Les Salons de la Cour

10Juillet, 2020, 17:19:47
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 19 20 [21] 22 23 ... 26   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Gagner la guerre  (Lu 86657 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #300 le: 05Août, 2011, 16:04:54 »

Merci pour ces éclaircissements. Sassanos est donc juif...     

Quant aux compétences de combat, faut croire que quand je faisais du tae kwon do, je ne libérais pas assez d'adrénaline... Parce que ça faisait mal, et pourtant, c'était de la gnognotte par rapport à ce qu'endurent Cecht et Benvenuto...


J'ai mis ma critique de ton oeuvre sur "Votre livre de chevet", il y a deux jours, mais je vais la recopier intégralement ici, au cas où certains obéronistes ne seraient intéressés que par "Gagner la Guerre".


"
J'ai terminé aujourd'hui le pavé qu'est "Gagner la Guerre". Je regrette. J'aurais aimé qu'il y ait encore quelques centaines de pages...

Comme la plupart des obéronistes, j'ai beaucoup aimé. Aimant habituellement les d'écritures soutenues, voire très soutenues, je me suis adapté sans problème au langage plus parlé de don Benvenuto. Langage qui d'ailleurs utilise un vocabulaire riche, aussi bien en argot qu'en parlé "normal". Ce qui paraît surprenant dans la bouche d'un assassin, mais qui s'explique quand on apprend que son enfance a été bercée par l'art sous la tutelle du Macromuopo.

Conter ce roman à la première personne du singulier est un sacré piège pour le lecteur, car il permet une immersion aisée et totale dans l'histoire. Et comme cela ne suffit pas, Usher utilise ses qualités de conteur pour rendre les sensations de Benvenuto presques tangibles. La passage à tabac d'une violence inouïe, tout comme la lente guérison ; la rixe avec Dilettino Schernittorre et ses mignons ; la chambre (mortuaire) de Tremore Schernittore ; l'évasion par les toits ; le combat dans la rivière ; le froid dans la carrée de dame Plectrude ; la fuite vers Vieufié dans l'hiver et cette impression de nager dans un brouillard sans avoir les pensées claires ; tous les dialogues avec le Podestat... J'ai ressenti tous ces moments (et bien d'autres que j'oublie) avec acuité. J'ai été un peu moins convaincu par le massacre des Mastiggia dans le palais en feu, mais ça ne ternit pas mon plaisir.

Comme bien des lecteurs, je n'ai pas saisi l'intérêt de l'hiver à Bourg-Preux. Usher parle de "grosses ficelles" dans ce chapitre, mais elles m'échappent entièrement. De plus, je garde en tête l'image des Elfes de Tolkien : des êtres féériques, hors du temps, comme l'est Annoeth dans "Le Conte de Suzelle", et là, je trouve Eirin (et Annoeth par passivité) très terre-à-terre. En fait, sauf leur vue perçante et un charme hors du commun, rien ne les distingue des Humains et de leurs appétits grossiers, menant une vie de larrons.

C'est d'ailleurs frappant dans ce livre : mis à part les deux Ouromands et le Macromuopo, pas un seul personnage de ce livre n'est honnête ! Pas un seul ! Les puissants sont pourris jusqu'à la moëlle (le Podestat tient, et de loin, le ponpon), leurs enfants commencent déjà, avec plus ou moins de succès, à intriguer, de concert avec, ou contre, leurs parents, et leurs hommes d'armes sont prêts à tuer froidement, sans émotion, parce que c'est demandé. Je crois que tous les personnages ne considèrent la vie que comme un paramètre, une variable d'ajustement.

J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié le clin d'oeil d'usher quand il fait remarquer au lecteur que ce dernier s'est pris de sympathie pour Benvenuto, alors que c'est lui aussi une belle ordure !

De même pour Sassanos. Je ne sais pas si Usher sait exactement ce qu'il a fait et ce qu'il est devenu, ou s'il laisse même pour lui un peu de mystère, mais c'est un personnage extrêmement intéressant.

Même Melanchter (et là aussi, un Elfe capable de flécher froidement femme et enfants, ça me gêne. Cette scène me laisse un souvenir très désagréable ; je crois que je m'immerge trop dans mes lectures, parfois) est entré dans le jeu de la dissimulation, des messages cryptés. Et là, je remercie Usher de prendre soin de ses lecteurs qui, comme moi, sont trop ingénus pour comprendre le sens véritable des actes des politiciens, leur signification réelle, ou pour décrypter les informations contenues dans les dialogues autant que dans les silences. Les personnages ne disent jamais ce qu'ils pensent, ni ne font ce qu'ils semblent faire, et tous ces froids calculs politiques, m'auraient échappés.

Et enfin, en prenant du recul, les allusions à l'Histoire montrent que ce récit se passe dans un univers construit, solide, pas dans un mode en carton-pâte créé pour l'occasion, et cela donne encore plus de profondeur à l'ensemble de l'oeuvre.


Vraiment un très bon livre. Beaucoup plus sombre que "Mauvaise Donne".
Je relirai. Pas tout de suite, mais je relirai. Certains obéronistes ont relevé des indices, des incohérences dans le récit de Benvenuto, qui éclairent d'un nouveau jour les agissements de certains personnages, notamment Sassanos, et il y a  toujours cette histoire des grosses ficelles à Bourg-Preux, l'impression d'avoir manqué quelque chose, qui me titille...


Sinon, cela reste du registre de l'anecdote, mais c'est détail plein de charme à mes yeux, comme dans les différentes nouvelles de "Janua Vera", j'apprécie énormément l'entretissage des destins des différents personnages (Cecht, dame Lusinga, Annoeth,...).

Et sinon, je regrette quand même, j'ai espéré durant presque toute ma lecture, que le bayraktar finirait proprement suriné par Benvenuto. Au souvenir de cette scène pénible, je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi un tel déchaînement de violence. Certes, il fallait bien dissimuler les tractations secrètes en amôchant le messager, mais à ce point ! Etait-ce bien nécessaire ?
"
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 528



WWW
« Répondre #301 le: 14Août, 2011, 19:46:43 »

La critique de Tosheros, publiée dans Casus NO :

Citation de: Tosheros
J'ai fini Gagner la Guerre de Jaworski, le seul reproche que je trouve à faire c'est au niveau du découpage des chapitres qui sont parfois tellement long que ça devient dur de garder un bon rythme.

Même si les termes et les expressions que j'associe à l'époque moderne me faisaient tiquer à chaque fois avec une forte impression d'anachronismes, le vocabulaire employé est exceptionnel et la plume est de haute volée.

Les deux sorciers principaux sont des personnages incroyables tellement ils sont fourbes et calculateurs
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Akae
Les Rêveurs
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 146


WWW
« Répondre #302 le: 16Août, 2011, 16:33:08 »

Perso je ne sais plus si je l'ai écrit ici ou ailleurs (j'ai la flemme de vérifier dans les 20 pages de fil de discussion  ), mais Janua Vera et Gagner la Guerre sont pour moi mes meilleurs souvenirs de lectures d'un roman de fantasy. C'est simple, je ne lisais presque plus rien avant en roman, par manque de temps et dû au fait que je lisais à longueur de journée des ouvrages scientifiques pour mes recherches.

Je rêve depuis de faire un jour voyager des personnages dans les méandres et les intrigues des Vieux Royaumes... A quand le JDR?

Sinon prochain achat le recueil de nouvelle avec celle sur les nains
Journalisée

mon blog: http://akae.over-blog.com
Mon ancien pseudo sur la Cour: "sanfilippo"
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 687



WWW
« Répondre #303 le: 16Août, 2011, 18:19:30 »

Il y a sur le site de la Cour quelques scénarii et du matériel pour faire jouer dans le Vieux Royaume avec une base de AD&D...
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Akae
Les Rêveurs
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 146


WWW
« Répondre #304 le: 17Août, 2011, 00:10:02 »

merci Othar
J'avais même pas vu, je vais aller voir ça 
Journalisée

mon blog: http://akae.over-blog.com
Mon ancien pseudo sur la Cour: "sanfilippo"
Caracalla
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 105


Morat


WWW
« Répondre #305 le: 29Décembre, 2011, 11:10:01 »

Le père Noël a été généreux ! Youpi ! Encore 627 pages à lire ... 
Journalisée

Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 658



« Répondre #306 le: 29Décembre, 2011, 11:37:00 »

Gagner la guerre dans les petits souliers, c'est vraiment l'esprit de Noël : ça sent le sapin.
Journalisée
Rom1
Auteur pédant
Les Rêveurs
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 418



« Répondre #307 le: 14Février, 2012, 18:07:23 »

Ce WE à Bagneux, lors de la conférence titrée "Quels textes attendent les éditeurs français", les invités ont longuement parlé de Gagner la Guerre comme l'exemple même du roman de fantasy français que tous auraient aimer  éditer.
Je tenais à le rapporter. (y avait des gens de Mnémos et Bragelonne dedans)
Journalisée

Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 658



« Répondre #308 le: 14Février, 2012, 20:48:28 »

Merci pour ce retour !
Dire qu'il n'y a pas si longtemps, j'envoyais (vainement !) des acrostiches courtisans à certains éditeurs…  Grin

Ceci dit, compte tenu de ma lenteur et du sujet atypique des prochains romans, j'ai peur de devenir moins bankable…
Journalisée
Glorfindel
Invité
« Répondre #309 le: 14Février, 2012, 21:01:11 »

Oh, tu sais que nous te suivrons. Et puis tu ne peux pas réussir un protagoniste plus affreux que Benvenuto.
Journalisée
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 538


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #310 le: 14Février, 2012, 21:48:18 »

N'empêche, ça prouve que l'édition prend conscience que le lectorat évolue, et ça c'est chouette. 
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Rom1
Auteur pédant
Les Rêveurs
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 418



« Répondre #311 le: 15Février, 2012, 10:23:29 »

Citation
Ceci dit, compte tenu de ma lenteur et du sujet atypique des prochains romans, j'ai peur de devenir moins bankable…

Hum... Je vais te paraître cynique, mais à présent que tu es un nom - voire même une marque (cf. la façon dont est vendu Wastburg du collègue Cédric Ferrand) -, je pense que ta prose s'éditera et se vendra quoi qu'il arrive, à moins d'un gros flop non prévu. (auquel je crois peu)
Journalisée

Hikaki
La Chancellerie
Maréchal
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4 784



WWW
« Répondre #312 le: 15Février, 2012, 11:07:09 »

Je préviens toute fan féminine trop pressante (éditrice ou non) que je mords. Fort. Juste au cas où.
Journalisée
killerklown
Flovermind
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 486



« Répondre #313 le: 15Février, 2012, 13:49:28 »

Je préviens toute fan féminine trop pressante (éditrice ou non) que je mords. Fort. Juste au cas où.

Tu as abandonné ton "Rouleau à patisserie +3 Vorpale" ?
Journalisée

[W.I.P.]De la weird Fantasy à Londres en 1814, motorisé par into the odd: Into London 1814
Nouveau Blog OSR/D&D5 : D.R.E.A.D.
Alias
Flying Miaou
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 545



WWW
« Répondre #314 le: 15Février, 2012, 15:37:54 »

Je préviens toute fan féminine trop pressante (éditrice ou non) que je mords. Fort. Juste au cas où.

Tu as abandonné ton "Rouleau à patisserie +3 Vorpale" ?

Maintenant qu'il y a des portiques anti-armes partout, elle s'est fait greffer des canines en nanocéramique.
Journalisée

Stéphane "Alias" Gallay, Auteur Mégalomane de Tigres Volants (www.tigres-volants.org)
Blog à Part: troisième époque
Pages: 1 ... 19 20 [21] 22 23 ... 26   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: