Les Salons de la Cour

Le cimetière des parties en ligne => Jeu => Discussion démarrée par: Cuchulain le 10Janvier, 2011, 20:27:49



Titre: le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 10Janvier, 2011, 20:27:49
Quand on imagine l’amnésie, on pense souvent au réveil qui suit un traumatisme…
Il n’en n’est rien dans ce cas là.
Son premier souvenir est son visage se reflétant dans la glace de la porte d’une petite armoire à pharmacie qu’il était en train de refermer.
Il tenait a la main une bouteille de Bétadine et visiblement avait aussi sortit une bande velcro.
Ne se sentant blessé d’aucune manière laissa le tout sur le bord du lavabo et sorti de la salle de bain.
Il découvrit une chambre bien rangée dont le grand lit était garnit de draps bleu-pâles.
Il se demandait ce qu’il pouvait bien foutre ici.
Sur une commode des photos représentaient un jeune couple et des marmots n’ayant pas plus de deux ans.
Il sorti de la chambre et se retrouva en haut d’un escalier donnant sur un spacieux séjour.
Une femme passait l’aspirateur.
Pas la même femme que sur les photos, pas plus d’écho dans son esprit.
Il fit demi-tour avant d’avoir pu être aperçu, traversa la chambre jusqu’à la fenêtre et contempla le jardinet et la rue passante sur lequel elle donnait.
Puis il retourna dans la salle d’eau et récupéra la bouteille et la bande sans savoir pourquoi mais il en avait peut-être l’usage puisqu’il était venu pour cela semble-t-il.
Enfin il s’approcha de l’escalier, la femme semblait s’être éloignée avec son aspirateur sans doute dans un bureau ou une cuisine.
Il ne désirait pas la croiser, son visage lui était inconnu comme les lieux et s’il n’était pas sensé être là, il lui ferait sans doute peur.
Les personnes qui ont peur ont la fâcheuse tendance à crier et, s’il détestait bien une chose, c’est les personnes qui gueulent.
Ça lui donnait invariablement envie de leur envoyer son point dans les gencives.

Il sorti de la maison et remonta les quelques mètres de graviers, quand il passa le portillon du jardin, il entendit une voix venu de la maison :
Monsieur, monsieur s’il vous plaît ! »
Mais il ne se retourna pas.
Il s’éloigna dans la rue pleine du vacarme de la circulation et s’enfonça dans cette ville inconnue.
Il marchait sans suivre d’idée particulière, les mains dans les poches, bousculant sans même y penser les rares passants qui ne s’écartaient pas sur son chemin.
Avec ce qu’il avait récupéré dans la maison il y avait dans ses poches, un vieux mouchoir en tissus et un paquet de clope.
Il ne se sentait pourtant pas fumeur.
De plus il sentait dans la poche intérieure de sa veste le poids familier de son opinel dont la lame à la pointe cassé était usée à force d’affûtage régulier.
Il le tâta machinalement et découvrit avec lui  une petite photo d’une gamine de huit ou dix ans.
C’est alors seulement qu’il prit conscience qu’il y avait trop d’élément qui lui échappait et que cette gamine aurait dû lui évoquer quelque chose.

Il s’arrêta un instant sans se soucier de la masse des gens qui l’entourait, tâchant de se souvenir de qui il était.
Il avait dû être marié (ou devait l’être encore) car il portait une alliance (mais savait pertinemment ne pas pourvoir l’enlever même avec du savon), et savait (sans avoir à recompter) qu’il y avait dix-sept euros vingt dans sa poche de pantalon.

Le reste, le néant.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 10Janvier, 2011, 20:32:26
Pourtant il atteint les rives d'un fleuve ? D'une grosse rivière ? Allez savoir... Et il sent un appel. Quelque chose qui le pousse à continuer à marcher... Des bribes de souvenir viennent parfois s'amarrer aux rivage de sa mémoire..

Un grand fleuve, immense et large... Source de vie et de mort, les gens le vénèrent presque... Les gens sont habillés légèrement : il fait chaud, un soleil brulant illumine un port grouillant de monde et d'agitation.

Un duel ! Une lame étincelante contre une autre... Des morts, des soldats qui massacrent une population sous prétexte de religion...


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 11Janvier, 2011, 14:22:06
Continuant sa déambulation le long des quais, il se penche sur ce souvenir comme on s’approche pour contempler le détail d’une toile de maître se demandant quel visage se cachait à l’ombre floue de ce chapeau de paille, quel inspiration avait engendré cette brume de lumière.

Pressant le pas comme pour se ruer vers le conflit passé et remonter le cours du temps, il tentait de retrouver le contexte de la scène.
* Nil ? Gange ? Merde, qui étaient ces gens ? *


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 11Janvier, 2011, 20:11:39
La vision est vague et l'homme ne peut vraiment détailler la scène. Tout dans ses pensées, il manque de tomber en se prenant les pieds dans quelque chose allongé sur le sol... Le dit quelque chose ayant émis une protestation, force est de constater qu'il est humain....

"Ehhh, doucement quoi..."

L'homme car s'en est un, sent la vinasse, la crasse, le tabac et l'échec social...


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 11Janvier, 2011, 23:57:54
Furieux de s'être laissé surprendre, il retrouve comme il peut son équilibre et se retourne vers l'homme couché en le rabrouant vertement :

-« Et alors quoi, on s'est cru dans son plumard ? »

Sa voix grave avait quelque chose de rugueux comme si ses R charriaient des cailloux qui s'entrechoquaient en rencontrant les consonnes dures.
Mais s'apercevant que l'homme en question ne devais pas souvent goûter au confort d'un lit il se radoucie quelques peut.
Il n'avait pas pour habitude de se *laisser emmerder par quelque foutu zèbre* mais avait pourtant des scrupules à bousculer un *traine savate qui cuve sans broncher*.

-« Tudieu gamin, rien de cassé au moins? »

Ce disant il avait le sentiment de s'être un peut apaisé avec l'âge ce qui était en fait assez étrange quand, comme lui, on ne se souvient pas de sa vie passée.

*Qu'est-ce qui m'amenait dans cette boucherie sur le port ?*


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 13Janvier, 2011, 11:57:18
[Précision : la tuerie et le port sont deux visions différentes, dans des lieux différents. Je ne sais pas si c'est clair aussi je reviens dessus.  :-[ ]

Le dormeur contemple l'homme avec un air héberlué... Commence une phrase cohérente puis :

"Je... Néfech, néfech élohim, Ai adonaye..."

Ou quelque chose comme ça...


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 13Janvier, 2011, 20:44:59
[C'était quasiment aussi clair que le flou artistique de sa mémoire lacunaire... :D en fait je n'était même pas certain à la première lecture de ce qui était présent ou passé. :cool:
Mais cela me semble parfaitement refléter le désordre dans les repère de mon personnage...
Il n'y a donc pas de soucis. :thumbsup:

Par contre je ne sais comment tu considère l'amnésie. Selon Édouard Herriot (que je ne connais pas mais qui a dit un truc pas bête) "la culture c'est ce qui reste quand tout le reste est oublié"... du coup je considère qu'il n'a plus de souvenir mais qu'il sait où se trouve Le Caire, qui est le président US et que Elohim adonnai est une  façon juive de désigner Dieu.
Cela te convient-il?]

L'homme ne comprit pas un mot de tout ce charabia...

-« T'enflamme pas gamin, j'pige pas un brin de c'que tu baragouine. J'vais t'laisser cuver maintenant. »

Sur ces mots il se détourne et reprend sa marche.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 18Janvier, 2011, 16:43:49
L'homme fait quelque pas puis une illumination vient soudain dissiper une partie des brumes qui entourent sa mémoire...

Ce que l'ivrogne baragouine parle d'une chute ! La chute des élohim... Elohim veut dire les dieux ! Les gens s'accomodent de cette singularité en parlant d'un "pluriel de majesté" histoire de ne pas déranger des vérités établies depuis bien longtemps... Mais LUI, il sait qu'au commencement ils, les seigneurs, les maîtres, étaient nombreux. Certains sont restés dans... Impossible de se rappeler mais lui et d'autres ne sont pas restés, ils ont étés corrompus. Du fait de leur déchéance : on les a appelés néphilim, du verbe "nephech" qui veut dire chuter, choir, être déchu... La formule consacrée parle "des filles des hommes" et... Et puis plus rien.

Le voile retombe, obscurcissant à nouveau ses souvenirs.

[PS : La base de ce que je raconte est exacte. "El" est la racine pour Dieu et le "him" marque le pluriel. On pourrait donc traduire elohim par "les dieux". Dans certaines traductions de la Bible on traduit Nephilim par "géant" mais ça veut bien dire "les déchus" en hébreu. Quant à Adonaï on l'utilise généralement à la place du tétragramme YHWH quand on lit le texte à voix haute, mais aussi pour désigner Dieu tt simplement. Mais ça veut dire "Seigneur" à la base.]


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 19Janvier, 2011, 14:53:19
[Je pensais également que « Adonaï » était la forme pluriel de « Adon » traduisible par « Seigneur ».
Mais la forme pluriel donnerait plutôt « Seigneur des seigneurs ».
 Ceci dit je n'ai que de vagues connaissance sur le sujet.]


L’homme s’arrêta net comme si il avait heurté un mur invisible. Il fit un pas en arrière se frottant même le front à l’endroit supposé de l’impacte puis se retourna.

Il dévisageait l’ivrogne avec une attention toute nouvelle en revenant vers lui.
Il se contraint à sourire et à adoucir son expression pour tenter de relancer la conversation.

-« Que sais-tu des néphilim ? »





Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 21Janvier, 2011, 13:47:46
Le SDF regarde l'homme d'un air ahuri :

"Hein ? De quoi k'tu causes ?"

Derrière eux, un groupe de personnes parlant fort et écoutant une "musique" à plein tube s'approche.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 22Janvier, 2011, 09:27:28
L'homme est un peut décontenancé, il a l'impression d'avancer dans un rêve où un instant est déconnecté du suivent sans que ce manque de cohérence semble troubler qui que se soit autour de lui.
Mais ce SDF semblait présenter un certain intérêt, il désirait prendre le temps de creuser la question sans être dérangé.
Aussi l'entraina-t-il plus loin en l'attrapant par le bras :

-« Viens, je te paie un coup, il y a un bar dans le coin? »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 24Janvier, 2011, 14:58:56
Voix juvénile avec phrasé vulgaire (et forçant sa voix pour qu'elle paraisse plus grave)derrière lui :

"Eh Monsieur t'as pas une cigarette ?"


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 25Janvier, 2011, 14:46:46
Il n’aime manifestement pas qu’on le coupe lorsqu’il suit une idée.
Il n’aime  pas non plus être interpellé ainsi.
Il n’aime  pas plus avoir quelqu’un dans son dos.
Et enfin il n’aime absolument pas la familiarité de ce fichu blanc-bec!
Cela faisait beaucoup trop pour une seule personne.


L’homme bougonne.

-« Fichu crétin ! »

Se retourne doucement en prenant le temps au passage de voir ce qui l’entour,  nombre de personnes dans les parages, commerces, aspect du groupe de jeunes…
Il s’arrête lorsque son regard rencontre celui de l’adolescent qui l’a hélé.

-« Dérange, le môme ! Vois pas qu’on discute ?! »

Il attend un court instant puis, jugent qu’il n’y a rien a ajouter, reporte son attention sur l’ivrogne.

-« Alors, un verre ? »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 28Janvier, 2011, 17:21:15
Visiblement sa réponse n'a pas convenu au groupe de 5 jeunes habillés comme dans un clip de rap et portant de nombreux bijous tape à l'oeil.

"Oah vas-y respect fils de p**** ! Comment tu me parles ?!"

Sur ces paroles, le groupe se rapproche d'un air menaçant.

Curieusement, l'homme n'a pas peur... Il est plus agacé par ce groupe (dont le comportement lui rapelle celui de babouins) qu'autre chose.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 28Janvier, 2011, 20:01:20
L'homme lève la main  pour faire signe aux jeunes dans son dos de s'arrêter.
Il laisse le temps au clochard de lui répondre puis, comme celui-ci ne se décide pas, il s'en détourne et fait à nouveau face au groupe d'importuns.

Les yeux légèrement plissé sous des sourcils broussailleux, il plonge son regard dans celui du jeune homme qui semble être le leader.
Tout en avançant le doigt pointé vers lui, il ne le lâche plus.

-« Blanc-bec, tu parleras de respect quand tu auras appris à ne pas interrompre une conversation entre adulte et quand tu aura appris à ne plus essayer de dissimuler ta trouille en singeant les manières d'un caïd alors que ton fichu père en est encore réduit à te talquer le cul. »

Arrivé à son niveau, il l'attrape par une chaine et la tord pour lui redresser le menton.

-« En parlant de singe, si ta guenon de génitrice avait eu le moindre bon sens elle t'aurai appris à me reconnaître et à ne jamais me les briser.
Parce que là tu me les brise menu »


Il n'avait pas élevé la voix mais comptait sur sa profondeur pour étayer son autorité face à ces jeunes qui semblaient vouloir se vieillir pour paraître plus virils.
Il aurait bien ajouté un « Ferme-la et profite en pour me bazarder ta musique de merde. » mais il considéra que la chose était entendu.
Par ailleurs il n'avait pas cru bon de relever l'insulte concernant sa mère, c'était une provocation puérile et à vrai dire comme il ne se souvenait pas de sa mère, peu lui importait qu'elle eut été une vulgaire catin de la rue du port, la fille de l'Impératrice de Toute les Russies ou une insignifiante et besogneuse femme de prolo.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 31Janvier, 2011, 15:08:35
Le jeune proteste et apostrophe ses condisciples :

"T'ain mais ni*** lui sa mère à ce gros enc***"

L'homme sent quelque chose qui vient s'écraser contre son dos, comme une tape amicale ; puis une ou deux piqures, comme une épingle...



Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 01Février, 2011, 15:06:03
Même s’il n’y accordait aucune importance sémantique, l’homme n’appréciait pas de se faire insulter.
D’autre part, il détestait l’odeur de trouille et de stupidité qu’exhale ce jeune homme.

*A supposer que la co**erie ait une odeur…*

Pour tout dire, il abhorre se faire crier au visage. (Il est rarissime qu’un message soit mieux perçu qu’en le prononçant d’une voix mesurée.) Oui, les cris le mettait décidemment hors de lui.

-« Fini d'piailler non ! »

Dit-il entre ses dents tout en lui enfonçant d’un coup sec le plexus.
Il le rejeta distraitement en arrière et se retourna pour voir celui qui lui avait si familièrement donné une tape dans le dos tout en se doutant qu’il ne devait pas s’agir d’un simple geste d’amitié.

-« Pas croyable d’être aussi stupide. »









Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 04Février, 2011, 16:12:23
Les jeunes apaches (c'est un mot qui lui est venu spontanément à l'esprit) ont reculé et la peur se lit sur leur visage.

Deux d'entre eux ont frappé l'homme avec des bouts de bois et barres de fer qui trainait sur les quais. Le bois a cassé et le fer a plié !
Les piqures semblent être des coups de couteau qui eux aussi sont tordus...


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 05Février, 2011, 13:51:16
-« Alors les mioches, on s'attaque aux vieux ? »

*Je sais  bien ce qui vas se passer...*

-« Quel courage ! »

*Ils vont détaller comme des lapins en piaillant comme des truies.*

-« Fallait  m'lâcher la grappe... »

*Et j'aime pas qu'on gueule.*

-« Maintenant asseyez vous par terre ou je vous assomme tous. »


L'éclat au fond de ses yeux ne laissait pas de place au doute.




Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 07Février, 2011, 17:53:11
Courageux mais pas téméraires, les apaches aux vêtements rutilants (comme un miroir de bordel selon une expression qu'il affectionne) s'égayent avec bravoure sur les qais, laissant l'homme avec un clodo à ses pieds et un jeune tenu par le col, qui gigote comme un ver sur un hameçon...


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 09Février, 2011, 14:39:00
Dans un premier temps l’homme dépose la jeune racaille.

-« Toi tu reste là.
Si tu bouge, je te rattrape.
Quand je te rattrape je te fais bouffer les parties en brochette.
Compris ? »


Une fois qu’il est certain que le message est passé, il le lâche et, tout en gardant un œil sur lui, s’adresse à nouveau au clochard.
Cependant, dans sa voix une net pointe d’impatience affleure :

-« J’aime pas me répéter, que sais-tu de la chute des elohim, je te conseil d’accoucher fissa ! »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 09Février, 2011, 14:41:27
Le SDF contemple son interlocuteur d'un air peu réveillé (et c'est un délicat euphémisme) et répond d'une voix pâteuse :

"Maiiiis j'connais pas ton Eloise moi... J'lai pas fait tomber non plus. De quoi qu'tu causes mon vieux ?"


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 09Février, 2011, 15:05:52
Voyant que l’homme n’est pas réceptif et sentant son humeur se dégrader il le secoue franchement pour le réveiller.
Si cela n’a pas d’effet positif, il espère au moins que ça le calmera un peu.
Puis il attrape l’apache par l’épaule et commence à s’éloigner en réfléchissant à sa situation.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 11Février, 2011, 12:45:37
*Pourquoi ne pas jeter le SDF dans le fleuve ?*  C'est ce que lui sussure une voix intérieure, vaguement famillière... *Comme ça il serait peut être plus réceptif ?* la voix continue : *Et puis ce morveux qu'il tire : qu'attend-t-il pour lui infliger une correction ? Une punition pour avoir défié et insulté un être supérieur*


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 11Février, 2011, 17:47:47
[Tu trouves que je ne joue pas le personnage assez violant/direct  ?
Si il a épargné le jeune c’est pour savoir où habitent ses potes, apprendre ce qu’il pourra   sur la ville et surveiller le clochard…
En faire son larbin-indic en somme.
Dis moi si il y a quelques chose dans mon interprétation qui ne te conviens pas ou que tu imaginais différemment…]

Il fut quelque peu surpris de l'intrusion mais continua son chemin.

*Bin tien, v'la que j'entends des voix...*
*Même plus tranquille dans sa caboche...*
*C'est ce que je que je veux !*
*Qui es-tu pour t'y intéresser ? *




Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 11Février, 2011, 19:24:26
[Tu le joue comme tu veux. La voix fait partie du passé oublié du perso.  >:D]

Pas de réponse de la voix, était-ce une voix ou sa voix d'avant ?


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 15Février, 2011, 16:46:55
L'homme n'a pas le temps de s'interroger sur l'origine de cette voix et est bien décidé à ne pas se laisser distraire.

Dans un premier temps il conduisit le jeune apache juste hors de vue du clochard.

-« Montre moi ton porte feuille. »

Puis il sort son paquet pour lui proposer une clope.

-« Tu as du feu ? »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 21Février, 2011, 13:11:11
Le jeune s'appelle Kevin Carpentier et est né le 16 juillet 1991. Il accepte la cigarette et tend en tremblant un briquet.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 21Février, 2011, 14:39:46
L’homme mémorise ces informations ainsi que l’adresse qui doit figurer sur la carte d’identité espérant que sa mémoire ne lui fasse pas à nouveau défaut.


*Voyons, le môme n’a pas plus de vingt ans… dix-huit ou dix-neuf au mieux… ça nous fait du 2009 ou 10 et une belle jambe. C’est toujours ça de gagné.
Saleté, j’en sais davantage sur ce crétin que sur moi !!*


-« Tremble pas comme ça, Je ne vais pas te tabasser pour le plaisir.
Remarque, tu m’as insulté et tu a eu la stupidité de te croire plus puissant que moi alors je devrais peut être...
Mais j’ai décidé que tu pouvais m’être  utile.
Enfin pour peut que tu arrête de trembler comme pucelle dans un bouge. »


Il allume sa propre cigarette et rends le briquet sans le lâcher des yeux.

-« Pour commencer dit moi où je peux trouver les lavettes qui trainaient avec toi. »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 22Février, 2011, 14:46:50
Réponse de l'intéressé :

"Ben on est d'Argenteuil..."


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 22Février, 2011, 19:46:24
*Argenteuil? Bien voyons, comme si cela me disait quoi que ce soit...*
[ça correspond à ce qu'il a pu voir sur ses papiers?]

-« Quand je te pose une question, réponds précisément.
J'ai besoin de savoir où les trouver.
Deuxième question :
C'est toi le chef de cette bande ? »




Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 01Mars, 2011, 12:14:44
Le djeun's hausse les épaules :

" Ben y doivent pas êtres rentrés au Val d'Argent là. Pis j'suis pas une balance et non c'est pas moi le chef, y'a pas de chef ! "


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 01Mars, 2011, 20:51:28
Son sang ne fait qu'un tour.
D'une main il attrape le jeune par le cou en l'étouffant à moitié, de l'autre il lui enlève la clope de la bouche.

-« Écoute cloporte ! Vous avez eu la stupidité de m'attaquer alors vous allez tous en payer le prix.
Tu as le choix, soit tu travail pour moi, soit je trouverais une compensation bien moins agréable.
C'est la même chose pour les autres ! »


Il s'arrête un instant. La cigarette en suspend a quelque chose d'alarmant.

-« Alors tes histoires de balance tu peux les réserver à d'autres.
Vu ? »


Il relâche son étreinte.

-« Maintenant vas surveiller le clochard et ne le perd pas. Je veux tout savoir de ce qu'il fait ou dit. »



Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 02Mars, 2011, 12:58:35
*C'est bien, voilà comment on se fait obéir des êtres inférieurs*

Toujours cette "voix intérieure" qui lui parle quand il s'y attend le moins.

*Vision d'une contrée écrasée de soleil où une population à la peau brune lui rend hommage et s'assure que ses moindres désirs sont satisfaits*

Le jeune acquiesce en pleurant à moitié et jette un œil sur le SDF qui cuve son alcool paisiblement.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 02Mars, 2011, 14:51:30
*Que je ne puisse te cramer la pupille ne te laisse croire que tu peux te permettre de juger du bienfondé de mes actes !*

Il surveille son nouveau serviteur guetter le SDF et prend le temps de réfléchir à sa situation.




Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 10Mars, 2011, 12:54:28
Tandis que l'homme réfléchit, une péniche passe tranquillement sur le fleuve. Au loin des sirènes de police se font entendre...


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 18Mars, 2011, 12:11:49
[Je t'attends en fait hein ?  :mrgreen: ]


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 18Mars, 2011, 14:27:45
[Désolé… comme mon perso s’est focalisé sur ce fichu SDF, j’attendais un peu une réaction ou une indication le concernant… du coup le chant des sirènes ne m’a pas trop séduit.^^

Bon je brusque les choses.]

Après avoir attendu un bon moment sans que la situation n’évolue, l’homme prouve s’il en était besoin que la patience n’est pas sa qualité principale.
Il s’élance, attrape le jeune par la manche.

-« Suit ! »

Et fond sur l’ivrogne.
Le relève et lui envoie un uppercut en plein estomac.

-« Parle. Maintenant ! »



Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 18Mars, 2011, 14:53:47
Le clochard encaisse le coup et se plie en deux sous la douleur, puis se tord par terre en gémissant.

Le jeune ouvre la bouche stupéfait :

"Eh mais z'êtes ouf ! "


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 20Mars, 2011, 13:14:17
Il est furieux !

Que faut-il pour que ce blanc-bec rentre dans le rang ?
Il a déjà oublié le rougeoiement de la cigarette et la fuite de ses potes !

-« Putain de drôle! »

Changeant de cible il se retourne contre le jeune et lui envoie lui aussi une droite.


-« Si tu ne veux pas que Je le frappe, fais le parler !
Apprends ce qu'il sait sur les néphilim débrouille toi comme tu veux.
Si il ne sais rien, tues-le !
Si tu me contredit encore une fois, Je te brise ! »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 20Mars, 2011, 13:47:52
Le jeune regarde l'homme avec stupeur et recule affolé :

"Les néfilim ? Qu'est ce que c'est ? Le tuer ? Mais j'vais pas l'tuer... S'il vous plait, laissez-moi partir, j'y suis pour rien moi, je sais rien, c'est pas ma faute !  "

Et il se remet à pleurer...


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 20Mars, 2011, 14:25:27
*Première règle du commandement, ne jamais se dédire.*

Il attrape donc le jeune par le poignet gauche et lui casse un doigt.

-« Vas l'interroger ! »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 23Mars, 2011, 19:15:01
Kevin hurle de douleur et se tiens la main pendant plusieurs minutes en pleurant. Puis il se dirige vers le clodo et le secoue en hurlant :

"Allez parle, mais parle fils de p*** ! Va-y dis quelque chose sur les néphilim !'

Le dit fils de p*** se redresse un instant, puis regarde l'amnésique et crie :

"Kadoch, Kadoch Adonaï ! Je te connais Samsaveel mais tu n'obtiendras rien de moi ! Armon est détruite et tu aurais du rester enfermé !"

Puis ses yeux se révulsent et il retombe, inanimé.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 23Mars, 2011, 20:21:12
L'homme se demande ce que tout ceci pouvait bien signifier.

*Samsaveel doit être mon nom... mais comment cet homme as-il put savoir que je suis un néphilim ?
Armon ? Une citée ? Une place forte ?
Que signifie "Kadoch" ? Surement pas une bénédiction...
Et qui aura eu l'audace de m'enfermer ? Ceux qui n'ont pas chu ?*



Il a obtenu plus de questions que de réponses et ne sait pas si il doit s'en contenter ou pousser plus avant son interrogatoire.
Il sent bien que ce clochard a encore des choses à lui apprendre sur lui même et rage que le premier venu en sache davantage que lui sur sa propre personne.
Mais d'un autre coté il ne veut pas le tourmenter plus que nécessaire et estime préférable de se concentrer sur son nouveau serviteur.
Son expression revient de la colère au calme comme la marée sur la grève, alors il reporte son attention sur le jeune :

-« Tu vois, cela n'avait rien de compliqué, mais tu aurais pu épargner ton doigt. »

Il eut un léger sourire.

-« Désormais tu es à mon service alors écoute bien :
Ne me contredis pas
Ne me désobéis jamais
Et évites de crier si ce n'est pas nécessaire
Fait ce que je t'ordonne et tu t'en trouveras bien quand ta dette sera résorbé. »


Une idée lui traversa l'esprit qui pourrait lui ramener quelques bribes de mémoire.

« Si tu t'adresse à moi, appelle-moi Adoni.
As tu compris ? »




Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 23Mars, 2011, 20:30:43
Le jeune hoche la tête :

"Ok Adoni, euh dites on fait quoi maintenant, il a l'air d'être... Mort non ?"


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 23Mars, 2011, 21:21:58
*Il va finir se révéler utile, il faut juste lui laisser le temps... pour qu'il comprenne...
Bientôt il devinera ce dont j'ai besoin et le fera sans que j'ai à le lui demander.
Alors il pourra être fier du chemin qu'il aura fait.
Un jour il dira "Adoni, cet homme est mort." et ira s'en débarrasser dans le fleuve ou "Adoni, cet homme respire encore." et s'arrangera pour le ranimer...
En attendant je ne peux compter que sur moi-même.*


L'homme se penche pour vérifier l'état du clochard.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 23Mars, 2011, 21:49:45
Le SDF ne respire plus... Adoni croit voir un halo se détacher du corps et se dissiper lentement dans l'air.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 25Mars, 2011, 16:56:36
[Tiens je pensais que c’était Samsaveel son nom… Adoni est plus une sorte de titre non ?]

Il estt contrarié, sans vraiment savoir pourquoi la mort de cet homme ne lui plaît pas.
Evidemment le laisser vivant derrière lui aurai sans doute été un facteur d’emmerdes pas possibles mais il n’arrivait pourtant pas à trouver cela satisfaisant.
L’idée de le faire couler dans le fleuve qui lui avait paru naturelle et logique un instant plus tôt lui déplaisait désormais.

-« laisse-le là où il est, on s’en va. »

N’ayant pas vraiment de but il décide de se rendre à Argenteuil.

-« Conduis-moi chez toi. »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 29Mars, 2011, 22:15:52
[Oh c'est un moyen comme un autre de t'identifier, et vu que le gamin appelle l'homme Adoni, j'ai pris ça. Mais si ça te fait plaisir, on prendra Samsaveel   ;) ]

Kevin semble un peu troublé...

"Euh ok Adoni... Mais euh dites, vous ferez pas de mal à ma mère hein ?"


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 31Mars, 2011, 19:07:55
[Il n'y a pas de souci à l'appeler d'une façon ou d'une autre, c'est juste que je me demandais si j'avais bien saisi ce qu'a dit le SDF à savoir que Samsaveel est son nom. J'essaie de tirer des infos comme je peux! ;)]

Il regarda le jeune amusé.

-«Y a-t-il une raison pour que je veuille lui faire du mal?
 Je ne fais pas de mal aux gens sans nécessité et je suis certain que tu fera en sorte que tout se passe bien. »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 31Mars, 2011, 21:35:18
Kevin hoche la tête l'air pas beaucoup rassuré :

"Euh bien sur Adoni, euh z'avez une caisse ? Non parce que sinon il faut qu'on prenne le métro et le train et là vu l'heure, y en aura pas avant 6h00 du mat' "


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 04Avril, 2011, 13:26:26
Samsaveel (si tel est bien son nom) fonça ses sourcil gris et broussailleux:


-« Je n'ai pas de "caisse", mais si tu pense que cela peut nous aider, trouve en une.
Je n'ai pas l'intention de coucher dehors. »

*Bordel, il faudrait que j'arrive à mettre la main sur quelques souvenirs qui ne datent pas de Mathusalem si je veux garder le contrôle...
Et fissa !
Je sent que je vais avoir besoin de ces drôles mais c'est pas le tout de rassembler des serviteurs, il est urgent que je sache à quoi les employer...*


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 07Avril, 2011, 16:21:05
Kevin hoche la tête :

"Ok, bon on va en prendre une petite, c'est plus facile à caroter... "

Il remonte un escalier et suivi par Adoni/Samsaveel se dirige vers une file de voitures. Il trifouille quelques minutes et ouvre la porte d'une petite voiture à 3 portes.

"C'est pas top, mais c'est pratique."


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 07Avril, 2011, 21:26:42
Adoni/Samsaveel suit son serviteur, observant chacun de ses mouvements.
Il se demande s'il est capable de forcer une serrure comme lui et surtout s'il sait conduire.
Ne pas savoir l'étendu de ses compétences le ronge et se dire qu'un blanc-bec en sait plus que lui, qu'il est en quelques sorte plus puissant que lui procure une sensation étrange et inconfortable.
Ce qui le réconforte par contre, c'est de se dire que malgré son amnésie il garde toujours le contrôle de la situation.

Il monta donc à la place passager et continu son observation pour savoir s'il sait conduire.

-« C'est bien Carpentier, conduis-moi. »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 07Avril, 2011, 23:33:32
Samsaveel  regarde le jeune faire et tout ses mouvements lui semble familiers... D'ailleurs au bout d'un moment, il commence à se demander s'il ne va pas tenter l'expérience car son serviteur semble peu habile en conduite.

*Encore un qu'a eu son permis dans une pochette surprise !*

Une expression familière sans doute, car elle est sorti naturellement dans son esprit.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 07Avril, 2011, 23:52:11
Samsaveel souri intérieurement et indique au jeune homme un endroit où se garer.

-« Il vaut mieux que je prenne le volant, tu manque encore d'expérience, la fatigue et le doigt cassé ne doivent pas aider.
Quand j'aurais un moment je t'entrainerais en attendant indique-moi la route. »


Sur de lui, il démarre à vive allure pour tester la voiture puis revient à une vitesse toujours rapide mais plus normale et fluide.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 14Avril, 2011, 16:52:22
La voiture est une twingo trois portes.  Autant dire que ce n'est pas un bolide... Mais elle a un réservoir presque plein et semble tenir pas trop mal la route. Au bout d'un moment le duo quitte le périphérique pour s'engager sur l'autoroute, puis la quitte, franchit la Seine et circule dans la grande ville du nord de l'Île de France. Le centre ville est dépassé et après dix minutes de route, les voici devant de grands immeubles. Une cité dortoir... Le maître et le serviteur se gare à côté d'un établissement scolaire et d'une... Statue ? De l'art moderne sans doute...

"'Euh ben voilà adoni, on y est... J'suis au 15e étage. Qu' est ce que je dis à mes parents ?"


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 15Avril, 2011, 19:11:22
Samsaveel  regarde l'édifice et la citée qui l'entoure...

*Pas fameux comme bled...  c'est pas l'bon goût qui les étouffe...
À croire que les bâtisseur tenaient à rendre l'endroit aussi inhospitalier que possible...
Les chiens!
Même la statue est à gerber!
Si je trouve le singe qui à pondu cette merde là, je la lui fait bouffer.*


-« Dis ce que tu veux, que j'ai besoin d'un lit pour quelques temps, que ton maître leur fait l'honneur d'être leurs invité...
À toi de voir, c'est toi qui les connait. »


Il descend du véhicule.

-« Dis-moi, tout à l'heur tu ne t'inquiétait que pour ta pauvre mère, maintenant tu parle de tes parents... ça voudrait dire que tu te fout de ce qui peut arriver à ton père ? »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 19Avril, 2011, 14:48:50
Kevin prend l'air coupable :

"Ben j'dis mes parents mais mon père y vit pas avec ma mère, c'est mon beau père qu'est là. Il est relou alors à la limite si vous voulez lui, le enfin voyez quoi. Mais ma mère ben elle est un peu chiante mais quand même quoi."


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 20Avril, 2011, 20:41:13
-« Ok gamin, je vois le tableau... il ne faut pas toucher ta mère puisque c'est ta maman chérie mais le beau-père est un étranger alors ça te dérangerais pas de le voir dehors.
Tu perd pas le nord en tout cas, c'est pas un mal.
Allez on va pas coucher dehors, montre moi le chemin ! »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 27Avril, 2011, 12:07:38
L'adolescent hoche la tête et guide l'homme vers une entrée d'immeuble. Des jeunes de son âge sont en train de discuter en buvant de l'alcool et en fumant ce qui ne semble pas être que du tabac. L'un d'eux apostrophe Kevin :

"Eh Kev' c'est qui ce vieux avec toi"

L'apostrophé frémit et Samsaveel peut sentir une aura de peur et d'autorité envelopper celui qui a parlé. C'est visiblement le chef déclaré ou inconscient de cette bande.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 27Avril, 2011, 18:48:44
Un mince sourire s'étire sur le visage ridé, les yeux pétillent.

*Il tient son monde au moins... ça aura été plus simple avec lui, mais peut-être moins instructif...*

À voix basse :
-« Alors Kev', de qui as-tu le plus peur ?
De ce babouin ou de moi ? »


Il avance vers l'entrée du bâtiment sans se soucier le moins du monde du groupe de jeunes.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 10Mai, 2011, 12:38:32
Kevin frémit et Samsaveel sent la peur qu'il inspire au jeune homme se disputer avec celle que lui inspire l'autre...

"Euh... Un ami de mon beau père."

Répond-il assez rapidement. L'autre lève un sourcil mais ne dit rien, et le duo rentre dans l'immeuble. Une fois qu'ils sont entrés dans l'ascenseur, Kevin reprend la parole :

"C'est Mickaël, mais tout le monde l’appelle 'Mike', faut pas le provoquer : il se ballade tout le temps avec un flingue et il est super dangereux. "

*instant de silence*

"Mais bon Adoni si vous résistez aux couteaux et aux coups de bâton, p'tètre que vous résistez aux balles ?  "


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 11Mai, 2011, 10:24:48
« Tu aimerais bien le savoir je suppose…
A ton avis Carpentier, qu’est-ce que ça ferait à ton Mike si tes 'potes' le lardaient de coups de couteaux ?
En le prenant par surprise, en tapant dans le dos vous avez vos chances non ?
Une balle le turait plus ou moins ?
Soit on meurt soit on reste en vie, il n'y a pas de demie mesure.
Ce n’est qu’un homme après tout et encore pas le plus solide que j’ai rencontré.
Tu es fou si tu le crains plus que moi. Mais je pourrais t’apprendre à ne pas le craindre lui. »


Prenant un instant de réflexion.

« En fait, si tu avais été patient quand je causais au clochard, tu n’aurais pas eu de raison de me craindre moi. »

Passant du coq à l’âne.

« Tes amis vivent dans le coin non ? »

 


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 17Mai, 2011, 17:09:47
Kevin a une lueur dans les yeux quand il parle de ne plus craindre le dénommé "Mike"

"Comment vous pourriez m'apprendre ? "

Puis craignant visiblement la réaction du vieil homme il répond :

"Oui ils sont des immeubles autour de la dalle."


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 21Mai, 2011, 12:06:55
-« Ça concerne aussi ta bande mais on verra tout ça après une nuit de sommeil, je pense que tu en auras besoin. En plus de te faire réparer le doigt. »

Et il le pousse en avant.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 29Mai, 2011, 16:42:40
L'adolescent acquiesce et sur ce geste, l'ascenseur s'arrête au 12e étage sur un palier mal éclairé.

"C'est là" dit Kevin en montrant une porte qu'il ouvre avec précaution.

"Mon frère il est pas là alors vous pouvez dormir dans sa chambre, pis demain j'dirais, euh je sais pas ce que je dirais à mes vieux ?"


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 29Mai, 2011, 23:18:03
-« Ce que tu diras au tiens est ton affaire, chuchote-t-il en retour, ce sera une bonne occasion d'apprendre à ne plus avoir peur de ton ombre. »

Il regarde le lieu où on l'invitait à dormir.

*J'ai l'impression que ce lieux ne m'aurai pas parut suffisent pour servir ne serait-ce que de débarras dans une demeure digne de mon nom, mais à présent cela me semble tout à fait adéquat.
Pas franchement le lux ni même vraiment confortable mais je n'aspire plus au faste apparemment.*


-« La chambre de ton frère me conviendra parfaitement, ne t'en fais pas.
Vas dormir maintenant.
À demain. »


Une fois qu'il se retrouve seul, il inspecte la chambre plus en détail, mais sans rien déplacer.
Puis il se couche sur le lit.
Se relève au bout de quelques instant, trouve une feuille de papier, la place devant la porte et pose une pièce de monnaie sur la poignée afin qu'elle tombe sur la feuille si on ouvre.
Puis il retourne s'allonger.

*A peine paranoïaque oncle Sam, non ? ça ne m'a sans doute jamais fait de mal...*

A-t-il sommeil ? Si ce n'est pas le cas, il passe en revue tout les souvenirs qui lui reste en remontant depuis le moment présent jusque aux bribes de sa mémoire passée.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 15Juin, 2011, 21:10:40
[Oups : ça fait un bail que j'avais pas répondu...  :-[]

Les souvenirs qui remontent à la surface sont une grande bataille entre des êtres lumineux et d'autres sombres, monstrueux parfois mais aussi d'une beauté glacée... La bataille semble avoir lieu dans une île ou tout du moins un bord de mer. Cette vision apocalyptique est entrecoupée de scènes de vie banale : comme un verre pris dans un bar avec des hommes au visage buriné et aux mains calleuses mais souriants et plaisantant, ou des moments intimes avec plusieurs femmes, ou un enfant tenu dans les bras et levé vers le ciel... Puis à nouveau la vision de bataille avec une... Créature, un être ? Lumineux qui l'affronte en duel et qui le terasse... Le sol s'ouvre et il est précipité dans les ténèbres en hurlant et.. On tape à sa porte :

"Monsieur, monsieur ? Vous allez bien ?"

Voix de femme derrière la porte et lumière filtrant par les stores : un radio réveil affiche 11h13.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 16Juin, 2011, 14:10:17
[Ce n'est pas grave, il a juste fait une longe nuit de sommeil... :P ]


Samsaveel se réveil en sursaut :

*Merde pourquoi faut-il que je gueule ?*

Décidément il n’aime pas les cris.

Il se lève, retire son dispositif anti-intrusion après avoir constaté qu’il n’a pas été dérangé.

*Bon le truc c’est de ne pas me retrouver confronté avec ces être de lumière… à tout les coups ils voudront me faire la peau… Si je pouvais éviter les autre et me tailler un petit coin de vie tranquille ce serait pas mal non plus…*

-« Ça  va, ça va… » Lance-t-il d’une voix où perce encore le sommeil malgré son esprit totalement éveillé.

*Par contre, cet enfant… il semble être de moi… est-ce le même que celui de la photo ? Ce serait donc ma gamine ? Ma petite-fille peut-être… je dois retrouver ma famille…*

Il ouvre la porte un sourire aux lèvres, avec une famille quelque part la vie ne pouvait pas être trop moche.
En fait il se sentait de vraiment bonne humeur.

-« Bonjour madame, je suis désolé si mon cri vous a inquiété, c’était un mauvais rêve il me semble…
Pourtant c’est la meilleur nuit que je passe depuis longtemps. »


Il ménage une pause.

-« Vous pouvez m’appeler Adoni… je suppose que vous êtes la mère de Kévin, je suis content de vous rencontrer est-il par ici ? »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 16Juin, 2011, 14:32:05
La femme répond :

"Ah bonjour M. Adoni, c'est vraiment aimable de votre part d'avoir raccompagné Kevin après qu'il se soit fait agresser près du foyer. Quand je pense qu'en plus vous avez raté votre train à cause de ça. '


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 20Juin, 2011, 20:02:08
L'homme note que cette femme n'a pas répondu à sa question et que Kevin s'est arrangé pour qu'il ne puisse pas rester plus que cette nuit chez lui.
Il en est au fond de lui assez contrarié. Ce qui le contrarie le plus, c'est que cet avorton se soit encore mis en position d'infériorité... ceci dit la manœuvre avait atteint son but.
Malgré tout Samsaveel est bien décidé à rester de bonne humeur.

-« Je n'ai rien fait que ce que je devais, je vous remercie donc de m'accueillir.
Mais comment se porte-il ? Comment va sa main ? »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 23Juin, 2011, 14:39:21
La mère de Kevin est une femme approchant de la cinquantaine et un peu boulotte. Elle est habillé comme quelqu'un ayant 20 ans de moins et coiffé de manière semblable. Elle rougit et minaude :

"Oh ça va mieux, mais j'ai du l'envoyer se faire soigner. Heureusement, nous avons une amie infirmière qui soigne kev' depuis qu'il est petit. Dur d'élever des garçons hein ?

*Image de dispute avec un adolescent, de plus en plus violente au fil des années. Puis au final : ils en viennent aux mains tandis qu'une femme tente de les séparer.*

Mme Carpentier continue :
"Il m'a prévenu que vous aviez un genre de projet éducatif nouveau et qu'il allait souvent vous voir jusqu'à tard. Vous pouvez dormir ici de temps en temps si vous voulez M. Adoni."


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 23Juin, 2011, 23:38:11
-« Ha je ne doutais pas que vous le confiriez à quelqu'un de compétent... »

Il sourit,
*Le petit Kevin ne se débrouille finalement pas si mal que ça...*


-« Pour ce qui est du projet éducatif, cela n'est pas vraiment révolutionnaire, je travail surtout sur la peur que peuvent ressentir les jeunes... la façon de la reconnaître et de la gérer.
Mais peut être pourrions-nous en parler autour d'un café? »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 27Juin, 2011, 22:00:31
La femme acquiesce un peu trop rapidement :

"Mais bien sur, vous voulez manger quelque chose avec ?"

Maintenant qu'elle le dit, il a une faim de loup

*Et si tu la dévorais ? Elle est bien en chair, ça te redonnerait des forces*


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 30Juin, 2011, 14:44:25

-« Ah ce serait avec plaisir Mme Carpentier, à dire vrai je me sens l’appétit d’un ogre ce matin ! »

Il se laisse conduire jusqu'à la cuisine.

Intérieurement :

*Voila la voix qui reprend sa litanie destructrice…*

S’adressant à la voix intérieure :

*Je ne sais pas si tu t’en es rendu compte mais je me contre-fiche pas mal de tes suggestions. En fait tu ne m’apporte rien de constructif et je me passerai très bien de ta présence.
Car tes avis, tout autre considérations mises à part,  manquent d'esprit pratique, il y a bien mieux à obtenir de cette femme qu'un jambon ou un fois poêlé...*


...

*Ceci dit, je me demande si cette femme n’en fait pas plus qu’il ne faudrait et si elle n’est pas, comme on dit, ‘trop polie pour être honnête’.*

Mais il est bien décidé à ne pas se laisser entrainer de sa méfiance naturelle vers une encombrante paranoïa.

*Peu importe en vérité, si ces gens cherchent à me piéger je le leur ferait payer, profitons donc de leur hospitalité en les considérant de bonne foi.*





Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 05Juillet, 2011, 22:22:14
La cuisine est tapissé avec des motifs qui dénote un certain mauvais goût, voire un mauvais goût certain. Mme Carpentier prépare du café et pérore sur les nombreuses bêtises qu'a faite Kevin depuis qu'il est enfant.

La petite voix intérieure lui répond :
*Tu peux ignorer mes interventions tant que tu veux... Mais si tu veux un jour retrouver ta puissance et ta mémoire : il faudra bien en passer par là. Mais je t'en prie, continue comme ça ! Ton emprise sur le monde est remarquable : un gamin de cité et sa môman fasciné par ta personne... Je suis impressionné*


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 06Juillet, 2011, 11:59:52
*Retrouver ma puissance en jouant les croque-mitaines, je suis certain qu’il y a des moyen plus subtils… Je compte bien affermir en douceur mon influence sur ce cartier et en faire un endroit vivable.

Mais si tu me connais si bien tu devrais savoir que je n’aime rien moins que d’être contraint de faire les choses autrement qu’à ma façon alors pourquoi te fatiguer ?
A moins bien sur que tut te sente tellement seul mourant d’ennuis que tu ne puisses résister à l’attrait d’un brin de cosette ?
Oui ce doit être ça… essais donc de rentrer dans un café.

Oh et pour ce qui est de ma mémoire, il y a là dedans à prendre et à laisser alors ce qui est dans les limbes n’y est peut être pas plus mal.*



En fait il brulait d’en savoir davantage sur sa famille ou ce qui en avait tenu lieu et il sentait également qu’il lui serait vital de se souvenir de ce qui concernait les êtres de lumière et le combat qui l’opposait à eux s’il voulait pouvoir s’en tenir écarté. Mais il ne savait rien de l’entité qui lui parlait et était bien résolu à ne pas lui faire confiance.



Entretenant la conversation avec son hôtesse, Samsaveel essai de glaner toutes les informations utile sur le cartier, les voisins les bandes de jeunes etc.… il dévoile aussi son programme éducatif à base de confrontation aux peurs, respect d’une autorité de référence et confiance mutuel au sein du groupe.

Il laisse au passage échapper que les copains de Kevin l’ont laissé tombé et qu’une part du travail consistera à souder le groupe pour que cela ne se reproduise pas.




Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 06Juillet, 2011, 12:50:12
Mme Carpentier semble approuver à 100% les paroles de Samsaveel.

"Vous avez bien raison M. Adoni, ce quartier est tenu par des petits voyous qui dealent et volent sans aucune honte. Et la Police ne fait rien ! On  nous avait promis un coup de karcher ? Rien du tout ! Il faut de l'autorité et..."

S'en suit une diatribe contre les immigrés, les gens qui élèvement mal leurs enfants et tout le quartier en général... C'est durant sa logorrhée que la petite voix se manifeste à nouveau.

*Tu veux savoir des choses sur ta famille ? Sur les purs ? Je te propose un marché : tu suis mes conseils pendant quelques heures, disons deux. Et si tu n'es pas satisfait du résultat : je me tais et te laisse gérer tout seul comme un grand.*


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 06Juillet, 2011, 14:13:56
Samsaveel n’aime pas perdre le contrôle de sa vie.

Bien sûr être amnésique limite grandement sa compréhension de son environnement ... mais par ailleurs il sent que de repartir à zéro lui offre une grande liberté par rapport à lui-même.
S’il croisait un bon amis d’hier, il le verrait avec un regard neuf et ne s’y attacherait que s’il le jugeait à nouveau digne de son amitié.
D’autre part la profondeur de l’encrage de « l’autre » ne manque pas de l’inquiéter. Il n’avait pas seulement accès à ses pensées superficielles et mentalement formulées mais aussi à des niveaux plus profonds de sa psyché.
Cela aussi lui déplaisait.

Aussi formula-t-il affin de maintenir l’illusion d’une conversation) :

*Je préfère avoir les outils et m’en servir à ma façon que d’agir sous les indications d’un autre sans savoir où cela me mène.
Alors si tu as des indications, très bien, mais n’espère même pas me faire manger cette femme sous prétexte que j’ai un creux. Ou toute autre chose de cet acabit. *


S’adressant à Mme Carpentier :

-« Allons faire un tour dans ce cartier, vous pourriez me faire une sorte de visite en attendant le retour de Kevin ? »

Le ton est toujours aimable mais la "voix" a entamé sa bonne humeur.
Il se lève, la réponse de son hôtesse n’étant qu’une formalité.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 07Juillet, 2011, 10:01:34
Mme Carpentier se trémousse de plaisir :

"Mais bien entendu, enfin je vous préviens ce n'est pas très joli."

Les voila sorti de l'appartement, direction l'ascenseur et arrivée dans un hall d'immeuble tagué. L'extérieur donne sur une petite rue qui longe un ensemble scolaire. Collège plus lycée, entourés de grilles comme pour tenir les HLM a distance. D'un côté une avenue très passante et une gare SNCF. De l'autre, la rue continue vers d'autres HLM. Le quartier n'est effectivement pas très "joli"

**Un autre ? Un autre !! Je suis toi espèce d'idiot ! Je suis la part de toi qui hurle en voyant dans quel corps tu t'es incarné. Mettons que tu ne veuilles pas manger cette bonne femme. Fais un acte charitable : ramone-lui le conduit ! Elle est complètement subjuguée (on a toujours fait cet effet là). Son mari ne l'a pas touché depuis des lustres et elle soupçonne (avec raison d'ailleurs) qu'il va voir ailleurs. Faut le comprendre aussi : sa collègue de boulot et maitresse a 10 ans et  kilos de moins qu'elle.*


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 07Juillet, 2011, 14:59:23
Samsaveel a un large sourire qui risque bien d'induire Mme Carpentier en erreur. La situation paradoxale dans laquelle il se trouve est pour le moins cocasse, sans doute à cause de son affrontement avec cet être de lumière, il se retrouve schizophrène avec une partie directrice, froide et amnésique et l'autre, passive ultra-violente mais douée de mémoire.
Tout pour plaire.

*Alors Avé moi-même !
Tu ne te trouve pas bien dans ce corps?  Il est peut être un peut passé de mode mais il a une certaine prestance !!
J'espère que ça ne te dérange pas que je nous contredise mais je préfère que moi-même soit d'accord avec moi !
Je sais je suis d'un naturel autoritaire, les idéaux démocratiques n'ont jamais été mon cheval de bataille, je suppose que tu es au courant.
Ah et si tu t'imagine que je vais "ramoner le conduit" d'une femme que son propre mari délaisse, tu te fourre ce qui te sert de doigt dans ce qui te sert d'œil jusqu'à ce qui te tient lieu d'omoplate !
Remarque pour toi ce genre de souplesse n'est peut être pas aussi impossible que pour le corps que nous partageons
Mais je ne me contenterais pas des restes d'un autre ni d'une femme qui soit quelconque. En fait l'idéal serait une femme extraordinaire.*


Très content de la nouvelle tournure que prenait ce qu'il lui fallait appeler son "monologue intérieur à deux voix dipolaire" il poursuivit sa conversation moins réjouissante avec la mère de Kevin.

-"Vous vivez dans une drôle de cité où on enferme les écoliers dans des cages, heureusement que vous êtes là pour me protégez des fauves qui risque d'en sortir!" ironisa-t-il
"Continuons notre promenade, il me faut aussi connaitre les lieux où les différentes bandes se réunissent...
Ensuite nous irons rejoindre Kevin. Il faut que nous nous mettions au travail."


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 07Juillet, 2011, 16:16:21
Mme Carpentier répond :

"Non ce n'est pas pour enfermer les fauves, c'est pour protéger l'école des casseurs et des voyous. Ça repousse un peu la cité... C'est pas terrible le val d'argent, mais c'est pas cher.  "

Elle soupire.

"Bon, je vous emmène sur la dalle c'est là qu'on peut voir les bandes. "

*Oh ? Tu ne veux pas croquer la cocotte et tu ne veux pas lui faire du bien ? Tssss... Tu es vraiment cruel. Quant à ce corps : ne me fait pas rire. C'est le premier qui était dans de bonnes dispositions pour nous accueillir. Mais puisque tu veux garder le contrôle : garde-le ! On va voir ce que tu vaux... Ah si une dernière chose : tiens-toi prêt.*

Prenant des escaliers, les voici sur une gigantesque dalle de béton, surmontée de grand HLM.
(http://elections.leparisien.fr/elections-municipales-2008/images/2008/01/10/110_8728879_o.gif)

Des jeunes discutent d'une voix forte ici et là, notamment devant ce qui semble être les restes d'un supermarché très abimé. Un homme d'une trentaine d'années s'approche de Samsaveel et de la mère de Kevin. Curieusement : il semble avoir une aura blanche et brillante autour de lui. Mais ça n'a pas l'air de perturber les gens. Il sourit à Mme Carpentier qui semble vaguement dormir debout et  apostrophe l'amnésique  :

" Encore ? Ça ne vous a pas suffit la dernière fois ? Je te préviens sombre, tu es dans un endroit qui n'est pas bon pour toi."


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 11Juillet, 2011, 13:34:31
*Ah, je suppose que nous somme sensé ne pas nous aimé non ? et pour quelle raison ? Oui oui oui on est des déchus et pas lui j’avais cru comprendre… On va voir à quel point il est borné ou à quel point je suis doué*

Il tend la main vers son interlocuteur :

-« Et bien bonjour Mr Clair, je pense que c’est par là qu’il convient de commencer non ? Permettez-moi de prendre congé avant de poursuivre… »

Se tournant vers Mme Carpentier.

-« Si vous voulez bien m’excuser, je doit m’entretenir avec cet homme un moment. Je vous retrouverais chez vous plus tard dans la journée si cela vous convient. »

Il attend que son hôtesse se soit éloignée avant de poursuivre.

-« Voulez-vous marcher quelques pas avec moi ou avez-vous déjà décidé de recourir à des manières violente ? »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 11Juillet, 2011, 17:18:03
"M. Clair" ne semble pas hostile à la discussion :

"On peut parler. Ça va être très simple déchu, ce territoire est maintenant le nôtre. Soit tu es un agent provocateur et je te préviens si tu cherche les ennuis, tu va les trouver. Soit tu es nouveau dans le secteur et dans ce cas là, il va falloir que tu quitte les lieux au plus vite."

Samsaveel voit l'aura autour de l'homme se stabiliser. Elle brille d'une blancheur immaculée et à un mètre autour de lui.

*Pas mal, si j'avais le contrôle j'aurais quelques difficultés à le battre en moins de cinq minutes. Mais vu que tu es mou et faible, je te conseille de t'écraser. Oh c'est vrai excuse-moi ! Tu ne veux plus m'entendre... Je me tais.*



Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 18Juillet, 2011, 22:40:16
[HRP=il m'a fallu du temps pour la faire murir celle là mais ça devrait être pas mal... ;)]



-« Vous voyez, vous ne me laissez pas de choix, vous n'envisagez que le conflit...
Car vous admettrez que personne, qu'il soit déchu ou non, n'aime perdre la face, je ne peux donc pas simplement partir comme vous le suggérez sans vraiment y croire.
Cette proposition est donc factice.
Vous êtes venu à moi avec l'intention de m'affronter sans envisager que mes intentions puissent être différentes des vôtres.

Permettez-moi de vous poser une questions tant que nous sommes encore dans des dispositions civilisées:
Vous fréquentez cet endroit depuis longtemps ?
Dites-moi ?
Parce que c'est vraiment dépriment ici. On met des grilles pour maintenir la citée hors de l'école, on trouve des dealer à tout les coins de rues, les gens ne restent ici que parce qu'ils n'ont pas les moyen de fuir ailleurs et même les jeunes ont peur quand ils croisent un caïd d'opérette. Ces même petits jeunes qui n'hésitent pas à attaquer des vieillards qui leur demande d'attendre une minute avant de leur donner la cigarette qu'ils réclament.

Je vais être franc avec vous, j'ai une petite voix qui me dit que je peux vous détruire en quelques minutes, la même petite voix qui me disait que je pouvais dévorer cette pauvre Mme Carpentier pour mon petit déjeuner ou détruire son fis qui m'avait attaqué pour me voler des cigarettes.
Comme vous avez pu le constaté je n'en ai pourtant rien fait. J'ai même éloigné cette bonne dame pour qu'elle ne souffre pas de notre possible conflit ce qui devrait vous faire réfléchir...
Vous désirez vous mesurer à moi mais ça ne me plait pas, il y a bien mieux à faire.

Alors je vais, moi, vous donner un vrai choix.
Soit vous voulez vraiment m'affronter, laisser libre cours à la violence, donnant raison à cette petite voix, auquel cas vous serez responsable de ce qui arrivera à Mme Carpentier et à ses semblables...
Soit vous êtes plus raisonnable et vous vous souciez vraiment de ce cartier auquel cas vous accepterez que je reste là pour y mettre un peu d'ordre et d'espoir d'avenir.
Bien sur vous serez toujours dans les parages en tant qu'observateur pour constater que je ne détruit pas tout sur mon passage... et dans un mois nous ferons le point pour voir si la situation s'est améliorée.

Qu'en dites vous Monsieur Clair ? N'est-ce pas là un vrai choix? »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 18Juillet, 2011, 23:13:14
Le clair secoue la tête...

"Te laisser rester ? Pour que tu remplaces la terreur des caïds par ton autorité ? Le quartier est dans les mains de tes semblables depuis vingt ans et on voit ce que ça a donné ! Non mais écoute-toi, 'de l'ordre' ;  'un espoir d'avenir'. Tout ce que vous apportez c'est la misère, la peur et l'insécurité. Nous on va apporter la sécurité, l'ordre et faire que les habitants d'ici puisse à nouveau aimer leur environnement de vie. Peu à peu la vie va revenir ici ! Et il n'y a plus de place pour toi et les tiens. Je te le redis une dernière fois engeance de néphilim : quitte cet endroit. Quant à Mme Carpentier elle ne se souviendra de rien et tout dommage collatéral renforcera encore le besoin qu'on les habitants de notre présence. Donc je ne comprends rien à ton histoire de petite voix, mais je suis pour la paix. Si tu pars, je te donne ma parole que personne de mes semblables ne tentera quelque chose contre toi."


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 20Juillet, 2011, 23:27:08
Samsaveel commence à s'échauffer :

-« Vous-vous prétendez juste et vous osez me juger pour les agissements de ceux que vous nommez mes 'semblables' ?
Mais mes semblables ne me sont pas plus proches que cette brave Mme Carpentier n'est proche de ces dealers ou des gamins parqués derrière les grilles de l'école.
On ne peut en juger un pour les actes des autres et les condamner sans plus de discernement !
Vous prétendez vouloir restaurer ce cartier ?
Très bien, travaillons-y ensemble je vous offre mon aide.
Et ne me resservez pas vos préjugés hors d'âge sur les antagonistes ancestraux !
Si vous voulez arriver à quelques chose ici, il vous faudra conter avec moi.
Vous verrez bien alors que je ne compte pas asservir tout ces gens. »


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 21Juillet, 2011, 19:58:22
Le lumineux fronce les sourcils et son ton laisse entendre sa colère, tandis que des rayons partent de son aura dans diverses directions.

"Je viens de lire l'esprit de cette femme, tu as déjà usé de ton pouvoir sur elle et son fils. Et je sens le sang sur tes mains, déchu ! Il est de coutume dans nos échanges de répéter les choses trois fois. Ainsi le veut l'accord passé voici des éons. Donc je te le redis une 3e fois néphilim : quitte ce quartier, ou il t'en cuira !"

Samsaveel sent d'autre forces non loin de lui, des auras blanches se profilent au loin. Mais des auras sombres semblent arriver également.

*Ah, les choses vont devenir intéressantes ! Un peu d'action te fera le plus grand bien. Affronter les blancs, c'est autre chose qu'un pouilleux et cinq marmots.*


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 11Août, 2011, 23:05:42
Samsaveel laisse éclater sa colère :

-"C'est pas vrai un ballot comme ça !
Tu vois toutes ces auras claires ou obscures ? ça leur aurait bouché sacré coin si on s'était mis d'accord !
Mais non quel gâchis !"


Et de dépit autant que de rage il lui envoie son poing dans la figure.

*Jubile Sombre Voix, jubile car c'est ton heur remercie-en Mr Claire  !*


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 12Août, 2011, 21:30:02
Un policier, quelques jeunes habillés "casual" et d'autres pas "casual" du tout arrivent et se placent autour de M. Clair. Leurs auras brillent et semblent s'unir pour n'en former qu'une.

Ce qui est curieux, c'est qu'à peu près la même population vient entourer Samsaveel. L'un d'eux, un jeune d'une vingtaine d'années met un genou en terre devant lui. Ce qui revient à ce que sa tête arrive au niveau de son menton. L'immense gaillard métis africain porte un costume qui semble trop petit pour lui et durant une fraction de seconde, Samsaveel a cru voir une tête féline remplacer son visage.

"Seigneur, il fallait nous prévenir de votre venue. Nous aurions organisé les choses un peu mieux."


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 16Août, 2011, 13:50:05
Samsaveel garde toute son attention tournée vers le groupe qui s’oppose à lui, se contentant de faire un signe à son serviteur pour qu’il se relève.

-« Vois-tu Mr Clair que gâchis tu engendres ? Vois-tu enfin ou ton entêtement nous conduit ? Si tu as le moindre bon sens accepte mon offre et dis aux tiens de t’en aller ! Je ferais de même...
Mais je me berce d'illusion, tu n'accepteras jamais, je vais donc devoir vous affronter et vous chasser d'ici. quand tu reviendras tu devra pourtant constater que je ne t'avais pas menti. »



*Au moins j’ai gagné quelques serviteurs qui semblent prêts à m’obéir au moins pour ce combat… mais que le feront-ils aussi si je les entraine dans une direction tout à fait nouvelle ?*


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 16Août, 2011, 21:50:08
Le jeune métis se relève, tandis que le clair l'apostrophe, un peu troublé par sa soumission :

"Assane, va-tu mettre en péril la paix ?  Si ton "seigneur" continue, la guerre va reprendre ! Je te rappelle que tu as donné ta parole. Tu t'es engagé ! "

Assane regarde Samsaveel et murmure :
"Adôni, c'est à vous de décider. Un noir seigneur a la préséance sur moi, mais le clair dit vrai. Nous sortons d'une guerre éprouvante, et recommencer maintenant serait dangereux. Nous pouvons vaincre grâce à votre aide, mais les miens sont affaiblis et nos rangs risquent d'êtres décimés."


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 16Août, 2011, 23:45:24
-« Assane, votre accord ne me concerne en rien et ne m'engage pas plus ! »

S'adressant aux deux :

-« Je suis venu ici et j'ai vu le délabrement de ce quartier et je ne voudrait pour rien au monde avoir à vivre dans un endroit aussi décrépit !
Il semble Assane que vous soyez responsables de cet état, c'est du moins ce que prétend Mr Claire. Vos affrontements n'y sont sans doute pas étrangers ce qui finalement le rend responsable lui aussi mais peu importe.

Vous avez conclu une paix ? Paix de pacotille !
C'est juste que vous n'étiez ni les uns ni les autres suffisamment puissant pour anéantir votre adversaire !
Vous auriez inévitablement repris les hostilités sitôt vos forces revenues.
Mais je suis arrivé et votre accord est de ce fait  devenu redu caduc.  Vous savez tous deux que je peux détruire tous ceux qui se mettront sur mon passage si je demande à Assane de rompre le cessez-le-feu.
Et peu m'importe alors les perte occasionnées.
Mais je ne suis pas venu ici pour attiser la violence bien au contraire. »


à Assane :

-« J'ai fait une offre à Mr Clair, je lui ai proposé de réhabiliter moi même ce quartier tout en lui en laissant le contrôle.
Une offre inédite j'en conviens.
Il ne tien qu'à lui maintenant d'éviter durablement l'affrontement et d'établir de nouvelles bases.
Seulement il ne semble pas disposé à m'écouter alors prépare toi. »


A Mr Clair :

-« Je pense que mes conditions étaient raisonnables mais je suis prêt à en discuter tant que le fond de mon projet n'est pas remis en question. »

Se faisant peut d'illusion il soupire :

« Mais si tu t'obstines je vous chasserait jusqu'au dernier, n'en doute pas un instant ! »


[edit du MJ : quartier et pas cartier ! Tu t'obstines sacrebleu !  >:D]


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 17Août, 2011, 19:26:16
M. Clair semble hésiter et consulte ses compagnons du regard... Puis une épée enflammée venu de nulle part fait son apparition dans ses mains.

"Tu ne nous laisse pas le choix néphilim !"

Ses compagnons font également apparaitre des épées, mais celle de M. Clair est la seule qui semble véritablement être de feu, les autres ont des flammèches qui parcourent la lame.

"Ah-ah ! Je pensais bien que c'était des chérubins, on a une vieille revanche à prendre avec eux !"

En réponse, les sombres ne font rien apparaître, mais changent. Assane devient une panthère anthropomorphe, il faut avouer que faisant environ 3 m de haut, il est plutôt impressionnant ! Ses compagnons ressemblent respectivement à un rat anthropomorphe ; à un humain avec une tête allongée, des crocs, des griffes, une peau pale et des ailes de chauve souris sous les bras ; à un genre de faune/satyre et le dernier à un humain parfaitement normal... Seulement une lumière bleue électrique parcoure son aura et scintille de temps à autre.

"Tiens un disciple d'Armers!".

L'air semble se troubler comme sous l'effet de la chaleur puis l'environnement change et semble plus sombre, plus menaçant. Et en même temps : des lumières colorées traversent l'air et des formes fantomatiques s'arrêtent autour des forces en présence, comme pour les observer...

Les combattants se jettent les uns sur les autres et M. Clair sur Samsaveel.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 18Août, 2011, 13:54:58
*Chérubin ou Séraphin, lampion ou lumignon, quelle différence ? Celui-ci n’est plus, il sera soufflé pour s’être stupidement opposé à moi !*

Samsaveel laisse sa colère monter en lui, même si la perspective du combat le réjouit il rage d’avoir manqué son pari avec lui-même !
Mais ce Mr Claire allait comprendre son erreur à ses dépends.

Le noir seigneur fait mine d’être étonné par la tournure que prend les événements, presque étourdit par la vitesse de l’attaque.
Il recule maladroitement sous les assauts du clair, évite tant bien que mal ses coups et cherche du regard une issue pour s’esquiver.

En réalité à chaque coup il aiguillonne sa colère.
Chaque coup il étudie son adversaire, son rythme et sa force.
Chaque coup il l’induit en erreur sur sa combativité et attends le moment opportun pour lancer son attaque.

Une seule attaque pour vaincre et libérer toute sa rage.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 18Août, 2011, 18:40:30
Les coups pleuvent et la bataille fait rage autour de lui. Malgré sa volonté d'esquiver les coups : la lame du clair mord à plusieurs reprises et la douleur est non seulement physique mais spirituelle car les flammes ne se contentent pas de bruler sa chair, elles entament son pouvoir, sa force intrinsèque et le feu brûle son esprit, l'empêchant de se concentrer pleinement.

Enfin, au bout du troisième coup d'épée qui vient se planter dans son épaule, Samsaveel laisse éclater sa rage. Un déchainement d'énergie vient balayer le rang des clairs et une bonne partie recule devant la puissance de son courroux. La mauvaise nouvelle, c'est que ce déferlement s'accompagne de deux sensations :
- La première est le sentiment diffus qu'il vient de lancer un signal pour toutes les créatures "surnaturelles" à des kilomètres à la ronde : "Un néphilim est ici". Il a beau être un noir seigneur, il n'est pas invincible !
- La deuxième est qu'en s'abandonnant à sa colère, il perd du contrôle qu'il avait sur son "ancien moi", sur son "ça" aurait dit Freud...

Mais M. Clair est grandement affaibli et son épée a perdu de sa puissance. Il murmure une prière sans doute, dans une langue étrangement familière...


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 21Août, 2011, 22:14:51
Samsaveel se retrouve tout à fait dans la situation qu'il voulait éviter. Embarqué malgré lui dans un combat ne le concernant finalement pas obligé d'agir d'une façon qui l'entraine de plus en plus vers  des situations qu'il ne maîtrise pas.
Il a horreur de perdre le contrôle et déteste Mr Claire pour cela.
Puisqu'il ne peut plus la brider, il laisse sa rage le guider pour achever son adversaire le plus rapidement possible.

Après cela, peut être pourra-t-il reprendre son souffle et ses esprit, et ainsi le contrôle de lui-même.


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 09Septembre, 2011, 13:15:04
[Tu es un peu en avance sur les autres et j'attends des réactions pour voir la suite à donner : je ne t'oublie pas donc.]


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 13Septembre, 2011, 11:19:22
Suite à la prière de M. Clair : un homme apparait. La quarantaine, petit et tenant une épée enflammée dans les mains.

"Hmm ça se corse ! Si c'est celui auquel je pense... Ca va chauffer ! "


[La suite dans Lumières et Ténèbres (http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=2998.0) ]


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Cuchulain le 13Septembre, 2011, 23:15:23
Je reprends ici pour un message de ta conscience
Voix dans ta tête :

*Comment pouvais-je imaginer qu'Uriel s'était incarné ! Je peux en sauver trois avec toi si tu me laisses le contrôle. Sans ça dans moins d'une minute : toi et moi on retournera d'où on viens ! Et crois-moi, ça sera pas une partie de plaisir, loin de là !*


Titre: Re : le temps n'a pas de rive ; Il coule et nous passons ! [OC]
Posté par: Ohtar Celebrin le 14Septembre, 2011, 00:05:54
*Moi non plus je ne pouvais pas le savoir... quoi qu'il en soit, il semble que ce soit toi qui ais la main en ce moment*