Les Salons de la Cour

20Octobre, 2019, 09:10:11
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 ... 16   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Moustrap Capharnaüm  (Lu 85104 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Moustrap
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 041



WWW
« le: 04Août, 2007, 07:22:54 »

Un nouveau forum sans cette petite galerie narcissique, voilà qui me manquait 

J'ai profité des Songes d'Obéron pour tenter une reprise des techniques de peinture. En fait je sors vraiment mes tubes de couleur qu'une fois tous les 4-5 ans, et c'est pas très sérieux. J'espère persévérer pour cette fois.
Pour une reprise, le résultat est moins catastrophique que prévu. Pourtant j'ai pas manqué de tomber involontairement dans la complexité (c'est tout moi) en travaillant un clair obscur avec couleurs vives . Médium : peinture acrylique sur papier à gros grain

La version avant recadrage


Quelques détails










Je travaille de manière très rude, la petite finition, c'est pas ma tasse de thé, et je dirais même que j'ai du mal. Je me fais l'impression d'être un illustrateur avec des manies de peintre, ce qui, professionnellement parlant (= commercialement  ) , est pas forcément un atout, tout comme le fait de toucher un peu à tous les styles  .
Mais c'est quand même autre chose que de dessiner avec un bout de plastique sur un écran ! 

Pour ce genre de travail je fais un croquis détaillé en taille réelle

Ensuite je place l'un à côté de l'autre mon croquis et mon support final de même taille. Sur ce support j'attaque directement avec un lavis de brou de noix réhaussé d'acrylique maronnasse par endroits afin de dégager les grandes masses, en me servant du croquis comme modèle. J'applique aussi un peu de bleu pour marquer les zones froides par rapport aux zones chaudes.
J'évite donc absolument de décalquer ou de faire un crayonné sur mon support final, afin de ne pas emprisonner mon geste et de penser en masse et en volumes et non en trait. Durant les premières étapes le support passé au lavis est un magma incompréhensible à part par moi, duquel je vais faire émerger mes volumes au fur et à mesure. On appelle ça "monter" ses couleurs et ses formes. Le passage en peinture est aussi l'occasion de faire certaines modifications. Ma construction des personnages, dans cette image, obéit à l'objectif un peu casse-gueule de faire une sorte de réalisme magique en tordant légèrement les anatomies.
Si j'étais sérieux et courageux je ferais une étude couleur avant d'attaquer mais je suis un gros fainéant et en plus je place parfois mais couleurs au gré du hasard, des accidents, ou de ce qui reste sur ma palette (en fait je travaille beaucoup par accumulation et par un hasard auquel je tiens un peu la bride).
À propos de hasard : un de mes pots d'acrylique liquide rouge (j'utilise plutôt des tubes mais j'en ai aussi de ce genre-là) était bouché par des années d'abandon. J'appuyai donc sur l'ouverture afin de le déboucher avec un manche de pinceau. Mais au lieu de me mettre intelligemment sur une table et loin du support, non, je me suis mis juste au-dessus. Ça s'est débouché violemment et j'ai tâché sévèrement le boulot en cours (heureusement encore au début), comme si j'avais égorgé une bestiole dessus. La plus grosse tâche est encore un peu visible en bas à gauche. Fallait malgré tout pas gâââcher cette peinture, alors j'ai trempé les doigts dedans et j'ai tartiné par endroits pour marquer des ombres chaudes (pas la peine de tomber dans la préciosité pour dégager des grands plans, les doigts c'est très bien), au final ça a donné des choses très spontanées qui m'ont bien servi plus tard. La tête du personnage en orange et ses habits en portent encore pas mal de traces (z'avez vu cette ce visage en ombre rougeâtre ). Le pot à droite aussi.

Quizz sournois : j'ai fait quelques clins d'œil à un vieux tableau français du XVIIe – un chef d'œuvre, soit dit en passant – non pour me comparer bien sûr, mais parce que c'est un de mes tableaux préférés.
« Dernière édition: 04Août, 2007, 08:12:51 par Moustrap » Journalisée

"Oui, j’ai beaucoup appris de mes erreurs, et je suis sûr de pouvoir les répéter à la perfection"
"Le cercle Fermé", Jonathan Coe

Régime ludique
BD
Khelren
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 564



WWW
« Répondre #1 le: 04Août, 2007, 08:04:04 »

Ah! Excellent!
Je ne parle pas seulement de l'illustration mais également de l'explication et du WIP de l'illustration. C'était, je trouve ce qui manquait au précédent sujet (dans l'autre forum). Les illustrations sans explications, étapes intermédiaires, etc. c'était un peu court: on en voulait plus. Mais d'un autre côté je comprends que ça prenne plus de temps   
Journalisée

Moustrap
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 041



WWW
« Répondre #2 le: 04Août, 2007, 17:56:18 »

Merci. Disons qu'il faut que j'ai quelque chose d'intéressant à dire, ce qui est pas toujours le cas  Grin

J'ai encore une poignée de croquis sous le bras, alors en voici déjà quelques uns.




Faits dans le train, en allant à la dédicace d'Usher à Paris, le 7 juillet dernier



Encore dans le train


Finalement, j'ai qu'une petite image à moi dans l'artbook du Café-Salé, petite déception, mais ça n'empêche pas de dessiner des âneries sur le sujet 


Journalisée

"Oui, j’ai beaucoup appris de mes erreurs, et je suis sûr de pouvoir les répéter à la perfection"
"Le cercle Fermé", Jonathan Coe

Régime ludique
BD
Moustrap
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 041



WWW
« Répondre #3 le: 05Août, 2007, 05:44:08 »











Il y a un outil que je n'utilise quasiment jamais, c'est la plume. On y met trop d'encre ou pas assez, voire on fait des tâches. Et puis tomber à court d'encre au beau milieu d'un trait, c'est l'horreur. En enfin, je dessine de manière trop impulsive et avec un trait trop virevoltant pour utiliser la plume sans accrocher complètement le papier.
Du coup mes deux outils favoris en matière de dessin et d'encrage sont le pinceau et le stylo plume.
J'ai récemment un peu succombé aux sirènes de la modernité et me suis mis à travailler avec un feutre -pinceau. C'est mal, quelque part, car c'est un outil bien moins riche que le vrai pinceau. C'est juste plus facile à l'utilisation et donne un rendu plus efficace.
« Dernière édition: 05Août, 2007, 06:11:41 par Moustrap » Journalisée

"Oui, j’ai beaucoup appris de mes erreurs, et je suis sûr de pouvoir les répéter à la perfection"
"Le cercle Fermé", Jonathan Coe

Régime ludique
BD
Moustrap
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 041



WWW
« Répondre #4 le: 06Août, 2007, 18:08:28 »







Dans le genre "je dessine le plus vite possible en réfléchissant le moins possible".

Comme quoi c'est parfois très con, le dessin. C'est celui qui regarde qui va y trouver plein de choses intelligentes, peut-être. C'est pas très valorisant, alors quand je serai célèbre et snob je trouverai sûrement moyen de rajouter là-dessus un bon gros discours. "Par ce trait pétri d'urgence qui porte par son caractère diaphane le germe de sa proche disparition, à l'instar de notre monde au bord du gouffre, c'est toute l'humanité qui se trouve reflétée dans l'œil mort de ce chien décharné qui s'apprête, avec la joyeuse innocence de son espèce, à bondir vers un avenir pourtant chargé de catastrophes."
Ça me paraît pas mal 
Journalisée

"Oui, j’ai beaucoup appris de mes erreurs, et je suis sûr de pouvoir les répéter à la perfection"
"Le cercle Fermé", Jonathan Coe

Régime ludique
BD
Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #5 le: 06Août, 2007, 19:43:35 »

 

Citation
Le caractère profondément gynoïde des femmes qu'il illustrait montrait son rapport à la mère, pétri de frustrations intimes...

etc, etc... C'est vrai qu'elles sont très gynoïdes, tes femmes.
Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Moustrap
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 041



WWW
« Répondre #6 le: 07Août, 2007, 03:10:03 »



Citation
Le caractère profondément gynoïde des femmes qu'il illustrait montrait son rapport à la mère, pétri de frustrations intimes...

etc, etc... C'est vrai qu'elles sont très gynoïdes, tes femmes.

Si on creuse de ce côté, je crois que j'ai pas fini de poster des travaux propres à exciter les psychanalystes de tous acabits 



Journalisée

"Oui, j’ai beaucoup appris de mes erreurs, et je suis sûr de pouvoir les répéter à la perfection"
"Le cercle Fermé", Jonathan Coe

Régime ludique
BD
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 243



WWW
« Répondre #7 le: 07Août, 2007, 03:42:21 »

Quizz sournois : j'ai fait quelques clins d'œil à un vieux tableau français du XVIIe – un chef d'œuvre, soit dit en passant – non pour me comparer bien sûr, mais parce que c'est un de mes tableaux préférés.
Je suis preneur de quelques indices pour ce quiz.

Un tableau de la première moitié du XVIIe, si l'on peut se fier aux sortes de morions des fantassins ?
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Moustrap
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 041



WWW
« Répondre #8 le: 07Août, 2007, 04:10:36 »

Si les casques sont très inspirés par les morions, ce n'est pas une référence directe au tableau.
Mais la période est exactement celle que tu dis.

Nous parlons d'un peintre redécouvert au XXe siècle quoique célèbre en son temps, connu pour ses tableaux sombres et souvent rougeoyants, souvent intimistes, et qui a fait plusieurs versions d'un même tableau, au point d'avoir même réalisé à ce titre une célèbre série de Madeleine.

Mon tableau fétiche est une scène autour du martyre de saint Sébastien.
« Dernière édition: 07Août, 2007, 04:17:53 par Moustrap » Journalisée

"Oui, j’ai beaucoup appris de mes erreurs, et je suis sûr de pouvoir les répéter à la perfection"
"Le cercle Fermé", Jonathan Coe

Régime ludique
BD
Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #9 le: 07Août, 2007, 04:36:55 »

Hmmmf.... Dur, tout de même, ces deux sujets ne sont pas exactement rares !

Est-ce l'un de ces peintres-là ?
Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 243



WWW
« Répondre #10 le: 07Août, 2007, 04:46:15 »

L'homme au flambeau pourrait être un clin d'oeil à Georges de La Tour, le champion des jeux d'ombres et de lumières.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Moustrap
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 041



WWW
« Répondre #11 le: 07Août, 2007, 04:52:15 »

Xaramis a trouvé 

Quant au tableau, il s'agit de Saint Sébastien soigné par Irène. Le genre de tableau qui remet les pendules à l'heure, quand on a soi-même quelques prétentions  . Rien que le raffinement de la compo m'impressionne énormément.

« Dernière édition: 07Août, 2007, 04:54:50 par Moustrap » Journalisée

"Oui, j’ai beaucoup appris de mes erreurs, et je suis sûr de pouvoir les répéter à la perfection"
"Le cercle Fermé", Jonathan Coe

Régime ludique
BD
Khelren
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 564



WWW
« Répondre #12 le: 07Août, 2007, 16:59:20 »

Wouaaah! Moustrap! Quelle claque! Quel progrès! C'est un peu éloigné de ton style habituel certes, mais le dernier dessin est génial. Tout bonnement. Et cette gestion des ombres... Je suis impressionné.

Khelren, qui lit en diagonale (bakwa?)
 
Journalisée

Moustrap
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 041



WWW
« Répondre #13 le: 08Août, 2007, 03:06:54 »

D'Artagnan et Diego Alatriste
Une illustration pour un long article sur les univers “de cape et d'épée”, par Xaramis


Toute ressemblance avec le travail d'un célèbre illustrateur de jdr… n'a rien d'une coïncidence 

Le croquis


On voit bien qu'il n'est pas facile de garder ce qui fait la force du premier jet. On a tendance à infirmer ce qu'on a fait la première fois quand on recopie. C'est évident concernant la pose du personnage de droite qui a perdu un peu de son allant. Celui de gauche a en revanche perdu son caractère de fêtard aviné ce qui n'est pas plus mal  .
Journalisée

"Oui, j’ai beaucoup appris de mes erreurs, et je suis sûr de pouvoir les répéter à la perfection"
"Le cercle Fermé", Jonathan Coe

Régime ludique
BD
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #14 le: 08Août, 2007, 16:25:47 »

C'est étonnant comme on peut avoir une visions différente de la même oeuvre...

Personnellement, je trouve que le personnage de droite (Alatriste) est plus agréable dans le dessin que le croquis. Les deux yeux noirs, froncés, ont cédé la place au sourire.

A contraire, le personnage de gauche (d'Artagnan) a quelque chose de "vivant" dans le croquis et de "figé" dans le dessin...

Mais ce n'est que mon avis.
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
Pages: [1] 2 3 ... 16   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: