Les Salons de la Cour

31Mars, 2020, 09:42:30
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 12 13 [14] 15 16 ... 26   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Gagner la guerre  (Lu 80651 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
soleyfir
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4


« Répondre #195 le: 02Juin, 2010, 00:14:47 »

Bonjour à tous.
Je viens de finir "Gagner la guerre" (précédé de peu par "Janua Vera") et j'ai réellement adoré ces deux bouquins. Je ne vais pas m'étendre sur une critique plus longue car, d'après ce que j'ai pu survoler ici, ce que je pensais a déjà été dit et mieux que je ne pourrais le faire.  J'ai particulièrement apprécié la présence et les réponses de l'auteur en tout cas: une telle disponibilité est réellement admirable et mérite d'être notée!

Cependant, je n 'ai pas lu tout le sujet, mais j'ai l'impression que peu de gens se sont amusés à faire des spéculations sur les non-dits. Pourtant il y'a matière, entre ce que nous cache Benvenuto, le mystérieux voyage de Sassanos ou les allusions faites à droite à gauche par l'auteur sur les mystères de Bourg-Preux.  Personnellement tout ça a piqué ma curiosité et j'ai bien envie d'en savoir plus.
J'espère que tout ça ne va pas être de la redite et si ça a été débattu ailleurs, je serais bien curieux de le lire.

En tout cas, j'aimerais bien lancer ici quelques pistes de réflexion, même si je pense pas apprendre quoi que soit aux lecteurs de ce forum, dans le but de chercher à démêler tous ces fils.
Alors pour commencer: le voyage de Sassanos.
Ce que l'on sait: 
- Il poursuivait un autre but que la mission du Podestat.
- Il y'a commis des actes horribles dont il aurait tiré au moins deux bénéfices (d'après un message de Usher).
- Il a mentit dans son compte rendu à Benvenuto.
- D'après un message de l'auteur sur le lien du post précédent, un des deux ouromands a survécut et est très remonté par ce à quoi il a assisté.
- Ce qu'il a fait a (ou aura) des répercussions énormes.  Au point d'être un évènement qui marquera les générations à venir.
- Il a été physiquement changé par ce qu'il a vécu: ses yeux sont devenus comme celui de Melanchter et il a visiblement puisé sur ses forces vitales. Mais il est aussi devenu plus puissant a priori, en tout cas c'est ce que sous entend la Lusinga lors du sauvetage de Benvenuto.
- Il se fait passer pour un Nécrophore auprès de Belisario et en porte une la tenue caractéristique. Tenue qui est décrite par Benvenuto comme étant particulièrement élimée et abimée.
- Il sera un jour rattrapé par les conséquences de ses actes.

  Bref, a priori Sassanos s'est livré à un rituel impie durant son séjour. Un rituel qui aurait affecté son aspect physique, soit à cause de sa nature, soit à cause de sa puissance. Il dit à un moment que toute utilisation de la magie réduit proportionnellement la durée de vie, la puissance du rituel aurait pu ainsi causer ce vieillissement. De plus on sait par le passage à Bourg-Preux et le récit d'Annoeth que la couleur argenté et le vieillissement peuvent avoir pour conséquence le contact (ou alors l'interférence avec la magie) d'un Nécropohore.
Or, dans la nouvelle "Le Confident" de Janua Vera, le narrateur raconte son passage par un caveau situé "quelques part dans les Landes Grises" et contenant les restes d'un archonte et d'un grand nécrophore. Ce dernier, dont il ne reste que des ossements, était un grand mage et a été inhumé avec sa robe. 
 Tout ça me mène à penser que notre bon vieux Sassanos était en fait partie à la recherche de ce caveau, ou d'un autre équivalent, où il aurait réalisé un rituel nécromantique particulier sur une, voire plusieurs, de ces dépouilles vénérables.  Pour la nature exacte du rituel, je ne pourrais pas dire, mais notre brave Sassanos semble être plus préoccupé de sa propre personne que d'autre chose, donc je suppose qu'on peut s'attendre à ce qu'il ait cherché à s'approprier le pouvoir de ces anciens mages. Peut être via un artifice similaire à celui qu'il a incorporé dans les fausses dents de Benvenuto.
Maintenant, si tout cela suffit à expliquer ce que Sassanos a pu en tirer, ça ne justife pas pour autant les prévisions catastrophiques faites à côté.
 A mon avis, ce qu'a fait Sassanos là bas va causer une crise future du côté du culte du Desséché. Déjà, je doute qu'ils apprécient le pillage de leur lieux saints, mais en plus ça m'étonnerait que l'action se soit faite en douceur. Cependant ce point me pose quand même problème: il a été explicité que les Ouromands avait une certaine peur des prêtres du Desséché, je doute qu'ils aient accepté de suivre Sassanos dans une expédition contre l'un de leur lieu de culte. Il y'a quelque chose d'autre qui a du avoir lieu à ce niveau là. Peut être que Sassanos les a abusé en les compromettant dans une affaire qui irait à l'encontre de leur croyance ou que le rituel impliquait leur sacrifice.
Au final, ça ne m'étonnerait pas que les actions de Sassanos déclenchent une nouvelle guerre à l'image de celle contre le Roi Idiot: un réveil militaire du culte du Desséché, une armée de nécromants, un retour des morts des vieux nécrophores, une nouvelle bataille de la Listrelle, ... Ou encore, dans le cas où le rituel est plus subtil que ça, Quelque chose de suffisamment important pour impliquer toutes les nations du continent et de marquer les générations à venir.   

Bon, je suis probablement en train de raconter des conneries ou d'enfoncer des portes ouvertes mais dans un cas comme dans l'autre je serais curieux de connaitre les avis des autres lecteurs, même si c'est pour me ridiculiser  .

Journalisée
Pan Paniscus
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 838



« Répondre #196 le: 02Juin, 2010, 18:05:54 »

[Spoiler possible]

Je tiens à signaler que l'un des deux Oromands a été en contact de la Vielle Déesse. A mon avis, ce n'est pas pour rien si Usher le rappel avec le passage de la statue. A l'époque, j'avais imaginé que ce barbare avait été sacrifié par Sassanos parcequ'il avait une valeur non négligeable pour le desséché du fait de son contact avec la Vielle déesse.

Maintenant, il reste possible que ce soit ce barbare qui ait survécu. Il serait alors la némésis de Sassanos, mais je crois me souvenir que c'est lui qui n'est pas revenu
Journalisée
soleyfir
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4


« Répondre #197 le: 02Juin, 2010, 18:38:20 »

En effet, je n'ai pas pensé à ça mais ça donne à Cecht une valeur particulière en tant que sacrifice.  Les circonstances restent cependant intrigantes, ça m'étonnerait que Sassanos ait tranquillement buté l'un tandis que l'autre regardait. Ou qu'il ait laissé pour mort un des deux.
Journalisée
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 620



« Répondre #198 le: 02Juin, 2010, 19:42:10 »

Sur la qualité des interprétations, je me garderai bien d'émettre le moindre avis. 
En revanche, j'admire le caractère méthodique du relevé des indices. (Il y en a encore un ou deux autres, bien qu'il me semble que Soleyfir évoque peut-être implicitement l'un de ceux auxquels je pense.)

Par contre, tous ces relevés ne concernent qu'un seul des deux actes horribles accomplis par Sassanos.
L'autre abomination qu'il commet est d'ailleurs assez perceptible dans le roman, et ne concerne pas son voyage mystérieux dans les Landes Grises.

Journalisée
soleyfir
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4


« Répondre #199 le: 02Juin, 2010, 22:00:34 »

Waouh, une réponse d'Usher à mon post, j'en attendais pas tant!  

Sinon il y'a un autre truc qui m'a fait tiquer dans la lecture du roman, mais peut être est-ce du à un détail que j'ai raté. Dans le chapitre 11, Benvenuto parle de tous ceux qui pourraient s'attaquer à lui si l'existence de son manuscrit était révélée. Il cite Melanchter, la moitié des familles Ciudaliennes, le Sublime Souverain, la duchesse de Bromaelle (ça on sait qui c'est) et ... des lettrés venimeux de la grande bibliothèque d'Elyssa. A qui fait il référence dans ces derniers? Un désignation voilée du Psammétrique et/ou de Sassanos, ou est ce que ça va plus loin que ça?

« Dernière édition: 05Septembre, 2010, 20:45:40 par soleyfir » Journalisée
pangloss
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 89



« Répondre #200 le: 10Juin, 2010, 13:12:53 »

Bonjour la cour d'Obéron, barbons, nobles dames et fiers âmes,  je suis entrain de lire la Troisième Hypostase du recueil Magiciennes et Sorciers.
 A la suite  de Soleyfir qui a fait des remarques très intéressantes sur le personnage de Sassanos, je m'interroge sur le personnage de  Lusinga.  En premier lieu sur le nom de cette magicienne, serais- ce une allusion à la famille des Lusignans - de part la sonorité du nom- et la présence en son sein de Mélusine, la fée ?
« Dernière édition: 12Juin, 2010, 00:29:04 par pangloss » Journalisée
Pan Paniscus
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 838



« Répondre #201 le: 10Juin, 2010, 20:46:57 »

Et bien si tu corrèles ça avec l'histoire de lame de tarots dont parle Usher plus haut, cela ne fait aucun doute. L'étoile dans certaines versions est nommée Mélusine.

Bien joué Pangloss !

C'est tout de même sévèrement capillo-tracté. Usher, je confirme le diagnostic de ton éditeur et d'Hikaki.
« Dernière édition: 11Juin, 2010, 17:38:22 par Pan Paniscus » Journalisée
pangloss
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 89



« Répondre #202 le: 11Juin, 2010, 14:57:25 »

Merci Pan Paniscus !
 Je n'ai pas trouvé sur ce forum ou ailleurs de réactions de lecteurs à la nouvelle Troisième Hypostase ; où est-ce que je retrouverai le même plaisir de lire des commentaires et analyses, identiques à ce post, sur l'histoire vibrante d'émotion de Lusinga ?
Journalisée
Pan Paniscus
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 838



« Répondre #203 le: 11Juin, 2010, 17:37:41 »

Je dois dire que je n'ai pas encore lu ce recueil de nouvelles.
Journalisée
pangloss
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 89



« Répondre #204 le: 13Juin, 2010, 12:04:04 »

Je viens de finir La Troisième Hypostase dont le titre ne me paraissait pas explicite - et qui, comme il se doit dans toute nouvelle réussie, prend tout son sens avec sa conclusion.
 Dès le départ, j'ai aimé l'idée de mettre pied à terre au comptoir de Llewynedd (pitié comme cela se prononce ? ), car cela m'a replongé instantanément dans la conversation de taverne entre Welf et Benvenuto - et j'ai eu la sensation d'entendre le  récit par la bouche du marin.
Et comme dans le recueil Janua vera, on sent agréablement l'influence, le paysage qui a inspiré le tableau général, ici les Hâvres Gris et ses nefs elfiques ; et puis on découvre le destin du personnage de Lusinga : un conte, une légende digne des Hâvres gris- et au bout du compte..., on comprend pourquoi les enchanteresses peuvent être aussi effrayées qu'effrayantes.     
Journalisée
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 620



« Répondre #205 le: 13Juin, 2010, 15:17:19 »


 Dès le départ, j'ai aimé l'idée de mettre pied à terre au comptoir de Llewynedd (pitié comme cela se prononce ? )
    

A la galloise - par hommage à Tolkien, pour qui la découverte du gallois fut le point de départ, dans son enfance, de sa passion pour les langues rares…  Grin

Ce qui donne, pour nos palais français, un mot à la fois doux et très compliqué :

(L)êouène(th)

Le ell (Ll) gallois est un l fricatif, qui ne correspond à rien en français, et se rapproche du l de "clean" en anglais ; le èdd (dd) gallois ressemble au son "th" dans this ou bathroom. Et pour le fun, il faut savoir que le y, en gallois, peut avoir trois prononciations (eu, è ou i) en fonction de sa place dans le mot. (Ici, c'est è parce qu'il est en position centrale.)

Si nous n'avions pas été romanisés, nous aurions sans doute parlé une langue avec ce type de prononciation ; car le gallois est une langue brittonique, c'est-à-dire descendue en droite ligne du gaulois ; tout comme le français est une langue romane descendue en droite ligne du latin.
Journalisée
pangloss
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 89



« Répondre #206 le: 14Juin, 2010, 09:17:32 »

Si je peux me permettre, alors ça ressemble à la prononciation du prénom gwyneth, le (g) en moins ; en tous cas merci 
Et ce nom signifie quelque chose ?
 
Sinon, j'ai quand même entamé la lecture des autres nouvelles de l'anthologie Grin.
Sire Cédric offre d'après la préface une lecture post-moderne de Conan- ce qui n'est pas très vrai, car il reprend un peu trop de stéréotypes et un guerrier bi-classé sorcier ça n'existe pas chez Howard, ou alors qu'on me le signale ? J'ai bien aimé quand même.

Fabien Clavel est dans la thématique  que je lui connaissais à travers les romans de Nephilm : la mémoire d'une vie un peu plus longue que la normale.  Sympathique nouvelle.

Je t'approuve Usher sur le potentiel de Justine Niogret. Elle a une vraie force dans son écriture. Je regrette toutefois que son texte ne soit pas plus long pour que l'on ait le temps d'y entrer complètement.

Journalisée
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 620



« Répondre #207 le: 14Juin, 2010, 12:58:40 »

Si je peux me permettre, alors ça ressemble à la prononciation du prénom gwyneth, le (g) en moins ; en tous cas merci 
Et ce nom signifie quelque chose ?

Llewynedd est un mot valise formé par l'addition du théonyme Llew et du toponyme Gwynedd.

LLew (ou Lleu) est la forme galloise de l'irlandais Lug, du gaulois Lugos. C'est le nom du dieu Lug, le dieu "polytechnicien" du panthéon celtique qui maîtrise tous les arts (y compris celui de la guerre, d'ailleurs). On n'est pas certain que la racine de ce nom ait une signification - à moins qu'elle n'en ait plusieurs : serment, corbeau, lynx, lumineux…

Gwynedd était le nom médiéval d'un petit royaume du nord du pays de Galles, appelé Vénédotie dans la littérature médiévale (Venedotia en latin). Son étymologie est la même que celle des Vénètes, tribu gauloise du sud de l'Armorique pendant la Guerre des Gaules, ou que celle des Vénètes, nation celto-ligure au nord-est de l'Italie qui a donné son nom à la Vénétie et à Venise. La racine "Uenet", en celtique, signifie "amicaux, marchands" (et "apparentés", bien que je n'aie pas gardé cette nuance).

Llew(gw)ynedd est donc un mot valise, qui désigne l'île "lumineuse-sacrée des artisans-marchands amicaux".


Je t'approuve Usher sur le potentiel de Justine Niogret. Elle a une vraie force dans son écriture. Je regrette toutefois que son texte ne soit pas plus long pour que l'on ait le temps d'y entrer complètement.


Alors il faudra attendre son prochain roman. A ce qu'elle m'a dit, Brehyr en sera l'un des personnages principaux.
(Et puisqu'on parle onomastique, les noms de ses personnages aussi ont un sens…)
Journalisée
killerklown
Flovermind
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 458



« Répondre #208 le: 14Juin, 2010, 18:12:03 »

J'ai écouté la conférence de l'obscur auteur polonais au festival l’Ecrit de la fée à Dijon, disponible sur le net sous http://www.actusf.com/spip/article-7871.html .
Pas trop de spoilers, mais certainement très intéressant pour les capilotracteurs en herbe . 
Journalisée

[W.I.P.]De la weird Fantasy à Londres en 1814, motorisé par into the odd: Into London 1814
Nouveau Blog OSR/D&D5 : D.R.E.A.D.
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 620



« Répondre #209 le: 14Juin, 2010, 18:59:32 »

A un moment, il y a des hurlements de zombies qui ne parvenaient pas à entrer dans l'amphi.

Si, si. J'ai fait comme si c'étaient des GNistes pour garder mon public, mais ils bavaient contre la porte vitrée qu'ils étaient en train de griffer.
Journalisée
Pages: 1 ... 12 13 [14] 15 16 ... 26   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: