Les Salons de la Cour

21Avril, 2021, 16:34:57
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 3 [4] 5 6 ... 8   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le vingt-troisième concours de scénarios de la Cour d'Obéron est ouvert !  (Lu 47616 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
jibe
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 431



« Répondre #45 le: 22Mars, 2009, 07:42:02 »

L'expression était de jibe (dans ce message-là à propos du scénario "Héritages"), mais je ne sais pas s'il faut y voir une règle générale.
Non effectivement. Il faut plutôt y voir une boutade avec un fond de vérité !

Tous les scénaristes héroïc Fantasy ont bien entendu leur place dans ce concours, dont l'intérêt vient aussi de sa diversité
Qui plus est, je ne sais pas trop ce que veut dire "fantasy légère", même comparé  "heavy fantasy" comme dans le message de jibe, puisque je ne vois pas non plus ce qu'est la "heavy fantasy".
Fantasy Lourde =niveau 10 et +
Fantasy légère = N° 1 à 5
et entre les deux... Fantasy poid coq ? 
« Dernière édition: 22Mars, 2009, 07:57:54 par jibe » Journalisée
ithilion
Invité
« Répondre #46 le: 22Mars, 2009, 11:56:06 »

Je crois que ce qui compte pas mal, dans l'appréciation des gens qui lisent les scénarios des concours et font, ensuite, part de leur vote, c'est d'accrocher ou pas à une histoire, à des situations proposées pour du jeu, etc. Il se trouve peut-être, tout simplement, que les Obéronnistes qui votent dans ces concours (soit une vingtaine de personnes en général) ne sont pas très attirés par des univers fortement empreints de surnaturel, ou que les scénarios écrits dans ce genre n'ont pas su les convaincre, ou que... plein d'autres raisons.
Aucun problème, je l'avais bien compris, d'où ma plaisanterie sur le harcélement

Tous les scénaristes héroïc Fantasy ont bien entendu leur place dans ce concours, dont l'intérêt vient aussi de sa diversité

Trop aimable, my lord
 
Journalisée
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 802



WWW
« Répondre #47 le: 22Mars, 2009, 12:23:56 »

dans un concours, où je cite je ne sais plus qui, "on préfère la fantasy légère"
L'expression était de jibe (dans ce message-là à propos du scénario "Héritages"), mais je ne sais pas s'il faut y voir une règle générale. Qui plus est, je ne sais pas trop ce que veut dire "fantasy légère", même comparé  "heavy fantasy" comme dans le message de jibe, puisque je ne vois pas non plus ce qu'est la "heavy fantasy".

Je pense que la distinction entre fantasy lourde ou légère est une façon de comparer un univers de fiction à notre univers réel.
En cela un monde comme ayant la même géographie et la même trame historique que le notre mais dans lequel les fées et les lutins existent sera qualifié de « low-fantasy » alors qu’un monde peuplé pour la majeur partie d’Elfes,  Nains, Gobelins et autres dragons sera plus décrit comme « heavy-fantasy »
Ce n’est celons moi qu’un moyen de mettre en relation rapidement deux univers sans que l’appellation soit vraiment formelle.

Personnellement j’aime la fantasy dans son ensemble donc la distinction ne m’est pas d’une grande utilité mais certains n’aiment pas les mondes trop éloignés du notre et d’autre n’apprécient pas que le monde réel ne soit que vaguement tinté de fantasy…

C’est un peu comme ces personnes qui n’aime pas les légumes mais qui rafollent des fruits… enfin non ça n’a rien a voir mais bon…^^
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 695



WWW
« Répondre #48 le: 22Mars, 2009, 12:35:00 »

Fantasy Lourde =niveau 10 et +
Fantasy légère = N° 1 à 5
et entre les deux... Fantasy poid coq ? 
Ah, mais en boxe, "coq", c'est plus léger que "léger" !

Mais avec ta présentation, j'ai des choses, j'entrevois un peu mieux ce que ça peut-être.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
pitche
Fan de JdR amateurs et rédacteur invétéré
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 902



WWW
« Répondre #49 le: 30Mars, 2009, 01:25:21 »

j'ai un peu de temps, envie de faire un peu autre chose, une idée qui me trotte dans la tête, je vais essayer de vous proposer qqchose.
Journalisée

Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 695



WWW
« Répondre #50 le: 30Mars, 2009, 11:47:09 »

Je ramène ici des commentaires qui ont été postés par ailleurs :

Citation de: ithilion
C'est un peu prématuré mais bon...
Je viens de lire le scénario de Yodram, Kaïm, et je dois dire que je l'ai trouvé plaisant. Du point de vue de Néphilim, c'est un excellent effet Mnémos - la mémoire atavique des Kaïms -. L'ambiance d'âpre lutte pour la survie est bien rendue, de même que l'intervention de l'élément surnaturel, toute progressive. Les photos sont en adéquation avec le scénario et aide à se plonger dedans.
Du bon travail . Je regarderai Würm quand j'aurai un peu de temps.

Citation de: Yodram
Merci ! 
Mais effectivement mieux vaut attendre quelques autres contributions pour nous départager  .
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 478



« Répondre #51 le: 30Mars, 2009, 12:05:41 »

Je ramène ici des commentaires qui ont été postés par ailleurs :

 
J'ai toujours été bordélique 
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Kazanoff
Sans Repos
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 820



« Répondre #52 le: 30Mars, 2009, 16:44:17 »

Je pense profiter de mes "vacances" pour pondre un scénario Hellywood.
Journalisée

So Carter tried to do as others did, and pretended that the common events and emotions of earthly minds were more important than the fantasies of rare and delicate souls.
H.P. Lovecraft, The Silver Key
ithilion
Invité
« Répondre #53 le: 30Mars, 2009, 22:14:09 »

Citation de: ithilion
C'est un peu prématuré mais bon...
Je viens de lire le scénario de Yodram, Kaïm, et je dois dire que je l'ai trouvé plaisant. Du point de vue de Néphilim, c'est un excellent effet Mnémos - la mémoire atavique des Kaïms -. L'ambiance d'âpre lutte pour la survie est bien rendue, de même que l'intervention de l'élément surnaturel, toute progressive. Les photos sont en adéquation avec le scénario et aide à se plonger dedans.
Du bon travail . Je regarderai Würm quand j'aurai un peu de temps.

Citation de: Yodram
Merci ! 
Mais effectivement mieux vaut attendre quelques autres contributions pour nous départager  .
Le fait que j'ai aimé ne veut evidemment pas dire que je vote pour toi. Wait and see
Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 430


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #54 le: 02Avril, 2009, 18:48:59 »

Bon vingt-trois va rimer avec 3 ! Oui 3 ! Je me lance ce défi !! Un scénario Tigres Volants sur une idée piquée à Alias dans son blog et qui s'est révélée un poisson d'avril, un scénario Yggdrasil et pourquoi pas un scénario Terre du Milieu pendant la grande peste de 1636...  On verra bien si j'arrive à pondre quelque chose ou si le 18/04 je serais : cassetete

Edit : voilà le pitch du scénario Tigres Volants :

La Gargote qui dépote !

Un scénario Tigres Volants par Cuchulain,

Synopsis : Les personnages héritent d'un rade pourri (qui se révèle en plus héberger des péripatéticiennes) sur une planète paumée et pourtant il semble que toutes les puissances de la Sphère aimerait le récupérer ! Nos (anti ?)héros vont devoir gérer leur établissement avec les petites tracasseries du quotidien et comprendre pourquoi tout le monde leur fait des offres faramineuses ou les menace des pires tourments s'ils ne vendent pas...
« Dernière édition: 02Avril, 2009, 19:06:53 par Cuchulain » Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 695



WWW
« Répondre #55 le: 03Avril, 2009, 16:44:16 »

Bon vingt-trois va rimer avec 3 ! Oui 3 ! Je me lance ce défi !!
Tu comptes jouer à qui a la plus grosse (plume) avec le saurien ?
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 430


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #56 le: 03Avril, 2009, 19:22:56 »

Bon vingt-trois va rimer avec 3 ! Oui 3 ! Je me lance ce défi !!
Tu comptes jouer à qui a la plus grosse (plume) avec le saurien ?

Qui sait ? 
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
pitche
Fan de JdR amateurs et rédacteur invétéré
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 902



WWW
« Répondre #57 le: 06Avril, 2009, 19:11:18 »

Voici ma bien modeste contribution 

Un court scénario pour WJDR : Ratiboisés où il est question de skavens, d'égouts, d'épidémie et d'harcèlement 

http://home.versateladsl.be/vt6208506/oberon/23.pdf

Il devrait normalement figurer sur le SDEN > Section Warhammer, en modeste contribution ou ici, à voir. Je vais tout d'abord voir vos précieux "retours" et critiques.

Synopsis :

Les PJ vont être envoyés au fin fond des égouts afin d’endiguer une soudaine et virulente épidémie qui fait rage au sein de la ville. Les bas-quartiers sont déjà bien touchés et le haut et le centre de la ville commencent à en être victimes.

Au cœur du complexe souterrain puant et ordurier, ils vont être les cibles d’attaques incessantes, un véritable HARCÈLEMENT de la part de Coureur d’égouts (p. 67 et 97, FRC).

En effet, cette épidémie soudaine est l’œuvre du Clan Pestilens, en particulier un Moine de la peste (p. 69 et 95, FRC). Mais si les PJ enrayent l’épidémie, il leur sera bien difficile de faire croire à ces hommes-rats sans subir les railleries et les moqueries des autorités.
« Dernière édition: 06Avril, 2009, 19:13:10 par pitche » Journalisée

Narbeuh
TDCA
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 241



WWW
« Répondre #58 le: 07Avril, 2009, 14:59:00 »

Pinaise, je l'avais oublié ce concours de scénario, moi 

Va falloir s'employer sérieusement pour tenir les délais...

A moins qu'un deuxième report ?     (meuh non, je plaisante)
Journalisée

Narbeuh, intrépide avant-courrier des Mondes en chantier et grand explorateur des Pays de Nulle Part
Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 889


Docteur en procrastination


« Répondre #59 le: 07Avril, 2009, 16:21:51 »

Hop, à mon tour de proposer ma production à cette noble assemblée.

Télé-Fission, une fiction policière contemporaine dans un pays imaginaire.

Une journaliste de télévision est la cible du harcèlement  d'un détraqué. Les personnages sont engagés pour l'identifier et faire cesser ses agissements. Ce serait un problème tout à fait mineur qui passerait allègrement au second plan si l'on n'était en pleine campagne électorale, si la victime n'était la compagne d'un homme politique en vue, si le PDG de la chaîne n'était un ami personnel du futur Premier Ministre et si la chaîne n'était en train de renégocier son cahier des charges avec le ministère de la Culture. Au point où les PJ interviennent, les nerfs sont à vif et il suffirait d'une toute petite étincelle pour déclencher une réaction en chaîne.

Bande-Annonce
Depuis quelques mois, Chloé Édouard, la présentatrice vedette de l'émission « Parlez-moi de moi ! » sur une importante chaîne de télévision nationale reçoit régulièrement des menaces. Un pas de plus a probablement été franchi il y a trois jours avec le passage à l'acte du déséquilibré qui a tenté d'empoisonner les employés de la chaîne, le personnel souffrant de troubles gastro-intestinaux plus ou moins sévères. Ces événements ont abouti à l'embauche des PJ, priés d'enquêter sur les persécutions dont est victime la jeune femme et, si possible, mettre fin aux agissements de leur auteur. Les PJ peuvent être, par exemple, des journalistes, des policiers ou des détectives privés embauchés par la chaîne ou éventuellement par l'entourage de Jean Paul Lemartin.

Distribution

Chloé Édouard
Blonde, jeune et photogénique, Chloé Édouard, alias Christelle Chignon est une journaliste de 31 ans sur qui la chaîne mise pour la prochaine saison. Elle est également la fille de Martial Chignon, ténor du barreau et avocat médiatisé. Elle a d'abord co-présenté « Le Vestiaire ! » une émission de télé-réalité où de jeunes hommes et femmes travaillent dur pour devenir des stars du sport, avant de se voir confier « Parlez-moi de moi ! » un magazine d'actualité pipole (qui se voudrait bien) provocateur depuis deux saisons. Sa popularité incite la chaîne à envisager très sérieusement de lui confier « Reportage à haute tension » le magazine d'actualité du mercredi soir, dont l'audience bat de l'aile depuis plusieurs mois.
A la scène, Chloé incarne un personnage jeune et dynamique, maniant la répartie avec humour et élégance. A la ville, le portrait est très différent. Dans le privé, Chloé Édouard est une femme froide et très égocentrique, chez qui l'ambition et le calcul prennent systématiquement le pas sur tout le reste. Chloé contrôle en permanence son image et veille à ne rien laisser filtrer qui pourrait nuire à sa progression professionnelle. A peu près incapable d'empathie, elle se fiche éperdument des sentiments des gens qui l'entourent. Elle a énormément d'amis, tous dans les cercles qui comptent et qui, après un examen plus attentif s'avèreront n'être que des connaissances et des relations d'affaires. Ces gens fréquentent les mêmes établissements, se téléphonent tout le temps, mais ils ne se connaissent pas et n'en ont aucune envie, d'ailleurs. Une seule chose leur importe : être vu au bon endroit, au bon moment et en compagnie de la bonne personne.
Elle s'est prêtée au jeu du mariage bidon avec Théo Valentin, qu'elle considère comme un demeuré (quelqu'un qui se contente d'être gentil ne peut qu'être un imbécile ou avoir des choses à cacher...), mais s'est vite lassée du rôle en comprenant qu'il n'appartenait vraiment pas au même monde qu'elle et que la comédie du couple parfait ne lui rapportait pas grand chose.
Chloé éprouve un plaisir enfantin à tourmenter Antoine Malluret qu'elle méprise souverainement. Quand Alban et elle ont cherché un journaliste pour co-animer « Parlez-moi de moi ! », il s'agissait surtout de crédibiliser Chloé sans risquer de lui faire de l'ombre et Malluret était exactement ce qu'il leur fallait : suffisamment journaliste pour faire sérieux, suffisamment idiot pour ne pas poser de problèmes. Durant les enregistrements de leur émission, quand elle ne l'interrompt pas dans ses développements en lui coupant la parole ou en l'incitant à faire plus court, l'un n'empêchant pas l'autre, elle fait en sorte qu'il soit coupé au montage de manière perceptible. S'il se rebiffe, elle lâche avec toute la condescendance qu'elle peut y mettre. quelques conseils du genre, « Sois moderne ! Il faut évoluer, mon vieux. Le journalisme à la papa, c'est dépassé ! », voire « mais c'est de ta faute, mon pauvre Antoine, tu ne dis que des choses sans intérêt ! »

Alban Mignard
Producteur de quelques émissions peu en vue dont le titre comporte au moins un point d’exclamation, il tient le filon avec « Parlez-moi de moi ! », ou plutôt avec Chloé dont la plastique, le charisme et le mordant assurent l'audience. Anciens camarades de lycée, ils ont créé la société « Extra !!! Productions » alors qu’ils étaient à l’école (elle de journalisme, lui de commerce), grâce aux fonds fournis par leurs parents respectifs (principalement ceux de Chloé). Or, ils ont récemment eu quelques différends et Chloé a manifesté son intention, non seulement de voler de ses propres ailes, mais aussi de reprendre sa part du capital. Si elle s’en va, il perd tout. Sa relation avec Chloé a toujours été moins une amitié qu'une association entre deux fauves.
Alban est un opportuniste, beau-parleur et séducteur. C'est un véritable collectionneur d'aventures avec des femmes parfois très jeunes (parfois trop jeunes), à qui il fait miroiter son statut de producteur d'émissions de TV pour obtenir des faveurs. Plutôt beau garçon, il n'aurait pas vraiment besoin de cet artifice pour séduire ses conquêtes, mais au fond, il aime surtout exercer un pouvoir sur les autres. Son principal point faible, c'est d'avoir construit tout son succès professionnel sur Chloé. Actuellement, la chaîne n'achète ses productions que pour être assurée de garder sa star. Si celle-ci lâche « Extra !!! Productions », tout est fini pour Mignard.

Théo Valentin
Acteur de télévision, âgé de 41 ans, Mathieu Vanzoni est la vedette masculine de la série policière de la chaîne et de la grande saga de l’été. Parfait dans le rôle du beau brun viril et mal rasé, il a un succès fou auprès des midinettes et des ménagères qui font les rentrées publicitaires de la chaîne. En instance de divorce avec Chloé Édouard, il a été également le cocu le plus célèbre de l’hiver quand les magazines Par Ici, Vois ça et Réception ont publié des dizaines de photos révélant la romance caribéenne de Mme Valentin avec Jean-Michel Lemartin le Secrétaire d’État chargé de l’Écologie. Pour être honnête, cela ne le dérange pas : la chaîne ayant jugé que son homosexualité pouvait porter préjudice à l’audience, un coup de foudre, mariage, etc. avec la sculpturale Mlle Édouard a été organisé par son agent. En privé, Théo Valentin est un garçon timide et discret qui vit très discrètement avec un architecte tout aussi discret. C'est un garçon simple et plutôt gentil, qui aime son métier de comédien et n'a pas vraiment besoin de plus pour être heureux. C'est uniquement pour ne pas aggraver les soucis de son agent qu'il a accepté cette histoire de mariage avec Chloé.

Raphaël Laferrière
Agent de Théo Valentin, c'est un vieil ami d'Alban Mignard et de Chloé. Raphaël vit depuis pas mal de temps sur la planète amphétamines et n'a pas dû toucher terre depuis plusieurs années. Il fume cigarette sur cigarette et se ronge les ongles jusqu'au sang. Ce n'est certes pas un mauvais bougre. On pourrait même dire qu'il a bon fond. Malheureusement, sa consommation de médicaments finira par ruiner sa carrière, si elle ne le tue pas avant.

Claude Vertuchoux
Digne et droit, il déteste les compromis et les compromissions. C'est un journaliste de la vieille école qui aurait rêvé d'être un Carl Bernstein ou Bob Woodward. Il n'a pas eu cette chance, mais peut se vanter d'avoir eu une belle carrière. A un peu plus de 60 ans, il a travaillé aux côtés des plus grands journalistes de son temps. Il a le sentiment d'être prisonnier de son émission de télévision dont la qualité éditoriale s'érode de plus en plus au profit d'une actualité plus spectaculaire et traitée en superficie. Il éprouve la plus vive aversion pour les arrivistes du genre de Chloé, qui en retour le méprisent car il est vieux et qu'il tient l'éthique pour une vertu. Désabusé, ironique et volontiers sarcastique, c'est un homme très intelligent et plutôt cultivé. De ses années de correspondant de guerre, il a gardé un petit côté bohème et brouillon, mais aussi une absence totale d'illusions sur la nature humaine.

Antoine Malluret
Autrefois pigiste dans un grand quotidien national, il a quitté la presse écrite pour la télévision lorsque son journal a dû réduire ses dépenses de personnel. Rêvant de présenter le journal de 20 heures, il en a été l'un des soutiers pendant 10 ans, employé à rédiger les fiches du présentateur vedette, Éric Bordelais. Il a cru qu'enfin la chance lui souriait, lorsqu'Alban Mignard lui a proposé la co-présentation de « Parlez-moi de moi ! » avec une jeune journaliste mignonne, mais sans expérience. Le pauvre n'avait pas compris que c'était lui le faire-valoir de la jolie blonde, et non l'inverse. Malluret, convaincu de sa valeur professionnelle et fier de voir ses mérites enfin reconnus, a signé sans hésiter un contrat qui faisait de lui un éternel second. S'il en avait lu les clauses un peu plus attentivement, il aurait pu s'apercevoir que ses conditions d'embauche ne lui étaient guère favorables et que ce qui lui avait valu cette proposition, c'était son air de journaliste sérieux avec cheveux grisonnants, lunettes carrées à monture d'écaille et voix grave.
Malluret appartient à cette catégorie de gens trop falots pour se mettre en valeur, mais assez orgueilleux pour croire qu'on va venir les chercher. Pas très stable psychologiquement, il a totalement « lâché la rampe » en découvrant que Chloé, qu'il pensait son alliée et pour qui il avait de l'affection, le considérait comme un crétin congénital. Peu à peu, toutes les petites mesquineries de Chloé et Alban à son égard lui sont apparues clairement et il s'est mis à les haïr, fixant particulièrement sa haine sur Chloé. Jouer les corbeaux est le seul moyen qu'il a trouvé pour extérioriser sa rancœur à l'égard de la jeune femme. Malheureusement, sa farce de mauvais goût est en train de lui échapper totalement : il est à deux doigts du passage à l'acte violent. Méticuleux jusqu'à la maniaquerie, il peut passer des heures sur un noeud de cravate ou à arranger les choses sur son bureau. Tous ses stylos sont étiquetés à son nom.

Jean-Michel Lemartin
A 43 ans, JMLM, élu du Parti Républicain Démocrate (PRD) au pouvoir depuis 5 ans, voit enfin sa carrière politique décoller. Élu municipal à 19 ans, premier adjoint à 21, il a été l’un des benjamins de l’Assemblée Nationale avant d’entamer une longue traversée du désert dans l’ombre de son beau-père, le vieillissant ministre des finances, André Lecoeur. Sa fidélité a été récompensée par un secrétariat d’État de second ordre pour lequel il n’a ni intérêt, ni compétence (en attendant mieux, promis, juré !). Fin stratège et ambitieux, il a flairé avant tout le monde le potentiel du nouveau chef de son parti et futur premier ministre, Michel Clampin, dont il est devenu l’un des piliers de la « garde prétorienne » en sabotant au passage les ambitions présidentielles de Lecoeur. Après son divorce d’avec Francine Lecoeur, il a épousé Murielle Verdeau, la médiatique secrétaire d’État à la famille, qui a appris leur séparation en découvrant dans la presse la liaison de son mari avec Chloé Édouard. JMLM est d'un naturel calculateur et s'efforce de toujours suivre le vent dominant. Il est bien sûr très exagéré de dire qu'il s'est amouraché de Chloé parce que son conseiller en communication le lui a recommandé.

Jean-Pascal Voltère
PDG de la chaîne et ami personnel de Michel Clampin, le vraisemblable futur premier ministre, M. Voltère expérimente depuis des années et avec un certain succès, le principe de fongibilité des bénéfices de la chaîne dans le secret bancaire des paradis fiscaux.

Francis Clairmont
Le directeur financier. Totalement étranger à l'affaire qui intéresse les PJ, il a cependant des choses à cacher. En effet, cela fait des années qu'il couvre les malversations de son patron, Jean-Pascal Voltère. Francis Clairmont est un paranoïaque convaincu que des gens haut-placés cherchent à le perdre, car il connaît des secrets importants. Il refuse de consommer de la nourriture ou des boissons qu'il n'a pas apportées personnellement. Il note tout ce qu'il voit et entend dans un petit carnet à couverture bleue, malheureusement, dans un code indéchiffrable. Plus ennuyeux, il est armé : une bombe anti-agression dans la poche en permanence, mais aussi un pistolet semi-automatique dans la boîte à gants de sa voiture et un autre chez lui. Aucune de ces armes n'est détenue légalement.

Etienne Framontel
Le chef de la rédaction. Ce monsieur d'un âge incertain se caractérise par son caractère peu contrariant, son teint couperosé et une indisponibilité quotidienne après 14 heures, éventuellement remplacée par une élocution pâteuse et une démarche incertaine. Ancien envoyé spécial dans des pays où l'eau est notoirement insalubre, il n'en a pas bu un verre depuis plus de 20 ans. Les tiroirs de son bureau pourraient facilement être confondus avec un bac de récupération du verre. Si JP Voltère l'a choisi comme chef de la rédaction, c'est précisément pour la raison qu'il ne risque pas d'encourager le journalisme d'investigation.

Reportage

Éléments de l'enquête :

Les menaces
Il y a d'abord eu les lettres injurieuses et les photo-montages pornographiques, puis les insultes se sont progressivement transformées en menaces, d'abord à mots couverts, puis explicites. Les photo-montages, d'abord d'innocentes cochonneries, sont de plus en plus marqués par la violence. Dans les plus récents, le visage de Chloé est collé sur les corps de victimes de mort violente. Depuis quelques semaines, les enveloppes se sont mises à contenir de la viande avariée, des crottes (de chien ?), des préservatifs et seringues usagés, des poudres non encore identifiées (en fait du bicarbonate de soude, de la lessive, de la javel en poudre...). Ces derniers jours, un nouveau palier a été franchi avec le cambriolage de l'appartement de Mlle Édouard, dans lequel on a répandu le contenu de plusieurs sacs poubelle, ainsi qu'avec l'horrible attentat dont elle a été victime dans sa loge où, ouvrant le robinet de sa douche, elle a été repeinte au sang de porc. La pauvre est au bord de la dépression nerveuse et si les persécutions continuent, elle va devoir prendre un peu de repos dans une institution spécialisée.

L'empoisonnement
Les PJ interviennent, car un nouveau chapitre vient de s'ajouter aux exploits du persécuteur de Mlle Édouard : il semble qu'il ait réussi à empoisonner le personnel de la chaîne qui tombe sous les assauts d'une sorte de grippe intestinale carabinée. Tout le monde est touché à divers degrés. On aurait pu croire à une épidémie de gastro-entérite, mais le cas le plus grave a nécessité une hospitalisation qui a conclu à la présence d'un puissant détergent dans l'organisme de la victime. Les seuls à être épargnés sont le directeur financier, qui est trop paranoïaque pour consommer quelque chose qu'il n'a pas apporté avec lui, et le rédacteur en chef, qui ne boit que du pur malt 15 ans d'âge.
Bien que tentante, la piste ne mène nulle part : il s'agit tout simplement d'un produit de nettoyage mal rincé dans les conduites d'eau potable. Tout au plus pourra-t-on remonter jusqu'à un malheureux employé de l'entreprise chargé de la maintenance de la plomberie qui finira par avouer qu'il a bâclé son travail lors de sa dernière intervention de nettoyage sur les conduites : matériel au rabais, cadences infernales, salaire de misère... ce n'est pas nouveau, mais les résultats sont toujours au rendez-vous !

Pistes :
Pour identifier le harceleur, les PJ ont tout un assortiment de pistes à explorer, chacune méritant a priori autant que les autres qu'on s'y intéresse. L'énumération qui suit est à la discrétion pleine et entière du MJ qui l'enrichira ou l'élaguera selon son bon plaisir. Si une seule piste mène au coupable, chacune peut paraître vraisemblable et digne d'être suivie.

Conjoint jaloux
Théo Valentin s'en fiche complètement pour les raisons que l'on sait.
Murielle Verdeau a essuyé la double humiliation de voir ses déboires conjugaux étalés dans la presse et sa carrière politique mise entre parenthèses : qui voudrait d'une ministre de la famille qui n'est même pas capable de garder son mari ? Mme Verdeau est une ennemie dangereuse : amie depuis les bancs de l'ENA du ministre de l'intérieur, Étienne Houssière , elle a une capacité de nuisance non négligeable. Mais, c'est une femme intelligente qui n'a rien de passionnel. Pour le moment elle collecte des informations embarrassantes sur son ex-conjoint pour les faire ressortir au moment le plus critique. Quand elle passera à l'offensive, JMLM ne s'en relèvera pas. Elle n'est pas pressée.
Francine Lecoeur a publiquement fait part de sa rancœur à l'encontre de son ex : elle a déjà juré devant témoins qu'elle se vengerait et que JMLM paierait pour tout ce qu'il lui avait fait. La plus grande partie de sa vengeance a déjà été accomplie à l'égard de Murielle Verdeau dont la carrière politique restera bloquée aussi longtemps qu'André Lecoeur aura de l'influence au PRD. Francine a fini par faire le deuil de son mariage raté et n'a que du mépris pour Chloé Édouard qui, selon elle, passera de mode et deviendra vieille, grosse et moche, comme le plupart des starlettes dans son genre.

Rival professionnel
Claude Vertuchoux a créé « Reportage à haute tension » et pendant 8 ans, il a porté à bouts de bras une émission qui a fait beaucoup pour l'image de la chaîne. Or, son audience ayant un peu baissé, on lui reproche de diffuser des sujets pas assez proches des préoccupations du public, c'est-à-dire pas suffisamment racoleurs (« C'est bien ton truc, Coco. C'est pro, c'est bien filmé et tout ça, mais le public veut autre chose. Il a besoin de rêver, tu comprends ? »). Vertuchoux ne voulant pas tomber dans le vulgaire, ni dans la facilité, ce qui déplaît aux annonceurs, la chaîne a décidé de l'évincer pour rajeunir l'image du magazine. Un bruit de couloir persistant affirme que Chloé Édouard n'a ménagé aucun effort pour prendre sa place. C'est la pure vérité.
L'examen de ses activités quotidiennes montre que M. Vertuchoux fait beaucoup de cachotteries, que tout un pan de son activité Internet est crypté et qu'il chatte avec de mystérieux correspondants depuis un cybercafé... Sachant qu'il n'a pas fait de journalisme d'investigation depuis vingt ans, c'est évidemment suspect. Mais Vertuchoux est beaucoup trop digne pour s'abaisser à de petites mesquineries contraires à son éthique. Au moment de l'enquête, il est en négociations (secrètes bien entendu) avec le patron d'une chaîne concurrente pour prendre la tête de la rédaction.

Fans, maniaques, érotomanes en tous genres
Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Le courrier destiné à Théo Valentin consiste en déclarations d'amour plus ou moins enflammées et demandes de photos dédicacées (60%), en insultes, menaces plus ou moins voilées (25%), ainsi qu'en candidatures de comédiens, suggestions et propositions de scénarios pour la série dont il est la vedette (15%). Chloé reçoit sensiblement la même chose.
Les lettres destinées à Chloé passent toutes par les mains de Mlle Blandine Miraud, fidèle secrétaire, assistante et bonne à tout faire de Chloé, avant de finir dans la déchiqueteuse à papier. Seules les demandes de photos dédicacées feront l'objet d'une réponse via le secrétariat d'« Extra !!! Productions ». Comme tout le monde, Chloé a son lot d'admirateurs toqués, dont un particulièrement intéressant, qui lui décrit par le menu tous les fantasmes qu'elle lui inspire. Depuis deux ans, il lui écrit en moyenne trois lettres par semaine qui sont déchiquetées sans autre forme de procès. L'individu n'a rien d'un corbeau, puisque ses lettres sont signées et contiennent ses coordonnées complètes. Le jeune homme fait une fixation sur Chloé, mais n'est vraisemblablement pas dangereux.
Le courrier électronique de Chloé n'est pas trié par Blandine et 9 courriels sur 10 font l'objet d'une réponse-type : « Votre message a été détruit directement car il est indésirable. Toute récidive de votre part vous exposera à des poursuites judiciaires. »

Du côté du producteur
En grattant un peu le vernis, on peut découvrir qu'entre la jeune femme et son producteur, il y a de l'eau dans le gaz. Maintenant qu'elle a atteint un niveau de notoriété convenable, Chloé estime qu'elle n'a plus besoin de lui, voire qu'il plombe son ascension par manque d'audace : Mignard n'a nullement envie de prendre des risques en se lançant dans des productions hasardeuses. Il préfère assurer la position de sa société et travailler à des projets sûrs, jusqu'à devenir un élément incontournable du paysage audiovisuel. Chloé, pour sa part, est pressée de poursuivre sa progression vers le sommet. Comme c'est elle qui a apporté la plus grande partie du capital d'Extra !!!, elle a un moyen de pression tout trouvé sur Alban, qui est pris au piège. Actuellement, elle exerce sur lui un chantage au financement et profite honteusement de sa situation dominante en le traînant plus bas que terre. Mignard pourrait bien avoir intérêt à voir Chloé sur la touche le temps de revoir sa stratégie vis-à-vis d'elle et de la chaîne.

Complot politique
Nombreux sont ceux qui peuvent vouloir nuire à JM Lemartin : militants pro-chasse, écologistes en colère, cabale partisane... Mais ces pistes ont de bonnes chances de tourner court assez rapidement, car il semble bien que les attaques ne visent que Chloé et elle seule.

Basse Vengeance
La candidature de Blandine Miraud comme corbeau pourra être rapidement écartée, car celle-ci voue à Chloé une adoration de l'ordre du religieux et ce malgré la façon dont elle est traitée. Quand Madame Édouard passe ses nerfs sur elle, Blandine explique à qui veut l'entendre que ce n'est pas de sa faute, que c'est à cause du stress, parce que personne ne la comprend et ne fait d'effort pour lui rendre la vie plus agréable alors que tout se passe pourtant très bien quand il n'y a rien pour contrarier cette pauvre Chloé.
Les coiffeuses et maquilleuses, actuelles ou précédentes, ont toutes souffert du caractère exécrable de Chloé Édouard. L'une d'elles, Tiffanie Buffet a d'ailleurs porté plainte contre la journaliste qui l'a giflée publiquement pour avoir osé faire « un maquillage qui me vieillit ! ». Tiffanie, n'est pour rien dans les persécutions, mais n'est ni surprise, ni émue par ce qui arrive à son ex-patronne. Les autres endurent plus ou moins les caprices et les insultes de la star.
La femme de ménage : malienne en situation irrégulière avec trois enfants en bas-âge, Madame Amidou ne se différencie d'une esclave qu'en ce qu'elle doit se loger, se vêtir et se nourrir par ses propres moyens. La pauvre femme a bien trop peur d'attirer l'attention sur elle pour faire quoi que ce soit contre sa patronne.
Le faire-valoir et souffre-douleur de la blonde, Antoine Malluret, qui a fini par haïr celle qu'il estime responsable de ses difficultés. C'est lui le corbeau. Malheureusement, la vacherie un peu potache du début a fait place à une délectation morbide. Il en est au point où il ne peut plus s'en empêcher et où l'escalade est inévitable, avec un passage à l'acte à la clé. Si personne ne l'arrête, ce pauvre type va finir par faire vraiment du mal à quelqu'un.

Moyens d'enquête
Aucun indice ne pointe directement et précisément vers l'auteur. Les investigateurs vont devoir rassembler un faisceau d'éléments qui leur permettront de sélectionner ou d'écarter les suspects. Le maître peut avoir envie de faire enquêter les personnages à la manière d'Hercule Poirot ou, au contraire, dans un style plus digne des « Experts » en dosant l'importance des éléments matériels, des investigations diverses et des auditions.

Approche classique
Antoine Malluret n'est pas un génie criminel, loin s'en faut. Face à des enquêteurs déterminés, il ne parviendra pas à dissimuler longtemps les preuves de ses forfaits. Malluret vient travailler en métro et il y a une boîte à lettres juste en face de la bouche de métro par laquelle il passe quotidiennement.
Dans les poches de son pardessus il garde une paire de gants pour la randonnée en haute montagne, en soie blanche, alors qu'il n'a rien d'un sportif, pas même du dimanche.
A son bureau :
Il est suffisamment malin pour ne pas conserver sur son lieu de travail des preuves de ses activités. Toutefois, un curieux réalisant une fouille vraiment exhaustive pourra trouver derrière le radiateur un trousseau de clés maintenues par du ruban adhésif. S'y trouvent la clé de la loge de Chloé, celle de son bureau, celles de son appartement ainsi que le passe magnétique permettant d'entrer dans son immeuble.
A son domicile :
Son imprimante est la même que celle qu'il utilise au travail.
Dans un tiroir de son bureau, se trouve une plaquette de carton aux dimensions d'une feuille de format A4 pliée en trois pour entrer parfaitement dans une enveloppe 11x21. Preuve supplémentaire, une ramette de feuilles de couleur jaune identiques à celles utilisées par le corbeau.
Ses extraits de comptes bancaires, qu'il archive soigneusement dans un classeur, font apparaître depuis quelques semaines des retraits quotidiens en liquide et pour de faibles montants, qui viennent en plus de ses dépenses habituelles, effectuées systématiquement par carte bancaire. Ces sommes sont destinées à payer les divers services auxquels il a recours pour harceler la jeune femme (faussaire pour les clés, cambrioleur pour l'appartement...), car à l'époque où il était journaliste spécialisé dans les faits divers, il a longuement fréquenté les tribunaux correctionnels, se constituant un utile carnet d'adresses de voyous.

Approche médico-légale
De toute évidence, les menaces sont l'oeuvre d'une seule personne : il s'agit toujours d'une enveloppe 11 par 21 contenant une feuille A4 de couleur jaune pliée en 3. L'adresse et le message sont manifestement tirés sur une imprimante laser. Naturellement, il n'y a pas d'empreintes digitales identifiables sur les feuilles de papier (papier photocopieur standard à 80 grammes). La pliure du papier est très nette, impeccable et toujours aux mêmes endroits au millimètre près, visiblement faite à l'aide d'un gabarit. Des analyses en laboratoire pourront révéler quelques éléments, comme la marque de l'imprimante grâce aux éléments chimiques contenus dans l'encre (composition, dosage et produits traceurs). L'imprimante est la même (mêmes marque et modèle) que celles des bureaux des journalistes.
Le courrier est systématiquement posté dans des boîtes relevant du bureau de poste le plus proche des locaux de la chaîne.
La présence de quelques (infimes) fibres de soie blanche sur le papier peut être relevée.
Un informaticien compétent pourra récupérer sur les ordinateurs dont se sert Malluret, au bureau comme à son domicile, les lettres et les photo-montages qu'il croyait avoir effacés.
L'incident de la loge : le sabotage de la douche peut avoir été réalisé par n'importe qui ayant des notions élémentaires de plomberie et a nécessité assez peu de matériel : une poche de plastique souple de 10 litres (du type de celles dans lesquelles on vend du vin en vrac) et un tuyau flexible. Le fait qu'il n'y ait pas eu d'effraction, n'est pas foncièrement choquant, puisqu'il y a un certain nombre de clés en circulation en plus de celle de Chloé (la femme de ménage, la sécurité et l'homme à tout faire, par exemple, ont tous un passe leur permettant d'accéder à l'ensemble des pièces). Le sang de porc a été acheté chez un boucher-charcutier du quartier, qui se souviendra d'avoir vendu 10 litres de sang à un individu ressemblant à Malluret qui lui a expliqué que le sang était destiné à son fils, cinéaste amateur, qui en avait besoin pour un trucage. Il ne reconnaîtra pas formellement Malluret, tant celui-ci a un physique passe-partout. Les caméras de vidéo-surveillance des rues avoisinantes peuvent permettre de repérer les déplacements de Malluret dans le quartier et d'affirmer qu'il est vraisemblablement entré dans la boucherie..
L'appartement de Chloé : la porte a été fracturée. Les ordures proviennent du local à poubelles du rez-de-chaussée. Rien n'a été volé dans l'appartement. Malluret a un alibi inattaquable pour ce soir-là, puisqu'il était en train d'enregistrer une émission avec Chloé au moment du cambriolage. Les caméras de vidéo-surveillance n'ont pu enregistrer que la silhouette d'un homme cagoulé, visiblement rompu à la pratique du cambriolage. L'auteur est un voyou embauché par Malluret pour l'occasion.

Interrogatoires
L'audition des différents protagonistes peut apprendre bien des choses aux investigateurs sur les relations qu'ils entretiennent et sur leurs personnalités. Comme souvent dans ce type d'affaire, chacun va en profiter pour exposer son opinion sur l'identité de l'auteur, portant l'accusation sur celui ou celle qui lui est le plus antipathique.
Avec des enquêteurs adeptes de l'interrogatoire musclé ou de l'intimidation, les résultats peuvent être inattendus : la plupart des personnes interrogées n'ayant pas l'habitude de ce genre de choses, les PJ peuvent se retrouver avec une multitude d'aveux sans rapport avec les faits (Je trompe, mon conjoint ; j'ai accepté des pots-de-vin ; je bats ma femme et mes gosses ; je prends de la drogue...) ou totalement faux (Oui, c'est moi, j'avoue ! Mais arrêtez de me taper, s'il vous plaît !).
Interrogé, Malluret niera en bloc, jusqu'au moment où, convaincu que les preuves contre lui sont accablantes, il finira par craquer et avouer ses forfaits de manière assez pitoyable, avec force larmes et reniflements, ce qui est choquant chez un homme de son âge. Il est l'auteur des lettres, il a fait faire des doubles des clés de Chloé, bricolé lui-même la douche, engagé un cambrioleur pour entrer dans l'appartement... Il envisageait aussi de saboter les freins de la voiture de sport qu'elle vient de se faire offrir par JP Voltère de la part de Lemartin...

… Et... Coupez !
Si les personnages ne mettent pas rapidement fin à ses agissements, ou s'ils se trompent de cible, Malluret risque de se sentir encouragé à continuer. La farce perdra alors son côté drôle : Chloé ou quelqu'un de son entourage subira un « accident » destiné à la star (freins sabotés sur sa voiture, boisson empoisonnée... ). Les actes du persécuteur vont croître en gravité et avoir des conséquences de plus en plus lourdes, jusqu'à causer la mort de quelqu'un. La solution la plus favorable pour Malluret est encore de le livrer à la justice, qui le condamnera à une peine de principe et à une obligation de soins. Chloé et Lemartin risquent d'être beaucoup moins magnanimes, en le faisant, au mieux, interner d'office et, au pire, trouver la mort dans un bête accident domestique.
Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
Pages: 1 2 3 [4] 5 6 ... 8   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: