Les Salons de la Cour

06Août, 2020, 08:59:08
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le space opera  (Lu 2062 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Cultösaurus
VCI
Les petites mains
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 022



WWW
« le: 03Janvier, 2009, 14:39:06 »

Pour plus de lisibilité / visibilité, je reposte ici un début de discussion sur le space opera, un sous-genre de science-fiction souvent abusivement assimilé par le grand public à la SF dans son ensemble.
Cette discussion avait commencé dans le sujet Votre livre de chevet.


- Space opera, de Vance. Classique (il a quand même donné son nom à un genre, excusez du peu...), ironique (comme toujours avec Vance, enfin il me semble), très court, une chute comme je rêverais d'en écrire... Attention toutefois, c'est du "old school", ne vous attendez pas à des cyborgs ultramachinchose ou des bastons spatiales à coup de lasers-turbo-nucléaires avec des vrais morceaux d'Aliens dedans.


- Space opera, de Vance. Classique (il a quand même donné son nom à un genre, excusez du peu...)

Ouais, enfin, pas tout à fait : le terme space opera est apparu en 1941 (ici sa toute première apparition, sous la plume de Wilson Tucker, cinquième ligne en partant du bas), et le bouquin de Vance a été publié en 1965.


- Space opera, de Vance. Classique (il a quand même donné son nom à un genre, excusez du peu...), ironique (comme toujours avec Vance, enfin il me semble), très court, une chute comme je rêverais d'en écrire... Attention toutefois, c'est du "old school", ne vous attendez pas à des cyborgs ultramachinchose ou des bastons spatiales à coup de lasers-turbo-nucléaires avec des vrais morceaux d'Aliens dedans.

Je renchéris sur ce que disait Cultö : le titre est un jeu de mot sur le genre, alors même que le roman est très éloigné de ses canons (justement, pas de grande bastons spatiales ). "Old school" ne le définit pas mieux : on est loin de la hard science, et beaucoup plus proche de la "science fantasy", si tant est que ce terme ait un sens. Si on le replace dans l'oeuvre de Vance, il est certes ironique, mais plus dans la veine fraîche que dans le versant noir et désespéré de certains opus.

C'était mon pinaillage du jour.


- Space opera, de Vance. Classique (il a quand même donné son nom à un genre, excusez du peu...)

Ouais, enfin, pas tout à fait : le terme space opera est apparu en 1941 (ici sa toute première apparition, sous la plume de Wilson Tucker, cinquième ligne en partant du bas), et le bouquin de Vance a été publié en 1965.

Excellent ! ça c'est du document, on dirait une aide de jeu/accessoire pou Cthulhu...

Autant pour moi, donc... Toujours est-il que je vous conseille ce bouquin, qui ne serait qu'une déclinaison du genre (on en apprend tous les jours).

- Space opera, de Vance. Classique (il a quand même donné son nom à un genre, excusez du peu...), ironique (comme toujours avec Vance, enfin il me semble), très court, une chute comme je rêverais d'en écrire... Attention toutefois, c'est du "old school", ne vous attendez pas à des cyborgs ultramachinchose ou des bastons spatiales à coup de lasers-turbo-nucléaires avec des vrais morceaux d'Aliens dedans.

Je renchéris sur ce que disait Cultö : le titre est un jeu de mot sur le genre, alors même que le roman est très éloigné de ses canons (justement, pas de grande bastons spatiales ). "Old school" ne le définit pas mieux : on est loin de la hard science, et beaucoup plus proche de la "science fantasy", si tant est que ce terme ait un sens. Si on le replace dans l'oeuvre de Vance, il est certes ironique, mais plus dans la veine fraîche que dans le versant noir et désespéré de certains opus.

C'était mon pinaillage du jour.

Ah, si tu peux m'indiquer quels bouquins tu prendrais comme canons, ça m'intéresse (par curiosité, et un peu par pinaillage ^^ ).

Je disais "old school" par opposition par rapport à ce qui est maintenant pris en référence pour le space-opéra (genre Star Wars, nettement plus "guerrier"). J'aurais dû penser que ce serait lu par quelques antédiluviens dinosaures (si ça vous intéresse, j'ai une version de l'Odyssée dédicacée par Homère...  ). Ceci dit, j'aime l'idée de Vance "parodiant" le genre, surtout avec ce bouquin qui reste une belle blague en plus d'une satyre sociale, avec son héros dilettante, bien loin du jedi Skywalker (le fils... et le père aussi, en fait...).

Je vais essayer de me renseigner sur "hard science" et "science fantasy", parce que là, je suis largué...

Et d'accord sur l'ironie, analyse intéressante... qui me fait penser à Pratchett...


Ah, si tu peux m'indiquer quels bouquins tu prendrais comme canons, ça m'intéresse (par curiosité, et un peu par pinaillage ^^ ).

La question ne s'adressait pas à moi, mais à mes yeux la réponse serait à chercher du côté des œuvres "fondatrices" du genre, et des grandes séries des années '30 à '50, la saga du Fulgur de E.E. Doc Smith, les space op' de Edmond Hamilton (genre Les loups des étoiles) ou ceux de Jack Williamson (genre La légion de l'espace) pour les fondateurs, par exemple ; en BD, Flash Gordon / Guy l'Éclair est assez typique du genre.


Citation
Je disais "old school" par opposition par rapport à ce qui est maintenant pris en référence pour le space-opéra (genre Star Wars, nettement plus "guerrier"). J'aurais dû penser que ce serait lu par quelques antédiluviens dinosaures

Je ne vais pas entrer dans la polémique de savoir si Star Ouarz est ou non de la SF, et est ou non une référence dans le genre, mais ce n'est certainement pas à ça que j'aurais pensé si j'avais dû citer un space opera moderne !

Par contre, je ne suis pas d'accord avec Macbesse quand il sous-entend que "space opera old school" implique "hard science", pasque les deux sont au contraire plutôt antinomiques. Le space opera à habillage hard science est beaucoup plus récent (je dirais autour du début des années '80 (avec des choses comme Le cycle de l'Élévation de David Brin), même si les prémices s'en font sentir bien avant), et s'est vraiment développé dans les années '90 (avec des choses comme la trilogie L'aube de la nuit de Peter F. Hamilton).


Et tu as parfaitement raison de ne pas être d'accord avec moi sur le lien hard science - space op, mon cher Cultö. 
Je devrais me relire, parfois.  :'(


Oui... ça y est, je sais, je sais pourquoi j'avais fait l'association "hard science" - "old school". Ma phrase était ambiguë mais ma pensée ne l'était pas. Si j'ai associé les deux, c'est que la SF de l'âge d'or a tendance à valoriser le récit hard science, qui était beaucoup mieux considéré que le Space Op, d'ailleurs. Remarque, ça se comprend... essayez donc de lire La Saga du Fulgur... overdose de manichéisme et de mélo assurée !

Pour revenir sur le côté parodique de Space Opera, de nombreuses sagas de space op des années 30-40 narrent des explorations aux confins des mondes connus, à la découverte de civilisations tombées ou d'ennemis cherchant à dominer l'univers. La trame du space opera est d'ailleurs très souvent liée à celle du roman colonial.
C'est, je crois, Ray Bradbury qui renverse la perspective le premier, en tournant le colon terrien en dérision dans les Chroniques Martiennes. Vance enfonce le clou avec ses planètes-clichés. De ce point de vue là, la planète maudite est à mon goût la plus aboutie, tant les exemples de civilisations déchues abondent dans les romances pulp des années 30-40.


La présentation du Space Op' du Cafard Cosmique m'a bien fait rire, même si je ne suis pas d'accord avec tout (Cultö de son côté dira que c'est loin d'être complet !) : http://www.cafardcosmique.com/Le-Space-Opera
Journalisée

Life is like surrealism. If you have to have it explained to you, you can't afford it.
(Solomon Short)
Cultösaurus
VCI
Les petites mains
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 022



WWW
« Répondre #1 le: 03Janvier, 2009, 14:39:22 »

La présentation du Space Op' du Cafard Cosmique m'a bien fait rire, même si je ne suis pas d'accord avec tout (Cultö de son côté dira que c'est loin d'être complet !) : http://www.cafardcosmique.com/Le-Space-Opera

Moi je la trouve pas mal, cette présentation.
Un peu caricaturale sur certains aspects, et mélangeant différents supports du genre (littérature et cinéma) tout en ne mentionnant, sauf erreur de ma part, que des œuvres littéraires.
Journalisée

Life is like surrealism. If you have to have it explained to you, you can't afford it.
(Solomon Short)
El Nando
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 893


« Répondre #2 le: 03Janvier, 2009, 17:26:21 »

En tout cas, c'est drôle...
Journalisée
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 558


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #3 le: 04Janvier, 2009, 06:35:43 »

En plus d'être drôle, la première partie décrit très bien une partie du space op' : toute la production pulp, en fait.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Loris
Chair-Leg of Truth
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 698



« Répondre #4 le: 05Janvier, 2009, 12:33:18 »

Si je ne me trompes pas, Dunyayi Kurtaran Adan relève du space-op', non ?

Loris.
Journalisée

"Bref, moi qui ait été élevé avec la fausse croyance que Tolkien avait écrit la bible de la fantasy, je découvre une fois de plus que c'est faux. Howard, Lovecraft et Lieber sont les vrais apôtres du genre. Ceux qui prétendent le contraire sont des hérétiques." ~ Cédric, de Hugin & Munin
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: