqu'à moi, la moindre des choses, c'est que je le ramène chez lui.
Il esquisse un sourire, mais tellement léger que tu n'es pas sure qu'il sourit vraiment.
Il a parlé d'un rêve (il appuie ce mot plus particulièrement) où je les aidais à lutter contre des faiseurs d'esclaves (là encore il appuie ce mot). C'est bizarre, mais je veux en apprendre plus, le suivre pour voir...
Se reprenant.
Bref, tu nous suis si tu veux. Mais faudra que tu me racontes un jour pourquoi tu sembles connaître si bien les esclavagistes...
A nouveau il te sourit comme un père et se dirige vers le vieillard qui commence à se redresser tout en chantonnant et en fredonnant des rythmes que tu ne "comprends pas".
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #13 le: 04Juillet, 2009, 00:28:23 »

Silene...

Agyness regarda Trevor

-"désolée d'ma reflexion sur l'vieux... J'voulais pas l'insulter... mais ces types sont vraiment dang'reux Trevor... Si ça tourn'mal, faudra penser à sauver nos fesses queq'soient les sacrifices"

elle enfila la bretelle se son fisuil automatique, et vérifia si tous ces équipements, eau-munitions- couteau, étaient en place.

-"Compte sur moi pour vous filez un coup d'main... Mais faudra pas jouer les héros... Ces types sont vraiments des enfoirés... Mais surtout, ce sont des malins"
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 441



WWW
« Répondre #14 le: 04Juillet, 2009, 00:28:38 »

Finalement ils reprennent leur route. Il n'y a pas à dire, le vieillard est lent, bien lent, mais lorsque Trevor le pousse il suit et tente de faire du mieux qu'il peut. Malgré tout, les arrêts sont fréquents. Un jour, alors que tu prenais de l'avance sur eux pour te défouler les jambes, tu aperçois une "caravane", une chaine de véhicules roulant à allure réduite, pas plus de 15 km/h. Il y a 4 véhicules "fumants" donc à moteur, et 3 chariots à brahmines. Ils sont bien à 2 km de là où tu te trouves.
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Pages: [1] 2 3   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: