Les Salons de la Cour

11Juillet, 2020, 07:44:37
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 ... 26   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Gagner la guerre  (Lu 86681 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Inigo Montoya
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 211



« le: 14Avril, 2009, 19:57:10 »

Je trouvais embrouillant que pour un fil de discussion lié à Janua Vera, on traite également de Gagner la guerre pour revenir à Janua Vera...
Donc....

Je viens de finir "Gagner la guerre". Le livre m'a accroché dés les premières lignes et j'ai éprouvé beaucoup de mal à l'abandonner pour vaquer à mes activités quotidiennes.
J'ai été littéralement impressionné par l'ouvrage, par ses personnages, par l' univers d'Usher, l'histoire, la narration...
Usher a réussi à écrire un roman où le personnage central n'est pas don Benvenuto mais bien Ciudalia, la république et sa cité à mi-chemin entre Venise et Florence de la renaissance. C'est le coeur du récit et de l'intrigue et je trouve cela très fort en terme de résultat.

L'auteur tient le lecteur en haleine pendant presque 800 pages, en lui ménageant peu de répits, l'embarquant dans une histoire complexe, racontée de main de maître, pleine de rebondissements, de surprises et de coup fourrés. L'univers décris est d'un réalisme impressionnant et par moment, toutes proportions gardées bien sûr, j'avais l'impression de me retrouver dans un monde aussi riche, complexe et vivant que chez Tolkien.

Les personnages sont pleins de profondeur et leurs comportement, leurs discours, leurs actes en révèlent toute la compléxité. "Gagner la guerre" est un roman où la politique joue un rôle primordial. Le lecteur évolue alors dans un univers de faux-fuyants, de complots, de traîtrise, de mensonges et de coups tordus.

Certains passages sont éblouissants. Le passage à tabac douloureux du début  mais également la lente guérison sont des moments d'un réalisme impressionnants. La scène dans les jardins entre Benvenuto et Clarissima est hilarante malgré l'abomination de la situation.
Les scènes d'action sont saisissantes: la poursuite sur les toits est littéralement haletante et époustouflante. Le final dans la maison Mastiggia de même. Je me revois, terminant les dernières cent pages à vitesse folle, tournant les feuillets, le souffle coupé et les yeux exorbités, sans parvenir à me détacher de ces scènes finales d'une violence insoutenable et en même temps d'une dimension épique exceptionnelle. Une lecture qui ma encore amené, essoufflé, tard dans la nuit.

Complexe, fouillé, passionnant, Gagner la guerre est une véritable perle dans l'univers de la fantasy.
« Dernière édition: 14Avril, 2009, 19:59:33 par Inigo Montoya » Journalisée

Jé m'appelle Inigo Montoya. Tou a toué mon père?. Prépare-toi à mourir!
Puck
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 919


« Répondre #1 le: 14Avril, 2009, 20:36:12 »

Ce serait pas mal, quand on critique (au bon sens du terme) un ouvrage, de marquer "SPOILER" dans le titre, afin que ceux qui n'ont pas encore parcouru l'ouvrage  ne découvrent pas d'éléments de l'histoire avant ladite lecture.  Grin
Journalisée

Marre d'entendre parler de Michael Jackson. Vivement qu'il meurt.
Inigo Montoya
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 211



« Répondre #2 le: 14Avril, 2009, 20:58:58 »

J'ai fait en sorte, soit de rester suffisamment évasif sur les personnes à qui certaines situation arrivent, soit de parler des personnages sans donner la situation, de manière à ne pas avoir à marquer SPOILER parce qu'il n'y en a pas à mettre quand on prend certaines précautions!! Grin
Journalisée

Jé m'appelle Inigo Montoya. Tou a toué mon père?. Prépare-toi à mourir!
Hikaki
La Chancellerie
Maréchal
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4 784



WWW
« Répondre #3 le: 19Avril, 2009, 12:02:46 »

Une critique plus qu'élogieuse du roman :
http://www.scifi-universe.com/critiques_staff.asp?media_id=21329&muz_id=61
Journalisée
Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #4 le: 19Avril, 2009, 15:32:27 »

Je suis en plein dedans (Benvenuto vient juste de retrouver le Sapientissime...), et je me régale. au grand désespoir de ma femme, à qui je ne peux m'empêcher de lire quelques extraits de savoureuse prose. Ah, lire ça et tomber sur le concours de nouvelles, ça vous titille le clavier.

Mais la barre est franchement haute ! Quelle belle plume, Usher, bravo. Tu écris déjà la suite, j'espère ?
Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Findae
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 118



« Répondre #5 le: 20Avril, 2009, 07:34:08 »


Une critique élogieuse mais bien méritée !
Journalisée

That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die.
Puck
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 919


« Répondre #6 le: 20Avril, 2009, 08:38:22 »

A ce propos, cher Usher, si l'idée te venait...enfin....je dis ça comme ça, en passant...de sortir un setting basé sur l'univers de tes romans......enfin...je dis ça...je dis rien..... Grin
Journalisée

Marre d'entendre parler de Michael Jackson. Vivement qu'il meurt.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 528



WWW
« Répondre #7 le: 20Avril, 2009, 10:13:18 »

A ce propos, cher Usher, si l'idée te venait...enfin....je dis ça comme ça, en passant...de sortir un setting basé sur l'univers de tes romans......enfin...je dis ça...je dis rien..... Grin
Il me semble que c'est un peu l'inverse qui s'est produit, en ce sens que le roman a été écrit dans un univers qui avait été bâti pour des aventures rôlistiques. Mais je me trompe peut-être.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Puck
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 919


« Répondre #8 le: 20Avril, 2009, 10:27:45 »

Bien! Grin Et dans ce cas, y'aurait il des notes, des règles, des pnj et autres informations disponibles afin de nous permettre de faire évoluer nos PJ dans cet univers ? Et si oui, quelle forme cela revet-il ?

Je n'aurai rien contre le fait de trouver chez mon épicier favori (M'sieur DESCARTES) un setting complet. 

bref, au boulot! Grin
Journalisée

Marre d'entendre parler de Michael Jackson. Vivement qu'il meurt.
Pan Paniscus
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 838



« Répondre #9 le: 20Avril, 2009, 12:39:30 »

J'approche dangereusement de la fin du livre, mais déjà je vois se profiler un sujet ou une rubrique entièrement consacré(e) aux mystères, aux secrets et aux non-dits qui jalonnent le roman et l’univers. Il y a tout un tas de sujets qui mériteraient d’être illustrés par d’enflammées discussions théoriciennes. Qu’en pensez-vous ?
Journalisée
Hikaki
La Chancellerie
Maréchal
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4 784



WWW
« Répondre #10 le: 20Avril, 2009, 13:42:55 »

Bien! Grin Et dans ce cas, y'aurait il des notes, des règles, des pnj et autres informations disponibles afin de nous permettre de faire évoluer nos PJ dans cet univers ? Et si oui, quelle forme cela revet-il ?
M'enfin ! Encore un qui ne fréquente pas notre site ! Cela va faire des années que ceci est disponible dans la section "scénarios", "donjons et dragons" ! 
Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 343


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #11 le: 20Avril, 2009, 18:47:59 »

Oui mais alors moi je tiens à me plaindre ! 

C'est quoi ces manières de faire un roman qu'on n'arrive pas à lâcher ? La j'ai bien avancé et j'ai réussi à le lâcher quelques jours pour pouvoir faire autre chose que lire !! Mais la situation de Benvenuto juste après sa scène avec la fille de son patron est plus que tangente et j'ai besoin de savoir ! Mais j'ai peur d'être à nouveau happé et d'être frustré en devant arrêter... 

Ah et moi pour jouer dans le Vieux Royaume j'utiliserais plus le système de Warhammer (ou Te Deum) plus sale et dangereux que le système D20, mais là je diverge (et 10 verges c'est déjà beaucoup !  )
« Dernière édition: 20Avril, 2009, 18:49:35 par Cuchulain » Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Hikaki
La Chancellerie
Maréchal
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4 784



WWW
« Répondre #12 le: 20Avril, 2009, 19:00:16 »

Le Vieux Royaume était juste un prétexte que Usher a utilisé pour démontrer que l'on pouvait faire du porte-monstre-trésor de manière intelligente à D&D.
Pari réussi, je crois.
Journalisée
Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #13 le: 20Avril, 2009, 20:30:50 »

J'adore les clins d'oeil comme Oriculari le fournisseur de cancans... 
Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 659



« Répondre #14 le: 20Avril, 2009, 23:34:14 »

Comme l'a noté Hikaki, il y a du vieux matériel de jeu dans la section Donjons & Dragons (AD&D2, c'est dire si c'est antique !) : des aides de jeu sur l'histoire du vieux royaume, un panorama de Bourg-Preux et trois scénarios de petit niveau s'y déroulant.

Parfois, j'ai effectivement des pulsions rôlistes aiguës, et je me dis que je pourrais penser un système de règles pour le Vieux Royaume, ou que je pourrais dresser une aide de jeu consacrée à Ciudalia… Et puis je constate que je n'ai pas le temps…   
De toute façon, ce serait un boulot écrasant au vu d l'intrication entre familles patriciennes, milieux artistiques, commerciaux,  crapuleux et militaires, sans oublier les sorciers et les mystères enfouis dans les méandres de la ville.
Journalisée
Pages: [1] 2 3 ... 26   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: